Journal d'un cinéphile en 2015

Avatar 映 画 Liste de

256 films

par 映 画

Une liste purement personnelle, histoire de m'y retrouver dans mes courts et longs-métrages vu en 2015.
Cette année sera sûrement bien moins remplis, cela dit je vais faire tout mon possible pour visionner au maximum de sombres films peu connus ainsi que de grands classique toujours pas vus.

Histoire de varier les horizons et de ne pas me cantonner à un genre de cinéma, je vais trier mes œuvres vus, en l'occurrence par nationalité.

Français : 66
Japonais : 60
Américain : 32
Suédois : 9
Coréen : 9
Italien : 7
Allemand : 7
Hongrois : 6
Chinois : 6
Russe : 5
Arménien : 4
Espagnol : 4
Britannique : 4
Canadien : 3
Taïwanais : 3
Tchèque : 2
Polonais : 2
Portugais : 2
Indien : 2
Algérien : 2
Kazakh : 1
Slovaque : 1
Autrichien : 1
Mauritanien : 1
Vietnamien : 1
Chilien : 1
Australien : 1
Géorgien : 1
Israélien : 1
Tunisien : 1
Syrien : 1
Hongkongais : 1
Belge : 1
Néo-Zélandais : 1

Liste de mes grandes découvertes. Attention, un film qui à 9 peut ne pas y être comme un film ayant 5 peut s'y retrouver, ce sont vraiment les films qui m'ont retournés :

-Begotten
-Csontvary
-Il est difficile d'être un Dieu
-Notre siècle
-Les Saisons
-Lancelot du lac (uniquement la toute fin)
-Adieu, Clarté d'été
-Holiday
-Scum
-Picture Particles

258 films

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • New York, N.Y. (1986)

    10 min.

    Documentaire de Raymond Depardon avec Raymond Depardon

    01/01/15
    Commençons cette nouvelle année avec une envolée au dessus de New York, nous livrant de belles images du trafic de la grosse pomme,merci Depardon.
  • The Cube (1969)

    "NBC Experiment in Television" The Cube

    53 min. Sortie : 1969. Science-fiction et expérimental.

    Téléfilm de Jim Henson avec Jim Henson

    03/01/14
    Jim Henson, le créateur des Muppets nous signe ici une création à part entière, un téléfilm expérimental très bien construit.
  • Bande-annonce

    Dog star man: prelude (1962)

    25 min. Sortie : . Drame.

    Court-métrage de Stan Brakhage avec Jane Brakhage et Stan Brakhage

    04/01/15
    Un bon Brakhage toujours aussi inventif et artistique.
  • Bande-annonce

    Begotten (1990)

    1 h 12 min. Sortie : . Fantastique, Épouvante-horreur et expérimental.

    Film de E. Elias Merhige avec Brian Salzberg, Donna Dempsey, Stephen Charles Barry

    05/01/15
    Begotten est une oeuvre poignante, prenante. A défaut d'etre long, le film dégage une atmosphère comme jamais vu auparavant, de plus la mauvaise qualité de la copie renforce l'ambiance creepy à souhait du film.
    Le réalisateur sait en tout cas très bien cadrer et jouer sur le mouvement du corps, le rapport qu'il a avait la matière inerte, comme un espèce d’insatiable retour à ce que nous sommes depuis le début, c'est à dire matière inerte, fécale, un mélange, une symbiose excellente de toute cette origine, le tout avec la déformation du corps, la déchirure d'une plastie, le sang coulant à flot, les plans interminable où masses se superposent.
  • Bande-annonce

    Histoire écrite sur l'eau (1965)

    Mizu de kakareta monogatari

    2 h. Sortie : . Drame.

    Film de Yoshishige Yoshida avec Mariko Okada, Ruriko Asaoka, Isao Yamagata

    06/01/15
    Malgré certaines longueurs dut au manque de musique, Histoire écrite sur l'eau est un beau film, la première heure est plutôt rationnelle et la seconde bien plus mystique et énigmatique (j'ai même pensé à l'Heure du Loup de Bergman pour la photographie sombre et le cadrage) le film se classe directement dans la lignée des films japonais onirique, cela dit sans rapport avec la nature comme chez Imamura par exemple.
    En ce qui concerne le scénario, ce sont des querelles familiales que l'on retrouve beaucoup chez Ozu par exemple, cela dit le côté étrange de la seconde heure me fît penser à l'Immortelle de Robbe Grillet.
  • Bande-annonce

    31/75 (1975)

    31/75 Asyl

    8 min. Sortie : 1975. Expérimental.

    Court-métrage de Kurt Kren

    06/01/15
    Court-métrage experimental, muet, un seul axe caméra, un chemin filmé sous 4 temps différents qui ne sont autre que les 4 saisons, découpages d'images et superpositions des différents temps, joli.
  • La Rue des crocodiles (1986)

    Street of Crocodiles

    20 min. Sortie : 1986. Animation.

    Court-métrage d'animation de Stephen Quay et Timothy Quay avec Feliks Stawinski

    07/01/15
    Court métrage en stop-motion bien sympa, l'ambiance rappel Svankmajer (poupées, mélange d'objets et de matière) on retrouve également l'influence Bunuel où ils ne manquerons pas de lui faire un clin d'oeil (la boite de la marionnette est la même que celle dans le Chien Andalou) on dirait même qu'il y a une référence à Un Chant d'Amour de Jean Giono avec la prison et les mains qui tentent de se toucher.
    La mise au point est souvent utilisé avec une très courte profondeur de champ.
  • Toute la mémoire du monde (1956)

    22 min. Sortie : novembre 1956.

    Documentaire de Alain Resnais avec Jacques Dumesnil

    08/01/15
    Un très beau documentaire signé Resnais sur la Bibliothèque Nationale de France, où il parle de la mémoire du temps à sauvegarder, c'est d'ailleurs drôle qu'il n'ai pas parlé du cinéma, car c'est une trace, une preuve du temps.
  • Bande-annonce

    Timbuktu (2014)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de Abderrahmane Sissako avec Pino Desperado, Abel Jafri, Toulou Kiki

    09/01/15
    Je n'avais jamais vu de film de Sissako, j'avoue avoir trouvé ça plutôt bon, on a une approche très surréaliste malgré la gravité de la situation qui est véridict. On suit durant tout le film un groupe de terroristes disons-le. Une belle composition des plans avec de bonnes longueurs.
  • Bande-annonce

    La Ronde (1950)

    1 h 33 min. Sortie : . Drame, romance et sketches.

    Film de Max Ophüls avec Anton Walbrook, Simone Signoret, Serge Reggiani

    09/01/15
    Un film très impressionnant pour l'époque, de très beaux travelling, panoramiques, une mise en abyme du cinéma ainsi que des personnages parlant au spectateur.
  • Le Galopin (1929)

    Tokkan kozō

    14 min. Sortie : . Comédie et muet.

    Court-métrage de Yasujirō Ozu avec Tatsuo Saitô, Tomio Aoki et Takeshi Sakamoto

    10/01/15
    Court de Ozu, on ne reconnait pas encore sa patte (plan fixe en 50mm), c'est une banale fiction burlesque muet comme on pouvait trouver en Europe.
  • Le Repas (1951)

    Meshi

    1 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mikio Naruse avec Ken Uehara, Setsuko Hara, Yukiko Shimazaki

    12/01/15
    Le premier Naruse que je vois, j'ai bien aimé, la progression dans la relation, puis l'ambiance instauré par le vent, la pluie, il y a toujours un grand rapport avec la nature dans les oeuvres japonaises. La fin m'a fait pensé à voyage à Tokyo.
  • Bande-annonce

    Elegia (1965)

    Elégia

    19 min. Sortie : 1965. Drame.

    Court-métrage de Zoltan Huszarik

    13/01/15
    Court-métrage à inspiration Einsenstein, avec ce montage où l'on alterne entre plans très longs (voire arrêt sur image) et des plans très rapides, montés à l'image.
    Ce que j'ai le plus aimé n'est pas forcément la façon dont est représenté la barbarie humaine face aux chevaux, mais plus le côté onirique, un peu médiéval que l'on retrouve au milieu.
  • Csontváry (1980)

    1 h 52 min. Sortie : . Drame.

    Film de Zoltán Huszárik avec Itzhak Finzi, István Holl, Andrea Drahota

    15/01/15
    Du même réalisateur que le film précédent, c'est un biopic sur la vie du peintre hongrois Tivadar Kosztka Csontváry.
    Je pense qu'à moins de se nommer Werner Herzog, Alejandro Jodorowsky, Nicolas Winding Refn ou encore Jan Svankmajer, je n'aurais jamais vu un film aussi onirique que celui-là.
    D'une poésie visuelle à tout épreuve, un vrai film de minuit.
  • Bande-annonce

    White God (2014)

    Fehér Isten

    1 h 59 min. Sortie : . Drame.

    Film de Kornél Mundruczó avec Zsófia Psotta, Sándor Zsótér, Lili Horváth

    16/01/15
    Après deux films hongrois, un troisième, faut qu'il est bien moins bon que les deux précédents.
    On retrouve une mise en scène manichéenne avec des zooms à la Snyder, un film remplis de cliché.
    On peut lui donner comme point positif le dressage des chiens.
  • Bande-annonce

    Fanny et Alexandre (1982)

    Fanny och Alexander

    3 h 05 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ingmar Bergman avec Pernilla Allwin, Bertil Guve, Börje Ahlstedt

    18/01/15
    Début 20ème, une maison style baroque, une famille noble, un évèque et un fantome.
    Je n'avais jamais vu un film de Bergman de cette façon là, les quatre vus précédemment ne ressemblaient pas du tout à celui là.
    Un très beau film.
  • Les Amants crucifiés (1954)

    Chikamatsu monogatari

    1 h 42 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Kenji Mizoguchi avec Kazuo Hasegawa, Kyôko Kagawa, Eitarô Shindô

    20/01/15
    Deuxième Mizoguchi que je visionne. Un amour impossible, thème récurrent dans le cinéma japonais, qui ici est traité de manière très onirique, je commence à avoir l'habitude avec ce réalisateur !
  • Bande-annonce

    Une sale histoire (1977)

    50 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Moyen-métrage de Jean Eustache avec Jean Douchet, Virginie Thevenet, Michael Lonsdale

    20/01/15
    La première histoire est très bien narrée, l'histoire est très surprenante.
    La seconde histoire, c'est les réactions qui sont surprenantes.
    Un réalisateur qui refoule ses désirs.
  • L'Odeur de la papaye verte (1993)

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Tran Anh Hung avec Tran Nu Yên-Khê, Man San Lu, Truong Thi Loc

    21/01/15
    Un film à l'esthétique très léché avec des beaux plans (travelling, grue) cela dit je suis resté en retrait, tant sur cet esthétique que sur l'histoire, je ne suis pas vraiment rentré dans le film, cela dit je reconnait le talent d'où ma note.
  • Bande-annonce

    L'Été des poissons volants (2014)

    El Verano de los peces voladores

    1 h 27 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Marcela Said avec Emilia Lara, Francisca Walker, Roberto Cayuqueo

    23/01/15
    Un film vain, rien ne se passe, aucuns enjeux, aucuns personnages, aucune mise en scène.
  • Bande-annonce

    Suspense (1913)

    10 min. Sortie : . Thriller.

    Court-métrage de Lois Weber et Phillips Smalley avec Lois Weber, Val Paul, Douglas Gerrard

    26/01/15
    Un court-métrage très bien fait pour l'époque, des split screen, du montage parallèle, de la tension, des reflets dans des miroirs.
    Bref à voir.
  • Bande-annonce

    Le Lac des femmes (1966)

    Onna no mizûmi

    1 h 34 min. Sortie : . Drame.

    Film de Yoshishige Yoshida avec Mariko Okada, Shigeru Tsuyuguchi, Tamotsu Hayakawa

    28/01/15
    Deuxième Yoshida que je vois et mon dieu ce qu'il est bien.
    La mise en scène est juste parfaite, entre les métaphores et les plans stylisés rappelant les films noirs, tout y est.
    La beauté de la mise en scène crée une réelle tension dans le film, sans parler de la musique répétitive et stridente.
    Le récit est inventif, on à affaire à une femme fatale.
  • Bande-annonce

    Charlie’s Country (2014)

    1 h 48 min. Sortie : . Biopic.

    Film de Rolf De Heer avec David Gulpilil, Peter Djigirr, Luke Ford

    30/01/15
    Film sélectionné à Cannes, plutôt sympathique, de beaux plans, peut-être abuse trop des déplacements de la caméra, un peu long.
    Belle histoire sur l'Australie actuelle.
  • Cris et Chuchotements (1972)

    Viskningar och rop

    1 h 31 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ingmar Bergman avec Harriet Andersson, Kari Sylwan, Ingrid Thulin

    31/01/15
    Encore un Bergman plus que surprenant, la magnificence des décors rougeâtre, du mobilier baroque, du cadre parfait.
    Un récit grinçant comme les faits Bergman, son inséparable Tic-Tac des horloges, des fondus au rouge !
  • Le Père Noël a les yeux bleus (1967)

    47 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jean Eustache avec Jean Eustache, René Gilson, Jean-Pierre Léaud

    02/02/15
    Encore un Eustache barré, avec un Léaud en grande forme, un soupçon d'accent du sud, un voyeurisme déguisé sous un personnage qui attire les enfants, encore du sexe dissimulé ici ! Qu'est ce qu'il est fort ce Jean Eustache, ont dirait Paul Eluard mais au cinéma.
  • Images amoureuses, images de mort

    2 min.

    Court-métrage de Olivier Smolders

    04/02/15
    Un court de Smolders plutôt sympa, roman photo avec voix off, parlant du regard au cinéma, de sa vacuité qui est tout de même magnifique.
  • Bande-annonce

    Sous le soleil de Satan (1987)

    1 h 33 min. Sortie : . Drame.

    Film de Maurice Pialat avec Gérard Depardieu, Sandrine Bonnaire, Maurice Pialat

    08/02/15
    La palme de Pialat, des jeux d'acteurs juste mémoriaux, une musique très entraînantes, des dialogues écrits à la perfections, un décors de France rural magnifique. Un grand film.
  • Bande-annonce

    Querelle (1982)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de Rainer Werner Fassbinder avec Brad Davis, Franco Nero, Jeanne Moreau

    11/02/15
    Une oeuvre onirique de Fassbinder, des couleurs très théâtrale, de l'ordre du rêve, une ville de Brest sous un constant couché de soleil, le thème de l'homosexualité évoqué plus qu'explicitement, une voix off, des cartons, une musique entrainante.
  • Bande-annonce

    Il est difficile d'être un dieu (2014)

    Trydno byt bogom

    2 h 57 min. Sortie : . Science-fiction.

    Film de Alexei Guerman avec Leonid Yarmolnik, Aleksandr Ilin, Yuriy Tsurilo

    13/02/14
    Dans la même lignée que Begotten en mille fois plus intense.
    Ce n'est pas un film, une sorte de caméra vivante prenant part aux altercations des moyenageux. Monde sale, mélange charnelle, boue, sang omniprésents, des boyaux, des excréments, une déchéance et horreur qui font graviter le film.
  • Goodbye, Dragon Inn (2004)

    Bu san

    1 h 20 min. Sortie : . Drame.

    Film de Tsai Ming-liang avec Lee Kang-sheng, Chen Shiang-chyi, Kiyonobu Mitamura

    14/02/15
    Premier film de Liang que je voie. Très contemplatif, un cinéma en train de mourir, la déprime de deux personnes qui ne se voient jamais, l'oubli d'un temps. Beau film, triste et magnifique à la fois.