Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Mes lectures BD 2019

Avatar -Alive- Liste de

23 bd

par -Alive-
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • End of Days - Daredevil, tome 1 (2013)

    US: Daredevil : End of Days #1-4

    Sortie : .

    Comics de Bill Sienkiewicz, Klaus Janson, Alex Maleev

    Nul. Et pourtant largement apprécié par les lecteurs. À mes yeux, c’est le genre de comics totalement inutile, qui cherche à conforter ceux qui lisent peu, voire pas du tout de comics. Juste un gros résumé du personnage. On y suit un chroniqueur qui retrace la vie de Daredevil, en interrogeant tous ceux qui l’ont côtoyé. Et donc on se tape un nombre incalculable de dialogues vides (mais quand je dis vide, c’est vide, c’est zéro, le néant), de personnages qui font leur courte apparition pour...rien, avec pour enjeu une idée directement inspirée de Citizen Kane. Que le comics n’ait rien à raconter, passe encore. Le vrai problème c’est juste que c’est nul : mal dessiné, mal écrit, chiant alors que le rythme voudrait le contraire. Non vraiment, ya rien à sauver. C’est du niveau de ces “encyclopédies” de personnage qu’on se tapait il y a quelques années dans des éditions ultra coûteuses, et qu’il fallait être abruti pour acheter.
  • Ultra Heaven, volume 1 (2008)

    Sortie : janvier 2008.

    Manga de Keiichi Koike

    Wouah ! Grosse folie visuelle. Une introduction démente qui annonce du lourd pour la suite.
  • Deathco, tome 1 (2016)

    Sortie : .

    Manga de Atsushi Kaneko

    J’ai fini Soil déçu, surtout pour les tics narratifs, mais le style de Kaneko m’avait séduit. Donc j’y reviens avec ce qu’il a fait de plus récent, a priori radicalement différent de Soil. Et en effet ça l’est. Comme d’hab, je ne vais pouvoir juger la série qu’en la lisant entièrement. Car on a là qu’une introduction, fort sympathique ma foi.
  • Deathco, tome 2 (2016)

    Sortie : .

    Manga de Atsushi Kaneko

  • Deathco, tome 3 (2016)

    Sortie : .

    Manga de Atsushi Kaneko

  • Une collision accidentelle sur le chemin de l'école peut-elle donner lieu à un baiser ? (2014)

    Tôkô Tochû no Deaigashira no Gûzen no Kiss ha Ariuruka? Jikken

    Sortie : .

    Manga de Shintarô Kago

  • Saga, tome 7 (2017)

    Saga Volume 7

    Sortie : .

    Comics de Fiona Staples et Brian K. Vaughan

    C'est définitif, Saga me lasse. Je n'aime pas Brian K. Vaughan. Je n'en peux plus de cette façon de faire traîner ses intrigues, de cette morale LBGT multiculturalisme pacifiste de mes deux qui transpire dans la moindre case. J'en ai juste marre que le gars gâche des postulats super intéressants, en n'en faisant strictement rien. On est quand même dans une oeuvre SF pleine de bizzareries et prometteuse par ce qu'elle nous montre dans les premiers tomes, et très vite on s'enferme dans une histoire de couples avec un gosse, et qui ne font que fuir des mercenaires, et ça depuis le début bordel ! C'était à peu près la même chose avec Y the last man. Une bonne idée de départ, et une fois le livre entre les mains, on sent que le mec n'a juste rien à raconter et qu'il fait traîner en ajoutant des personnages qui apparaissent le temps d'un ou deux tomes, sans en faire rien de consistant. J'ai aussi le sentiment que cette histoire aurait pu se passer dans notre monde, que ça aurait été pareil. La science fiction n'a qu'un rôle de façade (bon c'est peut être aussi ce qui plait aux fans, l'universalité de cette histoire). Reste que je me fais chier. Chaque tome ne semble qu'étirer un enjeu qui n'a pas évolué depuis le début de la série.
  • Comme un gant de velours pris dans la fonte (1999)

    Sortie : janvier 1999.

    Comics de Daniel Clowes

    Probablement ce que Clowes a fait de plus bizarre. Une histoire cryptique, une sorte de délire Lynchien ou Pynchonien, ça dépendra des références de chacun. Pour le coup je pencherais vraiment pour Lynch. On y trouve la même narration brumeuse. Avec un personnage errant dans un monde de freaks, tous plus étranges les uns que les autres. On ne sait même pas vraiment ce que le héros cherche, enfin si, il cherche son ex-copine après l’avoir aperçue dans un film de cul bizarre. Mais on ne comprend pas vraiment le déroulement de son enquête, tant il semble errer, et se laisser emporter dans des rencontres qui, à leur tour, déroulent leur tapis d’interrogations, si bien qu’on finit par s’y perdre complètement (et là c’est clairement du Pynchon). Je ne sais toujours pas si je suis friand de ce genre d’histoires. D’un côté elles me fascinent. Chez Clowes, c’est fascinant en tout cas. D’un autre côté, elles me laissent sur le carreau.
  • Pain, amour et fusées (1983)

    Sex' Love & Rockets!

    Sortie : mars 1983.

    BD (divers) de Jaime Hernandez et Gilbert Hernandez

    Du punk rock, du catch, des femmes, des monstres géants, des robots, du sexe, des super héros, un millionnaire à corne, pas de doute on est bien dans Love & Rockets. À vrai dire, je sais pas trop où situer ces histoires dans l'univers. On y croise Maggie et Hopey durant leur jeunesse punk. On y croise aussi la Maggie mécano du futur, puis on y aperçoit Luba, la prostituée de Palomar, ici en amazone charmeuse de monstre géant, enfin bref, c'est toujours aussi bordélique et plaisant à lire.
  • Mister Wonderful (2011)

    Sortie : .

    Comics de Daniel Clowes

    Ce n’est pas un chef d’oeuvre, loin de là, et c’est clairement surnoté, mais bon...je n’y peux rien si cette histoire m’a touché. J’ai immédiatement adoré le personnage. J’ai aimé l’histoire de cette rencontre, j’ai trouvé ça tendre et juste. C’est très court mais c’est une belle histoire. M’en faut pas plus.
  • Je suis Shingo, tome 1 (2017)

    Watashi wa Shingo

    Sortie : .

    Manga de Kazuo Umezu

  • Je suis Shingo, tome 2 (2017)

    Watashi wa Shingo

    Sortie : .

    Manga de Kazuo Umezu

  • Hideout (2011)

    Sortie : .

    Manga de Masasumi Kakizaki

  • Palomar City Volume II (2007)

    Sortie : avril 2007.

    BD (divers) de Gilbert Hernandez

    Palomar c’est encore plus bordélique que Locas. Les ellipses sont plus folles, les personnages plus nombreux, les allers-retours temporels quasi constants. On pourrait vite ne plus rien y comprendre, mais Gilbert Hernandez parvient toujours à créer des identités fortes, des récits distincts qu’on arrive à suivre malgré leur nombre. Mais ce n’est jamais une densité gratuite. Il s’en échappe toujours quelque chose de passionnant qu’on n’identifie pas sur le moment, mais qu’on comprend plus tard.

    Ce qu’on comprend, c’est que la vie d’une communauté vue depuis l’intérieur ne se présente jamais comme on l’imagine : les évènements ne tiennent pas des places logiques, rangés selon leur importance. Les liaisons, les décès, les anecdotes, les épisodes douloureux, et les moments joyeux ne s’alignent pas comme on le voudrait.

    J’aime énormément l’oeuvre des frères Hernandez pour ça. Parce que ce ne sont pas des histoires qui font du forcing, elles ne cherchent pas à être belles, ou prenantes. Les auteurs échappent à tous les tics d’écriture. Ils composent un truc bordélique qui ne ressemble à rien d’autre. Et c’est authentique. C’est du vrai, mélangé à une part de fantaisie certes, mais il y a forcément du vécu dans Palomar. C’est une BD unique dans son rythme, dans ce qu’elle choisit de nous raconter, dans les personnages qu’elle invente, dans sa chronologie.
  • Transperceneige : L'Intégrale (2013)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Jean-Marc Rochette, Benjamin Legrand et Jacques Lob

  • Opportunités - Walking Dead, tome 24 (2015)

    The Walking Dead Volume 24: Life and Death

    Sortie : .

    Comics de Stefano Gaudiano, Charlie Adlard et Robert Kirkman

  • Sang pour sang - Walking Dead, tome 25 (2016)

    The Walking Dead Volume 25: No Turning Back

    Sortie : .

    Comics de Stefano Gaudiano, Charlie Adlard et Robert Kirkman

  • L'Appel aux armes - Walking Dead, tome 26 (2016)

    The Walking Dead Volume 26: Call To Arms

    Sortie : .

    Comics de Stefano Gaudiano, Charlie Adlard et Robert Kirkman

  • Hellboy par Richard Corben (2019)

    Sortie : .

    Comics de Richard Corben et Mike Mignola

    Quand t'ouvres le bouquin, ça saute aux yeux. C'est une évidence. Corben qui dessine du Hellboy ! Ya rien de plus normal finalement. C'est le meilleur pour les univers horrifiques, et chaque case est un régal. Les histoires, bah c'est du Hellboy. Plein de contes fantastiques, un héros mutique trimballé dans des situations complètement folles. C'est du vampire, des démons, des sorcières, beaucoup de cadavres (d'ailleurs on juge le talent de Corben à sa façon de dessiner les cadavres, du génie). Bref, je suis un fanboy du mec et j'ai kiffé jusqu'au bout. C'est une BD que je vais régulièrement sortir de mes étagères rien que pour me régaler les yeux.
  • Epiphania (2017)

    Sortie : .

    BD (divers) de Ludovic Debeurme

    Sorte de fable écologique qui rappelle Sweet Tooth par son pitch, mais dans un style très différent. J'aime bien le dessin de L.Debeurme, on sent le crayon, on sent même les crayons de couleurs. C'est de l'amateurisme-maîtrisé en quelque sorte. Pour ce qui est de l'histoire, c'est prenant sans être transcendant. Pour le coup je préfère me relire du Lemire.
  • Epiphania, tome 2 (2018)

    Sortie : .

    BD (divers) de Ludovic Debeurme

  • Je ne t'ai jamais aimé (1994)

    I Never Liked You

    Sortie : 1994.

    Comics de Chester Brown

    C’est très court, je viens de lire ça en une demi-heure, mais c’est touchant. Et ça me parle totalement, ça me parle autant que “le pauvre type” de Joe Matt, mais la dérision en moins. Chester Brown y raconte sa jeunesse, ses difficiles émois amoureux, coincé dans une grande timidité qui fit de lui un garçon un peu secret, un peu gauche.