👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Faire revenir des vieux jeux, une mode que beaucoup embrassent mais que trop peu de studio réussissent avec une telle maestria. Après un Wonder Boy 3 remaké aux petits oignons dans son édition "The Dragon's Trap", Streets of Rage 4 est la nouvelle référence incontestable du beat them all signé Lizardcube et Dotemu.

Généreux, malin, complet, il convient aux anciens comme aux nouveaux. Des adeptes du jeu facile d'accès jusqu'à l'incorrigible perfectionniste du beau jeu et du haut score. Du joueur solo aux couples et amis qui veulent partager une très belle tranche de jeux vidéo, que ce soit sur le canapé ou chacun derrière son écran.

Je poste cette critique après trois heures de jeu, de quoi avoir fait un premier run complet avec ma compagne et, en mode normal, nous avons déjà eu du challenge. Je n'ai qu'une envie, c'est d'y replonger et de continuer de débloquer des éléments que je ne vais pas spoil. 3 heures pour une premier run, c'est le double de Streets of Rage premier du nom dans lequel vous n'aviez plus grand chose à faire.

Evidemment, la cerise sur le gâteau : le rétro. Que ce soit dans la musique, les personnages et même les graphismes, si vous n'adhérez pas au design adopté par le titre, vous devriez tout de même lui laisser sa chance via les différentes options de personnalisation du jeu.

On pourra, certes, tomber à bras raccourcis sur quelques facilités (recyclage de boss notamment), une bande-son inférieure aux deux premiers opus (mais excellente ET adaptative), l'intégration des musiques retro parfois un peu hasardeuse, il n'en reste pas moins que ça reste du très haut niveau et que ces défauts ne sont que détails parmi toutes les qualités de ce Streets of Rage 4.

Acheter ce jeu, c'est récompenser un studio Français mais c'est aussi et surtout montrer à Sega et aux monde du jeux vidéo qu'il y a encore bien de la place dans le cœur des joueurs pour des jeux exigeants, profond et à gameplay. Si vous aimez les jeux vidéo, foncez.

Et vivement que Lizardcube réalise le remake/suite à Shinobi car, mon petit doigt me dit que ça va arriver....

JeanBeudebois
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 2 ans

9 j'aime

4 commentaires

Streets of Rage 4
JeanBeudebois
8

Easy Fight Rambling

Faire revenir des vieux jeux, une mode que beaucoup embrassent mais que trop peu de studio réussissent avec une telle maestria. Après un Wonder Boy 3 remaké aux petits oignons dans son édition "The...

Lire la critique

il y a 2 ans

9 j'aime

4

Streets of Rage 4
cosmoschtroumpf
9

Critique de Streets of Rage 4 par cosmoschtroumpf

Après Wonder Boy Dragon’s Trap, Dotemu et Lizardcube reviennent sur une autre série mythique de Sega pour la dépoussiérer et lui redonner un coup de jeune, mais cette fois-ci sur un nouvel...

Lire la critique

il y a 1 an

6 j'aime

Streets of Rage 4
louislelion
7

Ce jeu est avant tout un jeu de passionnés pour les passionnés du genre et de la licence.

Sur le papier Streets of Rage 4 pourrait être une initiative qui d’habitude m’agace au plus haut point : faire une suite/reboot d’un objet culturel (particulièrement des années 1980/1990) qui n’en a...

Lire la critique

il y a 2 ans

5 j'aime

2

Final Fantasy XV
JeanBeudebois
5

Avec l’amorce d’un mensonge, on pêche une carpe de vérité

Final Fantasy XV est là. D'aucuns vous diront "ça fait 10 ans !". Monumentale connerie parmi d'autres avec un Square-Enix aux méthodes marketing plus que douteuses et même carrément mensongères (on y...

Lire la critique

il y a 5 ans

19 j'aime

6

Texas Chainsaw 3D
JeanBeudebois
3

Critique de merde pour film de merde.

Massacre à la Tronçonneuse, c'est le film culte qu'on aurait dû laisser dormir. Vraiment. Devenu une licence avec de nombreuses suites (pas forcément mauvaises, d'ailleurs), lorsque tomba la mode du...

Lire la critique

il y a 9 ans

10 j'aime

4

Streets of Rage 4
JeanBeudebois
8

Easy Fight Rambling

Faire revenir des vieux jeux, une mode que beaucoup embrassent mais que trop peu de studio réussissent avec une telle maestria. Après un Wonder Boy 3 remaké aux petits oignons dans son édition "The...

Lire la critique

il y a 2 ans

9 j'aime

4