Total War : Rome II.. Je l'ai attendu comme tous ses prédécesseurs, avec une réelle impatience.. Je me retiendrais la prochaine fois, plutôt que de sortir le porte-monnaie et de banquer sans réfléchir. Enfin, je ne pense pas.


Bon, il faut le reconnaître, le concept est toujours aussi efficace. On prend un réel plaisir à mettre sur pause pour parcourir le carnage, magnifique et sanglant, qui se déroule sous nos yeux. On ressent toujours la même excitation à planifier sa stratégie, déplacer ses pions et voir tous ses efforts réduits à néant par des complications inattendues.


Certaines choses sont vraiment réussies et apportent un réel plus à la série. Par exemple, le système des régions.
Vraiment bien fichu, en deux clics, il permet de mieux s'y retrouver dans la gestion de son empire et donne plus de clarté. On note aussi par ce biais l'apparition de nombreux détails comme la nourriture, qui donne beaucoup plus d'importance aux fermes et auquel il faut faire bien plus attention sous peine de famine et dons d'usure. Les décrets et bonus de régions qui poussent à grappiller toujours plus de territoire.
La présence des capitales de province permet de mettre le doigt sur un autre point fort du jeu, L'amélioration graphique des villes et des villages. Parce que oui, désormais, elles ont de la gueule !
Les sièges sont bien plus épiques que dans les précédents jeux, avec la possibilité d'aligner les tours sur les remparts adverses. Les balistes présentes sur les murs qui enveniment un peu plus la situation, la possibilité de faire brûler la porte au prix de nombreux soldats.. Bon, il ne faut pas regarder le comportement de l'IA qui ne se donnera même pas la peine de défendre ses murs.
Autre point fort à mon sens, la limitation des armées. Enfin plus de réalisme dans la gestion de ces armées, avec une réelle importance donnée aux généraux ! C'est toujours mieux que de voir des micros armées qui vadrouillent de tous les côtés..
Et enfin, la carte gigantesque qui profite de la richesse de l'époque pour apporter une re-jouabilité sans fin propre aux Total War.


Pourtant, un arrière gout dérangeant survient doucement. Au fur et à mesure que les tours défilent, on prend conscience du ratage total de l'un des aspects les plus importants du jeu. L'IA. Non mais vraiment.. elle fait vraiment peine à voir, que ce soit sur le champ de bataille ou sur la carte de campagne. Les patchs l'arrangent, mais cela reste assez sommaire. Les problèmes restent énormes et même s'ils ne ruinent plus l'expérience de jeu, entachent sérieusement l'appréciation globale.
Sur la carte de campagne, le challenge demeure absent. L'IA, bien que n'étant plus confronté aux problèmes des premiers jours, n'est toujours pas à la hauteur. Les grandes puissances, comme Carthage, Rome ou la Macédoine, n'avancent pas, stagnent et n'arrivent quasiment pas à se défendre contre les petits états. L'IA ne parvient toujours pas à aligner des armées potables, ne recrutant uniquement que des unités de bases, la diplomatie reste toujours aussi étonnante, avec son lot de décision aberrante .. etc..
Sur le champ de bataille aussi, l'IA s’illustre par son incompétence. En bataille, on se contente de faire un mass rush, quelques contournements et en quelques minutes c'est la débandade, aucune surprise ou tension. En siège, on retrouve, malgré les patchs, le problème de la passivité. En défense, L'IA ne bougera pas de sa position, qu'importe ce qui se passe autour, l'attaque n'étant pas forcément mieux, puisqu'elle lance ses troupes de façon désorganisées sur vos lignes bien compactes.
D'ailleurs, si vous trouvez que le challenge est toujours absent, tentez donc le défi "This Is Total War".
Bon, l'IA constitue le cœur du problème, mais de nombreux petits détails feront grincer des dents les habitués de la série et il est dommage que les pacths aient en ce sens, servi à rien. Ainsi l'on retrouve l'absence d'arbre généalogique, la suppression des saisons à cause du 1 tour = 1 an, une interface en bataille peu ergonomique et pas intuitive, l'absence des cinématiques pour les agents, les discours des généraux à hurler de rire, les mêmes décors pour les champs de batailles, la présence d'une politique inexploitée, les armées qui peuvent faire offices de flottes et pour finir les points de captures qui n'apportent strictement rien.


Mais il faut relativiser, le jeu n'est pas à jeter. Je voulais mettre un 6, mais bon la politique actuelle de CA en matière de DLC est juste vomitive. Je ne suis pas contre le fait de payer en plus pour des ajouts conséquents qui demandent beaucoup de boulot, mais bon avouez que payer pour avoir 3 factions en plus.. c'est moyen.. Surtout avec les problèmes rencontrés à la sortie.


C'est avec un gout amer que l'on sort de Total War : Rome II. Un potentiel énorme plombé par de tout aussi énormes défauts. En l'état actuel des choses, le jeu est parfaitement jouable, mais pas forcément jouissif. Il n'est pas mauvais, il est moyen. Les patchs ont tout de même réglé les problèmes les plus monstrueux, mais il reste du boulot avant de pouvoir l'inscrire dans la digne lignée de ses prédécesseurs. Il aurait vraiment mérité quelques mois de développement en plus. En attendant, je vous conseille d'aller voir du côté de la communauté sur laquelle on peut compter pour faire mûrir le jeu.

Watsoup
5
Écrit par

Le 27 janvier 2014

6 j'aime

Total War: Rome II
KevinFlok
2

Jeu fini à la pisse

Postulat de départ: je joue à tout les total war depuis rome 1. Depuis Empire, je désespère à chaque nouvelle sortie, tout est de mal en pis. Enfin, je suis surement un vieux con, mais j'ai...

il y a 9 ans

12 j'aime

16

Total War: Rome II
Clear
6

Nous n'irons plus à Rome ?

Semi-déception et crise existentielle. Je précise tout de suite que je n'ai pas saigné tous les total war, mais j'ai passé pas mal de nuits sur Shogun et Rome il y a quelques années. Mon préféré a...

il y a 9 ans

8 j'aime

Total War: Rome II
Watsoup
5

Critique de Total War: Rome II par Watsoup

Total War : Rome II.. Je l'ai attendu comme tous ses prédécesseurs, avec une réelle impatience.. Je me retiendrais la prochaine fois, plutôt que de sortir le porte-monnaie et de banquer sans...

il y a 9 ans

6 j'aime

Battlefield 4
Watsoup
6

Bof

Ce nouveau Battlefield a de quoi laisser perplexe. On est plus devant un 3.5 qu'un réel 4. Enfin il faut relativiser. On se retrouve tout de même le souffle coupé devant les graphismes, jeu de...

il y a 9 ans

2 j'aime