Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Citations

Avatar guyness Liste de

128 livres

par guyness

Ça fait un paquet de temps que je collecte des petits bouts de textes, qui me bottent.

En fait, je savais pas trop quoi en faire, à part savoir que je les avais quelque part.

Et puis Quantiflex
(quoi ? Vous ne connaissez pas Quantiflex ? Mais allez le voir de ce pas ! Lisez ses critiques ! Vite !)
a eu cette idée de liste.

Je la pique donc (l'idée), et fais la mienne (la liste).
Je vous préviens tout de suite c'est autant pour moi que pour vous, hein...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Essais sceptiques (1928)

    Sceptical Essays

    Sortie : 1928. Essai.

    Livre de Bertrand Russell

    Si tout doit avoir une cause, alors Dieu doit avoir une cause. S'il existe quelque chose qui n'ait pas de cause, ce peut être aussi bien le monde que Dieu.
  • Un privé à Babylone (1977)

    Dreaming of Babylon : A Private Eye Novel 1942

    Sortie : 1977. Roman.

    Livre de Richard Brautigan

    Je ne sais pas comment les gens font pour vivre comme moi
  • Le passage du nord-ouest (1992)

    Sortie : 1992. Récit.

    Livre de F.L. McClintock et Roald Amundsen

    ...A bord, point de règlement ni de hiérarchie: chacun garde son indépendance dans un régime de liberté et d'égalité absolue. Sur des hommes équilibrés et sages, cette confiance a les plus heureux résultats; elle fait naître spontanément une discipline qui, étant librement consentie, est singulièrement plus puissante que celle imposée par des règlements. De plus, elle a l'avantage de développer la personnalité, l'initiative et le goût du travail. Jouissant de l'indépendance de son moi, l'homme n'est plus une machine, mais un être pensant, et, dans l'effort, son rendement est double.
    Une affectueuse harmonie règne entre nous et l'absence de contrainte qui en résulte donne à tous l'impression d'entreprendre une croisière de vacances, et non pas une longue et pénible exploration.
  • Les Frères Karamazov (1880)

    Братья Карамазовы (Brat'ya Karamazovy)

    Sortie : 1880. Roman.

    Livre de Fiodor Dostoïevski

    La bêtise, elle est courte, elle est naïve, alors que la raison fait des méandres et se camoufle. La raison, c'est une crapule, alors que la bêtise est franche et honnête
  • The Beatles anthology (2000)

    Sortie : août 2000. Beau livre.

    Livre de The Beatles

    John: Quand je sens que ma tête commence à enfler, je regarde Ringo - et je sais que nous ne sommes pas des surhommes !
  • Le Peuple d'en bas (1903)

    The People of the Abyss

    Sortie : 1903. Essai et récit.

    Livre de Jack London

    La civilisation a centuplé le pouvoir de production de l'humanité et, par suite d'une mauvaise gestion, les civilisés vivent plus mal que des bêtes, ont moins moins à manger et sont moins bien protégés de la rigueur des éléments que le sauvage inuit, dans un climat bien plus rigoureux. Il vit, aujourd'hui, comme il vivait à l'âge de la pierre, il y a plus de dix mille ans
  • Vingt-quatre heures de la vie d'une femme (1927)

    Vierundzwanzig Stunden aus dem Leben einer Frau

    Sortie : 1927. Recueil de nouvelles.

    Livre de Stefan Zweig

    La plupart de gens n'ont qu'une imagination émoussée. Ce qui ne les touche pas directement, en leur enfonçant comme un coin aigu en plein cerveau, n'arrive guère à les émouvoir; mais si devant leurs yeux, à portée immédiate de leur sensibilité, se produit quelque chose, même de peu d'importance, aussitôt bouillonne en eux une passion démesurée. Alors ils compensent, dans une certaine mesure, leur indifférence coutumière par une véhémence déplacée et exagérée
  • Du côté de chez Swann (1913)

    Sortie : 1913. Roman.

    Livre de Marcel Proust

    Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n'ont pas fait naître celles-ci ils ne les détruisent pas; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir et une avalanche de malheurs ou de maladies se succédant sans interruption dans une famille, ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin
  • Vente à la criée du lot 49 (1966)

    The Crying of Lot 49

    Sortie : 1966. Roman.

    Livre de Thomas Pynchon

    Avait-il finalement imaginé un procédé trop subtil pour que le sombre ange de la mort en devine les délicatesses, avec sa tête de vice-président sans humour ?
  • Life (2010)

    Sortie : . Biographie.

    Livre de Keith Richards et James Fox

    Tom Waits: "C'est vraiment évident, avec Keith. Il est comme une poêle à frire fondue dans une seule pièce de métal: il supporte les très haute températures sans se fissurer, seule la couleur change.

    Keith: On me demande souvent: "pourquoi tu t'arrêtes pas ?" Je prendrai ma retraite quand j'aurai cassé ma pipe. Je crois qu'ils ne calculent pas vraiment ce que la musique représente pour moi. Je ne fais pas ça pour l'argent, ni pour vous. Je fais ça pour moi

    (...)
    Si j'avais fait mon service, je serais probablement général aujourd'hui. On arrête pas un primate. Quand j'y vais, j'y vais à fond. Chez les scouts, je suis devenu chef de patrouille en trois mois. De toute évidence, j'aime bien donner des ordres. Confiez-moi un détachement, je ferai du bon boulot. Avec une compagnie, je ferai encore mieux. Et avec une division, je ferai des merveilles. J'aime motiver des types, et c'est assez bien tombé avec les Stones. Je suis vraiment doué pour faire se serrer les coudes à une bande de mecs.
  • Amis américains (2008)

    Sortie : novembre 2008. Beau livre.

    Livre de Bertrand Tavernier

    Telle une maladie contagieuse, le manque de courtoisie s'imposa comme signe extérieur de pouvoir... La seule qui avait changé à Hollywood, c'est que le nombre de gens à traiter de fils de pute avait grandi.

    André De Toth, à propos des producteurs
  • Pensées (1990)

    Sortie : 1990. Aphorismes & pensées et culture & société.

    Livre de Oscar Wilde

    En Angleterre, rien n'est fait pour les femmes.
    Même pas les hommes
  • Les Jeux de la Nuit (2010)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Jim Harrison

    Comme je l'ai déjà dit, j'ai besoin de connaître l'histoire, entre autres choses, de la région où je me trouve, et en Europe, c'est un sacré défi en comparaison de l'Amérique, où dans de nombreuses régions situées à l'ouest du Mississippi l'histoire est un mot vide de sens, quand elle existe au-delà de l'histoire des tribus autochtones et des efforts très peu héroïques de ceux qui volèrent leurs terres pour y élever un nombre illimité de vaches.

    (...)
    Elle se rappela alors un rêve troublant ce la nuit précédente et se dit tout à trac qu'elle devait faire grandir sa vie pour que son traumatisme devienne de plus en plus petit.

    (...)
    Je me suis souvent demandé si nous nous métamorphosons ou si, plus simplement, nous devenons davantage nous-même.
  • La Malédiction Hilliker (2011)

    Sortie : . Roman.

    Livre de James Ellroy

    Nos frasques sexuelles antérieures étaient des auditions pour nous préparer à une monogamie incandescente

    (...)
    la claustration entraîne le refoulement. Le refoulement couve et finit par exploser. Helen m'avait procuré du temps. Ce temps me permit de devenir fou à une allure modérée et hautement productive.

    (...)
    Communiquer avec elles dans une chambre obscure m'a donné un univers à recréer par l'écriture. Désirer ce que je ne peux pas avoir me somme de créer des oeuvres d'art ambitieuses à titre de compensation
  • Lune de miel (2011)

    Sortie : février 2011. Roman.

    Livre de François Cavanna

    Comme si le quotidien n'était qu'une fabrique de souvenirs dont on ne peut sentir et apprécier le goût que retranscrits longtemps après par la mémoire ?

    (...)
    Il faut dire que je ne suis jamais entièrement là ou je suis. Où j'ai l'air d'être parce que ma corporelle enveloppe y est. En fait, une bonne moitié de moi est ailleurs - la meilleure moitié peut-être ? celle qui devrait être aux commandes ? -, si bien que l'évènement dans lequel je suis plongé ne m'est sensible qu'à travers des épaisseurs d'ouate et ne génère en réponse que des réactions très atténuées. Ici, l'impassible n'est qu'un rêveur en pleine dichotomie
  • L'identité de la France - Espace et Histoire (1986)

    Sortie : 1986. Essai.

    Livre de Fernand Braudel

    Le monde de la nation est celui de la naissance. Il parle des êtres qui y naissent, de leurs droits et devoirs.
    Le monde de l'identité évoque le don de soi. L'idée de la France n'est pas celle de sa nation mais de son peuple, du choix que l'on fait d'être de son peuple et non seulement de sa nation.
    La richesse d'une nation est faite par les gens qu'elle exclut, la richesse d'un peuple par les gens qu'il intégre.
  • Affliction (1989)

    Sortie : 1989. Roman.

    Livre de Russell Banks

    Dans le parking devant le restaurant Wickham, une demi-douzaine de pick-up et autant de voitures étaient garés côte à côte. Les dépouilles de grands cerfs étaient attachées aux pare-chocs avant ou jetées sur les galeries, étendues dans les sillons de métal galvanisés, leur carcasse vidée et raide de froid, leur langue sortant d’une bouche sanguinolente, leur robe ondoyant sous la brise légère, leurs cils se chargeant de flocons de neige. On avait l’impression, non pas du tableau d’une chasse réussie, mais d’un bref répit matinal dans une guerre en cours, comme si les cadavres de cerfs étaient moins des morceaux de viande que des trophées, la preuve d’actes individuels de bravoure, les signes éclatants de la rage, du courage et du juste droit d’une tribu qui lançait ainsi un avertissement cruel aux ennemis qui vivaient encore. La présentation des scalps. On s’attendait presque à ce que les têtes des bêtes tuées, avec leur ramure, soient brutalement sectionnées puis fichées sur des bâtons qu’on attacherait au pare-chocs arrières des véhicules. On s’attendait à voir des plumes de corbeaux trempées dans le sang.
    Sur l’autoroute, des voitures immatriculées dans d’autres Etats fonçaient vers le sud avec leurs trophées amarrés au pare-chocs avant et sur le toit en train de geler ferme dans le vent tandis que conducteurs et passagers se repassaient à boire, poussant des cris de triomphe et répétant obsessionnellement dans tous les détails l’histoire de la mise à mort. Et à Lawford, dans les cours derrière les maisons, des cerfs étaient pendus à des gibets improvisés, ou à des crochets à viande au fond des granges sombres, ou, dans les garages, à des chaînes à treuil et à des cordes nouées autour des poutrelles en acier. Derrière des fenêtres de cuisine embuées, des chasseurs secouaient leur blouson et leurs bottes, s’asseyaient à table et prenaient leur petit déjeuner avec un bel appétit, des œufs au bacon, des crêpes épaisses tartinées de beurre et arrosées de sirop d’érable, d’énormes tasses de café fumant : hommes et femmes au sang échauffé par cette excitation du fond des âges, fiers d’eux-mêmes, soulagés et soudain saisis d’un appétit d’ogre.
  • Mort de Bunny Munro (2010)

    The Death of Bunny Munro

    Sortie : . Roman.

    Livre de Nick Cave

    Bunny se polarise sur son uniforme vichy lilas jusqu'à ce qu'un défaut dans les pixels du motif hachuré provoque un dérèglement temporel. En une sorte de secousse il commence à réaliser que cet instant est décisif pour cette jeune femme, et qu'un choix se présente à elle. C'est un choix qui pourrait marquer à jamais la vie de cette serveuse; elle peut continuer de s'éloigner, et la journée se poursuivra dans toute sa banalité programmée, ou alors elle peut se retourner, et sa douce et jeune vie s'ouvrira comme, euh, comme une espèce de vagin.

    (...)
    Il se demande, dans un frisson, si la sensation de déconnection éprouvée en niquant River est désormais un état permanent et envisage l'idée que sa carrière de queutard de classe mondiale est peut-être à jamais derrière lui. Le suicide de Libby lui a peut-être porté la poisse. Une sorte de malédiction. C'est très possible. Les histoires abondent de gens qui se retrouvent dans les choux à la suite d'évènements apparemment anodins et ans rapports entre eux. Caniche a tout récemment raconté à Bunny l'histoire d'un amateur de cramouille de Portslade passé du statut d'étalon à celui d'étalé après avoir assisté à un concert de Céline Dion. Impossible de rechaper le braqueson. Autant essayer d'enfoncer un canari crevé dans la fente d'un distributeur automatique, avait-il confié à Caniche. Il avait fini par remiser son engin et devenu jardinier paysagiste à Walberswick. Ça refroidit, des trucs comme ça
  • Dans l'abîme du temps (1936)

    The Shadow Out of Time

    Sortie : 1936. Recueil de nouvelles.

    Livre de H. P. Lovecraft

    Ce qui est, à mon sens, pure miséricorde en ce monde, c'est l'incapacité de l'esprit humain à mettre en corrélation tout ce qu'il renferme. Nous vivons sur une île de placide ignorance, au sein des noirs océans de l'infini, et nous n'avons pas été destinés à de longs voyages. Les sciences, dont chacune tend dans une direction particulière, ne nous ont pas fait trop de mal jusqu'à présent; mais un jour viendra où la synthèse de ces connaissances dissociées nous ouvrira des perspectives terrifiantes sur la réalité et la place effroyable que nous occupons: alors cette révélation nous rendra fous, à moins que nous ne fuyions cette clarté funeste pour nous réfugier dans la paix et la sécurité d'un nouvel âge de ténèbres.
  • Une poire pour la soif (1940)

    Sortie : 1940.

    Livre de James Ross

    Une poignée de cul-terreux s'étaient quand même pointés, mais surtout par curiosité. Tous ils aimaient entendre le Nickelodeon. Ils tiraient à pile ou face, savoir celui qui mettraient le nickel dans le fente. Quand un morceau finissait, ils pariaient encore un coup et remettaient un autre disque. Ce qui leur plaisait c'était les disques de hillbilly lugubres chants par un de ces bouseux des collines. Leur préféré c'était un nommé Basil Barnhart, le Baryton de Bear Mountain. C'était rudement dommage que les ours l'aient laissé s'échapper.
  • La Carte et le Territoire (2010)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Michel Houellebecq

    c'est l'inconvénient avec les polytechniciens, ils reviennent un peu moins cher que les énarques à l'embauche, mais ils mettent davantage de temps à trouver leurs mots
  • Indignation (2008)

    Sortie : 2008. Roman.

    Livre de Philip Roth

    Le travail: il y a des gens qui aspirent au travail, n'importe quelle sorte de travail, si pénible ou répugnant qu'il soit, pour chasser l'âpreté de leur vie et bannir de leur esprit les pensées qui tuent.

    (...)
    Les quelques combattants vaincus et blessés qui n'avaient pas explosés ou été poignardés à mort finirent par quitter les lieux en titubant, avant l'aube, laissant la Montagne du Massacre -- nom qui fut donné à cette colline cotée dans les récits relatant notre guerre du milieu du siècle -- couverte de cadavres et aussi dépourvue de vie humaine qu'elle l'avait été pendant des milliers d'années, avant l'avènement d'une juste cause au nom de laquelle chacun de deux camps massacra l'autre.
  • Contre-jour (2006)

    Against the Day

    Sortie : 2006. Roman.

    Livre de Thomas Pynchon

    La haine des juifs était parfois presque accessoire. L'antisémitisme moderne n'était plus une affaire de sentiments, c'était devenu une source d'énergie, une énergie sombre et terrible sur laquelle on pouvait se connecter comme sur un conducteur principal dans des buts particuliers, un moyen de faire carrière en politique, un facteur de l'ergotage parlementaire sur les budgets, les impôts, les armements, n'importe quel sujet, une arme pour décrocher un contrat convoité par un rival économique. Ou, dans le cas de Yasmina, une simple méthode pour chasser quelqu'un de la ville.
  • Tout Desproges (2008)

    Sortie : mars 2008.

    Livre de Pierre Desproges

    Ah, Mitchum…
    Il coule dans ses veines du sang indien et de l'alcool irlandais. Le regard est pointu mais fatigué, la fossette arrogante; la voix profonde comme un chagrin, lasse et désabusée, ébréchée à coeur par un demi-siècle de fureur alcoolique, subjugue les cinéphiles estudiantins et fait vibrer les femmes amoureuses de l'amour. Il marche comme personne. Il marche massif et félin. Il marche comme un taureau élastique, et court au ralenti dans la nuit du chasseur. C'est un homme infiniment présent. Et pas du tout commun. Quand on lui parle de son métier, il ne dit pas tout à fait la même chose que la plupart des acteurs sacrés du cinématographe.
    Quand on lui demande ce qu'il aime de plus dans ce métier, l'acteur sacré du cinématographe dit: "c'est un métier très difficile. Il demande beaucoup de générosité. Je m'y donne tout entier".
    Mitchum dit: "C'est un métier facile. L'autre jour on m'a dit: "entrez par cette porte". J'entre pas cette porte. Ils étaient très contents."
    Quand on lui demande ce qui l'a conduit à choisir cette carrière, l'acteur sacré du cinématographe dit : "toute ma vie, j'ai senti en moi comme le besoin impérieux de communiquer quelque chose qui m'interpelle comme ça quelque part".
    Quand on pose la même question à Robert Mitchum, quand on lui demande quel a été le déclic de sa carrière, il répond: "Un jour, j'ai vu les aventures du chien Rintintin à la télévision. Et je me suis dit: si lui peut le faire, je peux le faire."
    Quand on s'étonne qu'il n'aille jamais voir les films dans lesquels il a joué, l'acteur sacré du cinématographe dit: "c'est une épreuve au dessus de mes forces, je me trouve atrocement mauvais."
    Mitchum non plus ne va jamais voir ses films. Il dit qu'il n'y est "pas obligé par contrat". Et il ajoute: "si je travaillais à la chaîne chez Ford, je ne passerai surement pas mes dimanches à aller regarder les voitures que j'aurai fabriquées pendant la semaine."
    Quand on s'angoisse de sa voir quel a été le plus beau jour de sa vie, l'acteur sacré du cinématographe dit qu'il n'oubliera jamais le jour ou il a reçu le César des propres mains d'Oscar, ou l'Oscar des propres mains de Marius, il ne sait plus, il est ému - il étouffe un court sanglot, admirable de pudeur.
    Robert Mitchum se souvient: "le plus beau de ma vie ? C'était vendredi dernier. on a arrêté le tournage deux heures plus tôt que prévu."

    SUITE ET FIN EN DESSOUS
  • Robert Mitchum (2003)

    Sortie : . Biographie.

    Livre de François Guérif

    SUITE DU TEXTE DU DESSUS

    "Bien sûr, chez cet homme, il y a le goût prononcé pour la provocation. La provocation dont Brecht a dit qu'après tout elle n'était peut-être qu'une façon abrupte de remettre la réalité sur ses pieds.
    Peut-être aussi que Robert Mitchum n'est pas tout à fait sincère quand il dénigre son métier. Peut-être -va savoir- qu'il le fait aussi par amour, mais n'est pas dupe ni ébloui par l'éclat outrancier des projecteurs ? Peut-être qu'il a une vraie pudeur qui le pousse à montrer son cul pour cacher son coeur ? Peut-être qu'il est lucide ? Ça expliquerait qu'il boive ?
  • La Pêche à la truite en Amérique / Sucre de pastèque (1967)

    Trout Fishing in America / In Watermelon

    Sortie : 1967. Récit.

    Livre de Richard Brautigan

    Un peu plus haut que la cabane, il y avait des cabinets dont la porte était violemment ouverte. On distinguait l'intérieur des cabinets comme le nez au milieu de la figure et cet édicule semblait dire : « le vieux qui m'a construit à chié ici 9745 fois, mais a l'heure qu'il est il est mort et je ne veux plus que personne ne touche. C'était un bon type. Il m'a construit avec amour. Fichez-moi la paix. Maintenant, je ne suis plus qu'un monument érigé à la mémoire d'un brave cul disparu. Il n'y a pas de mystère là-dedans. C'est pour ça que la porte est ouverte. Si vous avez envie de chier, faites comme les cerfs, allez dans les fourrés.
  • Bellew la fumée (1912)

    Sortie : 1912. Roman.

    Livre de Jack London

    Valoir un indien, c'était une nouvelle ambition à nourrir.

    (...)
    Le temps est froid comme pouvaient l'être les portes de l'enfer 1000 ans avant que le premier feu soit allumé.
  • Le général sudiste de Big Sur (1964)

    A Confederate General From Big Sur

    Sortie : 1964. Roman.

    Livre de Richard Brautigan

    Il lisait les romanciers russes en y mettant le ton grave qu'adoptent les gens quand ils vous disent : "je lis les romancier russe".
  • La Femme et le Pantin (1898)

    Sortie : 1898. Roman.

    Livre de Pierre Louÿs

    Les seins sont des êtres vivants qui ont leur enfance et leur déclin. Je crois fermement que j'ai vu ceux-ci pendant leur éclair de perfection.
  • Et l'âne vit l'ange (1989)

    And the Ass Saw the Angel

    Sortie : . Roman.

    Livre de Nick Cave

    Loin de moi l'idée de me mettre en colère sans raison, mais montrez-moi un bâtiment privé et je vous montrerai sa plaque de cuivre. Je veux dire, pour l'amour du Christ, vous ne pouvez avoir une construction dans cette ville sans qu'un quelconque cadavre froid se l'approprie et y appose la marque « en mémoire » en dessous. Cette ville est la propriété d'une masse de raidis. Cette ville est bâtie sur une charité de cimetière - sur un héritage de tombe. Ses vraies fondations sont enterrées, serrées dans du lin blanc, plongées six pieds sous terre et enfermées dans des cercueils de pin. Ça me donne la chair de poule rien que d'y penser.