Trafiquer des organes n'aura jamais été aussi mignon

Avis sur RimWorld sur PC

Avatar Legeno
Test publié par le
Version PC

Rimworld c'est un jeu qui n'est même pas fini avant tout. L'interface ne paye pas de mine, et les traductions FR sont à moitié (voir au tiers) finies. A jouer en VO donc.

Et pourtant, il est déjà suffisamment riche pour renvoyer à la niche 90% des jeux de gestion du même genre. Et du contenu est encore en développement. Le principe est déjà vu en soit, mais il est ici très efficace malgré tout : vous devez gérer une colonie et ses habitants en luttant contre les aléas de la nature et les raids ennemis.

Chaque personnage dans Rimworld est quasi-unique avec ses passions, ses compétences, mais aussi son passé qui influera sur ces dernières, pouvant aller jusqu'à le rendre incapable de certaines tâches. La composition de votre équipe devra donc être réfléchie afin de la rendre la plus complémentaire possible, afin de gérer au mieux vos défenses, vos stocks de nourriture, d'équipement, la construction de vos bâtiments, et le moral de votre équipe. Ces petits personnages sont également sujets à des traits positifs ou négatifs. Les névrosés travailleront plus vite, mais seront davantage sujets à la démence. Les pyromanes ne peuvent pas éteindre les incendies, et se payeront parfois le luxe d'en déclencher un ou deux. Les psychopathes sont incapables de nouer des relations avec les autres personnages, et sont insensibles à ce qui arrive aux autres colons. Il faudra également compté sur leurs petits soucis de santé : une ancienne cicatrice qui handicape légèrement un membre, un oeil atteint de cataracte, asthme, lumbago, voire cancer, le panel de pathologie est assez étendu.

Une fois votre équipe de bras cassés -littéralement parfois- composée, vous devrez choisir le lieu où vous établir. Pour cela, vous devrez prendre en compte en premier lieu le terrain. La forêt est le plus classique et le plus idéal pour débuter. Le désert sera dépourvu d'arbre. La jungle sera un véritable enfer boueux. Chaque terrain a ses caractéristique qui vous proposeront un challenge différent. La température et le cycle saisonnier devront être surveillées également : un endroit trop éloigné de l'équateur, et donc trop froid, vous empêchera de pouvoir cultiver à l'air libre vos plantes. Faîtes également attention à votre voisinage, avoir plus de colonies alliées pourra vous être utile quand viendra le temps de commercer. Plus négligeable, vous aurez également la composition géologique du terrain qui vous indiquera le type de roche que vous trouverez, chacune ayant une certaine utilité : le granite sera plus résistant par exemple, quand le marbre sera idéal pour décorer.

Là où ça se complique, c'est que Rimworld ne se contente pas de gérer une barre de vie pour chaque colon et les stocks de nourriture. Vous devrez aussi prendre en compte l'état de santé mentale de vos personnages qui s'il devient trop bas les fera plonger dans une crise de démence allant de la simple errance mélancolique à la folie meurtrière. Et c'est là que le jeu commence à toucher à ce qui le rend absolument génial : la micro-gestion.

Chaque colon pourra être assigné à des tâches selon différentes priorité, que vous pourrez réglé manuellement, ainsi qu'un emploi du temps à l'heure près que vous devrez répartir entre ses heures de sommeil, de travail, de loisir et le temps libre. Il faudra veiller à ce que les colons soient affectés aux tâches où ils sont le plus compétent possible, en fonction de leur passion, et essayer de répartir la charge de travail de façon à ne pas se retrouver avec trop ou trop peu de colon à certaines tâches.

Rimworld est un jeu qui offre énormément de possibilité pour vous permettre de survivre. Dans la liste des évidences, vous pouvez vous contenter de jouer au fermier à faire pousser les plantes nécessaire à votre survie, élever vos animaux, et vivre en parfaite autarcie. Le jeu intègre également un système d'économie pour vous permettre d'acheter les ressources plus rares comme l'acier ou les composants. Vous pouvez ainsi formé des caravanes avec vos colons afin d'aller troquer auprès des villes alliées. Ça c'est la version gentille.

Parce que derrière ses aspects de jeu offert dans un paquet de céréales Kellog's, Rimworld est un jeu où vous pouvez jouer à la pire ordure sans aucun problème : trafic de drogue, trafic d'organe, séquestration, pillage des colonies voisines, expériences malsaines, le jeu vous offre toute un pan de possibilité qui en ferait facilement un jeu interdit à la vente si ses graphismes avait été plus réaliste.

Cela permet également de toucher un mot sur le système de gestion de la santé qui est poussé à l'orteil près. Chaque membre est susceptible de se faire handicaper, parfois à vie, suite à un malheureux événement. Vous avez accès à des médicaments pour les soigner, mais certaines maladies vous forceront à un traitement plus radical : une infection à la jambe que vous prenez trop tard vous poussera à amputer celle-ci si vous ne voulez pas perdre votre colon. Une cirrhose du foie pourra être soignée par une greffe, greffes qui permettent également de remplacer les membres charcutés de vos malheureux blessés de guerre, allant de la pittoresque jambe de bois à la prothèse bionique meilleure que le membre d'origine. Presque tout vos membres à quelques exceptions, telle le cerveau, sont remplaçables.

La gestion du moral est également un point central du jeu. Ils vous faudra veiller au bonheur de vos colons en permanence afin d'éviter de finir avec une bande de fous à lié. Cela passera par la beauté de votre colonie, la propreté de l'environnement quotidien de vos colons, mais aussi par leur confort personnel qui pourra varier d'un colon à l'autre : certains colons auront besoin d'une chambre digne d'un roi, d'autre se contenteront d'un lit dans 4 m², les couples apprécieront partager le même lit, et la liste est longue.

Un petit mot sur le système de combat qui est également riche, mais encore perfectible. Le panel d'arme est assez large, mais les moyens de se défendre efficacement dépendent parfois un peu trop de la chance, vos colons n'étant pas toujours très habiles avec leur armes, même ceux avec un haut niveau dans cette compétence : il arrivera trop souvent de voir un de vos colons avec une arme à feu se faire rusher par un ennemi au corps à corps en ratant tout ses tirs. La chasse en devient également quelque peu pénible puisqu'elle nécessite que vous dirigiez manuellement vos colons vers les angles de tir idéals. Les grenades et les molotovs sont aussi quelques peu énervantes du coup, l'esquive de ces dernières s'avérant compliquée, pour ne pas dire impossible, et vos colons n'arrivant pas toujours à tuer l'ennemi à temps. Cependant, le potentiel est là, et les façons de se défendre sont nombreuses : pièges explosifs, incendiaire, tourelles, sac de sable, muraille, mortiers, armes allant de l'arc au fusil laser en passant par le sniper, le pompe et le minigun, système de corps à corps plutôt efficace grâce aux boucliers, et hordes d'animaux à relâcher sur vos ennemis (efficace pour couvrir vos colons, mais préparez vous à voir vos bêtes revenir estropiées). Bref, le jeu ne vous laisse pas sans arme et les perfectibilités du système de combat peuvent être contournés avec un peu d'expérience.

L'expérience est d'ailleurs ce sur quoi est basé Rimworld dans son mode de jeu le plus pur, le but avoué des développeurs n'étant pas la survie, mais le drame. La mort permanente est de mise pour une expérience la plus authentique possible. Pour la gestion de la difficulté, le jeu met en place un double système : une échelle de difficulté classique, et un système de narrateur, une IA qui décidera des événements, heureux ou malheureux, que vous aurez à affronter. Cassandra Classic est l'expérience la plus pure du jeu, en alternant entre les phases de construction et de préparation et les événements qui vous mettront à mal. Phoebe Chillax se veut plus douce, plus calme, délaissant l'aspect survie dans les niveaux de difficulté faible, mais se voulant un minimum dangereuses à difficulté élevée. Randy Random s'en remettra entièrement à la chance : peu importe votre situation, aussi désespérée soit-elle, il enverra les pires événements possibles quand vous serez au fond du trou tout comme il vous couvrira d'or quand vous roulerez déjà dedans.

Les événements sont d'ailleurs assez riches pour casser la répétitivité malheureusement propre aux jeux de gestion. Vous aurez affaire tantôt à de simples raids de pirates assoiffés de sang que vous devrez vous empressé de repousser à coup de fusil d'assaut, parfois à des sièges où vous devrez attaquer vite et bien avant de vous faire décimer sous les coups de mortier. Vous aurez également des appels d'autres colonies qui vous proposeront de faire quelques besognes, que ce soit une livraison d'une commande spécifique ou l'attaque d'un avant-poste pirate. Les maladies comme la peste ou la malaria sont également de la partie, vous forçant à les traiter régulièrement. Plus farfelu, vous devrez parfois repousser une meute de castor géant qui se mettront à dévorer les arbres de la région. La faune est d'ailleurs sujette à beaucoup d'événement qui peuvent parfois tourner au ridicule, chaque animal pouvant devenir fou et se mettre en quête de chair humaine, du loup à l'alpaga en passant par le lapin.

Ainsi, chaque partie de Rimworld vous fera progressé un petit peu plus, les événements vous seront délivré au compte goutte avec une difficulté croissante, et c'est à vous d'apprendre à les gérer du mieux possible. Parfois cruel, mais jamais injuste, vous perdez toujours pour une raison précise, et c'est à vous d'apprendre de vos erreurs pour ne pas les reproduire. Rimworld est en somme un jeu de gestion/stratégie très complet, rafraîchissant, qui favorise la progression par l'apprentissage, et sur lequel on peut passer des centaines d'heures sans se lasser. Un must have qui mérite d'être plus connu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2642 fois
12 apprécient

Autres actions de Legeno RimWorld