Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Les meilleures citations de Kaamelott, Livre III

Avatar Tonto Liste de

8 personnalités

par Tonto
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Ordre alphabétique
  • Derniers ajouts
  • Photo Alexandre Astier

    Alexandre Astier

    scénariste, réalisateur, auteur, producteur, créateur, acteur et distributeur

    Le Roi Arthur

    "(Guenièvre constate que les maîtresses du roi ont plus de privilèges qu’elle.)
    Guenièvre : Alors si je comprends bien, pour être respectée, il aurait fallu que je sois… votre maîtresse !
    Arthur : Oui, mais pour être ma maîtresse, il aurait fallu que je vous choisisse…"
    (Episode 25 : La Nuit du nomade)

    "Perceval : Sire, vous croyez qu’un jour, ce sera possible d’aller dans l’espace ?
    Arthur : En tous cas, si un coup de pied au cul suffisait, vous y seriez déjà !"
    (Episode 37 : Le Repos du guerrier II)

    "(Guenièvre vient de surprendre Arthur en train d’embrasser Mevanwi, la femme de Karadoc. Elle lui demande comment il voit la suite des choses.)
    Guenièvre (las et méprisant) : Et qu’est-ce que vous allez faire de moi ?
    Arthur (très embarrassé) : De vous ? … C’est-à-dire ? Comment ça ? … Mais… Je sais pas… Rien ! … Enfin, si ! Comme d’habitude, quoi… Oui, voilà : rien !"
    (Episode 100 : La Dispute - 2e partie)
  • Photo Anne Girouard

    Anne Girouard

    actrice

    Guenièvre

    "(Guenièvre passe toute seule la soirée avec dame Ygerne, sa belle-mère acariâtre.)
    Ygerne : Est-ce que vous faites des cauchemars, ma bru ?
    Guenièvre : D’ordinaire, non, mais après cette soirée, il y a de bonnes chances que je m’y mette !"
    (Episode 68 : La Veillée)
  • Photo Lionnel Astier

    Lionnel Astier

    acteur, préfacier et auteur

    Léodagan

    "(Bohort est gravement blessé.)
    Léodagan : Bon, ben on plie boutique et on le ramène à Kaamelott, hein !
    Arthur : Parce que vous croyez qu’il est transportable ?
    Léodagan : Ben... Si il cane en route, heu… C’est qu’il l’était pas !"
    (Episode 2 : L'Aveu de Bohort)

    "(Léodagan explique que chez lui, en Carmélide, on ne pend plus les condamnés, mais on leur crève les yeux.)
    Arthur : Encore une brillante idée de votre père !
    Léodagan : Ben ouais ! Une main de fer dans un gant de fer… Alors du coup, faut reconnaître, on n’a pratiquement plus de bandits, hein. Alors, par contre, qu’est-ce qu’on a comme aveugles !"
    (Episode 3 : Le Magnanime)

    "(Attila veut enlever toutes les femmes de Kaamelott.)
    Attila : C’est légendaire, les femmes de Kaamelott, c’est les plus belles femmes du monde !
    Léodagan : Ah ben mon vieux ! Pour ça comme pour le reste, on n’est pas à la hauteur de la légende…"
    (Episode 17 : Le Fléau de Dieu II)

    "(Le roi Loth cherche à tempérer une dispute de deux autres rois sur l’éducation.)
    Loth (solennel) : Tempora mori, tempora mundis recorda. Voilà. Et ben ça, par exemple, ça veut absolument rien dire, mais l’effet reste le même ! Et j’ai jamais foutu les pieds dans une salle de classe, attention !
    Léodagan : Et ben vous avez de la chance ! Parce que moi, j’ai appris à lire… Et ben je souhaite ça à personne !"
    (Episode 27 : L'Assemblée des rois - 2e partie)

    "(Merlin est très fier d’avoir trouvé la pierre de lune, qui transforme la viande de chèvre en eau.)
    Léodagan : Ça sert à quoi, votre machin, là ?
    Merlin : Je vous l’ai dit ! A transformer la viande de chèvre en eau…
    Léodagan : Oui. D’où ma question : ça sert à quoi ?"
    (Episode 32 : La Pierre de lune)
  • Photo Joëlle Sevilla

    Joëlle Sevilla

    acteur

    Dame Séli

    "(Léodagan avoue à sa femme qu’il récupère toujours sa part discrètement sur les butins obtenus en mission.)
    Séli : Vous piquez le blé du royaume ?
    Léodagan : Je le pique pas. Je le canalise… L’idée de départ est tout de même différente !
    Séli : Oh oui, mais l’idée d’arrivée, heu… On retrouve plus ou moins le principe de l’entubage, non ?"
    (Episode 52 : La Cassette II)
  • Photo Franck Pitiot

    Franck Pitiot

    acteur et créateur

    Perceval

    "(Karadoc exprime son doute quant à la capacité de Perceval de garder un secret.)
    Karadoc : Le secret que je vous ai dit, moi, une fois. Vous l’avez jamais répété ?
    Perceval : Jamais.
    Karadoc : Même pas au tavernier ?
    Perceval : Non, messire !
    Karadoc : Je sais pas bien…
    Perceval (se tourne vers le tavernier de l’autre côté de la salle, et crie) : Ho, tavernier ! Vous m’avez déjà entendu dire que Karadoc a pissé au lit jusqu’à 17 ans ? "
    (Episode 2 : L'Aveu de Bohort)

    "(Perceval explique à Karadoc qu’il regrette de ne pas avoir de surnom)
    Karadoc : Vous en avez bien un, vous, de surnom !
    Perceval : Dans le Languedoc, ils m’appellent Provençal, mais c’est moi qui me suis gouré en disant mon nom. Sinon, en Bretagne, c’est le « gros faisan » au Sud, et au Nord, c’est juste « Ducon »."
    (Episode 9 : Le Sanglier de Cornouailles)

    "(Perceval ne comprend pas la différence entre le code des éclaireurs et le mot de passe. Arthur a quelque peu la flemme de lui expliquer.)
    Perceval : Mais alors le code, c’est quoi ?
    Arthur : Le code, c’est… le code !
    Perceval : Le code, c’est le code ? Ça va, ils se sont pas trop cassés le bonnet pour le trouver, celui-là !"
    (Episode 53 : Poltergeist)

    "(Perceval explique ce qu’est une métaphore à sa manière.)
    Perceval : Métaphore… C’est un truc, il faut pas faire ce que ça dit. Par exemple, « faire un bond en avant » : je sautille pas. « Envoyer promener quelqu’un » : il faut pas qu’il parte trop loin. « Monter à l’assaut » : en fait, c’est pareil, je bouge pas."
    (Episode 76 : La Crypte maléfique)

    "(Perceval veut suivre les leçons militaires données par le roi, mais ce dernier dit que cela va ternir son image de chevalier.)
    Perceval : Ca prouve que j’ai de l’ubiquité !
    Arthur : De… ???
    Perceval : C’est pas de l’ubiquité ?
    Arthur : De l’humilité ?
    Perceval : L’humilité, c’est pas quand il y a des infiltrations ?"
    (Episode 95 : L'Etudiant)
  • Photo Thomas Cousseau

    Thomas Cousseau

    acteur

    Lancelot

    "(Le roi Arthur rencontre Lancelot dans la forêt, qui lui explique qu’il est « chevalier errant » à mi-temps, étant obligé d’être aux côtés du roi l’autre moitié du temps.)
    Lancelot : La moitié du temps, je reprends mon statut de chevalier errant.
    Arthur : Non, mais je sais ! Mais moi, je croyais simplement que vous faisiez moitié Kaamelott, moitié, j’en sais rien, moi… moitié une auberge de voyageurs…
    Lancelot : Je sais pas si vous êtes bien intime avec le concept d’errance… "
    (Episode 1 : Le Chevalier errant)
  • Photo Serge Papagalli

    Serge Papagalli

    acteur, scénariste et réalisateur

    Guethenoc

    "(Arthur essaye de comprendre pourquoi les paysans se révoltent, et cherche ce qui pourrait leur faire cesser la révolte.)
    Roparzh : Du pognon ? Le pognon, à la limite, heu…
    Guéthenoc : On cracherait pas dessus, mais là, c’est pas le problème !
    Arthur : Bon, mais alors quoi ? Je sais pas, vous voulez des terres ?
    Guéthenoc : Des terres ? On en a déjà bien assez pour s’occuper de celles qu’on a !
    Arthur : Alors quoi ?
    Roparzh : Dans le détail, heu… on… on sait pas, mais…
    Guéthenoc : Ce qui est sûr, c’est qu’on en a plein le cul !"
    (Episode 49 : La Révolte II)

    "(Pour éviter de devoir payer la construction de tourelles demandées par Léodagan, Arthur demande à Guethenoc de faire croire à une pénurie de bois.)
    Léodagan : Mais enfin, qu’est-ce qu’il s’est passé, bon dieu ? C’est la première année que ça fait ça !
    Arthur : Ben… Je crois que les facteurs sont multiples, hein…
    Guethenoc : Oui, c’est… c’est… une question de… de conjonctures ! Remarquez, je dis ça, mais ce mot là, ça fait peu de temps que je le connais, je suis même pas sûr qu’il faille le mettre là !"
    (Episode 56 : Les Tourelles)
  • Photo Christian Bujeau

    Christian Bujeau

    acteur et réalisateur

    Le Maître d'armes

    "(Arthur est en pourparlers avec Attila, qui vient l‘envahir.)
    Attila : Cette fois-ci, on va pas partir les mains vides, ha ha ha ha ha !
    Arthur (à ses conseillers) : Qu’est-ce qu’ils nous ont piqué la dernière fois, déjà ?
    Bohort : Deux cuillères, sire !
    Léodagan : Sans déconner ?
    Le Maître d’Armes : Non. Il y a deux cuillères qu’on retrouve pas, on suppose que c’est eux. "
    (Episode 17 : Le Fléau de Dieu II)