Lu en 2017

Avatar arnonaud Liste de

336 bd

par arnonaud

Note : Les œuvres sont présentés dans leur ordre chronologique de lecture. Mes lectures les plus récentes sont en fin de liste.

Voilà, pour la 6e année consécutive (!), la liste de mes lectures BD de l'année, avec quasi-systématiquement un avis (souvent assez long, désolé) sur chaque ouvrage.

Je lis beaucoup de comics Marvel VO, que ce soit les nouveautés, parce que j'aime être au courant de l'actualité de l'univers de l'éditeur ou des choses plus anciennes parce que je me suis pris un an d'abonnement à Marvel Unlimited et je compte bien le rentabiliser. A côté de ça, je vais lire un peu de tout que ce soit des BD franco-belge (où j'ai tendance à esquiver tout ce qui a un dessin réaliste), du manga ou des comics. Je ne suis pas forcément au taquet sur les nouveautés, je préfère attendre de voir ce que nos amis libraires en ont pensé pour ensuite ne prendre que les ouvrages qui ont la meilleure réputation.

L'index des listes de lectures BD des différents membres de SC :
http://www.senscritique.com/liste/Bedephage_2017_en_route_vers_l_infini_et_au_dela/1554642

Et la liste toujours utile (pour moi notamment) pour connaître les bonnes nouveautés BD de 2017 :
https://www.senscritique.com/liste/Top_30_BD_2017_selon_mes_eclaireurs/1462961

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Commando Culotte : Les dessous du genre et de la pop-culture (2016)

    Sortie : .

    BD (divers) de Mirion Malle

    [Janvier]

    BD très intéressantes sur les représentations des deux genres dans la fiction. On alterne entre des décryptages d’œuvres (séries et films, principalement d'origine US, que je n'avais à chaque fois jamais vu) où l'autrice nous parle des clichés sexistes (ou misogynes, homophobes, racistes parfois...) véhiculés ou non par ces œuvres, avec de bons et de mauvais élèves.

    Et entre les articles sur les œuvres, on a des articles plus généraux sur certains thèmes : y a des mythes déconstruits (les femmes qui n'auraient pas d'humour, la fameuse friendzone), et Mirion Malle nous parle aussi de comment son perçu les valeurs féminines/masculines (avec l'exemple des fameuses héroïnes badass, aux valeurs dites masculines mais souvent sexy quand même et à contrario l'absence de personnages masculins aux valeurs dites féminines montrés positivement), de la culture du viol, des hommes féministes, du slut-shaming, etc.

    Bref c'est très intéressant, et ça éclaire d'un œil nouveau les fictions dont on est abreuvés tous les jours. Y a un côté prise de conscience et acquisition d'un regard critique, d'outils de décodage qui est vraiment agréable, surtout quand ces questions vous intéressent et que globalement vous ne seriez pas contre plus de représentativité dans les médias. Ceci étant dit, j'avais déjà lu pas mal des articles regroupés ici sur le blog de l'autrice, donc y a pas eu non plus de gros effet "changement de paradigme", mais plus des rappels à l'ordre bienvenus.

    Concernant la forme, les pages sont très denses en texte, hyper riches en information, avec des articles relativement long, du coup c'est peut-être mieux de le lire à petite dose que d'une traite où ça peut avoir un côté étouffant de par le déluge d'infos qui nous tombe dessus. Et on pourra reprocher certaines séquences où le sens de lecture classique est un peu tordu dans le sens contraire.

    Mais à part ça, les articles sont plutôt biens construits. Le propos est clair, compréhensible, didactique et y a en outre un humour très efficace, assez ironique, qui accompagne très biens le discours de Mirion Malle.

    Bref c'est une très bonne lecture, surtout si ces questions de représentativité vous intéressent.
  • Le Quatrième Monde, tome 2 (2015)

    Jack Kirby's Fourth World Omnibus Vol. 2

    Sortie : .

    Comics de Jack Kirby

    [Janvier]

    Un énorme pavé assez long à lire, mais qui vaut le détour si on aime le trait et l'imagination de Kirby. L'auteur est toujours aussi fascinant à suivre et dans ce recueil il s'en donne vraiment à cœur joie en partant un peu dans tous les sens.

    C'est un peu inégal, et on passera peut-être sur cet épisode avec Don Rickles, mais le reste est rempli d'épisodes incroyables ! On pourra citer les Forever, People enfermés dans le parc d'attraction infernal de Desaad, avec Darkseid lui-même qui vient faire une petite visite et l'improbable Sunny Sumo qui vient sauver le monde.

    Mais il y a aussi l'épisode de Mister Miracle où il doit affronter un immeuble entier qui veux sa peau, une sorte de The Raid avant l'heure revisité par la folie de Kirby et avec l'arrivée de la géniale Big Barda. Et il faut aussi évoquer l'épisode de Mister Miracle où il affronte un larbin de Darkseid qui se prend pour un général prussien du 19e !

    Du côté de Jimmy Olsen, il y a tout de même ces deux épisodes complètement loufoque avec une planète miniature artificielle qui repose dans une base secrète et qui est habitée par des créatures se comportant comme des monstres de cinéma tout simplement parce que de vieux films d'horreurs sont projetés en permanence dans le ciel de leur monde !

    Et enfin il y l'épisode intitulé "La Nef de Gloire" qui est un pur chef-d'oeuvre de Kirby en 25 pages, où l'on retrouve le sens du tragique et de la dramaturgie de l'auteur, couplé avec de l'action super impressionnante et ultra épique.

    Bref, Kirby est un génie, et on se régale toujours à découvrir la saga du 4e monde. Ce qui est annoncé pour le prochain tome est en plus assez grandiose puisqu'on devrait avoir l'origin-story d'Orion.

    Un excellent album (et y a même des crayonnés originaux de Kirby dans les pages bonus !).
  • Secrets et Origines - Earth 2, tome 2 (2015)

    Sortie : .

    Comics de Yildiray Cinar, Julius Gopez, Cafu

    [Janvier]

    J'ai enfin pu terminer le run de James Robinson sur Earth-2. Ca reste très frustrant de le voir partir en plein milieu de sa série, après une révélation choc et en laissant 10 000 intrigues en suspens (surtout que j'ai eu vent que certaines intrigues n'étaient pas spécialement continuées par les auteurs suivants). On ne peut que se demander ce que ça aurait donné si l'auteur était aller au bout de ses idées, surtout après avoir fait monter les enjeux comme ça dans les derniers épisodes.

    Ce qui est bien avec cette série, c'est que Robinson nous raconte l'évolution d'un monde qui a connu des super-héros et une invasion de super-vilains et qui s'en trouve forcément modifié, évoluant dans une autre direction que notre monde, une sorte de dystopie improbable, ce qui change des séries super-héroïques classiques qui se passent toujours dans un monde plutôt semblable au notre.

    L'aspect post-apo, comment une nouvelle génération de héros se construit après que la première soit tombée au combat, est également très intéressant. Et c'est couplé à d'autres bonnes idées, le côté hyper mondialisé, et l'aspect fresque avec tous pleins de personnages aux destinées variées. Ca construit vraiment tout un univers, toute une mythologie, et c'est assez passionnant. Surtout qu'on sent qu'il y a encore pleins de choses à découvrir, que ce soit à l'avenir mais aussi dans le passé.

    Et puis l'aspect guerrier donne une belle envergure épique à la deuxième moitiée du tome, avec une bonne grosse guerre et de bonnes grosses batailles. On a pas ça tous les jours dans les comics, et c'est toujours assez grisant.
    Et la présence de pleins de personnages plutôt obscurs de DC est très plaisante, même si ils sont tous plus ou moins réinterprétés.

    Mais à côté de ça, le récit manque un peu d'âme, de personnages vraiment attachants (c'est la contrepartie de la multiplication d'intrigues...), et on se demande pourquoi on passe autant de temps sur cette intrigue avec Wotan qui ne sert à rien. Enfin, je ne suis pas fan de la partie graphique, très classique mais pas attrayante (malgré des splash pages souvent très appliquées et efficaces) et surtout une colo qui a 10 ans de retard, baveuse, flashy et dégueulasse.

    Bref, c'était plaisant.
  • Faust Départ - The Wicked + The Divine, tome 1 (2014)

    The Wicked + The Divine Volume 1: The Faust Act

    Sortie : .

    Comics de Jamie McKelvie et Kieron Gillen

    [Janvier]

    Un peu comme Young Avengers, Gillen et McKelvie nous sorte un comics qui se la pète, un peu arrogant, qui se veux certainement ambitieux et profond mais dans lequel je n'entre pas du tout.
    Alors, tant mieux pour les très nombreux fans de la série, mais personnellement j'ai eu du mal. Peut-être que, comme pour Young Avengers, il faudra attendre le second arc pour que je comprenne ce qui est intéressant dans l'oeuvre.

    Plusieurs choses à préciser toutefois : je ne suis pas un grand mélomane, donc toutes les références musicales, quasiment, ne me parlent pas. Ensuite, je ne suis pas un grand fan non plus du style de Jamie McKelvie, qui ne différencie ses personnages que par leur couleur de peau et leur style vestimentaire, sinon ils ont tous la même gueule. Et tous ses persos ont un côté arrogant et branleur, notamment dans leurs style vestimentaire, qui n'aide pas à les rendre sympathique.
    Et faut qu'il apprenne à dessiner des explosions.

    Et concernant l'histoire, j'ai pas compris où Gillen voulez en venir. Y a la résolution du mystère autour du complot qui n'avance pas très vite, et à côté de ça pleins de personnages pour lesquels je n'ai aucune empathie, parce que je n'arrive pas à comprendre leurs motivations à leurs faits et geste, surtout Luci, qui est resté une énigme pour moi du début à la fin.
    A côté de ça, y a pleins d'autres zones d'ombres, pleins de non-dits, et donc au bout d'un moment, n'étant visiblement pas assez malin, je ne pige plus rien et je suis mécaniquement l'oeuvre en me foutant un peu de ce qui arrive.

    Donc rappelez moi quand McKelvie et Gillen arrêteront de se la péter et feront une histoire compréhensible avec des persos pour lesquels on peut avoir de l'empathie.
  • Vagabond, tome 27 (2008)

    Bagabondo

    Sortie : .

    Manga de Takehiko Inoue

    [Janvier]

    Fin du gros combat face aux 70 gars, et c'est toujours aussi bien mené. C'est intéressant, c'est pas ennuyeux malgré le côté répétitif que pourrait avoir ce combat, Inoue arrivant à renouveler continuellement son approche de la situation, et il est agréable de voir qu'il y a aussi un peu de prise de recul sur cette tuerie de masse.
    Et comme d'hab', c'est aussi très beau.
    Bref, Vagabond continue d'une très belle manière et je suis curieux de voir où la série va évoluer après cet arc qui semble se conclure.
  • Passé, présent, futur - Batman, tome 6 (2015)

    Batman Vol. 6 : Graveyard Shift

    Sortie : .

    Comics de Sean Murphy, Matteo Scalera, Wes Craig

    [Janvier]

    Ce tome est un recueil d'histoires courtes parus dans la série Batman au cours du long run de Scott Snyder. Et honnêtement, il est totalement dispensable et n'aura de réel intérêt que pour les complétistes. Les autres, vous ne louperez rien en ne lisant pas ce tome.

    Au programme, des histoires où Batman essaye de faire le deuil de Damian Wayne (et comme on le sait, le deuil n'est pas forcément le point fort de Bruce Wayne, sinon il ne serait pas devenu Batman). Un mini-arc de deux épisodes avec un versus face à Gueule d'Argile (c'était une commande pour le fameux WTF month de DC...), une histoire sur l'asile d'Arkham, une histoire qui fait plus ou moins du teasing pour Batman Eternal et une histoire sur le lointain de futur de Batman.

    Donc beaucoup de choses liées à d'autres séries (la mort de Damian Wayne survenant dans Batman Incorporated et Robin étant globalement absent des écrits de Snyder), et peu d'éléments qui semblent concrètement mettre des choses en place pour la suite. On nous parle au détour d'une phrase du Joker, mais est-ce qu'on va acheter un tome entier pour une phrase ? Et il y a la destinée d'Harper Row qui continue, mais je ne sais pas si elle réapparaîtra ensuite dans le run de Snyder.

    Mais que valent ces histoires en elle-même ? Et bien déjà, elles ont l'intérêt d'être illustrées que par des artistes de renom, jugez plutôt : Adam Kubert, Alex Maleev, Greg Capullo, Wes Craig, Matteo Scalera, Sean Murphy (donc visiblement, Remender et Snyder ont les mêmes goûts en terme de dessinateurs)... Bref, à ce niveau là on se régale. Dommage par contre que Wes Craig soit encré par une armée d'encreurs pas extraordinaires et surtout assez mal colorisé. C'est franchement moins beau que Deadly Class. Pareillement, Kubert et Maleev auraient, à mon avis, pu être mieux colorisés.

    Et côté scénario, on retrouve bien le style Snyder avec ce mélange de bonnes idées et d'explications beaucoup trop alambiquées et foireuses au cours des deux numéros sur Gueule d'Argile. A côté de ça, il donne l'occasion à ses différents poulains (James Tynion IV, Marguerite Bennett et Gerry Duggan) de se faire les dents et sans être renversant, c'est globalement très sympathique à lire. C'est des histoires insignifiantes et oubliables, mais je ne peux pas dire que je me sois fait chier à la lecture. C'est plutôt bien caractérisé, les dialogues pas trop cons, c'est rythmé, et vu que les dessins sont toujours très bons, ça passe tout seul.
  • Black Hammer (2016 - Present) (2016)

    Sortie : juillet 2016.

    Comics de Dean Ormston et Jeff Lemire

    Black Hammer #5 : 8 [Janvier]

    #5 [Novembre 2016] Black Hammer, la série super-héroïque hors des Big Two de Jeff Lemire, continue d'être toujours aussi exceptionnel. Ce numéro s'intéresse au personnage du Colonel Weird (inspiré d'Adam Strange) et c'est vraiment très bien mené. Les personnages sont super attachants, les dialogues biens écrits, les dessins tout à fait adaptés et Dave Stewart assure toujours à la colo.
    Franchement, Black Hammer continue d'être un des meilleurs titres du moment. [8]
  • Hulk (2016 - Present) (2016)

    Sortie : .

    Comics de Nico Leon et Mariko Tamaki

    Hulk #2 : 8 [Janvier]

    #2 [Janvier] Cette nouvelle série She-Hulk continue sur sa bonne lancée. Mariko Tamaki est toujours aussi appliquée dans sa description du quotidien de la Jennifer Walters traumatisée. J'aime toujours autant le fait que le récit sorte des clous des récits super-héroïques classiques et continue de mettre l'action en retrait au profit de quelque chose de plus intimiste.
    Mon seul souci avec ce numéro, c'est que ce n'est que le 2e et Nico Leon a déjà du mal à dessiner toutes les pages et a dû se faire aider par un dessinateur secondaires sur quelques pages.
    Mais à part ça, c'est très bien, et la série confirme être une des bonnes surprises du relaunch. [8]
  • Ms. Marvel (2015 - 2019) (2016)

    Ms. Marvel (Volume 4)

    Sortie : janvier 2016.

    Comics de Takeshi Miyazawa, Adrian Alphona et G. Willow Wilson

    Ms. Marvel #14 : 7 [Janvier]

    #14 [Janvier] Suite aux événements de Civil War II, le quotidien de la jeune Kamala a plutôt bien changé. Notre héroïne se retrouvant un peu isolée et dans une perte de repère. C'est dans des situations comme celles-ci que certains jeux vidéos en ligne offrent de beaux échappatoires. Mais ce genre de jeu a aussi des inconvénients auxquels Ms. Marvel va devoir se confronter.

    Un départ d'arc plutôt sympathique même si je pense que la série est capable de mieux. Je reste tout de même curieux de voir où cela va nous mener. C'est dommage qu' Alphona ne fasse toujours pas son retour aux dessins mais Miyazawa a tout de même un bon niveau.
  • Idéal Standard (2017)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Aude Picault

    [Janvier]

    Très bon album qui mérite tout les échos positifs qu'il reçoit en ce début d'année.

    Aude Picault nous parle du quotidien de Claire, une femme célibaire d'une trentaine d'années, partagée entre ce que la société attends d'elle, les stéréotypes intériorisés par les gens depuis plusieurs générations, l'horloge biologique, et ces envies à elle, sa propre quête de bonheur.

    Ca montre très bien le sexisme au quotidien et les compromis que chacun est prêt à faire pour rentrer dans une norme décrite comme étant "l'idéal standard" mais qui peut aussi apporter du malheur et de mal-être.

    L'histoire questionne un peu la vision clichée qu'on a du couple et plaide surtout pour une meilleure communications entre les gens pour trouver leur propre équilibre en tant que couple, plutôt que de se référer toujours à la norme.

    Toute la question de la satisfaction du désir féminin notamment est très intéressante, avec ces femmes qui se résignent à faire jouir leur partenaire sans que ce dernier ne les fasse jamais jouir.

    C'est vraiment très bien raconté, ça se dévore d'une traite, et le trait délicat d'Aude Picault, couplé à ce jaune très doux qui englobe la majorité de l'album donne un très bel écrin à ce récit.
  • The Unbeatable Squirrel Girl Beats Up The Marvel Universe (2016)

    Sortie : .

    Comics de Erica Henderson

    [Janvier]

    Cet ouvrage est un graphic novel (donc une histoire d'une centaine de page directement proposée en librairie, sans prépublication en issues d'une vingtaine de pages) dérivé de l'excellente série Squirrel Girl de Ryan North et Erica Henderson et c'est vraiment une très bonne lecture.

    Les auteurs utilisent vraiment bien le format en n'hésitant pas à prendre leur temps au niveau de l'introduction pour vraiment poser l'héroïne, son univers et son quotidien et ainsi mieux marquer la rupture au moment où tout s'emballe.

    On retrouve tout l'humour de la série mensuelle, les petites blagues en bas de page, les moqueries gentilles vis à vis du reste de l'univers Marvel, où les ruptures de style avec par exemple ici des pages de jeux improbables qui viennent s'intercaler en plein milieu d'une séquence de suspense.

    C'est un récit vraiment bien mené, avec des personnages attachants, des affrontements plutôt malins, pas trop de manichéisme, un très bon rythme et un humour efficace. On retrouve vraiment toutes les qualités de la série régulières et c'est un vrai plaisir à lire.

    En plus, les dessins d'Erica Henderson sont toujours aussi bons, avec des persos certes pas très charmants dans leurs visages, mais tout de même sympathiques. Il y a un vrai soin apporté dans leurs expressions de visages, dans leurs tenues, leurs attitudes, et il y a également un vraie élégance dans l'encrage et globalement c'est plutôt agréable à regarder si on aime le style de la dessinatrice.

    Franchement une des meilleures histoires (si ce n'est la meilleure) qu'est proposé les auteurs sur le personnage. Je recommande chaudement ce récit à tous les fans de la série régulière, et ça reste à mon avis également accessible pour tous ceux qui auraient envie de découvrir le personnage.
  • Sociorama - Les nouvelles de la Jungle (de Calais) (2017)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Yasmine Bouagga et Lisa Mandel

    [Janvier]

    Bonne petite BD de reportage qui nous explique ce qu'est la Jungle de Calais, son origine, et son quotidien au cours de l'année 2016. Ca revient sur plusieurs camps similaires, ça s'intéresse aux différents aspects, et c'est vraiment très intéressant et instructif. Et l'humour de Lisa Mandel rend la lecture encore plus agréable et permet de ne pas trop sombrer dans le tire-larme.

    Très bonne lecture, qui est en plus est proposée à un tarif assez bas vu la pagination et temps que l'ouvrage met à être lu.
  • Civil War II (2016)

    Sortie : juin 2016.

    Comics de David Marquez et Brian Michael Bendis

    Civil War II : The Oath #1 : 7 [Janvier]

    The Oath [Janvier] Nous n'en avions pas encore fini avec Civil War II puisque voilà l'épilogue signé Nick Spencer. C'est un épilogue un peu particulier puisqu'il sert surtout à faire le lien entre les événements de Civil War II et l'intrigue en cours dans la série Steve Rogers : Captain America, tout ça pour mieux poser les bases de l'event de l'été prochain : Secret Empire.

    A noter d'ailleurs que cet épisode ce passe juste après Steve Rogers : Captain America #10 donc ne faites pas comme moi et lisez les épisodes dans le bon ordre.

    L'épisode est intéressant pour le changement de statut quo qu'il apporte à l'univers Marvel mais aussi pour tous les parallèles fait avec l'actualité. Les super-héros bénéficient désormais de la méfiance qu'a le peuple américain pour les politiques et les médias, leurs conflits internes et leurs préoccupations les éloignant des gens. On y cause aussi populisme et isolationnisme... Bref c'est dans le plus pur style Spencer et les fans de l'auteur apprécieront.

    A part ça, c'est quand même très bavard (c'est habituel chez Spencer, mais il serait de bon ton qu'il se calme un peu parfois), et les analyses du conflit Tony-Carol de la part de Steve ressemblent un peu à de la psychologie de comptoir. Je préférais personnellement l'analyse qui en était faite dans le dernier numéro de Civil War II.

    Et côté dessins, ce que fait Rod Reis est très sympa, une sorte de mélange entre du Sienkiewicz et du Phil Noto qui rend globalement très bien même si c'est parfois un peu maladroit/raide dans les attitudes des personnages. C'est dommage qu'il soit complété par toutes sortes de dessinateurs pour finir le numéro. Un peu plus d'unité n'aurait pas fait de mal et ça tire forcément le numéro vers le bas.

    Mais bon ça reste un teasing intéressant pour le prochain gros event Marvel qui me rend plutôt curieux. Surtout si c'est bien Spencer qui est aux commandes de ce dernier. Ça reste un event Marvel donc j'en attends pas trop non plus, mais l'intrigue supposée m'interpelle plus que celle de Civil War II. [7]
  • Sunny, tome 3 (2015)

    Sanī

    Sortie : .

    Manga de Taiyō Matsumoto

    [Février]

    Relecture.
  • Enfance assassine - The Goon, tome 2 (2006)

    The Goon Vol. 2: My Murderous Childhood (and Other Grievous Yarns)

    Sortie : janvier 2006.

    Comics de Eric Powell

    [Février]

    Un second tome dans la lignée du premier, avec plusieurs histoires courtes délirantes qui continuent de poser l'univers du Goon. On en apprend notamment plus sur l'enfance du héros, comment il a été amené à devenir celui qu'il est et comment il a rencontré son acolyte. On note aussi des zombies de moins en moins présents pour privilégier de nouveaux adversaires plus variés et loufoques.

    Globalement c'est toujours plaisant à lire comme petite lecture détente, surtout que Powell a un trait agréable (mais c'est dommage que la colo ne soit pas mieux) et un humour globalement très efficace (surtout quand il part dans des délires type roman-photo), mais c'est pas non plus une BD très ambitieuse. Ce n'est pas un défaut en soi mais du coup ça reste une lecture loin d'être incontournable et plutôt oubliable.
  • Machine à tuer - Green Arrow (2011), tome 1 (2014)

    Green Arrow Vol. 4: The Kill Machine

    Sortie : .

    Comics de Andrea Sorrentino et Jeff Lemire

    [Février]

    Relecture.
  • La Guerre des outsiders - Green Arrow (2011), tome 2 (2014)

    Sortie : .

    Comics de Andrea Sorrentino et Jeff Lemire

    [Février]

    Lemire continue de s'éclater à nous construire toute une mythologie autour du héros, il redéfinit totalement son univers, offre un casting de personnages secondaires super riche où l'on a envie d'en savoir plus sur chacun d'entres eux... Et le tout dans une grosse intrigue épique bourrée de révélations, de twists improbables, de temps forts dramatiques et d'action.

    Alors oui, ça pourra paraître too-much pour certains (ce run ne semble pas n'avoir que des fans), mais au moins il se passe des choses et y a de l'ambition. A voir selon votre tolérance aux retournements de situation farfelus.

    Mais pour moi c'est un comics de super-héros exemplaire. C'est ce que j'aimerais lire plus souvent dans le genre. Y a tout un univers à découvrir, du drame personnel couplé à de l'action spectaculaire, du rythme... Ça essaye de bâtir quelque chose, d'aller au-delà de la banale aventure super-héroïque un peu fun. En une quinzaine de numéro, Lemire et Sorrentino ont vraiment fait un excellent run, très dense, et j'ai vraiment hâte de voir ce qu'aura à nous offrir le dernier tome.
  • The Unstoppable Wasp (2016 - Present)

    Comics de Elsa Charretier et Jeremy Whitley

    Unstoppable Wasp #1 : 8 [Janvier]
    Unstoppable Wasp #2 : 7 [Février]

    #2 [Février] La série est toujours aussi sympathique à suivre. Whitley écrit très bien les personnages, Nadia est attachante, on est content de revoir Jarvis, les autres persos sont également réussis, y a un humour efficace et la bonne humeur globale fait plaisir.

    En outre, on a un début de menace plus importante qui se profile en fin de numéro et qui pourrait faire gagner en intérêt la série qui sinon, commence un peu à ronronner dans ce numéro qui manque un peu de piment. On a envie de voir Nadia mettre en place son initiative G.I.R.L.S mais quel intérêt si il n'y a pas d'obstacles en travers de sa route ? Ou sinon il faudrait un humour encore plus drôle ou un aspect tranche-de-vie plus poussé.

    Malgré ces réserves, ça reste un numéro vraiment très agréable à lire, avec des dessins vraiment très sympathiques et à-propos d'Elsa Charretier, plutôt bien mis en couleur par Megan Wilson. Une petite série sympathique pour ceux qui aiment les titres légers. [7]
  • Star-Lord (2016 - 2017) (2017)

    Star-Lord (Volume 2)

    Sortie : février 2017.

    Comics de Kris Anka et Chip Zdarsky

    Star-Lord #2 : 8 [Février]

    #2 [Janvier] Très bonne surprise. Surtout le cliff de fin qui pose une situation assez absurde pour notre héros et qui donne vraiment envie.

    Cependant le reste du numéro est pas mal non plus. On retrouve le très bon humour absurde de Chip Zdarsky, que ce soit dans les dialogues bourrés de remarques bien trouvées ou dans les situations plus idiotes les unes que les autres dans lesquelles se retrouve Star-Lord. Le côté idiot du personnage et sa capacité à être en permanence à côté de la plaque dans le quotidien terrestre rend Peter Quill très amusant et quasiment attachant, chose qu'était bien loin d'accomplir les précédentes séries de Sam Humphries.

    En outre, la série plaira aux fans de l'univers Marvel puisque l'on continue d'avoir tout un tas de guests plus ou moins connus, que ce soit des héros ou des vilains improbables.

    Aux dessins, Kris Anka continue de faire un très bon boulot. C'est dommage qu'il ne s'applique pas plus sur les décors qui sont vraiment réduits au strict minimum, mais son travail sur les personnages est impeccables. Ils sont expressifs, sympathiques et ont de bons designs. Et Matthew Wilson a la colo fait bien entendu du très bon boulot comme à son habitude.

    Bref, Star-Lord continue d'être un titre comique d'excellente tenue, rendant enfin le personnage intéressant en solo, ce qui n'était pas une mince affaire, surtout pour quelqu'un comme moi loin d'être à jour au niveau des séries Guardians. [8]
  • Nova (2017 - Present) (2017)

    Nova (Volume 7)

    Sortie : février 2017.

    Comics de Ramón K. Perez et Jeff Loveness

    Nova #2 : 8 [Janvier]
    Nova #3 : 7 [Février]

    #3 [Février] Après un excellent 2e numéro, le niveau redescend un peu pour cette nouvelle série Nova. C'est toujours très agréable à lire, mais force est de constater que Loveness et Pérez sont plus douer pour les scènes de vie quotidienne que pour les scènes d'action qui manquent ici un peu d'énergie et qui surtout sont très brouillones. On ne comprend pas trop la chorégraphie des combats, les cases ne sont pas très impressionnantes, et les dialogues durant l'affrontement ne sont globalement pas très mémorables.

    C'est dommage parce que j'étais content de la galerie d'ennemie que les auteurs avaient choisis de ramener. Ca fait plaisir de revoir Titus, l'homme-tigre qui était le premier adversaire de Sam Alexander et qui a le potentiel pour devenir son arch-nemesis, notamment de par ses connexions avec le père de Sam. C'est l'ennemi le plus réussi du numéro. J'étais également tout content de revoir Death's Head, l'improbable robot issu des comics Marvel UK, mais on ne peut pas dire qu'il se soit spécialement imposé par son charisme dans ce numéro. Quant au Chitauri qui les accompagnait, on ne sait pas trop pourquoi il était là vu à quel point il fait tapisserie.

    Toutefois il y a quand même de bonnes choses dans ce numéro. L'affrontement contient son lot de rebondissements sympathiques, le mystère entourant le retour de Richard continue d'être creuser et pourrait amener des développements intéressants, on est toujours content de voir Cosmo le chien cosmonaute et puis globalement toute la partie qui suit la baston est très réussie. Et surtout, ce qui est teasé à la toute fin du numéro donne quand même envie de revenir le mois prochain pour voir ce que ça donnera.

    Mais c'est un peu dommage de voir cette faiblesse du titre autour des scènes d'action. Ca mitige quand même un peu l'intérêt que j'ai pour le titre. [7]
  • Brisé - Green Arrow (2011), tome 3 (2015)

    Sortie : .

    Comics de Denys Cowan, Andrea Sorrentino et Jeff Lemire

    [Février]

    Troisième et dernier tome de Green Arrow par Jeff Lemire avec un petit arc en 3 numéro conclusif. Bon il est à peu près clair, surtout en lisant le dernier numéro, que Lemire a dû raccourcir ces plans pour la série et partir un peu précipitamment, mais ça reste quand même une très belle conclusion à son run. C'est la dernière étape du processus formatif d'Olivier Queen qui achève enfin de devenir un véritable héros et c'est un régal à suivre.

    L'écriture des personnages est vraiment très bonne. D'un côté il y a des choses très caricaturales mais de l'autre, Lemire les rend tous très attachants. On a envie d'en savoir plus sur chacun d'entre eux, et surtout il y a des duos qui marchent super bien, notamment le binome Diggle - Arrow où l'on a vraiment l'impression d'avoir deux compagnons d'armes qui se retrouvent après des années sans se voir, et ce alors que Diggle est un personnage arrivé dans les comics avec ce run. La scène de l'ascenseur est à ce titre vraiment géniale pour parfaire l'alchimie entre les deux hommes.

    Mais il y a aussi le duo Emiko-Green Arrow qui fonctionne très bien, comme montré sur la couverture. Avec un Emiko irrésistible et qui est très amusante avec son mélange de caractère enfantin et de caractère hautain, le tout couplé avec des capacités physiques hors-norme. C'est quasiment une Damian Wayne au féminin et franchement j'aimerais bien lire un duo entre les deux persos.

    Donc voilà, c'est vraiment très bien. C'est captivant et ça se lit d'une traite. En outre Sorrentino est toujours très bien aux dessins. Son traitement très iconoclaste des flash-backs est d'ailleurs amusant et efficace.

    Franchement un bon petit run qui fait aimer Green Arrow. J'espère que les prochains auteurs du personnage reprendront des éléments de la mythologie créé par Lemire parce qu'il y a vraiment du potentiel. Je suis à ce titre particulièrement curieux de lire ce qu'à fait Percy sur le perso, notamment à partir de Rebirth où il est accompagné du très bon Otto Schmidt.
  • Soil, tome 9

    Manga de Atsushi Kaneko

    [Février]

    On sent qu'on approche de la conclusion, qu'on approche des réponses et c'est très agréable. On commence à y voir de plus en plus clair, à comprendre la "logique" derrière toutes les bizarreries de la série.

    Et globalement Kaneko a une superbe narration avec beaucoup de séquences de "rêveries" vraiment très réussies dans ce tome. C'est très maîtrisé et le dessin de l'auteur est comme toujours somptueux.
  • Sangsues, tome 2

    Manga de Daisuke Imai

    [Février]

    Le premier tome était pas trop mal, surtout au niveau du premier chapitre qui montrait la vie de "sangsue" de l'héroïne, mais c'est vrai que dès que la série est partie dans des histoires de confrontations avec l'héroïne toujours en danger et des vilains un peu malsains, c'était moins entraînant.

    Et malheureusement ce second arc de la série est plutôt dans cette lignée. C'est pas totalement nul, il y a même quelques passages sympathiques au moment de la résolution de l'intrigue... Mais on est également loin d'être en face d'un titre de qualité. Quand en cours de lecture on se demande pourquoi on lit ce tome et qu'on se fiche totalement du dénouement de l'intrigue, c'est toujours mauvais signe. J'ai quand même dû un peu forcé pour terminer ma lecture (heureusement que c'est plutôt rapide à lire en fait) et je n'ai vraiment aucune envie de lire la suite de la série, alors que c'est une série courte que je peux emprunter à la bibliothèque.
  • Dualité - Dreamland, tome 2 (2006)

    Sortie : .

    Manga de Reno Lemaire

    [Février]

    La série continue de souffler le chaud et le froid. On alterne entre des moments pas trop mal, et d'autres plus confus (le début du tome par exemple) et un peu plus chiants. La série part un peu dans tous les sens, avec des arcs plutôt courts et un peu aléatoires, et on suit le fil des envies de l'auteur sans trop savoir où il veux en venir.

    Graphiquement c'est un peu pareil, globalement je ne suis pas ultra fan du dessin que je trouve un peu maladroit, mais en plus, selon les cases le style part vraiment dans toutes les directions selon les expérimentations graphiques en cours. Donc des fois on aboutit à des choses plutôt pas mal, et d'autres fois on reste un peu plus circonspect.

    Bref, c'était pas une super lecture. Il m'a quand même semblé voir une amélioration qualitative tout au cours du volume, donc ça donne espoir pour la suite. Mais pour l'instant je suis loin de recommander ce titre.
  • Les Dingodossiers, tome 1 (1967)

    Sortie : juillet 1967.

    BD franco-belge de Marcel Gotlib et René Goscinny

    [Février]

    J'ai enfin lu un tome entier des Dingodossiers de Gotlib et Goscinny, et c'était tout à fait rigolo. C'est très bon enfant, mais l'humour des deux auteurs reste efficace et fait souvent sourire. Une bonne BD d'humour.
  • Kingpin (2016 - Present)

    Comics de Matthew Rosenberg

    Kingpin #1 : 6 [Février]

    #1 [Février] C'est forcément une bonne nouvelle de voir une série solo consacré à cet excellent personnage qu'est le Caïd. Mais on ne peut pas dire que ce numéro soit incroyable.

    J'ai vraiment du mal avec les dessins. C'est un peu maladroit, le rendu n'est pas très beau, les effets de style ne marchent pas toujours, ça manque de vrais décors, y a jamais de séquences impactantes dans le découpage des scènes, et les personnages ne jouent pas très biens dans leur choix d'expressions et d'attitudes, c'est souvent un peu too-much et artificiel, en ajoutant en plus le fait que le dessinateur ne leur fait pas un super design. Honnêtement j'ai passé toute ma lecture du numéro à pester contre les dessins.

    Côté scénar', y a des choses intéressantes. Rosenberg a choisi d'aller dans une caractérisation du Kingpin qui montre, pour l'instant, ses côtés plus nobles et fragiles. Il a voulu montrer qu'il y avait une autre facette que son côté impitoyable. Mais en même temps on reconnaît totalement le personnage, on reste dans la caractérisation géniale qu'avait posé Miller pour le vilain, avec ce côté têtu, noble et tacticien.

    Ce qui est intéressant également, c'est le choix de cette héroïne qui est quasiment une personne lambda. Elle découvre ce Kingpin qui veux se repentir avec un œil neuf, et ça la rend assez imprévisible. Et il faut également noter son fort caractère. Elle n'est jamais impressionnée par le Caïd, ce qui amène un rapport de force très intéressant où ce dernier la supplie presque et montre patte blanche pour qu'elle accepte sa proposition.

    Donc une lecture assez agréable mais pas pour autant indispensable pour le moment. A voir où Rosenberg va amener son récit. [6]
  • Justice League Of America (2017 - Present) (2017)

    Sortie : .

    Comics de Ivan Reis et Steve Orlando

    JLA Rebirth #1 : 6 [Février]

    Rebirth #1 [Février] Bon, l'élément le plus entraînant du numéro était la pub d'au moins 6 pages pour la série The Wild Storm de Warren Ellis.

    Le numéro en lui-même était sympathique. Ce qui est bien c'est qu'il était accessible pour les lecteurs comme moi qui ont un peu décrochés de Rebirth et qui n'ont pas été lire le crossover hivernal JLA Vs. Suicide Squad. Et il avait aussi la grande qualité d'être dessiné par le toujours très bon Ivan Reis.

    Après, ça reste un numéro de composition d'équipe écrit de manière hyper mécanique. Batman va recruter un membre, puis ce membre va en recruter un autre et ça continue comme ça tout du long. Chaque séquence essaye de dresser un portrait rapide du perso (même si Orlando se permet d'éluder des détails vu qu'il y a eu des one-shots Rebirth sur les personnages les plus méconnus de l'équipe) et le tour est joué. On a les grandes lignes de la raison d'être de l'équipe (une ligue à échelle plus humaine) et hop emballé c'est pesé.

    Donc difficile de s'enthousiasmer réellement sur un numéro aussi peu surprenant et aussi feignant dans sa structure. Les justifications autour du recrutement de chacun sont faméliques (surtout pour Lobo) et il est difficile de s'attacher à tous ses personnages en si peu de temps et sans séquence vraiment marquante.

    Il faut voir ce que donnera le vrai numéro 1, mais comme premier contact avec le titre, ce Rebirth motive moyen, malgré les beaux dessins. [6]
  • Eightball (2009)

    Sortie : février 2009.

    Comics de Daniel Clowes

    [Février]

    C'est un recueil d'histoires courtes réalisé par Daniel Clowes en parallèle de ses premiers œuvres (si j'ai bien compris).

    Ça part dans tous les sens, allant de récits autobiographiques à des parodies de comics pour enfants à des délires complètement absurdes. Mais il y a un grand point commun à l'ensemble de ces récits, c'est que c'est globalement très drôle.

    Il y a une vraie maîtrise de l'humour noir, de la moquerie, de la caricature. Clowes sait parfaitement saisir les traits les plus grotesques de ces concitoyens (ou de lui-même) pour les tourner en dérision et ça fait très souvent mouche, surtout combiné avec certains gags beaucoup plus tourné vers l'absurde.

    Et le plus incroyable, c'est que le personnage de connard arrogant qui déteste tout le monde que se donne l'auteur arrive à ne pas être détestable.

    Après, toutes les histoires ne se valent pas, et il y en a quand même beaucoup dans ce recueil donc si on lit ça d'une traite c'est possible d'arriver un peu à saturation sur la fin, surtout que certains thèmes se retrouvent régulièrement.

    Mais bon, ça n'empêche que c'est très marrant.
  • Le Projet Marvels (2010)

    Sortie : .

    Comics de Steve Epting et Ed Brubaker

    [Février]

    Très bon récit où le duo magique Brubaker et Epting nous racontent les débuts de l'univers Marvel avant l'entrée en guerre des USA lors de la WWII.

    C'est vraiment très bien fait, avec tout le talent de Brubaker pour raconter une histoire, avec beaucoup de bonnes idées, beaucoup de personnages représentés et des dessins somptueux de Steve Epting (et magnifiquement colorisés par le brillant Dave Stewart).

    On regrettera seulement ce choix de narrateur qui finit en queue de poisson et l'absence des personnages féminins (qui pourtant existaient, que ce soit à l'époque ou ajoutés à posteriori).
  • Sub-Mariner & the Original Human Torch (1988)

    Sortie : 1988.

    Comics de Rich Buckler et Roy Thomas

    [Février]

    Le concept de la série est simple : récapituler toute l'histoire de Namor de la rencontre entre ses parents à là où il en était rendu au moment de la sortie de cette série, soit 1988. Et vu que c'est fait par l'énorme fan de continuité qu'est Roy Thomas, ça recense quasiment toutes ses aventures, ça essaye de montrer tous ses personnages secondaires, tous ses adversaires, tout en essayant de donner un peu de liant à tout ça.

    C'est une série ultra complète et très riche en infos qui est vraiment pas mal si vous voulez apprendre à connaître le personnage de Namor de manière plus vivante qu'en lisant un résumé de sa vie dans une encyclopédie ou sur un wiki.

    Les parties les plus intéressantes de la série sont en fait les premiers numéros où Thomas prend davantage le temps de poser les personnages, de nous raconter les histoires. On s'attache aux persos, on apprend à aimer l'univers. Là où vers la suite de la série, surtout à partir du moment où l'on aborde l'univers Marvel moderne, on est plus vers l'évocation des diverses aventures et moins dans une optique de relecture. En tout cas c'est dans l'ensemble très agréable à lire. Il y a beau y avoir beaucoup d'infos par numéros, ce n'est jamais chiant à lire, et ça donne envie d'aller explorer les différentes aventures de Namor, pour profiter des grands moments de sa vie rocambolesque.

    Les dessins de Rich Buckler sont en outre très solides, donnant une bonne tête aux différents personnages et s'adaptant bien aux différentes époques de la vie du personnage. Ce n'est pas forcément ce qu'on a lu de plus moderne pour l'époque, mais ça fonctionne super bien.

    Et le gros bonus de la série, notamment si vous la lisez sur Marvel Unlimited, c'est les petites pages de fin de numéro où Roy Thomas cite les numéros qu'il a utilisé comme source pour son histoire, mais aussi raconte tout l'amour qu'il a pour Namor et son créateur Bill Everett (qui a également créé Daredevil et Iron Fist, donc le gars est loin d'être manchot).

    Le TP comprend également une mini-série du même genre sur la Toche Humaine originelle, en 4 numéros seulement. Et force est de constater que l'univers de la torche est quand même beaucoup moins intéressant.

    Pour conclure, une très bonne lecture qui me donne envie de lire davantage d'histoires de Namor.