Avis sur

Mass Effect 2 sur Xbox 360 par Plug_In_Papa

Avatar Plug_In_Papa
Test publié par le
Version Xbox 360

Mass Effect 2 c'est avant tout la recherche d'un compromis, celui qui pourra à la fois satisfaire les amateurs de l'univers Mass Effect et à la fois séduire une audience plus large, moins encline aux jeux de rôle. Une compromission qui passe par une série de choix, malheureusement pas tous pertinents.

Le premier, et également le plus évident, de ces choix se situe dans la partie purement action du titre qui a bénéficié d'un traitement prioritaire de la part des développeurs afin d'offrir une expérience proche d'un TPS "pur", genre particulièrement en vogue en 2010. Les fusillades sont ainsi plus dynamiques et un peu plus riches en sensations. Évidemment on n'est pas encore au niveau des cannons du genre, la rigidité de l'ensemble freine assez vite les ardeurs du fanatique d'action à gogo même si la structure du jeu l'encourage, premier paradoxe d'un jeu qui n'en manque pas. Si les fusillades sont plus travaillées elles sont aussi plus fréquentes, plus nombreuses... sans doute un peu trop.
Ce qu'il faut comprendre par là ce n'est pas tant l'abondance d'action qui pose problème intrinsèquement, après tout on est aussi là pour ça, mais que le travail sur cet aspect du jeu semble avoir vampiriser le temps des développeurs; au point d'avoir négliger le reste.

Plus de "pan-pan", plus de "boum-boum", plus de "prends ça dans la gueule" voilà de quoi attirer un publique plus large, amateur d'adrénaline et de sensations immédiates. Un crédo qui se retrouve, en fait, à tous les niveaux de la production: simplifier, raboter, faciliter pour ne pas rebuter les nouveaux venus.

L'inventaire du premier Mass Effect était riche et un peu bordélique ? Pas de problèmes, on le supprime. Tant pis si on se retrouve avec un choix inexistant dans les armes et équipements.

Les arbres de compétences étaient touffus et on pouvait se perdre dans ses choix ? okay, on supprime toutes les compétences passives et on se contente de 4/5 possibilités maximum. Tant pis si les compétence de certaines classes se limite désormais à simplement choisir ses munitions et si tout ce qui est hacking/crochetage ne pose plus aucun soucis rendant caduc l'intérêt de certains personnage au combat (là où dans le 1 on devait sélectionner certains équipiers en particulier si l'on voulait la jouer plus finement ou simplement accéder à des coffres/casier)

Les loading cachés dans les ascenseurs étaient jugés ridicules ? Pas de soucis on a mis un bon gros écran de chargement bidon à la place... c'est vrai que c'est vachement mieux maintenant. Tant pis si l'immersion apportée passe aux chiottes, on attend tout autant sauf qu'on le subit encore plus. Bravo.

Les planètes explorés en Mako étaient parfois vides ? Ne vous inquiétez pas, tout a disparu. À la place on a le droit de scanner les planètes au loin pendant trois plombes pour espérer trouver des minéraux. La solution est encore plus chiante que le "problème". Surtout qu'on perd là toute la partie contemplative du jeu, on n'explore plus rien et on perd ce sentiment de pionnier de l'espace qu'on avait avant. Certes les phases en Mako étaient perfectibles mais elles avaient leur intérêt mais plutôt que d'améliorer la chose on a tout viré, lamentable.

La citadelle était trop grande pour vous ? C'est fini tout ça ! Désormais c'est 3 couloirs empilés avec une profondeur de champs nulle. Défaut qui se retrouve sur pas mal d'environnements qui sont bien trop confinés, certainement pour assurer une qualité visuelle au top et pour contenir plus facilement l'intensité de l'action. Une fois encore on perd le sentiment d'immensité qu'on pouvait ressentir dans le 1 et on a la sensation que voyager dans l'espace c'est comme changer de ligne de métro à Châtelet. Excitant... ou pas.

Que reste il à Mass Effect 2 ?
Ses graphismes, plus fin, plus travaillés et une optimisation moins à la rue, surtout sur console où les ralentissements intempestifs ont presque disparus.
Son système de dialogue toujours aussi plaisant.
Sa musique, juste grandiose.
Ses ambiances pour la plupart crédibles et travaillés.
Son univers fourmillant.
Ses pouvoirs vraiment sympa même si limités en nombre.
Ses personnages forts, certains sont vraiment très charismatiques (Shepard évidemment mais aussi Archangel, Thane, Légion, Mordin et Miranda qui a d'ailleurs l'une des plus belle paire de fesse du jeu vidéo moderne! ) et attachants même si on n'échappe pas à certains lourdauds insipides (Jacob qui arrive à être encore plus transparent que le Kaidan du 1 ou Tali-la-chouineuse qui fait son retour) et autres caricatures énervantes (Jack qui ressemble à une ado fan de Slipknot passant son temps à hurler).

Mass Effect 2 possède donc une galerie de personnages forts mais le gros problème est qu'ils sont noyé dans un scénario plutôt navrant.
Là encore la volonté de ne pas paumer les nouveaux client a certainement dû jouer son rôle puisque certains choix majeurs dans le 1 se retrouvent avec un impact ridicule dans le 2.
On peut effectuer un génocide ou tuer sciemment le gouvernement galactique (Je spoil Mass Effect 1 oui, mais sérieusement ça vous apprendra à prendre une licence en cours, na) et tout ce que ça changera sera l'endroit où on trouvera certains personnages et quelques lignes de dialogues avec des personnages plus que secondaires. En gros ce qu'on a fait dans le 1 ne compte finalement pas, pour ainsi dire. Seul le choix concernant Wrex apporte une vraie différence de lecture mais c'est une partie facultative de l'histoire, dommage.

C'est un fait Mass Effect 2 peut se suivre sans soucis sans avoir fait le 1 même si quelques dialogues perdent de leur saveur.
Soit, admettons, on aurait pardonné si ce second opus avait proposé une écriture digne de ce nom, ce qui n'est pas le cas.
Si certaines missions sont vraiment bien (le recrutement et les missions de loyauté de Thane ou d'Archangel notamment) le déroulement du jeu est d'une platitude qui fait peur.

Après une mission d'introduction superbe, il faut bien l'avouer, on se retrouve dans une histoire d'Homme à la cigarette (X-files sort de ce jeu), ici appelé Homme Trouble, qui nous demande d'aller recruter mécaniquement des hommes en attendant qu'il veuille bien faire avancer l'histoire. La narration est ainsi bien poussive et guère passionnante. On avance mécaniquement et sans s'impliquer vraiment tant l'histoire fait peu d'effort pour offrir un peu de relief.
Si Mass Effect 1 proposait une histoire mélant enjeux politiques, mystères et sauvegarde de l'humanité, Mass Effect 2 lui se contente d'enchaîner des missions de recrutement ponctués par 2 ordres de l'Homme Trouble. Pas de méchant Charismatique tel Saren sur lequel concentrer sa haine et motiver la progression, pas de retournement de situation tel la découverte, presque par hasard, de Sovereign et pas non plus de subtilités telle la gestion des pressions du conseil ou les alliances faites au hasard des pérégrinations que l'on vivait auparavant.
Tout ici est programmé, Mass Effect 2 reste désespérément linéaire et ne décolle jamais.

Jamais ? Non Ok j'exagère puisque la dernière demie-heure propose un pur moment de space opéra : épique, tragique, puissante cette fin est à l'image de ce qu'aurait dû être tout le déroulement de Mass Effect 2. Hélas

Qu'on ne s'y trompe pas Mass Effect 2 reste un bon jeu, avec des qualités certaines et capable de séduire facilement bon nombre de personnes. Il est cependant incapable d'offrir la profondeur qu'on était en droit d'attendre, satisfaisant sans jamais être passionnant. La carrosserie est magnifique mais le moteur n'a pas été préparé pour faire la course qu'on lui demande. Pas un mauvais jeu, non mais une authentique déception, oui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2554 fois
63 apprécient · 8 n'apprécient pas

Plug_In_Papa a ajouté ce jeu à 1 liste Mass Effect 2

Autres actions de Plug_In_Papa Mass Effect 2