👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

C'est très rare que je m'intéresse aux exclusivités Sony, mais Death Stranding m'intriguait et j'ai été ravi de voir qu'ils allaient le porter sur PC.

Il faut dire qu'en voyant les images je ne comprenais absolument pas ce que pouvait bien être ce jeu... Un type qui marche avec des gros paquets sur le dos... Particulier.
Et en fait c'est ça qui est intéressant, c'est un jeu qui va placer les livraisons et les déplacements au cœur du jeu. Bien souvent dans un jeu lorsqu'on doit faire une quête Fedex on a juste à marcher, prendre une voiture ou que sais-je d'autre... Là non... ce n'est pas si simple, il va falloir affronter l'environnement, les montagnes et chaque déplacement est périlleux...

D'ailleurs le but narratif du jeu est de reconnecter l'Amérique et ça tombe bien dans le jeu on sent qu'on fait ça. On va laisser des structures sur le terrain qui vont nous faciliter la tâche, mais également celle d'autres joueurs (et inversement d'autres joueurs vont nous faciliter la tâche).

Et donc on sent réellement que l'on progresse. Le premier déplacement vers un endroit est souvent long et fastidieux et au et à mesure on va maîtriser notre environnement, le rendre plus praticable (avec des tyroliennes, des autoroutes...) et on a donc un double sentiment d'accomplissement. Le premier c'est lorsqu'on arrive à un endroit, le second c'est lorsque cet endroit devient facilement accessible malgré les ennemis, malgré la topographie parfois assez extrême.

Et donc là où, il faut bien le dire, une quête Fedex était juste chiante à faire, aussi bien scénarisée qu'elle pouvait être, maintenant elle devient un véritable défi. Non pas que le jeu soit particulièrement dur, mais il en reste pas moins exigeant, on ne peut pas faire n'importe quoi, il faut composer avec la lourdeur de notre équipement sur le dos, la physique du jeu, etc. Il faut planifier son chemin (ici pas de sens du sorceleur ou que sais-je d'autre pour nous indiquer la route exacte à suivre). On sent vraiment qu'on se réapproprie l'espace.

Et finalement la vraie récompense c'est lorsqu'on entend une musique douce et éthérée se lever lorsque l'on approche d'une nouvelle ville... c'est juste sublime.

Le jeu peut fortement déplaire, je le conçois, c'est lent, assez contemplatif et il faut aimer planifier nos expéditions. Et chose rare, c'est un jeu auquel il faut absolument jouer pour savoir si ça nous plaît ou non. Difficile de se faire un avis sans avoir la manette en main, sans avoir pris le temps, sans avoir donné un peu de soi pour faire ces longs trajets. C'est à dire que la manette va vibre au moindre obstacle, dès que la pente est un peu raide, etc. C'est vraiment rare mais les vibrations servent à quelque chose (oui oui), elles aident à connecter le joueur à ce que vit le personnage, à l'effort qu'il fournit. (je suis moi-même surpris d'écrire un truc comme ça)

Et donc si je dis qu'il faut y jouer pour se faire un avis, c'est parce que le jeu est novateur, le gameplay est assez inédit, à part les phases de TPS pas trop mal réussies mais dispensables... Ce n'est pas un jeu qu'on peut classer facilement comme un tps en monde ouvert par exemple.

Après le jeu a des défauts, on est bombardé d'informations sur comment se joue le jeu, comment faire ceci ou cela... bon... il y avait sans doute moyen de rendre ça plus subtil ou plus digeste. Mais bon vu l'histoire tarabiscotée pondue par Kojima, je vois bien que la subtilité n'est pas son fort.

Les personnages ont le nom de leur fonction... le héros qui est porteur s'appelle Porter... youpi... la fille qui s'appelle Mama est une... Maman... hourra...

Bref, c'est un peu concon.

Et j'avoue m'être très vite désintéressé de l'histoire du jeu... j'ai même coupé quelques cinématiques à la fin, car ça devenait vraiment long et insupportable tous ces instants de non jeu... (malheureusement on ne peut pas couper les deux génériques...)

C'est le premier jeu de Kojima que je fais et lorsque j'entends des gens dire qu'il pourrait faire du cinéma... pitié non... En terme d'écriture c'est d'une lourdeur pachydermique, la mise en scène des longggues cinématiques oscille entre le plat et le nanardesque... par pitié, il a livré un bijou vidéoludique parce qu'il sait proposer un gameplay innovant, intéressant, le lier avec les thématiques de son jeu, etc. Le reste c'est de l'enrobage arty peu intéressant.

Le jeu n'est jamais aussi bon que lorsqu'il nous envoie faire des missions dans les montagnes, qu'on galère à porter des trucs de 80kg, qu'on doit prendre plein d'équipement et que chaque pas nous coûte.

Et donc s'il n'est pas à mettre entre toutes les mains parce que clairement ça passe ou ça casse, ça a clairement été une claque pour moi. Sans doute le meilleur jeu sorti depuis le dernier Zelda avec qui il a en commun de réinterpréter le monde ouvert. Comme dans Zelda on peut quasiment aller partout, mais il va falloir suer pour y arriver, faire attention à sa jauge d'endurance. Pas ou peu de murs invisibles... il faut faire son propre chemin... et surtout dans les deux cas une physique on ne peut plus soignée.

En somme je suis vraiment content de m'être investi une quarantaine d'heures là dedans. C'est un pur jeu, qui brille parce qu'il sait proposer des situations de jeu nouvelles et de nouvelles sensations vidéoludiques. Chapeau.

Moizi
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs jeux vidéo de 2020

il y a 2 ans

33 j'aime

9 commentaires

Death Stranding
Arnaud_Lalanne
5

Une bien triste apologie du non-jeu et du préfabriqué (légers spoilers)

Qu’on l’apprécie ou pas, s’il y a une chose qu’on ne pourra pas enlever à Death Stranding, c’est qu’il aura largement su questionner son monde sur ce qu’est véritablement un jeu vidéo. Il faut dire...

Lire la critique

il y a 2 ans

40 j'aime

8

Death Stranding
Taff
4

Achetez le d'occase au pire.

Le saviez-vous ? J'ai toujours rêvé d'être testeur de jeu vidéo, donc aujourd'hui je vais tester DEATH STRANDING (et raconter un peu ma vie tant qu'à faire) « Suis tes rêves ! », c'est un des trucs...

Lire la critique

il y a 2 ans

39 j'aime

23

Death Stranding
Moizi
9

Aussi bon que con

C'est très rare que je m'intéresse aux exclusivités Sony, mais Death Stranding m'intriguait et j'ai été ravi de voir qu'ils allaient le porter sur PC. Il faut dire qu'en voyant les images je ne...

Lire la critique

il y a 2 ans

33 j'aime

9

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Moizi
2

Vos larmes sont mon réconfort

Je ne comprends pas Disney... Quel est le projet ? Je veux dire, ils commencent avec un épisode VII dénué de tout intérêt, où on a enlevé toute la politique (parce qu'il ne faudrait surtout pas que...

Lire la critique

il y a 2 ans

431 j'aime

50

Prenez le temps d'e-penser, tome 1
Moizi
1

L'infamie

Souvenez-vous Bruce nous avait cassé les couilles dans sa vidéo de présentation de son "livre", blabla si tu télécharges, comment je vis ? et autre pleurnicheries visant à te faire acheter son...

Lire la critique

il y a 6 ans

270 j'aime

144

Le Génie lesbien
Moizi
1

Bon pour l'oubli

Voici l'autre grand livre « féministe » de la rentrée avec Moi les hommes je les déteste et tous les deux sont très mauvais. Celui la n'a même pas l'avantage d'être court, ça fait plus de 200 pages...

Lire la critique

il y a plus d’un an

207 j'aime

59