Jamais vu autant d'endroits où chercher !

Avis sur The Legend of Zelda: A Link to the Past sur Super Nintendo

Avatar Silk
Test publié par le
Version Super Nintendo

Zelda 3, la première fois que je l'ai vu, c'était dans cette cultissime cassette promotionnelle (ou de propagande si vous préférez) qui était distribué lors de la sortie de la Super Nes en France. J'ai eu la Super Nes au moins 2 ans plus tard, mais le jeu m'avait fait de l'oeil, bien aidé par le fait que j'adorais les deux premiers opus sur Nes. J'ai après pu y jouer rapidement chez mes cousins, où j'étais affreusement frustré que l'on m'oblige à jouer à Mario Kart alors que je voulais essayer Zelda. J'avais même lu une espèce de BD pourrie qui racontait le début de l'histoire. Et puis finalement, j'ai eu la Super Nes, mais Zelda n'est venu que bien après, bizarrement. Peut être le fait que c'était papa maman qui payait de leur poche, et que leurs gosses voulaient les derniers jeux à la mode ...

Bref, après un Zelda 2 que personnellement j'adore, Nintendo est revenu à un style de jeu plus proche du premier : fini les expérimentations, la 2D vu du dessus semble avoir plus les grâces du public, on va pousser au maximum la recette. Et bordel que c'est réussi. Comme d'habitude, vous êtes Link, et comme d'habitude Hyrule est en danger. Recevant un message télépathique de Zelda, Link voit là l'occasion de mettre de côté sa vie ennuyeuse de fermier. Vous vous rendez dans le château d'Hyrule, et sauvez la princesse d'un boss un peu con. Là, elle vous dit que l'affreux sorcier Aghanim a des plans affreux, et que pour cela il a emprisonné des princesses, que vous devrez bien entendu libérer. Mais avant cela, il vous faut récupérer l'épée Excalibur, et pour ça, vous avez besoin de trois médaillons. Et bref on s'en fout, l'histoire est con con et honnêtement, vu mon age à l'époque, je m'en tapais (alors que je grogne allègrement quand je vois les histoires des Zeldas de nos jours ...). Elle fait son boulot, et ce qui nous intéresse nous, c'est l'exploration.

Et là pour le coup, on est servi. Car il y a énormément de secrets cachés. Réutilisant la formule des deux précédents Zelda, ainsi que celle des Metroids, Zelda 3 est lui aussi basé sur le concept du backtracking, et l'a amené à son apogée. Exemple classique : je passage devant un mur avec des fissures dés le premier donjon, mais il me faudra attendre d'avoir les bombes. Ou alors, il me faut les gants pour soulever ce rocher et atteindre ce coeur, et ainsi de suite ... Et pour le coup, il y a beaucoup de trucs à chercher, surtout que contrairement aux Zeldas récents, vous n'êtes pas accompagné par un insupportable sidkick/fée/trombone qui vous donne un indice dés que vous bloquez pendant 5 secondes. Aussi, les donjons sont très nombreux ET variés, et la difficulté est relativement présente (du moins il me semble, étant assez jeune à l'époque, j'étais peut être juste nul). Et en plus, pour hausser encore plus la complexité de l'exploration, vous serez amené à switcher entre deux mondes. Un vrai plaisir.

Bref, tout fan de Zelda et de jeux vidéos doit avoir fait ce jeu. En plus, il vieillit super bien, donc pas d'excuses sur le poids des âges ou je ne sais quoi. Je lui préfère Zelda 2 (oui bon) et Ocarina Of Time, mais A Link To The Past arrive juste derrière ces deux opus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 291 fois
1 apprécie

Autres actions de Silk The Legend of Zelda: A Link to the Past