Mon année 2020 en Jeux Vidéo

Avatar MacCAM Liste de

82 jeux vidéo

par MacCAM

Janvier : 6 (dont 6 jeux terminés)
Février : 10 (dont 5 jeux terminés)
Mars : 6 (dont 4 jeux terminés)
Avril : 8 (dont 5 jeux terminés)
Mai : 9 (dont 4 jeux terminés)
Juin : 2 (dont 1 jeu terminé)
Juillet : 1 (dont 1 jeu terminé)
Aout : 10 (dont 4 jeux terminés)
Septembre : 3 (dont 3 jeux terminés)
Octobre : 7 (dont 1 jeu terminé)
Novembre : 12 (dont 6 jeux terminés)
Décembre : 8 (dont 5 jeux terminés)
TOTAL : 82 (dont 45 jeux terminés)
________________________________________________________________________________________________________________________________
Version Jeux Vidéo : https://www.senscritique.com/liste/Mon_annee_2020_en_Jeux_Video/2574594
Version Films : https://www.senscritique.com/liste/Mon_annee_2020_en_Films/2579462
Version Séries : https://www.senscritique.com/liste/Mon_annee_2020_en_Series/2590914
Version BD : https://www.senscritique.com/liste/Mon_annee_2020_en_BD/2593570
Version Livres : https://www.senscritique.com/liste/Mon_annee_2020_en_Livres/2740794
________________________________________________________________________________________________________________________________
2020 (82) : https://www.senscritique.com/liste/Mon_annee_2020_en_Jeux_Video/2574594
2019 (117) : https://www.senscritique.com/liste/Mon_annee_2019_en_Jeux_Video/2309719
2018 (121) : https://www.senscritique.com/liste/2018_commente_en_au_moins_une_phrase/1960394
2017 (111) : https://www.senscritique.com/liste/Mon_gaming_2017_plus_ou_moins_commente/1555413
2016 (133) : https://www.senscritique.com/liste/Super_Jeux_joues_en_2016_Arcade_Edition/1148574
2015 (80) : https://www.senscritique.com/liste/Une_liste_qui_resume_mon_parcours_videoludique_en_2015_En_vo/731491
2014 (47) : https://www.senscritique.com/liste/Jeux_finis_et_refinis_en_2014_Ou_la_liste_la_plus_originale/362408
2013 (50) : https://www.senscritique.com/liste/Jeux_termines_en_2013/170824
2012 (32) : https://www.senscritique.com/liste/Jeux_termines_en_2012/84093

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    TumbleSeed (2017)

    Sortie : . Action et aventure.

    Jeu vidéo de aeiowu sur PC, Mac, Nintendo Switch et PlayStation 4

    ◘ Janvier ◘

    - Terminé pour la première fois

    Le concept et la DA sont originales mais ce sont les seuls point positifs du titre. Le jeu est plus chiant et frustrant que réellement dur, le côté rogue-lite n'apporte pas grand chose si ce n'est de l'aléatoire (on retraverse quoi qu'il arrive tout le temps les mêmes décors) et j'ai déjà oublié les musiques du titre.
    C'est globalement aussi intéressant que de jouer au mode hardcore du f2p de ta petite sœur présent sur sa tablette... Bref, c'est vite oubliable.
    L'année 2020 commence bien.
  • Bande-annonce

    Enderal (2019)

    The Shards of The Order

    Sortie : . RPG et action-aventure.

    Mod de SureAI sur PC

    - Terminé pour la première fois

    Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Rock of Ages 2: Bigger & Boulder (2017)

    Sortie : . Inclassable, course, stratégie temps réel, plateforme et action.

    Jeu vidéo de ACE Team et Atlus sur PlayStation 4, Xbox One et PC

    - Terminé pour la première fois

    Pas de grande différence avec le premier épisode si ce n'est une DA et des graphismes beaucoup plus soignées. Bref, si vous avez aimé le premier épisode vous aimerez le second, dans le cas où vous n'avez jamais touché à la série autant commencer directement par celui-là.
  • Bande-annonce

    Rayman Legends (2013)

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Ubisoft Montpellier et Ubisoft Entertainment sur PlayStation 4, Xbox One, PC, PlayStation 3, Xbox 360, Wii U et PS Vita

    - Terminé pour la première fois

    Une suite qui ne révolutionne pas la série dans le gameplay mais qui conçoit ses niveaux de manières complètement différentes ; C'est d'autant plus visible quand on refait les niveaux de Origins présents dans le jeu (oui, un tiers des niveaux de Rayman Legends sont en fait des niveaux repris directement de Origins) qui eux sont beaucoup plus lents, demande une plus grande précision et ont des checkpoints plus espacés.
    On aimera ou pas ces changements, pour ma part j'ai trouvé Rayman Legends beaucoup plus fun et varié que son prédécesseur et c'est ce qui fait que je le préfère : on a des niveaux d'infiltration qui fonctionnent bien, des niveaux musicaux où l'on doit sauter et taper en rythme avec la musique...
    Sinon, merci à Ubisoft d'avoir fermé les serveurs, rendant impossible l'accès aux classements ou aux défis quotidiens et hebdomadaires : c'est d'autant plus con que l'on débloque l'accès à de nouveaux défis régulièrement ou que le jeu nous incite à comparer notre score avec nos amis.
    Reste le Kung-Foot, le seul mode jouable hors-ligne omis ceux de l'aventure principale qui reste vraiment sympa à plusieurs.
    ... Finalement avec deux 8 en un mois, l'année ne commence pas si mal que ça.
  • Bande-annonce

    Spec Ops: The Line (2012)

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de Yager Development et 2K Games sur Linux, Mac, PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    - Reterminé pour débloquer les succès manquants
    -1

    De mémoire, Spec Ops the Line était un jeu avec un gameplay moyen et un scénario bien écrit... En y rejouant aujourd'hui je dois avouer que je suis plus mitigé.
    Au niveau du gameplay c'était déjà par terrible à l'époque, mais aujourd'hui (c'est-à-dire quelques années après avoir soupé du tps avec un cover-system) ça ne s'est clairement pas arrangé : le feeling n'est pas là, les commandes ne répondent pas systématiquement... Mais le pire c'est qu'il y a une véritable dichotomie entre le gameplay et ce que les développeurs veulent nous raconter à travers le scénario. Le jeu aurait gagné à être plus réaliste et plus tactique en faisant transparaitre à travers nos mauvais choix tactiques nos erreurs (ici on est jamais réellement responsable de nos alliés qui ont tendance à faire n'importe quoi) ; Aussi, la recherche du fun (ce que le jeu tente à travers son gameplay sans jamais réussir) aurait pu fonctionner si le jeu se révélait plus cynique que dramatique... Or ce n'est pas le cas et finalement le jeu m'a assez souvent fait penser à Wolfenstein the New Order qui fait à peu près les mêmes erreurs (mais qui lui possède un gameplay vraiment réussi).
    Au fond en résulte une impression que les développeurs ne travaillaient pas ensemble mais chacun de leur côté : une team bossant sur le gameplay et tentant de faire du gears of war... Et l'autre souhaitant créer le Apocalypse Now du jeu vidéo en taffant sur tout ce qui est décors et scénario.
    Le jeu manque de choix à faire, notamment lors du passage où on tire avec du phosphore blanc sur des soldats ennemis... Qui s'avèrent finalement être des civils. Ça m'avait déjà frustré la première fois que j'ai fait le jeu car on capte facilement qu'on fait une erreur (un allié nous le suggère, on ne peut pas s'arrêter de tirer et certains PNJ restent statiques). Le jeu aurait gagné à être plus subtile lors de ce passage.
    Au fond reste un jeu que je recommande toutefois, malgré tout le scénario reste tout de même intéressant... Par contre au niveau du gameplay, je vous conseillerais presque de faire le jeu en facile tant celui-ci se révèle sans aucun intérêt aujourd'hui.
  • Bande-annonce

    Desert Child (2018)

    Sortie : . RPG et course.

    Jeu vidéo de Oscar Brittain et Akupara Games sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et PC

    - Terminé pour la première fois

    Desert Child est un jeu indépendant assez atypique mélangeant course, shoot'em up et rpg. On y contrôle un pilote qui, après avoir aperçu une meuf super bonne décide de la suivre sur Mars et de gagner un concours d'hoverbike afin de la séduire... On a déjà vu mieux c'est sûr.
    Le jeu se termine assez vite... Trop vite même puisqu'il faut environ 2 heures pour en voir le bout, que ça arrive à être tout de même assez répétitif et que j'avais encore l'impression d'être dans la première partie du jeu quand ça s'est terminé.
    Malgré tout j'ai apprécié l'expérience, les musiques sont très bonnes, les animations réussies et j'ai pris pas mal de plaisir à parcourir la ville ou faire les différentes courses proposées.
    C'est clairement pas le jeu indé du siècle mais ça vaut le coup de s'y essayer.
  • Bande-annonce

    Rocket League (2015)

    Sortie : . Action, football et sport.

    Jeu vidéo de Psyonix sur PC, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch, Mac et Linux

    ◘ Février ◘

    Mon jeu fil rouge, j'atteindrais surement les 300 heures cette année alors que je suis toujours archi-mauvais.

    Edit : du coup j'ai atteints les 300 heures au cours du mois de Février... Voilà voilà...
  • Bande-annonce

    Orcs Must Die! 2 (2012)

    Sortie : . Action et tower defense.

    Jeu vidéo de Robot Entertainment sur PC

    - Terminé pour la première fois

    C'est un peu chiant. Le premier était sympa mais une suite n'était pas forcément nécessaire tant les ajouts sont anecdotiques (comme le coop) voir nuisible au reste du jeu comme les cranes à grinder (on a l'impression de jouer à free2play).
    Bref, très oubliable et intéressant seulement si on a pas joué au premier.
  • Bande-annonce

    Team Fortress 2 (2007)

    Sortie : . FPS et action.

    Jeu vidéo de Valve sur PC, Xbox 360, PlayStation 3, Mac et Linux

    -1

    J'y avais joué il y a quelques années et j'avais trouvé ça très sympa. Je m'étais arrêté d'y jouer après une trentaine d'heures sans que je me souvienne pourquoi mais j'en gardais un bon souvenir. Avoir joué à Overwatch en fin d'année dernière m'a donnée envie de relancer TF2, dans mes souvenirs il était bien meilleur que son concurrent : est-ce le cas ?... Hmm... Pas vraiment. Le truc qui frappe quand on lance le jeu aujourd'hui c'est la sensation de bordel ! TF2 étant un free2play, on peut débloquer des skins, armes ou gadgets en payant ou (pour les plus patients) en craftant. En soi c'est pas une mauvaise chose et le jeu a même moins des allures f2p que d'autres jeux pourtant payant (coucou Rainbow Six Siege, coucou Battleborn le posthume) mais le problème c'est qu'il y a une véritable profusion d'armes et gadgets qui rendent le jeu incompréhensible quand on le lance aujourd'hui : certains joueurs sont invincibles, d'autres courent super-vite et ne jouent qu'au càc... Bref, à moins de se lancer sur le multi avec un wiki à côté difficile d'y comprendre grand-chose (surtout qu'en jeu on a aucune façon de savoir comment débloquer lesdites armes et de connaitre leurs effets). De surcroit, les maps sont vraiment mal conçus. Il y a de nombreux coupe-gorge où on se fait one-shot à peine on passe la tête et pour le peu que j'y ai rejoué la plupart des affrontements se déroulaient à des points bien précis sur les maps : généralement dans les angles des couloirs étroits.
    Pour le coup, j'ai beau ne pas être fan d'Overwatch, on comprend très vite qui fait quoi (les seuls trucs à débloquer étant des skins, émotes ou toute autre chose n'ayant aucune influence sur le gameplay) et les maps sont vraiment bien équilibrés pour du 6vs6.
    Bref, pas forcément un mauvais jeu mais les différentes màj n'ont clairement pas apportés que du bon... Bien au contraire.
  • Day of Infamy (2017)

    Sortie : . FPS et tactique.

    Jeu vidéo de New World Interactive sur PC et Mac

    Day of Infamy est un FPS multijoueur à mi-chemin entre l'arcade et le réalisme et qui nous propose de redécouvrir comme beaucoup d'autres titres la seconde guerre mondiale.
    Si le titre reprend beaucoup d'Insurgency (le précédent jeu du studio), la conception des classes et le fait que les armes semi-automatiques soit présentes en majorité m'a fait penser à Verdun, ce qui n'est pas un mal étant donné que j'avais beaucoup apprécié ce dernier : du coup on se retrouve très souvent dans des affrontements ou chaque tir compte étant donné qu'il faut facilement compter plusieurs secondes entre chaque tir. Il n'y a pas grand monde sur les serveurs (entre 100 et 250 personnes) mais la commu' reste globalement sympa et on trouve quand même assez rapidement des parties, même si on tombe très souvent sur les mêmes maps étant donnés qu'elles sont assez inégales. Il y a aussi quelques bogues assez gênants nous empêchant de courir ou de viser, autant dire qu'on se sent aussi utile que la bite du Pape lors des moments-là.

    Le plus gros défaut du jeu par contre c'est clairement son absence d'âme, le jeu est classique au possible :
    ☑ Seconde guerre mondiale
    ☑ Prédominance multijoueur
    ☑ Anglais et Américains d'un côté, Nazis de l'autre
    ☑ Invisibilisation des autres armées
    ☑ Lieux majoritairement en France, Belgique et Allemagne
    C'est sûr que si vous vous attendiez à un peu d'originalité et à contrôler les pays qui ont perdu face à l'Allemagne dans un premier temps comme la France (les développeurs ont quand même osés foutre Dunkerque dans le jeu mais sans les Français), la Pologne ou le Royaume-Uni (ah non lui il est présent) vous allez être déçu. On a même pas LE pays vainqueur de la seconde guerre mondiale, à savoir notre chère Union Soviétique ; C'est dommage car j'aurais aimé poutrer de l'Allemand avec en fond dans le chat des Russes fans de techno m'ordonnant d'aller niquer ma mère, à la place on a le Commonwealth (à savoir les Britannique et leurs colonies qui savent mieux se débrouiller qu'eux) et les Américains (que vous avez certainement déjà vus et entendus dans les milliards de médias propagandistes relatant leurs exploits en 1944) ; Du coup je joue toujours les nazis (si on n’est pas respectueux avec moi alors je choisis le camp adverse, question de principe).
    Non plus sérieusement le jeu aurait pu s'intituler ww2__lambda.genericgame tant il ne dégage rien... Et c'est bien dommage car c'est ça qui m'a vite fait quitter le jeu.
  • Bande-annonce

    The Witness (2016)

    Sortie : . Réflexion.

    Jeu vidéo de Jonathan Blow et Thekla sur PlayStation 4, PC, Xbox One, Mac, iPad et iPhone

    - Terminé pour la première fois

    Qu'on aime The Witness ou non, ça reste le genre de jeu qu'on mériterait d'avoir plus souvent car c'est le genre de jeu avec un véritable artiste derrière.
    Le jeu est certes cryptique... Trop cryptique même (je pourrais comprendre que quelqu'un qui n'a pas trop le temps de jouer soit vite frustré), mais il reste atypique, se renouvelle sans cesse et bénéficie d'un souci du détail ahurissant dans un environnement où rien n'est laissé au hasard.
    Bien sûr, le jeu n'est pas exempt de défauts, étant daltonien le fait que certaines énigmes soient basées sur les couleurs m'a particulièrement frustré... Et ouvert la porte aux solutions sur le net : je n'ai eu affaire auxdites solutions qu'à de rares occasions (3 fois en 16 heures de jeux) mais j'aurais préféré que ne soit pas une énigme basée sur les couleurs qui m'y conduise.
    Aussi, j'ai été déçu par sa première fin qui m'a elle aussi frustrée (et qui de surcroit nous fait recommencer le jeu), heureusement, la seconde fin est bien plus satisfaisante.
  • Bande-annonce

    Super House of Dead Ninjas (2013)

    Sortie : . Plateforme, action et aventure.

    Jeu vidéo de Megadev et Adult Swim sur PC et Navigateur

    - Terminé pour la première fois

    Un jeu de plateforme qui à première vue parait assez basique, que ce soit au niveau du gameplay ou des graphismes... Mais qui se révèle en réalité nerveux et addictif. Pas le jeu indé du siècle (ni de son année) mais assez sympa pour qu'on y prenne le temps d'y jeter un coup d’œil.
  • Bande-annonce

    Reigns (2016)

    Sortie : . Jeu de cartes, aventure et simulation.

    Jeu vidéo de Nerial et Devolver Digital sur Android, iPad, iPhone, PC, Nintendo Switch, Mac et Linux

    - Terminé pour la première fois

    Reigns est un jeu à petit budget assez atypique dans lequel on doit prendre continuellement des décisions afin de décider de l'avenir de notre royaume, quand on meurt (c’est-à-dire très souvent), un nouveau Roi prend la relève et ainsi de suite. Le jeu est minimaliste, on sent que ça a été conçu pour être joué sur smartphone avant tout mais il reste agréable à jouer sur les autres supports malgré tout (ce n'est pas le genre de jeu portable qui une fois transposé sur d'autres supports perd tout son intérêt).
    Par contre c'est extrêmement répétitif !
    A l'heure où j'écris ces lignes j'ai passé un peu plus de 5 heures à jouer au jeu, je l'ai déjà terminé une fois (en un peu plus de 3 heures) et j'ai arrêté en plein milieu de ma seconde partie tant le titre ne se renouvelle pas assez.
    C'était déjà le cas de ma première partie où plus j'avançais plus j'avais l'impression de faire tout le temps la même chose, je comptais en partie sur un nouveau run pour découvrir de nouvelles choses... Mais finalement rien : on finit toujours par refaire la même chose.
    Il y a deux autres fins à débloquer mais je pense que je n'aurais pas le courage de les débloquer tant leurs accès semble long et fastidieux.
    La série a connu un spin-of (Game of Thrones) mais surtout une suite (Her Majesty) et j'ai peur que cette suite soit plus une mise à jour payante qu'une véritable suite. En tous cas, en l'état le jeu aurait mérité des mises à jour ajoutant du contenu ou au pire des DLC car encore une fois, on en fait vite le tour.
  • Bande-annonce

    Dishonored: Dunwall City Trials (2012)

    Sortie : . Infiltration et action-aventure.

    Extension de jeu de Arkane Studios et Bethesda Softworks sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC

    - Extension - Reterminé pour débloquer les succès manquants

    C'était déjà pas terrible dans mes souvenirs mais en réalité c'est bel et bien de la merde.
    On sent que c'est le truc fait à la va-vite histoire de remplir les poches de Bethesda : m'étonnerait pas que ce soit un mode de jeu abandoné qu'ils aient décidés de rendre payant d'ailleurs.
    Certains défis sont sympathiques mais on passe vite sur la majorité d’entre eux, il y a la présence d'un classement pour pouvoir comparer son score avec ses amis mais certains desdits défis n'ont aucun intérêt à bénéficier d'un classement, sachant qu'en plus ces classements sont remplis de cheaters.
    Enfin, il y a quelques défis bogués... Bref, le pire DLC de Dishonored, que tout le monde se doit d'oublier.
  • Bande-annonce

    Beholder (2016)

    Sortie : . Aventure et stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Warm Lamp Games sur Android, iPhone, Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, PC et Mac

    - Terminé pour la première fois

    Voir ma critique.
  • Beholder: Sommeil Béat (2017)

    Beholder : Blissful Sleep

    Sortie : . Infiltration, stratégie temps réel et aventure.

    Extension de jeu de Warm Lamp Games et Alawar Premium sur PC

    - Extension - Terminé pour la première fois

    Un DLC sympathique qui nous propose de contrôler Hector, le locateur précédant Carl (celui qui ressort méchamment fracassé lors de la cinématique d'introduction du jeu orignal) pour une nouvelle aventure durant plus de 3 heures.
    Pour peu qu'on ait apprécié le jeu orignal ça reste une bonne extension... Même si on en fait malheureusement trop vite le tour.
    Il y a de réelles nouveautés comme l'apparition d'enfants (rendant l'accès aux appartements difficiles car les occupants une grande partie de la journée), des personnages avec des traits très marqués comme le docteur Khan Van Megeren (qui est juste à mourir de rire), mais ce qui marque c'est surtout le fait de redécouvrir certains personnages du jeu original et se rendre compte que Carl est loin d'être le seul locateur à avoir complétement bouleversé leur vie.
  • Singularity (2010)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de Raven Software et Activision sur PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    ◘ Mars ◘

    - Terminé pour la première fois

    Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Wasteland 2: Director's Cut (2015)

    Sortie : . Aventure, stratégie temps réel et RPG.

    Jeu vidéo de InXile Entertainment et Deep Silver sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, Linux, PC et Mac

    - Terminé pour la première fois

    Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Crypt of the NecroDancer (2015)

    Sortie : . Musique, action et roguelike/roguelite.

    Jeu vidéo de Brace Yourself Games et Klei Entertainment sur Nintendo Switch, PlayStation 4, PS Vita, Xbox One, PC, Mac, Linux et Android

    - Terminé pour la première fois

    J'ai beau ne pas être un grand fan des jeux de rythme en règle général je dois avouer que j'ai beaucoup apprécié Crypt of the Necrodancer : c'est addictif, l'OST est génial et il y a pas mal d'éléments (personnages ou zones du hub) à débloquer... Me manque plus qu'à avoir un bon niveau au jeu de rythme car n l’occurrence mon niveau fut assez pitoyable.
  • Bande-annonce

    Crypt of the NecroDancer: AMPLIFIED (2017)

    Sortie : . Musique et action.

    Extension de jeu de Brace Yourself Games et Klei Entertainment sur Nintendo Switch, Xbox One, PlayStation 4, PS Vita et PC

    - Extension - Terminé pour la première fois
  • Bande-annonce

    Hand of Fate (2014)

    Sortie : 2014. Jeu de cartes et RPG.

    Jeu vidéo de Defiant Development sur PlayStation 4, Xbox One, Linux, Mac et PC

    - Terminé pour la première fois

    Voir ma critique.
  • Hand of Fate: Wildcards

    RPG, action-aventure et jeu de cartes.

    Extension de jeu de Defiant Development sur PC

    - Extension

    Un DLC qui apporte des nouvelles cartes (9 nouvels objets et 9 nouvelles rencontres)... Mais surtout 9 nouveaux personnages.
    C'est globalement assez sympa et chaque perso à des caractéristiques qui lui sont propres : comment l'impossibilité de garder de l'équipement, l'impossibilité de garder de l'or ou encore le fait d'avoir de la malchance dans les combats et de la chance dans le mélange des cartes (et inversement).
    Au fond, il y a quand même 2-3 persos qui font un peu redites avec d'autres et dont on aurait très bien pu se passer... Mais surtout, on avance que trop lentement dans les destins des nouveaux personnages présentés, pour ainsi dire je n'en ai finis qu'un seul sur les neufs présentés.
    Finalement, le simple fait que ce DLC ajoute des nouveaux équipements et des nouvelles rencontres font de lui une bonne pioche (ce qui tombe bien pour un jeu de cartes) et un bon complément au jeu original.
  • Bande-annonce

    Runner3 (2018)

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Choice Provisions et Nicalis sur Nintendo Switch, PC et Mac

    ◘ Avril ◘

    - Arrêté après 2 heures de jeu

    J'ai relancé Runner 2 récemment et il m'a direct donné envie d'acheter le 3. Malheureusement, pour le peu que j'y ai joué, ce Runner 3 est vraiment pas bon... À tel point que j'ai préféré demander un remboursement plutôt que de le continuer.
    Clairement, les développeurs ont voulu trop en faire et résultat, ils se sont perdus dans ce qu'ils faisaient ; si globalement les décors restent variés et sont plus jolies que le 2, au niveau du gameplay on a plus l'impression d'assister à une régression qu'autre chose.
    On a par exemple droit à l’apparition de véhicules, dont un avion (le seul que j'ai pu tester) particulièrement immaniable ; l'apparition du double-saut qui a pour tips dans les chargements "Vous pouvez finir les niveaux sans utiliser le double saut" (WTF ?! Pourquoi le mettre alors ?) ou encore des niveaux en plateforme 2D qui font clairement plus penser à des trucs fait sous flash qu'autre chose.
    Outre ça, les niveaux sont plus lents mais surtout beaucoup plus longs ! Un runner c'est sympa quand ça a des niveaux courts et intenses, pas longs et chiants... Et puis quitte à vraiment vouloir faire des niveaux longs autant le faire à la fin et pas dès le début du jeu.
    Au niveau de la difficulté, c'est moins basé sur le rythme et les réflexes et plus sur notre capacité à prévoir, voir prédire, ce que l'on doit faire : il y a parfois des décors qui cachent l'action (ça a beau être fait exprès c'est ridicule), la caméra se place trop en avance pour nous gêner (sic) et la musique est moins en rythme avec nos actions (l'ajout du double-saut n'aidant pas).
    D'ailleurs, les sauts sont particuliers : il y a un truc qui ne va pas comparé au 2 ; pour le coup je suppose qu'on s'adapte avec le temps mais il y a un truc de pas naturel du tout.
    Finalement, j'ai relancé une nouvelle fois Runner 2 qui m'a paru bien plus rapide que le 3 (j'avais presque l'impression de jouer dans un mode accéléré)... Peut-être que ça finit par s'améliorer... Peut-être ouai... En attendant ça a très mal démarré.
  • Bande-annonce

    Half-Life: Blue Shift (2001)

    Sortie : . FPS et action.

    Extension de jeu de Gearbox Software, Sierra Entertainment et Valve sur Mac, Linux et PC

    - Terminé pour la première fois

    Seconde extension de Half-Life premier du nom, Blue Shift se trimballe la lourde réputation d'être la pire extension de la série et effectivement il en démérite.
    Déjà, que ce soit au niveau des armes, des ennemis ou des décors : rien de nouveau, on refait ce que l'on a déjà fait. Par contre, en plus de ne rien apporter par rapport à ses prédécesseurs, il a même le mérite de régresser en proposant un level-design tout simplement raté ainsi qu'une pléthore de bogues qui n'apparaissaient pourtant pas auparavant.
    J'ai par exemple dû passer le jeu en godmode (truc que de mémoire je n'avais pas fait depuis 2007-2008) car il y a un passage dans lequel je me suis retrouvé sans vie ni munitions face à des ennemis m'attaquant à distance dans des couloirs : si t'as pas prévu le coup et que t'as pas fait en sorte conserver le plus de munitions possibles alors c'est mort et t'as plus qu'à recommencer le jeu ou à le passer en godmode (en plus le checkpoint se trouve dans la même séquence).
    En plus de ça, l'IA des PNJ est toujours aussi ratée et le seul scientifique qui doit te suivre durant l'extension est tellement teubé qu'il arrive à trouver le moyen de faire l'aller-retour entre le départ et l'objectif sans aucune raison.
    Mise à part ça, il y a toujours de la plateforme (beurk), certains PNJ continuent de nous parler même une fois mort ou s'arrêtent en plein milieu de leur phrase, et on a toujours l'impression de contrôler un personnage avec du savon sous les chaussures.
    C'est très oubliable et ce serait même plutôt à oublier tant ça ne fait pas honneur à la franchise.
    Heureusement, ça ne dure environ que deux heures.
  • Legacy of the Elder Star (2016)

    Sortie : . Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Kickbomb Entertainment LLC sur Mac, Linux et PC

    - Terminé pour la première fois

    Un shoot'em up gratuit, assez sympa et qui se joue entièrement à la souris.
    Ça se termine en 30 minutes certes mais il est possible de refaire le jeu avec des armes différentes afin de voir avec lesquelles on est le plus à l'aise.
    C'est pas le jeu du siècle mais pour quelque chose de gratuit ça reste très sympa.
  • Bande-annonce

    Iron Brigade (2011)

    Trenched

    Sortie : . Stratégie tour par tour, action et stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Double Fine Productions et Microsoft Corporation sur PC et Xbox 360

    - Terminé pour la première fois

    Iron Brigade est un tower-defense assez basique mais pourtant développé par Double Fine, qui nous a habitué à des titres bien plus originaux.
    Il n'y a pas grand-chose à retenir de ce jeu ; on s'ennuie beaucoup déjà, la faute à une certaine lenteur et à de nombreux allers-retours à effectuer ou encore à cause d'un cruel manque de renouvellement au fil de l'aventure (hormis les mobs, les modules et les armes finissent très vite par se ressembler les uns les autres) ; l'humour tombe toujours à plat et le jeu n'a même pas réussi à me faire esquisser un seul sourire, là encore Double Fine nous avait habitué à bien mieux.
    Autant on sent que c'est un tower-defense conçu pour être joué à 4, autant je pense qu'il aurait été préférable de donner quelques gadgets de plus à ceux qui jouent tout seul afin de leur faciliter la tâche : encore une fois, aller à l'autre bout de la map pour récupérer des ressources devient vite chiant, encore plus quand on est équipé d'un mecha relativement lent.
    C'est dommage car le concept était là, avec un vrai feeling, la fusion TPS + Tower-Defense aurait pu donner quelque chose de vraiment jouissif et les développeurs auraient pu aller encore plus loin quant à la personnalisation de notre mécha.
    Au final, ça se finit en 5 heures (comptez le double pour faire tout le reste) et c'est pas plus mal tant le jeu n'avait déjà plus grand-chose à proposer.
    J'irais pas jusqu'à dire que c'est un mauvais jeu, mais c'est surtout trop quelconque pour qu'on s'y intéresse.
  • Bande-annonce

    Pinball FX3 (2017)

    Sortie : . Flipper.

    Jeu vidéo de Zen Studios sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et PC

    Je profite d'avoir un tympan congestionné (faudrait que je revoie mon utilisation du terme profiter moi) pour me lancer dans des jeux pas trop prises de tête et pour débloquer quelques succès sur des jeux auxquels je n'avais pas joué depuis un petit moment.
    Pinball FX3 n'est pas vraiment une suite au sens propre du terme puisque certains des flippers inclus dans le jeu sont directement issus du FX2 et que les nouveautés ne sont pas ouf non plus (bon en même temps c'est un jeu de flipper ils vont pas en faire un battle royale (parenthèse dans la parenthèse : en fait c'est une idée qui pourrait marcher du tonnerre ! Je cours déposer un brevet)) ; d'ailleurs, j'ai pas eu l'impression de voir de grosses différences, mêmes dans les menus, par rapport à FX2.
    Le jeu est censé être un f2p mais en réalité on te file 1% des machines à boules disponibles (c'est le nom officiel du flipper au Québec selon Wikipédia) et ensuite tu dois payer le reste des billards électriques (le nom officiel mais en France selon Wikipédia) sur le marché Steam, et actuellement si tu souhaites profiter du jeu complet tu en as pour plus de 271€ : "Quand on flippe on ne compte pas" comme dirait Samy de Scooby-Doo.
    Bon en soit, ils essayent d'allonger la durée de vie avec des pouvoirs (plus de points, retour en arrière, ralenti) et des défis mais on va pas se leurrer : ça fait un peu cache misère.
    Cela dit, avec les quelques DLC qu'ils nous ont offerts au cours de ce mois (DLC que vous avez sans doute déjà téléchargés si vous suivez la liste ci-jointe https://www.senscritique.com/liste/Jeux_offerts_sur_PC_en_2020/2572865#page-1/ créé par un homme très charmant et serviable) il y a de quoi s'amuser un petit peu.
  • Bande-annonce

    SteamWorld Heist (2015)

    Sortie : . Stratégie tour par tour.

    Jeu vidéo de Image&Form et International AB sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch, Wii U, Nintendo 3DS, PS Vita, PC, Mac, Linux, iPad, iPhone, Android et Stadia

    - Terminé pour la première fois

    SteamWorld Heist est un jeu tactique en vue de côté et initialement sortit sur 3DS avant d'être porté sur PC.
    Forcément, au vu du support d'origine il ne faut pas s'attendre au jeu tactique le plus complet ni le plus complexe qui soit. Pourtant, ça fonctionne bien, très bien même car j'ai pris beaucoup de plaisir à finir l'aventure dans sa difficulté max et à terminer l'intégralité des niveaux avec les 3 étoiles.
    Graphiquement, ça reste très beau et difficile de s'imaginer qu'il s'agit d'un jeu prévu pour une console portable à la base, ils ne se sont pas contentés d'un simple lifting comme on peut le voir sur de nombreux autres portages. De surcroit, la direction artistique est elle aussi sympa et l'univers du jeu n'est pas sans rappeler celui de OddWorld mais dans un registre bien différent (mais aussi moins profond) ; autres points communs, le nom (SteamWORLD / OddWORLD), ainsi que le fait que les développeurs décident de faire des jeux de genre différents mais se déroulant dans le même univers.
    Au niveau des musiques, je suis un peu plus mitigé car si certaines musiques que l'on retrouve chez les marchands sont très bonnes, celles des combats le sont moins et se révèlent plus quelconque qu'autre chose finalement, dommage car ce sont forcément les musiques qu'on écoutera le plus.
    Niveau gameplay, comme je le disais c'est adapté d'un jeu 3DS, c'est assez simpliste... mais ça fonctionne et c'est très addictif... et c'est sans nul doute ça l'important. Les différents personnages à débloquer sont complémentaires et bien que j'ai mes préférences, il n'y en a pas un seul que j'ai trouvé totalement inutile.
    Les niveaux sont générés procéduralement et pour le coup ça n'apporte rien au titre si ce n'est que ça accentue le côté difficulté aléatoire : des niveaux fait mains auraient au moins pu apporter des classements.
    Bref, ça vaut le coup de s'y essayer ; même si vous n'êtes pas trop fan des jeux tactiques ça reste accessible et je ne vois pas de gros défauts qui pourraient vous nuire lors de vos sessions de jeux.
  • Steamworld Heist: The Outsider (2016)

    Sortie : . Stratégie tour par tour.

    Extension de jeu de Image&Form sur Mac, Linux, Nintendo 3DS, PC, PS Vita et PlayStation 4

    - Extension - Terminé pour la première fois

    Une extension qui apporte un nouveau personnage, plus de 5 nouvelles missions ainsi que du nouvel équipements, de nouveaux chapeaux et de nouvelles armes.
    L'extension est directement intégrée au jeu de base, elle n'est certes pas des plus complètes mais est vendu à un tarif abordable... Autant lancer le jeu directement avec cette extension, vous ne perdrez pas grand chose dans tous les cas.
  • Condemned: Criminal Origins (2005)

    Sortie : . FPS, action et survival horror.

    Jeu vidéo de Monolith Productions, Monolith et Sega sur PC, Xbox 360 et Xbox One

    - Terminé pour la première fois

    Voir ma critique.