Sofilm Summercamp

Avatar takeshi29 Liste de

27 films

par takeshi29

Je pars dans quelques heures pour ce festival que j'affectionne tout particulièrement, alors j'en profite pour lui consacrer une liste qui regroupe les films que j'y ai vus depuis l'an dernier. Sofilm Summercamp est le festival de toutes les cinéphilies : sans compétition, il privilégie les cartes blanches à des personnalités issues du ciné et d’ailleurs qui viennent partager leur goût du 7ème art, en toute simplicité, dans la joie et la bonne humeur. Au programme, 5 jours de cartes blanches donc, mais aussi des avant-premières de films cannois, des films décalés et rares, des séances en plein air, de la musique et de la fête, le Summerlab, un ciné-karaoké…

http://www.sofilm-festival.fr/

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Wild Grass (2009)

    Les herbes sauvages de Qingdao

    1 h 15 min. Sortie : .

    Documentaire de Yang Lina

    Édition 2018

    En présence de Wang Bing (Carte blanche)

    Alors on commence avec l'immense Wang Bing, venu nous présenter ce documentaire chinois quasiment jamais diffusé en France.

    Des moyens quasiment nuls d'où une réalisation à l'arrache, mais là n'est pas l'essentiel, vous le comprendrez facilement en lisant le synopsis. "Wild Grass", sous-titré "Les herbes sauvages de Qingdao" est un témoignage, un cri dénonçant l'horreur d'un régime. On avait déjà vu de telles images provenant de Russie, autre pays où le journalisme d'investigation peut vous coûter non pas le coup de téléphone d'un "puissant" courroucé mais la prison, les camps de travail, voire pire.

    Quand le monde ferme les yeux, les artistes prennent le relais pour nous obliger à les ouvrir...

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1009794991160520704
  • Bande-annonce

    Sailor & Lula (1990)

    Wild at Heart

    2 h 05 min. Sortie : . Road movie et romance.

    Film de David Lynch avec Nicolas Cage, Laura Dern, Willem Dafoe

    Édition 2018

    En présence de Bertrand Mandico (Carte blanche) et Antoine Guillot

    Grâce à David, Sailor et Lula, j'aurai toujours 17 ans... (Cf critique)

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1009890107472666624
  • Bande-annonce

    La La Land (2017)

    2 h 08 min. Sortie : . Comédie musicale, comédie dramatique et romance.

    Film de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend

    Édition 2018

    Projection en plein air
  • Bande-annonce

    Le Retour (2003)

    Возвращение (Vozvrashcheniye)

    1 h 46 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andrei Zvyagintsev avec Vladimir Garin, Ivan Dobronravov, Konstantin Lavronenko

    Édition 2018

    En présence de Dominique A (Carte blanche)

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010163699963891712
  • Bande-annonce

    Alive in France (2018)

    1 h 19 min. Sortie : . Musique.

    Documentaire de Abel Ferrara avec Abel Ferrara, Paul Hipp, Dounia Sichov

    Édition 2018

    Avant-première en présence d'Abel Ferrara

    La présence cette année au Festival Sofilm Summercamp de Nantes d'un grand malade était selon moi une raison suffisante pour s'y rendre. Abel Ferrara fait partie des réalisateurs qui m'ont rendu fou de cinéma et j'ai toujours aimé le bonhomme et ses excès.

    Alors même si ce documentaire un brin autocentré, bordélique, donc à son image, ne restera pas dans les mémoires, malgré quelques moments savoureux et des éclairs de mise en scène, et fera un beau bide commercial, il sort le 15 août en salles, je m'en fous, il y a des rencontres, des échanges qui marquent plus que d'autres, et je peux vous assurer que ce 22 juin 2018 restera gravé en moi.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010205583880933378
  • Bande-annonce

    Bad Lieutenant (1992)

    1 h 36 min. Sortie : . Policier.

    Film de Abel Ferrara avec Harvey Keitel, Frankie Thorn, Anthony Ruggiero

    Édition 2018

    Avant-première de la version restaurée en présence d'Abel Ferrara

    Bien qu'Abel soit bien bien explosé par ses nombreuses années de "débordements" en tous genres, on l'a quand même retrouvé le soir afin qu'il nous présente la version restaurée ( http://fr.web.img6.acsta.net/r_1280_720/pictures/18/05/23/16/03/1453609.jpg ), à sortir le 15 août tout comme "Alive in France", de son cultissime "Bad Lieutenant".

    Ça me fait mal de l'avouer mais bien que toujours aussi percutant et subversif dans son propos, le tout a bien vieilli, la faute probablement à ce grain d'image si particulier à un certain cinéma underground hollywoodien du début des années 90 qui a tendance à figer le film dans une époque et ainsi la rétine avec, la restauration tout juste passable n'arrangeant rien à l'affaire. A noter que cette impression ne sera pas forcément celle de ceux qui n'ont jamais vu le film, si j'en crois la réaction de la personne adorable qui m'accompagnait.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010260554592776193

    NB : Comme a dit l'autre, "Mes nuits sont plus belles que vos jours", et celle-ci, en mode on boit des coups avec Barbara Carlotti et Mister Ferrara en guest pour un concert privé merveilleux, sans compter les Garçons et filles sauvages qui se baladaient dans le coin, fut TRÈS TRÈS TRÈS belle.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010481941437657089
  • Bande-annonce

    Climax (2018)

    1 h 35 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et expérimental.

    Film de Gaspar Noé avec Sofia Boutella, Romain Guillermic, Souheila Yacoub

    Édition 2018

    Avant-première

    En conclusion, pour l'instant, on va dire que grimper à bord de ce film, ou plutôt de cette expérience, équivaut à prendre place dans la nacelle de montagnes russes, où terreur et plaisir se mélangent, vous savez ces moments où vous regrettez d'être là alors que vous êtes en train de prendre un pied absolu. (Cf critique)

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010294024526319617

  • Bande-annonce

    Under the Silver Lake (2018)

    2 h 20 min. Sortie : . Thriller et drame.

    Film de David Robert Mitchell avec Andrew Garfield, Riley Keough, Jimmi Simpson

    Édition 2018

    Avant-première

    En voyant ce film j'ai compris pourquoi je m'étais lancé dans mon challenge zinzin ( https://www.senscritique.com/liste/Jury_quand_je_vois_le_palmares_de_Cannes_2018/2119900 ), car oui oui oui, définitivement oui, les jurys de Cannes successifs sont à côté de la plaque.

    Il était évident que ce "Under the Silver Lake" repartirait sans rien, trop fou, trop fun, trop référencé, trop labyrinthique, trop jouissif, trop foisonnant, pas assez cul serré, pas assez politique, pas assez prise de tête, pas assez auteuriste.

    Car oui David Robert Mitchell pique à tout le monde, recrée en 2h20 l'âge d'or du cinéma hollywoodien, convoque Lynch, le complotisme, les comics, Kurt Cobain, Hitchcock, REM, Marilyn dans une piscine, mêle à tout ça une réflexion amusée, décomplexée et pourtant profonde sur la création...

    Bref David Robert Mitchell propose de la cinéphilie 2.0, sorte de blind test géant où tradition et classicisme feraient des câlins avec la pop culture. Et là, c'est clairement trop pour la plupart des jurés cannois, porter un beau costard ou une robe de princesse ok, mais comprendre le cinoche, faut quand même pas trop demander.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010680905541799936
  • Bande-annonce

    Sauvage (2018)

    1 h 39 min. Sortie : . Drame.

    Film de Camille Vidal Naquet avec Félix Maritaud, Eric Bernard, Nicolas Dibla

    Édition 2018

    Avant-première en présence de Camille Vidal-Naquet

    Mon Festival Sofilm Summercamp de Nantes 2018 se sera donc terminé sur une formidable rencontre, avec un film certes mais aussi un réalisateur, Camille Vidal-Naquet, aussi passionnant et généreux que son "Sauvage".

    Vous avez probablement entendu parler de ce film au moment de Cannes, le Prix Louis Roederer de la révélation étant revenu à Félix Maritaud, déjà très remarqué dans le "120 battements par minute" de Robin Campillo. Mais attention, si cette récompense est amplement méritée, il ne faudrait surtout pas réduire "Sauvage" à une performance d'acteur, car il s'agit avant tout d'un grand flm, étonnamment maîtrisé pour un premier long. Certes très documenté et réaliste, ce "Sauvage" n'en est pas moins une fiction où la mise en scène, les prises de position scénaristiques, les métaphores amènent le spectateur à une réflexion, une interprétation qui se poursuivent bien au-delà de la projection.

    Camille Vidal-Naquet a signé un film qui fait mal, qui regarde le malheur droit dans les yeux, qui questionne sur l'animalité, le choix, la place qu'on donne dans une société aux "invisibles"

    Certains films ne se détachent jamais vraiment de nous car une scène, un plan viennent nous rattraper la nuit. Et depuis un mois, parfois quand je ferme les yeux, l'image d'un être abandonné se blottissant dans les bras d'une mère de substitution vient me rendre visite.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010680905541799936
  • Bande-annonce

    The Intruder (1962)

    1 h 24 min. Sortie : . Drame.

    Film de Roger Corman avec William Shatner, Frank Maxwell, Beverly Lunsford

    Édition 2018

    La Masterclasse du monstre sacré Roger Corman, invité d'honneur du festival, et interviewé par Bertrand Mandico, fut incontestablement pour moi un très très grand moment de cette édition 2018.

    Alors bien entendu l'idée de découvrir ce cultissime "The Intruder" joliment restauré sur grand écran m'excitait follement. Et le résultat est à la hauteur de mes espérances. C'est du cinéma coup de poing qui résonne très très fort 56 ans plus tard, qui démontre le courage du bonhomme, tant sur le plan artistique que personnel. Le premier talent de Corman aura toujours été de comprendre les choses avant tout le monde, et cet "Intruder" le prouve une fois de plus.

    NB : Un conseil, jetez-vous sur la biographie de cet immense monsieur, "Comment j'ai fait 100 films sans jamais perdre un centime", c'est un pur régal.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1010523316526952448
  • Bande-annonce

    Les Misérables (2019)

    1 h 42 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Ladj Ly avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Zonga

    Édition 2019

    Et c'est parti... https://twitter.com/takeshi2922/status/1141385880629895168

    Film d'ouverture

    Avant-première en présence de Ladj Ly, Damien Bonnard, Djebril Zonga et Alexis Manenti

    "Les Misérables" est une grosse tarte dans la gu.... On rit tout le long malgré la violence tapie dans l’ombre, et une salle bondée et conquise a fini le souffle coupé. Ce n’est pas une simple "Haine" 2.0 ni le court juste gonflé, c'est bien plus fort que ça.

    Ce film qui a reçu le Prix du jury au dernier Festival de Cannes sera en salles le 20 novembre.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1141437501883768832
  • Bande-annonce

    Scream (1996)

    1 h 51 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Wes Craven avec Neve Campbell, David Arquette, Courteney Cox

    Édition 2019

    Projection en plein air (avec un public survolté)

    J’ai eu la confirmation que "Scream" ne vieillirait jamais car il possède quinze niveaux de lecture, car les ados de toutes les générations continueront à se le passer en groupe pour frissonner et se marrer, les adultes pour se rappeler. Oui "Scream" est bien un film culte.

    Note : + 1

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1141450530356629504
  • Bande-annonce

    Usual Suspects (1995)

    The Usual Suspects

    1 h 46 min. Sortie : . Policier et thriller.

    Film de Bryan Singer avec Stephen Baldwin, Gabriel Byrne, Benicio Del Toro

    Édition 2019

    En présence de François Hollande (Carte blanche)

    Thierry Lounas, directeur du festival : « Pour sa carte blanche François Hollande avait un choix illimité et libre. Il hésitait avec "La Grande Illusion" (de Jean Renoir). »

    Mais pourquoi François Hollande a-t-il fait de la politique et non du stand-up ? Il est clairement plus doué pour l’un que pour l’autre. Et impossible de lui faire dire qui est son Keyser Söze.

    Je craignais qu’"Usual Suspects" ait terriblement vieilli, que le revoir (pour la troisième fois) sans la surprise de l’épilogue soit compliqué. Et non, tout au contraire, cette séance fut un pur bonheur, le plaisir intact, et la relecture un exercice passionnant en soi. 24 ans et pas une ride...

    Note inchangée

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1141712545688014848

    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-francois-hollande-au-sofilm-summercamp-pour-presenter-usual-suspects-6382187
  • Bande-annonce

    Loulou (1980)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Maurice Pialat avec Isabelle Huppert, Gérard Depardieu, Guy Marchand

    Édition 2019

    En présence d'Anaïs Demoustier (Carte blanche)

    Anaïs Demoustier est non seulement une actrice formidable mais en plus elle a bon goût. Pour sa carte blanche elle a choisi Maurice Pialat, réalisateur que je vénère...

    "Loulou" c’est tout le génie de Pialat qui donne l’impression aux spectateurs de vivre au sein de ces tranches de vie banales par la simple qualité de sa mise en scène. Et puis il y a Guy Marchand (désarmant de naturel), Isabelle Huppert (quand elle ne faisait pas 153 films par an), et Gérard Depardieu (du temps où il était un ouragan qui ne sentait pas obligé d'être en représentation perpétuelle).

    Du très très grand cinéma, d'une modernité absolue.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1141759900546228230
  • Alice et le Maire (2019)

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Nicolas Pariser avec Anaïs Demoustier, Fabrice Luchini, Nora Hamzawi

    Séances de cinéma (4 salles)
    Édition 2019

    Avant-première en présence de Nicolas Pariser et Anaïs Demoustier

    Nicolas Pariser, déjà auteur du surprenant et très maîtrisé "Grand jeu" en 2015, est un orfèvre en écriture, son "Alice et le maire", présenté lors de la dernière Quinzaine des réalisateurs cannoise, est fin, pétillant, intelligent, drôle et sensible.

    Anaïs Demoustier a enfin le grand premier rôle qu’elle mérite et Luchini n’avait pas été aussi épatant depuis bien longtemps. A voir absolument, le 2 octobre prochain...

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1141804607003332615
  • Schlock, le tueur à la banane...! (1973)

    Schlock

    1 h 17 min. Sortie : . Comédie et Épouvante-horreur.

    Film de John Landis avec John Landis, Saul Kahan, Joseph Piantadosi

    Édition 2019

    Dans le cadre de l'Absurde séance

    En présence de John Landis, invité d'honneur du festival

    Il est tout d'abord venu nous présenter la version restaurée de son premier long, le rare et culte "Schlock", OFNI intégral. Cette présentation qui devait durer une quinzaine de minutes s'est transformée en un show d'1h30 fourmillant d’anecdotes incroyables, pour nous faire oublier, selon ses propres mots, la nullité du film que nous nous apprêtions à voir . Il n’avait pas tort mais de la nullité délicieuse, à mourir de rire, de la bonne vieille série Z faite avec des bouts de ficelle mais d'une ingéniosité folle.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1141810982253150226
  • Bande-annonce

    Les Sentiers de la gloire (1957)

    Paths of Glory

    1 h 28 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Stanley Kubrick avec Kirk Douglas, Ralph Meeker, Adolphe Menjou

    Édition 2019

    En présence de John Landis (Carte blanche)

    Le lendemain redémarrage toujours avec John Landis qui avait choisi dans le cadre de sa carte blanche ce qu'il considère comme le plus grand film de guerre de l'histoire, ce qu'on peut aisément comprendre venant d'un metteur en scène.

    Revoir les "Les Sentiers de la gloire", mais cette fois sur le très grand écran du mythique cinéma Katorza, est une expérience fantastique : admirer les longs travellings de Kubrick, tous ces plans insensés avant l’invention du SteadyCam, ça fait dresser les poils.

    Note inchangée

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1142051728696717312
  • Bande-annonce

    Scream for Me Sarajevo (2018)

    1 h 35 min. Sortie : . Musique.

    Documentaire de Tarik Hodzic

    Édition 2019

    En présence de Philippe Bachman (Carte blanche)

    Le SoFilm Summercamp est aussi l’occasion de découvrir des films rares comme ce formidable et bouleversant "Scream for Me Sarajevo", documentaire contant l’incroyable organisation, en 1994, d’un concert de Bruce Dickinson, chanteur d’Iron Maiden, au cœur de la ville assiégée.

    Les documents d'archives se mélangent à de nombreux témoignages saisissants de protagonistes de l'époque, dont ceux des membres du groupe revenus sur place pour l'occasion.

    Utile pour ne jamais oublier l'horreur de ce conflit, saisir l'aspect ubuesque de toute guerre et comment l'envie de vivre l'emporte face à la certitude de mourir. Très très fort.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1142401878774505473
  • Bande-annonce

    Être vivant et le savoir (2019)

    1 h 22 min. Sortie : . Drame.

    Documentaire de Alain Cavalier avec Emmanuèle Bernheim, Teymour Al Attar, Alain Cavalier

    Séances de cinéma (18 salles)
    Édition 2019

    En présence d'Alain Cavalier

    J'ai enfin pu rencontrer un artiste (et un homme) que j’admire et qui me bouleverse : l’immense Alain Cavalier, venu présenter son nouvel opus, "Être vivant et le savoir". Alain Cavalier + Emmanuèle Bernheim (romancière que j’aimais tant) = un rêve éveillé.

    Ce documentaire, nouvelle page d'un journal intime, est un énième petit caillou merveilleux laissé sur ce passionnant chemin que Monsieur Cavalier nous propose de suivre à ses côtés depuis si longtemps. Stimulant, enrichissant, amusant, déchirant, et toujours la preuve qu'une autre économie de l'industrie cinématographique peut perdurer. A une seule condition : que nous, spectateurs, continuions à la faire vivre par notre curiosité.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1142044346323218434
    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143493238080323584
  • Bande-annonce

    Les Blues Brothers (1980)

    The Blues Brothers

    2 h 28 min. Sortie : . Comédie musicale et comédie.

    Film de John Landis avec John Belushi, Dan Aykroyd, James Brown

    Séances de cinéma (1 salle)
    Édition 2019

    Projection en plein air (en présence de John Landis)

    Pour finir cette belle journée de vendredi, nous sommes partis retrouver John Landis, cette fois en plein air, pour la projection de l'éternel "The Blues Brothers".

    40 ans et une énergie communicative intacte, tout Landis était là-dedans, drôle, bourré d’apparitions jouissives, too much comme ce créateur, dans sa durée, ses cascades probablement injouables aujourd’hui, ses dialogues et son humour pétaradants telle une mitraillette. Excessif, gargantuesque, et finalement presque pour moi une découverte tant je me suis aperçu que j'étais passé à côté de ce film quand je l'avais vu, probablement trop jeune pour en saisir la complexité et la dompter.

    Note : + 2

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143519793527644160
  • Bande-annonce

    Série noire pour une nuit blanche (1985)

    Into the Night

    2 h 35 min. Sortie : . Action et comédie dramatique.

    Film de John Landis avec Jeff Goldblum, Michelle Pfeiffer, Stacey Pickren

    Édition 2019

    En présence de John Landis (Projection suivie d'une Masterclasse)

    Si un jour vous avez la possibilité d’assister à une Masterclasse de Mister John Landis, foncez, cet homme est généreux, instruit, drôle...

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143524089509945346
    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143521896870436866

    Juste avant ce très beau moment j'ai enfin découvert ce film un peu perdu de vue, énorme flop à sa sortie en 1985 alors qu'il réunissait pourtant un sacré duo de stars : Jeff Goldblum et Michelle Pfeiffer. C’est pourtant délicieusement 80’s, avec ses musiques, ses fringues, et surtout ses seconds rôles improbables, comme toujours chez Landis qui adorait s'offrir ces petits cadeaux, Bowie, Cronenberg ou encore Vadim. Fun en diable, rétro, pétillant.
  • Bande-annonce

    Yves (2019)

    1 h 47 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Benoit Forgeard avec William Lebghil, Doria Tillier, Philippe Katherine

    Séances de cinéma (147 salles)
    Édition 2019

    Avant-première en présence de Benoît Forgeard, Doria Tillier et William Lebghil

    Note à confirmer car je n’ai pu voir que la première heure de ce fameux "Yves", qui a provoqué un joli buzz à Cannes, car un film que je ne voulais rater pour rien au monde m’attendait dans une autre salle.

    C’est du Forgeard (sorte de Quentin Dupieux sans génie) pur jus : pitch qui déchire, univers décalé, parfois hilarant, casting top.

    Mais pas certain que ça tienne sur la durée car j'ai eu la sensation que le film s'essoufflait au moment où je l'ai quitté (Impression partagée par ma moitié). J’irai vérifier ça ce mercredi.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143561074559651840

    Edit : Vérification faite, et comme je le craignais, "Yves" aurait été un formidable moyen métrage car la seconde moitié est laborieuse, toutes les formidables idées semblant avoir été (joliment) exploitées durant les 45 premières minutes. Un moment de romcom nouvelle génération sympathique donc, mais terriblement frustrant.

    NB : Je vous conseille fortement la dernière scène, parfaite en ces temps de canicule.
  • Le Lac aux oies sauvages (2019)

    Nánfāng Chēzhàn De Jùhuì

    1 h 53 min. Sortie : . Drame.

    Film de Diao Yi'nan avec Hu Ge, Gwei Lun-Mei, Liao Fan

    Édition 2019

    Avant-première

    En rose c'est noir... (Cf critique)
  • Bande-annonce

    La vie de bohème (1992)

    La Vie de bohême

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Aki Kaurismäki avec André Wilms, Kari Vaananen, Christine Murillo

    Édition 2019

    En présence d'Erwan Le Duc (Carte blanche)

    Erwan Le Duc, réalisateur de l’excellent "Perdrix", a eu la formidable idée de choisir "La Vie de bohème" pour sa carte blanche. Quoi de mieux, un dimanche matin, après une nuit d’abus, que Jean-Pierre Léaud, l’humanité, les tronches, la poésie du perché Kaurismäki ?
  • Grand Hôtel (1932)

    1 h 52 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Edmund Goulding avec Wallace Beery, Lionel Barrymore, John Barrymore

    Édition 2019

    En présence de Serge Bozon et Pascale Bodet (Carte blanche)

    Curieusement Serge Bozon et Pascale Bodet ont eux fait un choix de facture classique, l’Oscar du meilleur film 1932, "Grand Hotel". Selon moi il s’agit d’une œuvre sympathique plus que d’un chef-d’œuvre. Grand plaisir : voir défiler sous ses yeux toutes les immenses stars hollywoodiennes de l’époque.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143583964285812736
  • Perdrix (2019)

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Erwan Le Duc avec Swann Arlaud, Maud Wyler, Fanny Ardant

    Séances de cinéma (3 salles)
    Édition 2019

    Avant-première en présence d'Erwan Le Duc et Maud Wyler

    Non le 14 août ne sera pas que la date de sortie du Tarantino. Il y aura aussi ce "Perdrix" , formidable premier long du très surprenant Erwan Le Duc.

    Un peu comme si Quentin Dupieux permettait au Paul Sanchez de Patricia Mazuy de tomber amoureux. Scénario ciselé, dialogues redoutables d'intelligence drôlatique, situations lunaires et poétiques, le tout servi par un casting merveilleux, en particulier Swann Arlaud qui révèle un potentiel comique (d)étonnant et la tornade Maud Wyler, sorte de cousine de Laetitia Dosch. Sans oublier Fanny Ardant bien entendu...

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143589999675416576
  • Bande-annonce

    Bacurau (2019)

    2 h 12 min. Sortie : . Drame, thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Juliano Dornelles et Kleber Mendonça Filho avec Barbara Colen, Sonia Braga, Udo Kier

    Édition 2019

    Film de clôture

    Avant-première en présence de Kleber Mendonça Filho

    En clôture de ce Sofilm Summercamp * le moment et le film que j’attendais le plus, tant "Les Bruits de Recife" et "Aquarius" m’avaient chamboulé, subjugué, bouleversé.

    Now Ladies and Gentlemen, Kleber Mendonça Filho, venu présenter son "Bacurau", prix du Jury au Festival de Cannes, et qui sera en salles le 25 septembre.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1143612272994115584

    "Bacurau" est un film politique, un avertissement et un acte de résistance lancés à la figure de Bolsonaro et Trump, qui se balade entre les genres avec malice et délectation. Il est truffé de références horrifiques (Coucou Carpenter !), fun et violent, drôle et rude.

    Volontairement je ne vais pas en dire plus, et vous donner un conseil : allez-y le plus vierge possible, laissez-vous surprendre, le plaisir n’en sera que décuplé.

    * Vivement l'année prochaine... https://twitter.com/takeshi2922/status/1143616419634061313