Techniquement il n'y a rien à redire. C'est super beau et la musique est excellente. Le vrai problème c'est l'histoire. On sent que les mecs de Rocksteady ont fait fonctionner la machine à fan service à fond les ballons. Ce qui compte ici c'est mettre le plus de personnages possible de l'univers Batman. On passe d'un super vilain à un autre sous couvert d'une trame scénaristique idiote (j'aide un méchant qui me trahit par la suite). L'affaire du protocole 10 n'est pas des plus intéressante. A tel point que le dénouement est sans saveur voire sent l'arnaque à plein nez (avec son twist tout pourri). Arkham Asylum était prenant car c'était un huis clos. Un jeu du chat et la souris entre Batman et le Joker dans une ambiance psychiatrique bien pensée. Ici l'ouverture sur un quartier entier rend le jeu redondant. Et, encore une fois, c'est le fan service qui est à l'œuvre dans les missions secondaires qui nous font parcourir la map (par exemple les missions avec Bane d'une inutilité remarquable).
Je parlais de l'aspect technique irréprochable. En fait c'est pas tout à fait vrai. La jouabilité avec Batman est parfois un peu confusionnante dans les moments chauds et celle avec Catwoman est juste ratée. D'ailleurs les passages avec la féline sonnent creux. Et dire qu'il faut payer pour ça quand on achète le jeu en occaz.
Il y a beaucoup de choses à faire dans Arkham City mais c'est surtout du remplissage. Je pense bien sûr aux énigmes de l'homme mystère. C'est totalement abusé. Arkham ne ressemble plus à rien avec tous ces points d'interrogation clignotant au travers de la map. Et puis scenaristiquement ça tient pas la route. Comment E. Nigma a t-il pu installer tout ça? On retrouve aussi les défis qui certes donnent du challenge au gamer mais qui se révèlent à la longue répétitifs.

Arkham Asylum était super bien pensé et équilibré. Arkham City est, lui, un jeu obèse (très américain quand on y pense). A vouloir trop en faire Rocksteady a raté son jeu. Trop de fan service, trop d'énigmes à la con, trop de Catwoman inutile, trop de défis. Si on a pas joué à Arkham Asylum on peut adorer ce nouvel opus. En revanche dans le cas contraire la comparaison fera bien du mal à Arkham City.
ptitpraince
5
Écrit par

Le 8 juillet 2012

29 j'aime

5 commentaires

Batman: Arkham City
ptitpraince
5

Arkham City mieux avant

Techniquement il n'y a rien à redire. C'est super beau et la musique est excellente. Le vrai problème c'est l'histoire. On sent que les mecs de Rocksteady ont fait fonctionner la machine à fan...

Lire la critique

il y a 10 ans

29 j'aime

5

Batman: Arkham City
Iansias
5

En bref, ce nouveau Batman, c'est clairement l'illustration de la forme sans le fond.

Pour commencer, Je dirai que ce jeu est bon ! Oui, le jeu est bien optimisé, beaux graphismes, un gameplay excellent et amélioré comme son prédécesseur, je ne vais pas m'attarder aux qualités,...

Lire la critique

il y a 10 ans

26 j'aime

3

Batman: Arkham City
HarmonySly
8

Arkham le rouge

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Arkham City ne trahit pas les grandes attentes que l'on plaçait en lui. Petit frangin de Arkham Asylum, grosse surprise du studio Rocksteady arrivée sans...

Lire la critique

il y a 11 ans

23 j'aime

6

Batman: Arkham City
ptitpraince
5

Arkham City mieux avant

Techniquement il n'y a rien à redire. C'est super beau et la musique est excellente. Le vrai problème c'est l'histoire. On sent que les mecs de Rocksteady ont fait fonctionner la machine à fan...

Lire la critique

il y a 10 ans

29 j'aime

5

Assassin's Creed
ptitpraince
6

un jour sans fin

Au début on s'éclate à sauter de toit en toit, à se fondre dans la foule, à contrer les attaques. On s'extasie devant les graphismes et on apprécie la jouabilité novatrice. Au...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

Le Bruit des glaçons
ptitpraince
2

un seau à champagne qui mérite un César

Le bruit des glaçons c'est l'histoire d'un seau à champagne. Ce petit seau à champagne rempli de glaçons vit plein d'aventures. Seau à champagne entend des acteurs jouer comme dans du mauvais théâtre...

Lire la critique

il y a 12 ans

27 j'aime

7