2017 ⏏ Cinéma

Avatar LaDebauche Liste de

156 films

par LaDebauche

"Une page blanche est pleine d'opportunités"

Je pense que le gus qui a écrit ça n'a pas trop saisi ce qu'était le vide

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Joyeux bordel ! (2016)

    Office Christmas Party

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Josh Gordon et Will Speck avec Jason Bateman, Jennifer Aniston, Olivia Munn

    Écoute, je m'attendais à rien*, j'ai rien eu.

    *Une comédie ricaine de Noël avec tout le cahier des charges, avec un peu de Jason Bateman pas vu depuis son oedipe chelou dans Juno, et Olivia Munn qui recopie Sloane de The Newsroom
  • Bande-annonce

    Paterson (2016)

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jim Jarmusch avec Adam Driver, Golshifteh Farahani, Barry Shabaka Henley

    Je connaissais toujours pas Jim Jarmush, mais comme tout le monde, ça commence à faire quelques temps qu'Adam Driver est entré dans ma vie, coup double pour tenter la chose. J'ai donc composé un poème en quarante-cinq secondes :

    Ici, devant l'écran
    Je somnole un peu
    Car on s'embête un tantinet
    Devant toute cette POÉSIE
    Qui me rappelle ce que je n'ai plus
    Hashtag le printemps

    C'est un bon film qui raconte rien. Faites-en ce que vous voulez.
  • Bande-annonce

    The Birth of a Nation (2016)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame, biopic et historique.

    Film de Nate Parker avec Nate Parker, Armie Hammer, Penelope Ann Miller

    Bwahaha, je me garde de vous rappeler la mégapolémique qui a détruit le parcours américain de ce film.
    C'est compliqué de pas penser à 12 Years A Slave. C'est compliqué de pas y voir les mêmes défauts, sans les qualités du premier - et ses aspérités. Je sais que ce n'est pas le film idéal pour être cynique mais je conseille bien plus le docu de Netflix, les deux sont complémentaires mais je pense qu'on peut se passer du film. Je sens pas la démarche sincère et la référence D.W..Griffith m'aide pas trop dans ce bail.
  • Bande-annonce

    Quelques minutes après minuit (2016)

    A Monster Calls

    1 h 48 min. Sortie : . Drame et fantastique.

    Film de J. A. Bayona avec Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones

    Super, on peut lancer la nouvelle collection des "films de deuil" - hiver 2017 - sur les chapeaux de roues, car j'ai été bigrement surpris par A Monster Calls qui, dans un plus mauvais jour, m'aurait dégouté de pathos pas subtil (c'est très bien le pathos, ça se dose, mais ce film abat vite ses cartes)

    Ca va, j'ai pas passé ce curseur encore. Le monstre est trop cool, mais c'était pas sympa de prendre Sainte Sigourney Weaver pour jouer UNE GRAND-MÈRE QUI FAIT TROP MAL SEMBLANT D'ÊTRE CHIANTE.

    GROSSE CHIALANCE
  • Bande-annonce

    Ouvert la nuit (2017)

    1 h 37 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Edouard Baer avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani, Audrey Tautou

    J'aime, mais putain, Édouard, t'as le melon. Un melon cyclopéen, pharaonesque, le melon tu peux faire atterrir un airbus dessus. Alors ok tous les gus intelligents en ce bas monde sont un peu autistes mais ça fait le troisième film que tu fais qui t'es intégralement consacré, avec un casting qui ne fait que graviter autour de toi, soit un taux de 100% dans ta filmo. Sinon ça se suit, on décroche jamais, l'intro est cool, tu prends un plaisir significatif mais à usage unique dessus.
  • Bande-annonce

    Nocturnal Animals (2016)

    1 h 56 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Tom Ford avec Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Michael Shannon

    Ah oui, super timing, évidemment. Bienvenuuuue dans le délicieux monde des ⓜⓔⓣⓐⓟⓗⓞⓡⓔⓢ. Où l'abandon est comparé au harcèlement, au viol et au meurtre. Je peux pas m'exprimer sur le sujet tant ça m'a troublé mais formellement c'est au top. J'ai raté le générique qui, paraît-il, est fameux.
  • Bande-annonce

    Live by Night (2017)

    2 h 08 min. Sortie : . Drame et gangster.

    Film de Ben Affleck avec Ben Affleck, Zoe Saldana, Elle Fanning

    Bah oui, c'est vrai que du coup on a eu Casey Affleck faisant légitimement la gueule mais j'ai oublié le frangin, maître et sensei. Cette fois en bandit méchant-mais-pas-trop, c'est gentiment médiocre, sans trop d'aspérités et, oserais-je dire : on se fait ièche. Ben Affleck a encore maltraité un bouquin. T'as deux trois dispositifs techniques sympas mais toujours pour glorifier des trucs moches par nature alors je ne sais.
  • Bande-annonce

    Moonlight (2016)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Barry Jenkins avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders, Trevante Rhodes

    Mouais
    Moonlight est le "slot inattaquable" du moment et, sans parler de fraude, c'est clairement un truc que je "n'ai pas". Ce qui est curieux vu que le sujet est archifortet, a fortiori, archirare au cinéma. Et oui, c'est passé très vite mais j'y ai été moins sensible que prévu - voir les éléments de langage en boucle du réal partout m'a pas aidé.
    Je crois que j'ai fermé les yeux le temps du plan final et essentiel du film, oups
  • Bande-annonce

    Passengers (2016)

    1 h 56 min. Sortie : . Aventure, drame, romance et science-fiction.

    Film de Morten Tyldum avec Jennifer Lawrence, Chris Pratt, Michael Sheen

    Tous à bord du SS Incohérences ! Le vaisseau est übercool et "crédible" mais en plus du scénario über téléphoné (le menteur révélé, ça suffit avec ce bail) y'a trop de trucs improbables, à commencer par des pods de cryogénisation à usage unique. On a du oublier Titanic dans le futur proche. Ou alors c'est un univers où tous les ingénieurs sont des branleurs trop sûrs d'eux. Vous avez vu ce vaisseaux ? Tu m'étonnes qu'il appelait un Deus Ex Météorite :'D
    Aussi boudiousse cette fin qui, elle aussi, est à la moitié de la vitesse-lumière
  • Bande-annonce

    La La Land (2016)

    2 h 08 min. Sortie : . Comédie musicale, comédie dramatique, romance et musique.

    Film de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend

    100% hype méritée, 100% évasion, et 100% futur carton aux Oscars, ce qui me fait chaud au coeur pour Damien Chazelle. Chaque plan est ultra ultra composé, l'image est dingue, je voudrais savoir filmer un mauve comme ça, tout est techniquement ouf (aller-retour de la caméra de la mort, deuxième tour), - plans-séquence de la mort - je suis rarement capable d'apprécier un musical et c'est passé nickel. Bon dosage de romance classy et de dream fantasy, avec avec avec le petit luxe de choisir cette fin-là. Cette séquence finale, ohlala.
    JE
    SUIS
    CHARMÉ
    Non le seul truc qui va pas c'est cette affiche française beuh
  • Bande-annonce

    Tu ne tueras point (2016)

    Hacksaw Ridge

    2 h 19 min. Sortie : . Biopic, drame, historique et guerre.

    Film de Mel Gibson avec Andrew Garfield, Teresa Palmer, Sam Worthington

    Wut ? J'ai bien aimé, j'étais 100% hostile, j'ai bien aimé. Peut-être parce que je n'ai jamais vu Private Ryan derrière. La logique du film est incompréhensible, Garfield est relou au possible avec son air turboneuneu et son southern accent dans les pires circonstances, c'est Mel Gibson qui est derrière, mais J'AI BIEN AIMÉ parce que les premières scènes de guerre sont super super intenses et réussies, tout en niquant le propos du film.
    Alors qu'est-ce qu'on attends ? #sengager
  • Bande-annonce

    Tous en scène (2016)

    Sing

    1 h 48 min. Sortie : . Comédie musicale.

    Long-métrage d'animation de Garth Jennings avec Matthew McConaughey, Reese Witherspoon, Seth MacFarlane

    Surprenant car super rythmé et péchu, aussi éclecltique qu'un film d'animation AAA peut l'être (entendez 80 morceaux qui vont de Safety Dance, Dr Dre, Puccini, Kary Pas Vu Pas Pris, Taylor Swift, etc etc etc)
    Très bonne VF.
    Le genre du film qui t'apprend que bien chanter c'est faire du trémolo comme le dernier des *** alors qu'au contraire c'est un cache-misère de première, pardon, c'est un micro trigger warning.
    Pas grand chose à rajouter. Coolos et feelgood.
  • Bande-annonce

    Harmonium (2016)

    Fuchi ni tatsu

    1 h 58 min. Sortie : . Drame.

    Film de Kôji Fukada avec Tadanobu Asano, Mariko Tsutsui, Kanji Furutachi

    BWAHAHA :D BAD END
    Trop lent et posé comme une longue colère froide. Ça me fait penser à ces "vieux" films français que je connais trop mal, avec Patrick Dewaere. Prenant quand même, mais je suis plus tolérant et patient que la moyenne, ces longueurs n'ont pas de signification particulière. On a juste une famille TBTC et trop formelle, japonaise quoi.
  • Bande-annonce

    La Balade sauvage (1973)

    Badlands

    1 h 34 min. Sortie : . Road movie, drame, policier et film noir.

    Film de Terrence Malick avec Martin Sheen, Sissy Spacek, Warren Oates

    YOU'VE GOT THAT
    JAMES
    DEAN
    DAY
    DREAM
    LOOK IN YOUR EYES

    Faut que je me pointe davantage aux UGC culte. On a la plus grande salle et il y a personne, pas de public nazi comme peut-l'être celui d'une nocturne à la Cinémathèque. Bref, superbe visuellement, ouais. 40 piges plus tard, ça reste plus grand chose d'autre que Martin Sheen avec une gâchette facile, mais ça m'aide à comprendre un peu le parcours de Mallick, dont je ne suis pas le plus grand fan.
  • Bande-annonce

    Jackie (2016)

    1 h 40 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Pablo Larraín avec Natalie Portman, Peter Sarsgaard, Greta Gerwig

    Je suis pas allé voir Neruda et c'est dommage. C'est l'un des plus gros ponts de ces listes (NO en 2013, je m'en souviens pas mal) et c'est encore un film qui joue avec la mise en abyme et les formats. Ici, une J.O.K. qui joue mal la cruche dans un film... un peu de propagande... en direct du bureau ovale. Je pensais que ça allait être l'histoire d'une communication formatée par la dame, c'est davantage un bail asynchrone qui se concentre sur "cinq secondes après le meurtre", et on a un peu de protocole, des médias, un Bob Kennedy avec les dents qui s'approchent du parquet, et beaucoup beaucoup de Nathalie Portman et ça c'est chouette
  • Bande-annonce

    LEGO Batman, le film (2017)

    The LEGO Batman Movie

    1 h 44 min. Sortie : . Action, comédie, fantastique et aventure.

    Long-métrage d'animation de Chris McKay avec Will Arnett, Zach Galifianakis, Michael Cera

    Y'a plus l'effet de surprise de Lego qui putain de chie a déjà trois ans pardon my french mais la pêche et le coté "cinq détails par plan" est toujours là. Le film est cool parce qu'il a un coté muséifié qui parlera aux aficionados (un vocabulaire jeune !) comme aux péons comme moi qui s'en fichent vaguement. C'est con, les gags les plus forceurs sont le tout premier et le tout dernier, après c'est parti, c'est le fun, t'as le temps de penser à rien. Lego Batman lance distraction, c'est super efficace
  • Bande-annonce

    Raid Dingue (2017)

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie et action.

    Film de Dany Boon avec Alice Pol, Dany Boon, Michel Blanc

    Wow, tout l'argent des Visiteurs 3 était là. En vrai, on peut pas reprocher à Dany Boon de pas produire ses films. Et le gars s'est investi physiquement.
    Bon ok c'est vaguement drôle deux-trois fois (Auteil qui cabotine comme s'il n'y avait pas de lendemain) mais damn c'est générique, sur des rails, oublié en deux secondes, le timing est pas fou et il va faire 50 million d'entrées, c'est aussi automatique et efficace que médiocre ce film moyen-moyen plus me rend cynique, car j'aime des aspérités dans mon cinéma. Grave va sortir dans peu de temps et atteindra peut-être les 50 salles
  • Bande-annonce

    Gimme Danger (2017)

    1 h 48 min. Sortie : . Musique.

    Documentaire de Jim Jarmusch avec Iggy Pop, Mike Watt, James Williamson

    Sympa, on le retrouvera avec plaisir sur un "Summer Of..." d'Arte dans deux ans. Mais c'est très impersonnel pour "un film de Jim Jarmush", mais je comprends, c'est un travail de fan, et traiter une si petite période de temps était pas le plus simple.
  • Bande-annonce

    Lumière ! L'aventure commence (2017)

    1 h 26 min. Sortie : .

    Documentaire de Thierry Frémaux avec Thierry Frémaux

    Bizarre cette compilation de Vines
  • Bande-annonce

    Seuls (2017)

    1 h 30 min. Sortie : . Fantastique.

    Film de David Moreau avec Sofia Lesaffre, Stéphane Bak, Jean-Stan du Pac

    Tétra gênant.
    Alors ma vision est forcément dirigée par un truc simple : j'ai eu une salle de débilos, et je contemplais l'abyme derrière cette jeunesse qui gagnera un meilleur salaire que moi le moment venu. Du coup tout ce qui est pas bien dans ce film passait moins bien : tout le monde joue mal, y'a pas un seul effet de timing qui passe, cette histoire de couteaux est à ièche, le tout fait Labyrinthe premium (il est passé où le troisième ? C'est peut-être pas plus mal)
    CEPENDANT c'est osé de pas avoir squizzé cet aspect de la BD et tous ces plans de Paris/Beaugrenelle/Courbevoie VIDES ahlala pas mal
  • Bande-annonce

    Fukushima, mon amour (2016)

    Grüße aus Fukushima

    1 h 44 min. Sortie : . Drame.

    Film de Doris Dörrie avec Rosalie Thomass, Kaori Momoi, Nami Kamata

    Woah, une série de films "!histoire véritable!" avec carton final et conclusion triste.
    J'ai du mal à voir le noir et blanc sans anticiper un twist formel derrière. Tsais, comme peut le faire (pardon) Dolan. Là, c'était juste un paramètre du film que j'ai avalé et oublié en vingt minutes, le temps d'une exposition qui se pose un poil inutilement.

    C'est cool, c'est (plutôt) joli, ça se perd un peu en effets de manche pour des trucs qu'on avait compris, comme dans un mauvais passage d'un Phoenix Wright. Des contre-plongées partout. Du Lost In Translation. Je suis sensible à tout ça. Et c'est pas trois paras écrits à cinq heures du mat qui rendront justice à un film et, de facto, au trauma dont il parle. (Par contre le Resnais là je suis largué)

    A la fin du film, devant une séquence finale de manif No Nukes, une pure connasse de 70 ans hurlait "Ah oui mais sans le nucléaire on s'éclaire à la bougie hein". Je suis content de voir que je suis pas le seul à parfois dormir devant un film, parce qu'elle devait regarder le plafond pendant deux heures.
  • Bande-annonce

    Lion (2016)

    2 h 09 min. Sortie : . Drame, aventure et biopic.

    Film de Garth Davis avec Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman

    On s'en fiche du gosse, et le film va gagner aucun oscar. Donc profitez de cette affiche moche avant que les distributeurs soient obligés de la changer, la queue entre les jambes.

    Un peu de contexte. Depuis dix jours, ça allait un poil mieux. Le miracle quoi. Des petits projets tombent. Ils prennent de l'ampleur. On est à deux doigts des signatures et j'y crois, en tout cas ça distrait. Puis badaboum : quelque chose se casse la gueule entre la 13è et 14è minute d'attente devant le carton d'AVP : en fait tout ça sert de passe-temps et ça arrange que dalle dans le fond. As usual. Le moral redescends direct et je me retrouve là, ultra bougon, coincé entre un type à marinière (quel style !) qui essaie de taper la discute et trois serbes qui gueulent de rire à des endroits improbables - je suis pas à l'aise. Et, devant mes yeux, un film qu'on compare à Slumdog (c'est pas élogieux) (et un peu raciste non ?) démarre.

    ET LA :
    Un diptyque de champion. Enfin, dans son payoff. Je convoque Don Bluth pour son art du bait-and-switch familial relou. Ici, première phase en mode "perdition". C'est ultra-crédible, t'es coincé dans le train avec le gosse, la caméra rase le sol, se met à son niveau. T'es en galère totale avec lui. Il se démerde, a son mini lot de bails picaresques et le scénario arrête son long élément perturbateur. Puis t'as un Dev Patel, qui est quand même devenu un mec super beau, qui a l'épiphanie de sa vie avec Google Earth (what a time to be alive) et qui malgré une sous-intrigue pas utile avec sa meuf te livre un final dont l'émotion marche du tonnerre. C'est vieux comme le monde de jouer avec le sens de l'injustice des gens comme ça et c'est quand même souvent TRÈS TRÈS PRATIQUE mais l'émotion est là et bien là. Mais comme la référence filée à Slumdog doit aussi se vendre un peu on oublie pas de mettre de la Sia vitaminée mais pas top en générique et c'est dommage les enfants, pour un film qui sait, finalement, rester assez mesuré.
    Par contre voir des morts ou des gens du passé à la Six Feet Under c'est inquiétant monsieur.
  • Bande-annonce

    Loving (2016)

    2 h 03 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Jeff Nichols avec Joel Edgerton, Ruth Negga, Marton Csokas

    OHLALA NON. Je vois des films de manière industrielle, j'ai une bonne tolérance à ce qui s'étire. Pour la première fois depuis toujours, je commençais, aux deux-tiers, à plus en pouvoir de tel ou tel élément sur des rails qui nous séparait du happy end. Tout le film est dans la BA. Au milieu, du pur téléguidage, mécanique, avec le gars éponyme en parfaite imitation de l'émoji triste, celui avec la larme sur l’œil gauche, pensez-y, c'est super troublant. D'accord, il est simple et sa souligne la pugnacité de la nana, seule active du dosse, je comprends. Mais damn. Du punch quoi. L'ennui ferme.
    Strike two pour Jeff Nichols. Vous êtes sûrs que Mud et Take Shelter c'est bien ? GENRE SURS SURS ?
  • Bande-annonce

    Le Concours (2017)

    1 h 59 min. Sortie : .

    Documentaire de Claire Simon avec Alain Bergala, Xanaë Bove, Emmanuel Chaumet

    Comment tu veux qu'un docu comme ça me parle pas ? Faisage de taf en diable, sans grosse aspérité, c'est dommage, il y a largement de quoi faire avec des profils pareils. Je m'attendais à des épreuves un peu plus dingues. Mais c'est un film qui t'explique ce qui se passe quand tu viens de passer un oral et que tu te barres de la salle, y'a le petit frisson.
    Ca commence à Paridix Nanterre, points bonus.
    Un jour, je ferais la même avec le journalisme.
  • Bande-annonce

    Alibi.com (2017)

    1 h 29 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Philippe Lacheau avec Philippe Lacheau, Elodie Fontan, Julien Arruti

    Tu sais évidemment que je devais pas m'attendre à la révolution de la comédie française, c'était un accident de planning et on pouvait s'attendre à un truc potable et sympa à suivre.
    Le truc c'est que ce film te parle comme si t'étais un gosse de cinq ans. Que du slapstick, on met des chiens en feu, on tire dessus, se font rouler dessus par une voiture, on fait la même avec des petites vieilles, des enfants, des roms, tout le monde, même des orophelins (on a ri à ce moment là effectivement, c'est fou de voir à quel point ils s'en battent) et vazi que le high concept se perd vite fait dans un scénario à rallooooooonge qui rend la dernière demi-heure infernale, un paradoxe quand on se fait dessus à l'idée de perdre l'attention du spectateur que, visiblement, tu tiens pas de ouf en estime.
    Bref : c'est con comme ses pieds
  • Bande-annonce

    Split (2016)

    1 h 57 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de M. Night Shyamalan avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley

    Qu'as-tu fait, MCU. Je vais pas me lancer dans une tirade, Logan devrait me calmer.
    C'est encore un peu mieux et c'est chouette à voir. Bon, en vré, t'as que 5 personnalités à l'écran et une psy qui met trois ans à se sortir les doigts alors qu'elle sait manifestement qu'il y a un problème. Le vrai perso qui crève l'écran c'est la nana, qui est parfaite de chez parfaite et qui se débrouille même dans ces flashbacks qui te disent trop vite où ils vont aller.
    Y'a pas vraiment de place à de beaux effets de réal ou à des séquences qui klakent (l'intro est nickel, y'a une bonne transformation de corps aussi) mais ça se plus-que-suit t'es à fond dedans.
    Puis sinon, bah toi-même tu sais, on peut pas faire plus ancré dans son temps comme twist, c'est casse-gueule, faut voir.
  • Bande-annonce

    Chez nous (2017)

    1 h 54 min. Sortie : . Drame.

    Film de Lucas Belvaux avec Émilie Dequenne, André Dussollier, Guillaume Gouix

    A l'instant T avec l'actualité A et la profession P c'est compliqué de pas admettre que tu vas voir ce film avec une idée en tête, et lui réussit même pas complètement le taf puisque tu vois des effets de manche de dingue (la nana qui se fait convaincre trop rapidement sans qu'elle l'admette, qui a une morale à géométrie variable, qui a pas l'air de suer devant un tatouage néonazi de soixante centimètres, und so weiter) qui rendent l'ensemble plus bipolaire qu'il ne devrait l'être. Je dis pas que c'est un mauvais film, juste qu'avec un sujet pareil tu bosses à fond le curseur.
    C'est fou de voir Dussolier en connard.
  • Bande-annonce

    Trainspotting (1996)

    1 h 34 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Danny Boyle avec Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller

    UGC CULTE

    Oï mates fukken Begbay bollocks hey aight

    Alors oui j'ai découvert Trainspotting au cinéma fin février, du coup j'ai attendu une semaine pour le second, #astuce.

    Kesstuveuxkeujteudise. C'est Danny Boyle en pleine Danny Boylerie à l'époque où c'était possible. Chez moi ça passe crème, c'est tellement bien rythmé !
    Les pires chiottes de l'Écosse sur un écran de cinéma. Ewan McGregor qui plonge dans les-dits chiottes sur un écran de cinéma. ET UN KEVIN MCKIDD ULTRAJEUNE.
  • Bande-annonce

    Silence (2016)

    2 h 41 min. Sortie : . Aventure, drame et historique.

    Film de Martin Scorsese avec Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson

    Alors effectivement, ce film où Mance Ryder envoie Spiderman et Kylo Ren à la rescousse de Qui-Gon Jinn, pourquoi pas.
    Je pense que t'as deux lectures possibles. Soit tu as effectivement un fou de Dieu qui s'enfonce dans un déni massif, qui détruit tout passivement autour de lui et qui finit baisé comme jamais parce qu'il s'est prit pour le Christ, tu tiens un truc. Un super truc même, lent, assez beau et assez posé, le "bon" type de chiant, qui fait mariner après la séance. Tu vois, avoir une foi inébranlable envers quelque chose qui ne sort de son Silence© que pour te caguer dessus, je vois la chose, je conçois, je comprends, ça me parle.

    Ou alors c'est juste le très très catho Scorcese qui se fait un délire et se projette dans Andrew Garfield, et là on rentre dans un plan bien plus glauque. Je sais pas. Tu fais ce que tu veux, c'est un film plus ouvert qu'il ne donne l'air, je pense. Mais quand tu vois la gueule des japonais et la direction donnée à l'Inquisiteur, tu as un bon indice. Faire parler Dieu dans son film ça doit être une sorte de boss final pour l'égo d'un réal.
  • Bande-annonce

    T2 Trainspotting (2017)

    1 h 57 min. Sortie : . Drame.

    Film de Danny Boyle avec Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller

    Du coup le petit coté "Aaron Sorkin me contrôle" est plus là et on retrouve la Boylance plein tubes. Tu peux dire que c'est dégueu, moche et sans intérêt, moi je suis content parce qu'il y a Relax et Radio Ga Ga, avec les timings impeccables.
    C'est sage.