2020 en albums

Avatar VinnieJones Liste de

5 albums

par VinnieJones

Objectif simple : découvrir 50 albums cette année (1 par semaine on va dire). Oui pour certains d'entre vous ça doit être léger mais pour moi c'est quand même élevé j'ai pas mal baissé ma consommation de musique ces derniers temps. Et je rajouterai bien sûr les albums que je connais déjà.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    Fresh Fruit for Rotting Vegetables (1980)

    Sortie : septembre 1980. Hardcore punk. 14 morceaux.

    Album de Dead Kennedys

    (1/50)
    Pourquoi? Le groupe est une des figures du punk rock, mon genre de prédilection. J'ai beaucoup boudé les groupes des années 80 , dont la rage brouillonne ne m'intéresse pas du tout, mais j'ai décidé de laisser sa chance à celui là.

    Bilan : Vraie révélation, j'ai l'impression d'avoir trouvé le chainon manquant entre les Sex Pistols et Bad religion. L'évolution du genre me parait bien plus logique maintenant. La voix de Biafra rappelle la vague du punk anglais de 77, et il y a en parallèle des purs morceaux tout droit sortis des premiers Bad Religion ("Forward to death"). Et à la grande surprise de mes préjugés sur le punk 80 , c'est plus accessible que ce que je pensais, il y a des vrais tubes avec des vrais bons refrains et des vrais bons textes (ça parle de Dachau et Pol pot quand même) et il y a une ironie ultra acide de chaque instant qui fait passer les Sex Pistols pour de gentils naïfs. Il y a une vraie charge contre la droite ("Kill the poor") , mais aussi contre les libéraux qui sont mis face à leur contradiction et leur hypocrisie ("California uber alles" , "Holiday in Cambodia"). Sans jamais être moralisateur, on est dans de l'ironie désespérée constante, on dirait un album fait par le Joker. Même la reprise de "Viva Las Vegas" transpire ce second degré, c'est vraiment super intéressant.

    Les + : "Let's lynch the landlord" , "California uber alles" , "Kill the poor"
    Les - : "Drug me" et son clavier chelou. Même si c'est court , ça s’essouffle rapidement, et on a un tunnel sans grand intérêt entre "California" et "Holiday in Cambodia"

    Potentiel de réécoute : 4/5
    Potentiel d'autres écoutes : 2/5 . Les DK ont pas fait beaucoup d'autres albums mais leur historique (départ de Biafra, contentieux financier) ne donne pas vraiment envie de creuser.
  • Écouter

    Adolescents (1981)

    Sortie : mai 1981. Hardcore punk et punk. 13 morceaux.

    Album de Adolescents

    (2/50)
    Pourquoi? Après la bonne surprise Dead Kennedys j'ai eu envie de laisser sa chance à un autre groupe punk des 80's, genre pour lequel j'avais beaucoup de réserves jusqu'à présent. Fat Mike de NOFX, un de mes groupes fétiches, a un jour déclaré en interview que cet album était son préféré, d'où mon choix.

    Bilan : Beaucoup plus premier degré et moins cynique que les DK , les Adolescents arrivent à insuffler une vraie rage post-adolescente sans pour autant oublier délaisser les textes ni la musique. Il y a une vraie proposition musicale en parallèle des morceaux purement punk, avec des ralentissements de tempos, des ambiances assez inédites au sein de ce style, très sombres, et des fins de morceaux parfois absolument dantesques et jouissives ("Kids of the black hole" , "Amoeba"). Parfois ce n'est pas complètement réussi ("Wrecking crew") , mais dans les intentions c'est irréprochable , d'autant plus lorsque les brûlots punk-rock se marient aussi bien à l'ensemble. Au niveau de l'exécution , le chant est clairement mal maitrisé mais passe très bien sur ces morceaux, et sinon ç fait partie du haut du panier.

    Les + : "Amoeba", un tube absolument parfait, "Kids of the black hole" , qui recèle une richesse musicale rarement vue dans le genre. "Who is who" , "Rip it up" et "Creatures" pour la satisfaction provoquée par du pur punk rock énervé brillamment exécuté.

    Les - : Parfois c'est loupé, et on retombe dans le punk rock rapide cliché sans intérêt "Word attack" ou l'expérimentation trop mollassonne "Democracy"

    Potentiel de réécoute : 3/5
    Potentiel d'autres écoutes : 3/5 . Le groupe est toujours actif , pourquoi pas y jeter une oreille à l'occasion.
  • Écouter

    Simplicity (2016)

    Sortie : . Rock. 13 morceaux.

    Album de The Bouncing Souls

    (3/50)
    Pourquoi : le groupe a pondu un de mes albums préférés "Anchors aweigh" , et j'avais loupé la sortie de leur petit dernier, sur lequel je me penche logiquement.

    Bilan : A la toute première écoute c'est la déception qui dominait. Ce que j'aimais dans le "Anchors Aweigh" de 2003 c'était la capacité du groupe à insuffler du coeur et une réelle mélancolie dans leurs morceaux même les plus punk rock , notamment grâce à la très bonne utilisation des cœurs et à la superbe voix de Greg Attonito. J’espérais que le groupe continue dans cette voie et que la maturité donnerait encore plus de puissance émotionnelle à leurs morceaux. Sur les 2 premiers titres on dirait que le groupe se contente d'appliquer une recette punk rock basique , et ils ont assez de talent pour que ça rende bien mais perso les morceaux rapides de moins de 2 min venant de leur part ça me frustrait un peu (alors que le titre de l'album était déjà un indice assez flagrant). C'est un groupe qui s'épanouit en live , donc c'est logique qu'ils composent des morceaux en ce sens quelque part. Et puis au fil des réécoutes je me suis laissé séduire par la production (le groupe n'a jamais aussi bien sonné) et surtout par certains morceaux qui rentrent super bien dans la case dans laquelle je les espérais se voir s'inscrire. Le groupe n'atteint peut être jamais les sommets que j'espérais , mais conserve toujours une sincérité à toute épreuve et une ferveur communicative. Greg Attonito ne fait plus les envolées incroyables de 2003 , mais sa voix très caractéristique, éraillée mais qui arrive à atteindre des aigus incroyable quand il la pousse, reste une de mes préférées du circuit punk rock. Au final c'est très agréable à écouter , même quand ils sont en pilotage automatique ça reste de grande qualité, et il y a des expérimentations très probantes (le social distorsionesque "Hero Zero").

    Les + : "Writing on the wall" , à fond et le poing levé, le très beau "Satellite" , les "oh-oh-oh-ooooh" de "Hero Zero" et le magnifique "Up to us"

    Les - : Il n'y en a pas vraiment, c'est juste que je suis moins emballé par leurs morceaux les plus rapides , taillés pour le live (même si ils sont assez courts pour ne pas être trop pesants).

    Potentiel de réécoute : 3.5/5
    Potentiel d'autres écoutes : 5/5 , j'adore le groupe depuis des années, je continuerais d'écouter leurs albums
  • Écouter

    Covered With Ants (2001)

    Sortie : . Pop rock. 11 morceaux.

    Album de Guttermouth

    (4/50)
    Pourquoi : j'étais un grand suiveur de l'écurie "Epitaph" à une époque , et j'ai découvert ce groupe sur un DVD du label qui compilait des clips de leurs groupes , dont un de Guttermouth. Le morceau "She's got the look" était super, mais je n'ai pas creusé plus que ça. l'occasion de rattraper.

    Bilan : J'aurais pas dû écouter cet album, parce que non seulement il ne contient pas d'autre morceau de la trempe de "She's got the look" , mais en plus il a réussi à me faire dévaluer cette chanson. Elle fait tellement tâche au milieu du reste qu'on sent que clairement le groupe a essayé de faire un single plus radio-friendly pour des raisons purement mercantiles tellement il s'éloigne de l'identité du groupe. D'ailleurs ce groupe n'a pas tellement d'identité au final , il propose des morceaux proches de purs groupes Epitaph type Pennywise ("Secure horizons") , d'autres avec une voix saturée proche du métal ("That's life", "What you like about me"), d'autres tentatives de punk plus mélo sans intérêt ("Look good is all that matters") et puis même des sonorités country / rock'n'roll dansant à l'ancienne ("i'm destroying the world" , "Chug a lug night") sans oublier la blague potache pour clôturer l'album. Sauf que ce qui aurait pu être une richesse musicale globale s'avère être tellement peu inspirée , avec des riffs clichés balourds et des refrains fadasses, qu'au final on a une somme de morceaux détachés les uns des autres, pas forcément mal exécutés (et assez courts pour ne pas être insupportable) mais sans grand intérêt.

    Les + : "She's got the look" , "Chug a lug night"

    Les - : les morceaux à la voix saturée cités plus haut , tellement hors sujet qu'on dirait qu'ils figurent sur le mauvais disque, "cramp it up your ass" la blague interminable à la fin

    Potentiel de réécoute : 1.5/5
    Potentiel d'autres écoutes : 1/5 . Il y a des dizaines d'autres groupes Epitaph qu'il faut que je rattrape , j'ai pas vraiment envie de creuser Guttermouth
  • Écouter

    The Colour and the Shape (1997)

    Sortie : . Rock alternatif, rock et hard rock. 14 morceaux.

    Album de Foo Fighters

    (5/50)
    Pourquoi : c'est un groupe incroyable dont il ne me manque que quelques albums, dont celui-là

    Bilan : J'ai été surpris par l'aspect mélodique et la douceur de cet album , je m'attendais à quelque chose de plus brut. Visiblement c'était un album assez difficile à composer pour le groupe , qui se cherchait encore une véritable identité à l'époque et dont les doutes et les peurs habitent la plupart des morceaux. ça se sent vraiment on a affaire à un pop-rock post grunge de qualité mais parfois peu marquant et dont les mélodies et refrains ont parfois du mal à rester, même après plusieurs écoutes. Heureusement il y a des fulgurances incroyables dont seul ce groupe est capable d'en pondre qui donnent tout son intérêt à cet album , et le place même au dessus de leur suivant "There is nothing left to lose" à mes yeux.

    Les + : pour moi 3 morceaux sortent du lot, chacun dans leur genre : le mélodique et jouissif "Monkey wrench" , probablement le son le plus joyeux de l'album (si on ne lit pas les paroles) , la balade "February stars" , belle à chialer et avec une très bonne utilisation de la batterie et enfin le sublime "New way home" , qui se rapproche le plus de mon album préféré du groupe "Echoes..." et qui atteint un niveau absolument dingue dans la montée en tension à partir du pont.

    Les - : beaucoup de morceaux bons sans être mémorables, mais pas non plus de vraie tache au tableau.

    Potentiel de réécoute : 5/5 pour les 3 morceaux de mes "+" , 2/5 pour le reste
    Potentiel d'autres écoutes : 5/5