Shenmue/20

Avis sur Shenmue III sur PC

Avatar Rêve Lunaire
Test publié par le
Version PC

Il est quelque peu déconcertant d'avoir affaire à un jeu qui ne semble pas appartenir à son époque. On peut sans doute s'attendre à ce qu'une série qui n'a pas vu de suite pendant 18 ans montre un peu de son âge : les standards de l'industrie ont évolué tout comme les exigences des joueurs, ce qui pose le défi de traduire le gameplay dans une langue plus contemporaine.

Regardons l'exemple d'autres licences qui à leur tour ont refait surface après plusieurs années de silence à l'aide du crowdfunding. Toejam & Earl : Back in the Groove a conservé sa structure de dungeon crawler non-violent, mais il a renforcé l'aspect multijoueur avec le matchmaking en ligne et a ajouté plusieurs mini-jeux pour rendre le contenu moins répétitif, et son gameplay ne détonne plus vraiment à une époque qui voit sortir des dizaines de nouveaux rogue-lite tous les mois sur Steam. Le cinquième chapitre des Chevaliers de Baphomet jouait sur un terrain beaucoup moins favorable en se présentant comme un point and click classique (qui est loin d'être un genre populaire), mais l'interface du jeu reste moderne et on voit que les développeurs ont intégré beaucoup de QoL comme la touche pour mettre en surbrillance les objets avec lesquels on peut interagir. Et enfin Bloodstained réussit à rester fidèle à la série Castlevania tout en introduisant des nouveautés bienvenues comme la possibilité de changer de loadout immédiatement sans avoir à passer par des menus à chaque fois. Les développeurs de tous ces jeux montrent en somme qu'ils sont au courant que le monde du jeu vidéo n'est plus le même que celui de l'époque à laquelle ils avaient sorti l'opus précédent et qu'ils ont su adapter leur création sans en trahir l'esprit.

Quand on joue à Shenmue III, on a cependant l'impression que le temps n'a vraiment jamais passé. C'est comme si les développeurs du jeu avaient été cryogénisés pendant 18 ans, ont retrouvé un PC avec Unreal 4 dessus et ont décidé de continuer d'où ils s'étaient arrêtés. Il est difficile de faire la liste de l'ensemble des éléments démodés qu'on y retrouve : les dialogues aussi surréalistes que dans les titres originaux, comme si on n'avait appris depuis à les rendre plus crédibles et plus immersifs ; les personnages aux mouvements aussi raides que des mannequins ; les mini-jeux pour la plupart très basiques qu'on a besoin de grinder à fond pour progresser dans l'histoire ; la quasi impossibilité de passer la plupart des cinématiques ou des dialogues, même si on les a déjà entendus des dizaines de fois... à peu près tout dans ce jeu semble avoir pour but de te faire oublier les 20 dernières années de productions vidéoludiques pour te mettre dans la peau de quelqu'un qui découvre le concept de jeu à monde ouvert à l'aide de sa petite Dreamcast. Shenmue III c'est un véritable nanar du jeu vidéo et il faut le prendre comme tel, sans quoi on risque de se faire vraiment du mal.

Les fans pourraient affirmer en la défense du jeu que le gameplay de Shenmue était vraiment unique et que pour cette raison il n'y avait pas d'autres jeux dont Ys Net pouvait s'inspirer pour changer leur oeuvre. A cela je n'ai qu'une chose à répondre : Yakuza. Non seulement cette série reprend quasiment tous les éléments de base de Shenmue (jusqu'aux mêmes titres en salle d'arcade !), mais elle montre à quel point on peut rendre le concept plus intéressant entre des mini-jeux bien plus fouillés et un scénario bien plus haletant - si vous n'avez pas joué à Yakuza Zero je conseille de le faire immédiatement, parce que vous êtes en train de rater l'intrigue peut-être la mieux écrite de l'histoire du média. On se demande du coup si c'est l'ignorance ou l'obstination des développeurs qui les a conduits à se retrancher dans un gameplay si dépassé ; ce n'est en tout cas pas un souci de budget car on sait que ça a été le kickstarter le mieux financé de l'histoire pour un jeu vidéo.

Mais après tout, on peut s'en battre les steaks du gameplay. On n'est pas là pour ça non ? Si on joue à Shenmue III, c'est avant tout pour savoir que diantre va se passer après la fin du II, lequel s'était notoirement terminé sur un gigantesque cliffhanger inattendu dont le silence a pesé trop lourd. Alors, va-t-on découvrir davantage sur ces foutus miroirs, sur Lan Di et le passé du père de Ryo ? Je veux éviter de trop spoiler, mais ce que je peux dire c'est que si vous vous attendiez à des énormes développements dans ce jeu vous seriez très déçus. Le scénario du III est à coup sûr le plus maigre et le plus linéaire de la série ; la quasi totalité du jeu est passée à demander des informations aux PNJ (lesquels vont la plupart du temps les lâcher trop facilement ou contre de la thune) qui vont toutes servir à un seul et même objectif du début à la fin. On a l'impression qu'il n'y a qu'une seule quête principale que l'on traîne artificiellement pendant plusieurs heures pour te donner un semblant de contenu. Comparé aux rebondissements incessants des deux premiers jeux, Shenmue III semble être seulement la première partie d'une oeuvre inachevée et non pas la conclusion épique d'une saga qui s'est faite longtemps attendre.

Je ne veux pas donner l'impression de dire que du mal de ce jeu, donc je vais aussi ajouter quelque chose de positif. Le combat ici est vraiment beaucoup plus fluide que dans les jeux précédents et il y a bien plus d'occasions de s'amuser avec (pas cependant dans la quête principale hélas) ; et il y a beaucoup moins de QTE qu'auparavant, façon peut-être pour les développeurs de s'excuser pour cette infâme invention qui s'est répandue telle une infection depuis qu'elle a été introduite dans le jeu de 1999.

Mais en fin de compte, ce qui reste par-delà les critiques, c'est tout simplement un nouveau chapitre de Shenmue. Pas le Shenmue qu'on méritait, mais celui dont on a eu trop besoin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 204 fois
2 apprécient

Autres actions de Rêve Lunaire Shenmue III