Les bouffonneries de Durendal

Avatar Ashtaka Liste de

134 films

par Ashtaka

Durendal est parmi les pires "critiques" de cinéma sur Internet. Si vous en doutez ou si ça vous embête de chercher des arguments alors cette liste est faite pour cela.

Je met ici ce qui ne rentre pas précisément dans le cadre des deux autres listes :

http://www.senscritique.com/liste/Les_bons_films_que_Durendal_n_a_pas_aimes/944636
http://www.senscritique.com/liste/Les_mauvais_films_que_Durendal_a_aimes/944642

J'ai également rédigé une critique de sa chaîne : http://www.senscritique.com/serie/Le_Cinema_de_Durendal/critique/60023910

Autant vous prévenir que c'est ici qu'il y aura le pire de Durendal et donc beaucoup à lire.

Petite astuce : Vu que c'est long à lire il vous suffit de "liker" la liste puis d'aller dans Listes et dans "Type de liste" utiliser le filtre "Favoris/Appréciation". Elle est alors facile à retrouver.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • J'aurais pu être une pute (2010)

    24 min. Sortie : 2010. Comédie dramatique.

    Court-métrage de Baya Kasmi avec Vimala Pons, Jean-Claude Deret, Bruno Podalydès

    - Vous êtes chiants. Je n'ai aucune envie de parler de Christopher Nolan. J'suis obligé parce qu'avec la sortie d'Interstellar vous ne voudrez entendre parler de rien d'autre... mais c'est d'un chiant d'analyser la mise en scène de Nolan !

    - Ca peut vous paraître superficiel mais il n'y a vraiment pas grand chose à analyser dans le cinéma de Nolan.

    [COMMENTAIRE : Parce qu'il y a plus à analyser dans les rétrospectives de Resident Evil et Twilight que personne n'a demandées ? ]

    (nb: A propos de Skyfall)
    - Si vous ne me l'aviez pas demandé, je ne serais même pas aller le voir au cinéma.

    - A votre demande, beaucoup plus que par envie personnelle, je suis allé voir (le film) Legend.
  • Le monde est petit

    Film de Régis Musset avec Sonia Vollereaux, Jean-Luc Reichmann, Julie Debazac

    - Je suis un passionné de cinéma. Le cinéma c'est plus qu'un divertissement pour moi.

    (nb: 2 minutes plus tard)

    - Je regarde mes films anglais en VO, mes films français en français évidemment... Les seuls fois où je vois des films avec des sous-titres c'est les obscurs films d'auteurs que m’envoie voir mon école... les animés, les films Japonais et les films d'horreurs espagnols.

    [COMMENTAIRE : Quelle passion du cinéma...]
  • Bande-annonce

    Le Loup de Wall Street (2013)

    The Wolf of Wall Street

    3 h. Sortie : . Biopic, comédie et policier.

    Film de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Margot Robbie

    - Je ne suis pas fan de Martin Scorsese. [...] Ses histoires ne m'intéressent pas.

    - C'est toujours l'histoire d'un mec qui grandi dans un milieu de mafieux, qui va réussir dans ce milieu et qui finira par se faire arrêter.

    [COMMENTAIRE : Quelle mauvaise foi ! Il a fait 4 films sur ce sujet, tout au plus...]
  • Bande-annonce

    Un après-midi de chien (1975)

    Dog Day Afternoon

    2 h 05 min. Sortie : . Gangster et drame.

    Film de Sidney Lumet avec Al Pacino, John Cazale, James Broderick

    - Je ne suis pas du tout fan de Pacino.
  • Bande-annonce

    Miller's Crossing (1990)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie dramatique, film noir et gangster.

    Film de Joel Coen avec Gabriel Byrne, Marcia Gay Harden, John Turturro

    - J'aime pas les films des Coen.

    - Je déteste leur cinéma à l'exception de The Big Lebowski. J'aime pas du tout leur filmographie. [...] Je déteste leur style habituel.

    - Leurs films ont un côté décevant, un peu plan-plan et mou. Ca casse les enjeux, ça casse tout le truc.
  • Bande-annonce

    Orange mécanique (1971)

    A Clockwork Orange

    2 h 16 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Stanley Kubrick avec Malcolm McDowell, Patrick Magee, Michael Bates

    Séances de cinéma (1 salle)
    - J'ai Orange Mécanique parce qu'il faut avoir du Kubrick dans sa bibliothèque et que c'est celui que j'apprécie le plus de sa filmographie. C'est vraiment celui que je peux revoir... *air de dégoût* avec les autres c'est plus compliqué.
  • Bande-annonce

    Edward aux mains d'argent (1990)

    Edward Scissorhands

    1 h 45 min. Sortie : . Drame, fantastique et romance.

    Film de Tim Burton avec Johnny Depp, Winona Ryder, Dianne Wiest

    Séances de cinéma (4 salles)
    - Je n'aime pas Tim Burton. Je suis complètement hermétique à ce que fait ce réalisateur. [...] Pour moi Tim Burton est un des réalisateurs les plus surestimé de ces derniers temps.
  • Bande-annonce

    Apocalypse Now (1979)

    2 h 33 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Francis Ford Coppola avec Marlon Brando, Martin Sheen, Robert Duvall

    - J'ai du mal à m'intéresser aux histoires militaires (en général).

    (nb: A propos de Rambo)
    - Quand on parle de la guerre, difficile de ne pas faire un film "de guerre". A moins bien sûr d'être Français. *air moqueur*

    [COMMENTAIRE : Durendal le spécialiste des films de guerre. Le même qui considère Voyage au bout de l'enfer comme un "film à Oscars". ]
  • Bande-annonce

    Scarface (1983)

    2 h 50 min. Sortie : . Drame et gangster.

    Film de Brian De Palma avec Al Pacino, Steven Bauer, Michelle Pfeiffer

    Séances de cinéma (1 salle)
    - J'aime pas les films de gangsters en général. [...] J'ai vu ni Scarface, les Infiltrés, les Parrains.... Parce que les enjeux de ce styles de films ne me parlent pas du tout. J'arrive pas à m'identifier à ces gens... pour moi ce n'est pas important comme enjeux.... du coup j'arrive pas à aimer ce que je vois.

    [COMMENTAIRE : Durendal n'aime pas les films de gangsters, un avis tranché alors qu'il n'a vu aucun des Classiques du genre. Mais surtout ce "passionné" du cinéma explique avoir besoin de s’identifier aux personnages pour aimer un film, ce qui n'est jamais que la lecture la plus simpliste d'un film. Il préfère donc les enjeux des films comme Transformers, Resident Evil ou Wolverine. Des films dans lequel tout beauf ou enfant à peine pubère peut se reconnaître.

    Ce court passage éclaire bien pourquoi Durendal a tellement mauvais goût et ne vaut rien en critique de cinéma.]

    - Je déteste les films de mafieux. Je ne peux pas avoir envie de voir les personnages triompher. Jamais à aucun moment ! Je ne supporte pas qu'on les rend cool et classes. [...] Je m'enfous de A à Z.

    - Ce n'est pas mon style de film. Je ne veux pas voir ces personnages et ces histoires !
  • Bande-annonce

    Les Enchaînés (1946)

    Notorious

    1 h 41 min. Sortie : . Drame, romance et thriller.

    Film de Alfred Hitchcock avec Cary Grant, Ingrid Bergman, Claude Rains

    Séances de cinéma (1 salle)
    - Je n'aime pas les films d'espionnages.

    - Je déteste les films d'espionnages. Je m'ennuie assez souvent dans ce genre de films si il n'y a pas un James Bond pour faire du boum boum pam pam.

    [Parlant du film Red Sparrow]
    - C'est une des rares fois où un film d'espionnage m'a prit, m'a porté et où je suis rentré dans l'intrigue à 100%.
  • Bande-annonce

    Conan le Barbare (1982)

    Conan the Barbarian

    2 h 09 min. Sortie : . Fantasy et aventure.

    Film de John Milius avec Arnold Schwarzenegger, James Earl Jones, Max von Sydow

    - Je n'aime pas le Médiéval-Fantastique et le genre Fantaisie en général. Mais le Médiéval-Fantastique en particulier.

    [COMMENTAIRE : Durendal connait-il seulement l'origine du nom qu'il emprunte ? ]

    - Moi qui suis pas fan de l'héroïc fantasy, de base j'ai vraiment du mal avec ce registre là, à part les Seigneur des Anneaux et Harry Potter dans un certain degré. Je trouve ça se répète beaucoup et donc c'est pas mon genre de prédilection et donc si je suis sorti de la salle en appréciant le film c'est quand même qu'il doit être plutôt pas mal. (nb: il parle du film Warcraft)
  • Bande-annonce

    Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989)

    Indiana Jones and the Last Crusade

    2 h 07 min. Sortie : . Action et aventure.

    Film de Steven Spielberg avec Harrison Ford, Sean Connery, Denholm Elliott

    - Je suis pas fan à la base du style aventure. Je n'ai jamais été fan d'Indiana Jones. [...] "À la poursuite du diamant vert", etc... tous ces films j'ai jamais été à fond dans ce machin. Les Goonies par exemple aussi. J'étais petit et je suis jamais rentré dans le truc. Donc je ne suis pas fan (de films) d'aventure.
  • Bande-annonce

    Paris brûle-t-il ? (1966)

    2 h 55 min. Sortie : . Drame, historique et guerre.

    Film de René Clément avec Jean-Paul Belmondo, Charles Boyer, Leslie Caron

    - Vous n'avez jamais eu à supporter une scène de film purement historique. C'est chiant à s'en écorcher la peau avec un double décimètre.

    [COMMENTAIRE : Durendal croit vraiment être quelqu'un d'anti-conformiste... ce qui est à mourir de rire quand on constate la pauvreté de sa culture cinématographique. ]
  • Bande-annonce

    Notre Histoire (1984)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Bertrand Blier avec Alain Delon, Nathalie Baye, Gérard Darmon

    - Je n'aime pas le Vaudeville. Je n'arrive pas avec ce genre de truc. Mon cerveau n'arrive pas à enregistrer un truc pareil, ça ne peut pas faire sens une histoire qui se déroule comme ça.
  • Bande-annonce

    Le Mépris (1963)

    1 h 43 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jean-Luc Godard avec Michel Piccoli, Brigitte Bardot, Fritz Lang

    - Je déteste le cinéma de Godard et je déteste ce qu'il a amené au cinéma, à la Nouvelle Vague.
  • Les Quatre Cents Coups (1959)

    1 h 39 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud, Claire Maurier, Albert Rémy

    - Je n'aime pas la Nouvelle Vague.

    - Le cinéma français de ces 20 dernières années c'est la faute à cette connasse de Nouvelle Vague qui a persuadée la France qu'il fallait absolument faire des films d'auteurs chiants avec des gens qui se suicident ou pensent à le faire afin de faire du bon cinéma. Que le cinéma de genre, le cinéma de divertissement c'est de la merde.

    [...] Le souci principal c'est le financement des films français qui sont faits à 80% par les chaînes de télévisions [...] pour que ton film soit réalisé il doit plaire à des producteurs et à des chaînes de télévisions et c'est ça en fait la censure du cinéma Français. Si ton film il correspond pas au standard de la chaîne pour le diffuser à 20H : ils ne te produiront pas.

    [COMMENTAIRE : Vous voyez beaucoup de films d'auteurs français chiants et dépressifs à 20H sur les chaînes TV ?

    En revanche les comédies de merde qui font rire Durendal tel que "Supercondriaque", ça il y a ! ]
  • Une passion (1969)

    En Passion

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ingmar Bergman avec Max von Sydow, Liv Ullmann, Bibi Andersson

    - Évidemment comme j'aime le Cinéma en général, j'aime à peu près tous les genres et tous les registres aussi bien du film d'auteur ou quoi ce soit. Si il faut vraiment que je trouve un genre que j'aime pas je dirais les comédies musicales

    [COMMENTAIRE: Moulin Rouge est un de ses films favori... ]

    - S'il y a un genre où je suis pas compatible c'est le Western, les films de mafieux.

    - Il y a un genre que je déteste vraiment c'est le torture porn.

    [COMMENTAIRE : Durendal est beaucoup plus explicite sur d'autres vidéos. Il n'aime VRAIMENT pas le cinéma d'auteur dont il qualifie les films obscurs et s'il s'avère qu'il aime il n'appelle pas cela un film d'auteur. Il n'aime pas les western, les films de gangsters, les films de guerre, les films d'animations "pour enfants", il aime la SF mais pas 2001 ou Blade Runner, les films espagnols à condition que c'est de l'horreur et il a dans sa liste noire des réals comme Scorsese, Haneke, les Cohen, etc...

    Durendal est le "cinéphile" le moins ouvert au cinéma que je connaisse. Et il justifiera toujours son avis par rapport au fait qu'il comprend le Cinéma et pas nous. Il s'accapare ainsi une légitimité qu'il n'a pas, exhibant ses études et sa connaissance technique qu'il résume pourtant laborieusement dans toutes ses vidéos. De quoi impressionner les ados et néophytes qui composent l'essentiel de ses followers. ]

    - Le truc c'est cela : Réussir à faire la distinction entre un film qui me plaît pas et celui qui est foncièrement mal-foutu.

    [COMMENTAIRE : Précisément le contraire de ce que fait Durendal...]
  • Bande-annonce

    Vous n'avez encore rien vu (2012)

    1 h 55 min. Sortie : . Drame.

    Film de Alain Resnais avec Sabine Azéma, Pierre Arditi, Mathieu Amalric

    (nb: S'adressant à son public)
    - C'est l'occasion de parler sur un film que vous n'avez pas l'habitude d'avoir vu a-priori. Ça peut être quelque chose d'intéressant que je peux vous apporter.

    - Le film d'auteur a un côté chiant à vos oreilles, je ne voudrais pas vous voir fuir.

    - J'ai une capacité d'analyse, j'ai une capacité critique... mais je suis encore étudiant pour l'instant. Et je ne sais pas si j'ai encore toutes les clefs en mains pour apprécier ce genre de choses mais j'en ai quand même pas mal car j'ai étudié Resnais en Cours... et j'ai une capacité d'analyse qui est généralement plutôt bonne, d'après les notes que j'ai eues.

    - C'est toujours difficile de juger quelque chose qu'on aime pas car on est forcément enclins à dire que c'est de la merde ou que c'est chiant. Alors que c'est peut-être juste pas notre tasse de thé.

    [COMMENTAIRE : Surtout quand on s'improvise critique de cinéma... Là Durendal sent pour une fois qu'il analyse un film qui le dépasse et prend toutes les précautions possibles. Ce qui n'arrivera pratiquement plus jamais. Son mépris pour son public et le "cinéma d'auteur" restera en revanche constant. C'est aussi pourquoi il requalifie le film de Resnais comme du "cinéma de réalisateur" ]
  • Bande-annonce

    Prometheus (2012)

    2 h 04 min. Sortie : . Aventure et science-fiction.

    Film de Ridley Scott avec Noomi Rapace, Michael Fassbender, Charlize Theron

    Séances de cinéma (1 salle)
    - Je chie à la gueule de ce film. Ce film est une aberration cinématographique.

    - Prometheus mériterait que je foute le feu aux copies. C'est un mauvais film et une insulte au Cinéma.
  • Bande-annonce

    Babysitting (2014)

    1 h 25 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Nicolas Benamou et Philippe Lacheau avec Philippe Lacheau, Alice David, Vincent Desagnat

    - Ca ressemble à Projet X. Mais il semblerait qu'il a eu l'idée avant que Projet X soit sorti. Sur quoi je veux bien le croire car moi-même j'ai souvent eu des idées que d'autres personnes ont sortis avant moi.

    - Là où ça pécherait le plus ce serait au niveau des acteurs, en particulier et étonnement Gérard Jugnot et Clotilde Courau. Je pense que c'est de la mauvaise direction d'acteurs car ils ont prouvé depuis longtemps qu'ils étaient de bons acteurs (nb: LOL). Il y a des répliques... C'est peut-être une déformation de réalisateur mais j'avais presque envie de dire "Coupez, on la refait !" .
  • Bande-annonce

    Les Derniers Jours (2013)

    Los últimos días

    1 h 40 min. Sortie : . Aventure et thriller.

    Film de David Pastor et Alex Pastor avec Leticia Dolera, Marta Etura, José Coronado

    (twitter)
    - Ce film a tous les thèmes que j'avais mis dans mon court-métrage, version politiquement correct et happy end. Bien, mais pas assez.

    (nb: Le lien de son court est juste en-dessous)
  • Bande-annonce

    31 m² (2010)

    15 min. Sortie : .

    Court-métrage de Durandal

    - A partir du moment où l'on comprend les codes et le langage du cinéma [...] C'est quelque chose en plus qui me vient assez naturellement. Ça va donner l'impression que je pète plus haut que mon cul mais en fait j'arrive à comprendre la logique d'un film, ce qui m'aide à l'analyser plus facilement et à le faire plus facilement. Il arrive un moment où c'est comme conduire : ça devient automatique.

    [FUN FACT : A l'époque Durendal tombera de haut à la projection de son court-métrage. A voir : https://youtu.be/RX0MeSjOuGs?t=4m25s

    N'allez pas croire qu'il est devenu plus humble. C'est antérieur à toutes les autres citations de cette liste.]

    [MAJ : Un montage hilarant où Durendal "critique" son propre court-métrage. Enfin s'il était honnête. Et c'est tellement ce que je pense à partir de 5mn40 :
    https://www.youtube.com/watch?v=bk0ehjXS6CM

    Merci à Voukovic.

    edit : Une autre basée sur "The Disaster Artist" encore plus énorme !
    https://www.youtube.com/watch?v=xX2Vb9-K9BM ]
  • L'Eclaireur (2003)

    1 h 25 min. Sortie : . Drame.

    Film de Djibril Glissant avec Lucrèce La Chenardière, Xavier Villeneuve, Alain Rimoux

    - Maintenant que j'ai beaucoup d'abonnés, j'essaye de faire découvrir des choses un peu plus obscures. J'ai fait un coup d'essai avec Sofia Coppola. [...] J'ai aussi essayé de chercher quelqu'un qui n'attirait pas forcément le grand public, il y a beaucoup de films de Coppola qui sont repoussoir pour certain type de public.

    [COMMENTAIRE : Sofia Coppola, obscure ? Durendal l'éclaireur ça sonne bien mais en résultat cela donne des Rétrospectives telles que : http://www.cinephile.info/1,pjrevat.html

    L'unique exception serait Araki... qu'il a fait suite à la suggestion d'un abonné. En même temps Durendal n'aime tellement pas la nouveauté ou les trucs trop vieux qu'il ne peut tout simplement pas faire mieux. Pour qu'il regarde on doit l'y forcer.]

    - L'idée c'est de donner les clefs pour pouvoir parler d'un film. Outre que de dire "Ah c'était bien il y avait de l'action et ça pétait de partout" on peut dire qu'il y a aussi des techniques toutes simples, des façons de faire, un choix de point de vue qui font changer la façon de voir un film. Si vous ne les connaissez pas vous pouvez passer à côté. Et si on vous en informe ça vous fait voir le film différent.

    [COMMENTAIRE : Quiconque a déjà entendu une "critique" de Durendal sait combien ce passage est à mourir de rire. Vous pouvez aussi lire ses "arguments" dans mes 2 autres listes. De plus dès que Durendal rentre dans des analyses "techniques" c'est souvent sans-queue-ni-tête. En tout cas cela montre que Durendal est absolument persuadé d'être bon dans ce qu'il fait. ]

    - [...] Et c'est en grand partie pour cela que j'ai des goûts aussi différents des autres : j'arrive à voir des choses à sauver là où on ne voit rien du tout. Ou j'arrive à voir ce qu'on a essayé mais qui n'est pas facile à faire passer car on a utilisé des techniques peu visibles par le public et plus par les pros.

    [COMMENTAIRE : Durendal le Pro voit donc des techniques évoluées de cinéma dans des daubes telles que Batman & Robin, Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires ou encore Tortues Ninjas. Un simple inventaire des films qu'il enfonce/défend envers "le public" met à nue toutes les prétentions de cet expert en beaufitude. ]

    - Je suis plus proche de mon vrai "moi" dans mes Vlogs.

    [COMMENTAIRE : Durendal est pire dans ses Vlogs que dans ses Rétrospectives. C'est dans ses Vlogs qu'il insulte le plus son public, les réalisateurs et les films qu'il n'a pas aimé. Durendal n'incarne aucun personnage comme le démontre mes listes sur lui.]
  • L'Expert (1994)

    The Specialist

    1 h 50 min. Sortie : . Action, policier, drame, romance et thriller.

    Film de Luis Llosa avec Sylvester Stallone, Sharon Stone, James Woods

    - Le cinéma du Nouvel Hollywood nous a prouvé depuis des années qu'on peut être auteur et faire du divertissement aussi. Même Michael Bay est un auteur. [...] Même si le film en soi est complètement débile mais on lui demande pas plus.

    [COMMENTAIRE : Durendal frime mais n'a aucune notion du sujet dont il parle. Le cinéma d'auteur n'est pas l'équivalent d'avoir un film avec une marque de réalisation du réalisateur, le Nouvel Hollywood ne produisait pas du "divertissement" (et surtout ne faisait pas la séparation avec les "films d'auteur") et de toute façon Durendal n'aime pas/regarde pas les films de Scorsese, Coppola, Cimino ou De Palma. Il a par exemple trouvé Taxi Driver chiant. Ca ne devait pas être assez "divertissant" j'imagine. Le Nouvel Hollywood n'est pas l'émergence des Blockbusters mais la transposition américaine de la Nouvelle Vague française que Durendal accuse de tous les maux. Chaque pays a eu la sienne et ça ne résume pas à la caricature des films d'auteur que Durendal régurgite à chaque vidéo où il doit en traiter un.

    Enfin il va de soi que le "public" a plus d'attentes que Durendal sur les films de Michael Bay, un réalisateur - un auteur ! - issu du Nouvel Hollywood selon sa grande expertise...

    Mais le plus comique c'est que sa basse exigence envers un film est à rebours de sa pratique habituelle qui est de chercher les incohérences de scénario et de personnages dans TOUS les films qu'il n'a pas aimé. C'est d'ailleurs le plus souvent la seule "analyse" du film qu'il arrive à produire. ]

    - Pour moi (dans une critique) il faut qu'il y ait de l'information quelque part. Il faut savoir de quoi on parle. [...] J'entends parfois (ailleurs) des conneries et je me dis "C'est pas possible, ce type ne sait pas comment est fait un film [...] on ne peut pas faire un tel reproche au film."

    [COMMENTAIRE : Durendal dans ses Vlogs - tout particulièrement - accumule les erreurs grossières (jamais rectifiées au montage) sur les noms, les origines d'un film, l'histoire, etc... Mais Durendal "connait" comment on fait un film et c'est pourquoi il se voit au-dessus de la masse des autres critiques alors délégitimés à ses yeux. La réalité est probablement qu'il n'aime pas qu'ils ne pensent pas comme lui et va donc chercher une explication pense-t-il élitiste à un tel différend. L'objectivité critique c'est pour lui d'arriver à trouver du positif et du négatif dans un même film, pas d'aborder au départ le point de vue opposé au sein comme étant pertinent ]
  • Bande-annonce

    Retour vers le futur (1985)

    Back to the Future

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie et science-fiction.

    Film de Robert Zemeckis avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson

    Séances de cinéma (1 salle)
    (Merci à Olivier Bottin pour le screen)

    http://image.noelshack.com/fichiers/2015/44/1445890345-durendal.png

    [COMMENTAIRE : INCROYABLE ! Retour vers le futur, un film de 1985, serait issu du Nouvel Hollywood selon Durendal ?

    En associant la naissance du Nouvel Hollywood avec celle des Blockbusters et en citant spécifiquement Spielberg et Lucas (certes révélés par ce même mouvement) Durendal affiche son ignorance crasse. Car c'est précisément avec leur système de blockbusters qu'ils vont contribuer à mettre fin au Nouvel Hollywood. Il est donc faux et très contradictoire de citer le mouvement qui enterre le Nouvel Hollywood comme étant le Nouvel Hollywood.

    Durendal qui a pourtant fait des études de cinéma ne sait même pas donner une définition correcte d'une chose simple et se trouvant accessible à tout le monde sur Wikipedia.

    C'est ça le danger Durendal. Il dit des choses fausses avec un tel aplomb que les gens lui font naturellement confiance. Et au final on a des gens bien intentionnés qui vous expliqueront que le Nouvel Hollywood c'est l'émergence des Blockbusters ou que Michael Bay est un auteur. Tout ça car Durendal préfère les blockbusters aux films du Nouvel Hollywood et donc il réarrange la définition comme il lui convient. C'est pire que de propager l'ignorance, là c'est carrément de la falsification.

    Et Durendal de répéter à longueur de vidéos qu'il veut vous apprendre ce qu'est le cinéma. Il ne le sait pas lui-même ! Qu'il arrête de se faire passer pour un professeur. On ne lui a rien demandé. Le nom de son site c'est tout de même "cinephile.info"...]

    [FUN FACT : Durendal se fait passer pour une victime histoire qu'on oublie sa monumentale erreur :
    http://www.noelshack.com/2015-46-1447354200-sans-titre.png

    Mais auparavant il assumait complètement son affirmation :
    http://www.noelshack.com/2015-44-1446053099-du1.jpg
    www.noelshack.com/2015-44-1446053114-du2.png

    Quelle rhétorique ! Discussion supprimée car on "l’agressait". Moralité : Ne faites pas vous-même ce qu'il fait dans ses vidéos.

    Enfin Durendal qui écrit ne pas avoir de connaissances encyclopédiques et passer des mois à peaufiner ses vidéos, c'est fortiche également ! Il peaufine quoi au juste ? Sa coupe de cheveux ?]
  • I Just Didn't Do It (2007)

    Soredemo boku wa yattenai

    2 h 23 min. Sortie : . Drame.

    Film de Masayuki Suo avec Ryo Kase, Asaka Seto, Koji Yamamoto

    - Les films indépendants sont ce que je recherche en priorité parce que c'est vrai que ce sont les moins "normés" contrairement aux films Hollywoodien. [...] C'est souvent plus intéressant de regarder ces films là que des films de purs divertissement Hollywoodien.

    [COMMENTAIRE : Allez sur son site pour constater que sa priorité ce sont bien les films de divertissement Hollywoodien ou les têtes d'affiche du cinéma français. Presque pas de films indépendants et jamais une rareté.]

    - Forcément j'ai regardé un peu de cinéma Italien parce que c'est nécessaire pour la culture cinématographique de base. Il faut regarder du Antonioni, Fellini, Pasolini, etc... [...] J'essaye de regarder un peu mais globalement on a pas le temps de s'intéresser à tout. Quand il y a des gens qui viennent me voir en me disant que je ne connais rien à tel style de cinéma, que je suis nul, etc... J'ai envie de lui dire que si je le prend en face-à-face il y a surement plus de trucs que je connais et qu'il ignore.

    [COMMENTAIRE : Durendal a peu de doutes, surtout concernant ceux à qui il s’adresse. Pour ma part je doute grandement de sa plus grande culture cinématographique quand je vois les films qu'il décide de mettre en avant et sa manière d'en parler. Et s'il n'a pas le temps de tout voir c'est parce qu'il préfère se faire l'intégrale de Transformers ou Paranormal Activity. ]
  • Bande-annonce

    Dans la maison (2012)

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie, drame et thriller.

    Film de François Ozon avec Fabrice Luchini, Ernst Umhauer, Kristin Scott Thomas

    - A mon sens François Ozon est l'équivalent Français de Tarantino. [...] dont la marque de fabrique est de regarder tous les films pourris de série B, d'en extraire ce qu'ils ont de bien et les foutre dans un film remanié de manière à ce que ça se passe un peu mieux. C'est à peu de choses près ce que fait François Ozon avec le cinéma d'auteur français.

    [COMMENTAIRE : Le mépris et l'ignorance du contenu des anciens films de série B par Durendal est juste flagrant. Que des films pourris donc... ]

    - Cet homme est probablement un des réalisateurs français les plus intéressants actuellement parce qu'il a une façon de faire... un petit peu ce pour quoi je me bats : du cinéma (d'auteur ?) qui soit intelligent, qui vous fasse réfléchir sans être chiant.

    [COMMENTAIRE : François Ozon est donc le miroir de Durendal (qui n'a rien fait de sa vie).... ]
  • Blockbuster (2013)

    Sortie : .

    Film de Fei Xiang avec Ng Man-Tat, Liu Yun, Yu Qian

    - Je peux aider les gens à se décider sur les films Blockbusters, qu'ils vont au moins voir les bons plus que les mauvais. Et en même temps essayer de les ouvrir à d'autres choses, à d'autres registres et styles de films.

    [COMMENTAIRE : Une blague quand on voit sa liste de recommandations. ]
  • Le Ciel peut attendre (1943)

    Heaven Can Wait

    1 h 52 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Ernst Lubitsch avec Gene Tierney, Don Ameche, Charles Coburn

    Séances de cinéma (1 salle)
    (Sur une vidéo de 2012)
    - J'aime beaucoup de vieux films, je vous en parlerai plus tard quand j'en aurai le temps.

    [COMMENTAIRE : 3 ans plus tard : toujours rien.]

    (Sur une vidéo de fin 2013)
    - On me pose la question si il y a des films d'avant les années 80 qui m'ont marqués. Oui bien entendu. Metropolis. [...] J'ai juste pas l'occasion de vous en parler. [...] Après je vous avoue que c'est pas vers ce cinéma que je m'oriente le plus. J'ai peut-être un peu plus de mal à rentrer dedans. Mais c'était plus vrai avant, maintenant que j'ai fait l'école de cinéma j'ai pas de difficulté à rentrer dans un vieux film.

    [COMMENTAIRE : Oh qu'il est gêné le Durendal... c'est presque attendrissant car il essaye encore de faire semblant. Sauf que d'ici 1 an il en aura plus rien à foutre ! ]

    (Sur une vidéo de 2015)
    - Oui il manque pleins de films, pleins de trucs que j'ai pas vu en particulier avant les années 80/70. Beaucoup de gens me reprochent de ne pas parler de vieux films. Au moins ceux que j'ai vu je les aient compris !

    [COMMENTAIRE : Ah ouais le niveau des analyses il est élevé ! :D Comme d'habitude Durendal préfère se la péter plutôt que de reconnaître son inculture qui est un véritable problème quand on a la prétention d'être critique de cinéma et d'en plus de faire connaître les codes du cinéma aux gens via Internet. Mais dans la même vidéo il explique qu'il n'y a pas besoin de regarder les Classiques car leurs codes ont été digérés dans des films plus récents. Ça se trouve en page 2 de cette liste.]
  • Bande-annonce

    Django Unchained (2012)

    2 h 45 min. Sortie : . Western.

    Film de Quentin Tarantino avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio

    - Chaque fois que je critique un film venant d'un grand réalisateur je suis sûr de me ramasser des lettres d'insultes.

    [COMMENTAIRE : C'est peut-être à cause de la manière de les "critiquer"...]

    - J'ai pas l'impression d'avoir vu un film de Tarantino. Pour moi ça aurait pu être réalisé par n'importe qui. Je ne vois pas cette patte si particulière à Tarantino. [...] Il est très plan-plan en fait.

    - Dicaprio on a pas trop l'habitude le voir comme ça d'habitude, un personnage qui peut s'énerver facilement, pas très habituel par rapport à Dicaprio. (nb: WTF ?)

    - Il n'y a pas de grandes scènes d'émotions, de révolte, d'explosions, de joie.

    - De gros défauts sur la fin. Django est écrit en 4 actes. Avec une fin qui n'est pas vraiment la fin. Là où Alien repart avec 10 mn en plus, Django en fait 30 mn. Et c'est beaucoup trop. [...] Avec une petite tension mais pas énorme.

    [COMMENTAIRE : Alien et Django écrit en 4 actes, mais bien sûr...]

    - Les films de Tarantino c'est un élagage d'un tas de merde pour en retirer les morceaux de génie qu'il y avait dedans.

    [COMMENTAIRE : Pour Durendal les films qui inspirent Tarantino sont tous de la merde.]