Effectivement, c'est bien mieux que rien

Avis sur Mighty No. 9 sur PC

Avatar imiduno
Test publié par le
Version PC

Ce jeu est presque un cas d’école.
Voir certains titres se faire critiquer à tort et à travers juste pour leur nom et/ou ratages de comm’ est devenu un sport international ces dernières années. Monnaie courante, on ne s’en étonne plus. Mighty No.9 lui, c’est cela puissance 1000. Il suffit de faire un tour sur les critiques de Steam pour comprendre très vite le problème : critiqué par des joueurs n’y ayant joué qu’une dizaine de minutes quand d’autres prônent le fait qu’il crache sur la série Mega Man, quand d’autres encore, du haut de leurs quinze ans fraîchement révolus crient au scandale graphique.

Moi, j’étais parti pour faire pareil. Ça fait du bien quelques fois.
Les retards successifs, les promesses non-tenues, le manque de compétence flagrant de l’équipe… Ça ne pouvait pas donner un bon jeu. Non, impossible. Du coup, il me tardait vraiment de l’avoir en main pour déverser toute ma haine et ma déception à venir sur Inafune. De plus, je sortais à peine d’un run complet Mega Man (hors Battle Network et Starforce) où j’ai enchainé en moins d’un an plus de 44 jeux. Toute la série classique y est passée puis les X, les Zero et enfin les ZX. Bref, je me sentais d’attaque pour bien juger Mighty No. 9, ayant bien en tête chaque épisode des MM.
L’objectivité tu vois.

Et puis ce fut la douche froide : Mighty No. 9 est bon.
Attention, comprenons-nous : il est loin d’être au niveau d’un Mega Man X1, d’un Mega Man 2 ou 3 ou même d’un Mega Man Zero 3, mais… il surpasse aisément un très grand nombre de titres moyens que la série compte parmi-elle. Bon, on ne va comparer Mighty qu’à la série X vu que le gameplay est celui qui s’en rapproche le plus.
Et pour recentrer le propos, il faut bien avoir en tête que la série X est loin d’être bonne. Si le premier épisode est excellentissime, les suites ne font que baisser en terme de qualité. On retiendra le X2 et X3 qui restent encore corrects et le X4 qui a su apporter un petit plus narratif. Pour les autres, vous pouvez presque oublier. Surtout le X7, une véritable catastrophe vidéoludique.
Personnellement, je place Mighty au-dessus de X4 (et tous les suivants). Il offre beaucoup d’éléments que l’on attendait depuis longtemps dans la série, le tout couvert d’un gameplay nerveux, rapide et efficace. Si, si.

Pourquoi il se fait critiquer alors ?
Si on met de côté la haine autour du jeu, certains éléments restent évidents : graphiquement, il est très très moyen pour un titre de 2016, surtout pour un « petit » jeu à si gros budget. Honteux sur certains effets, vide dans ses décors, peu de détails et un bestiaire relativement limité. X7 et X8 étaient bien plus riches et jolis que ne l’est Mighty No. 9. Bien que ce dernier tourne en 60fps.
De plus, l’aventure en ligne droite est très courte : seulement 12 niveaux qui se terminent assez rapidement. J’ai mis un peu moins de deux heures à le terminer lors de ma première partie en Normal. Ajoutez quelques bugs ici et là, deux ou trois plantages en une vingtaine d’heures de jeu et quelques ralentissements désagréables sur Vita (imperceptibles sur PC, sauf sur l’Autoroute où il y a une baisse notable pendant 20 secondes). Et hop, il n’en faut pas plus pour déchainer les foules.
Ah et un truc bizarre que je vois très souvent revenir : l’aspect nianian des personnages / histoire ainsi que le doublage raté… Mais euuuh… Aucun Mega Man ne peut se targuer de faire mieux à ce niveau. Aucun, vraiment. Écoutez les doublages de Mega Man 8, vous allez rire… Ou le pseudo-sérieux du scénario de X8 qui croule quand même sous tous les poncifs imaginables du genre. Et je ne parle pas des premiers NES et SNES, avec leur scénario tenant sur un post-it. Donc non, je ne comprends pas qu’on puisse se targuer d’être fan de Mega Man et critiquer ce point dans Mighty.

D’un autre côté, les niveaux – bien que peu originaux – sont étudiés pour le speed-run. On sent une construction linéaire avec les éléments des décors posés à des endroits précis. Peu d’éléments d’ordre esthétique, seulement du gameplay. Je me suis alors lancé dans les challenges (un mode annexe) et effectivement, c’est là qu’on se rend compte de toute la force du titre : les niveaux s’enchaînent parfaitement, sont bien étudiés pour les chrono, de même que les boss, les placements d’ennemis, etc. Et ça, c’est tout le sel de Mighty. Et il s’avère que j’adore le speed-running de manière générale. C’était donc parti, refaire tous les niveaux en un temps record et défoncer chaque boss de la manière la plus classe et efficace possible. Exactement ce que j’aurais aimé dans les MMX précédents : foncer, ne compter que sur notre skill à la manette et utiliser vraiment toutes les armes au sein d’un jeu construit pour ça. Voilà ce qu’est Mighty No. 9 : un jeu d’action-plateformes construit autour du speed-running. Si vous ne vous adonnez pas à ça, alors oui, vous risquez d’être déçu, surtout si vous ne jouez qu’en mode Normal.

J’ai adoré les boss. J’ai bien aimé les Challenges. J’aime le fait d’avoir deux vrais modes de difficulté supérieures. Le gameplay est rapide, précis, nerveux. Les niveaux, sans être marquants, sont bien adaptés au gameplay. Les musiques sont plutôt sympathiques (surtout en mode retro).
J’ai moins aimé l’aspect graphique, le chara-design douteux, les scènes cinématiques figées et le mode coop en ligne qui ne trouve jamais de joueur et bien sûr... Les leaderboards avec leurs cheaters respectifs qui finissent les niveaux en 4 secondes...

Haïssez Mighty No.9.
L’équipe de développement a tout fait pour que vous ne les ratiez pas. Profitez-en. Et j’aurais bien voulu faire pareil : me prendre pour un fan hardcore du Blue Bomber et cracher sur Inafune.
Mais mon ego a encore pris un coup dans l’aile : j’ai aimé Mighty No.9 et ai déjà passé plus d’une vingtaine d’heures dessus. Je compte bien le terminer en mode Extrême et finir ce foutu dernier Challenge. Il a su m’offrir ce que j’aurais aimé voir dans la série X : tout un mode pensé autour du speed-running, ainsi que des niveaux de difficultés supérieurs addictifs. Histoire d'exploiter le jeu de fond en comble en somme... Il a su bien cacher son jeu, ce petit Mighty. Et effectivement, c’est mieux que rien !

Résumé :

  • Techniquement bof + chara design douteux
  • Peu de niveaux (12)
  • Très bon gameplay
  • Rapide / précis / nerveux
  • L'aspect speed-running omniprésent et particulièrement jouissif !
  • Très bon replay-value
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 659 fois
9 apprécient · 3 n'apprécient pas

imiduno a ajouté ce jeu à 1 liste Mighty No. 9

Autres actions de imiduno Mighty No. 9