Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.

Avatar OVBC Liste de

52 films

par OVBC

Sur ce vers très célèbre de Lamartine (pas la petite... Ni la Aubry hein...), je recherche des films qui traitent de l'absence d'un être, d'une disparition ou d'une fugue afin d'observer le traitement qui est fait de ces "enlèvements" volontaires ou non, prémédités ou non, renseignés ou non... et tout ça au cinéma bien sûr (quoique je veux bien qu'on me renseigne sur d'autres supports...)

Cette liste est complexe à comprendre, je l'assume. C'est l'histoire du manque, vue comme un petit animal qui se déplace dans le corps humain.

Le but est surtout de discerner le doute, l'incompréhension, les (en)quêtes intimes, etc. chez les êtres subissant une disparition ou chez ceux qui disparaissent.

Quand l'autre devient un enfer invisible...

Au-delà de la disparition, on essaiera de voir s'il y a une différence avec l'absence : du point de vue du droit, ce sont des notions qui ont une vraie différence.
La liste est ordonnée en terme de volonté des choix individuels, c'est-à-dire de la fugue jusqu'au retour, en passant par l'enlèvement... comme une gradation, un nuancier de la disparition d'un être pour le monde.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    Deux jours à tuer (2008)

    1 h 25 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Jean Becker avec Albert Dupontel, Marie-Josée Croze, Pierre Vaneck

    Film clairvoyant où le spectateur est omniscient juste avant la disparition du père, tout en prenant la mesure de cette disparition au sein de la famille. Peut-être un peu trop court pour le coup mais l'intention est là.
  • Théorème (1968)

    Teorema

    1 h 34 min. Sortie : . Drame.

    Film de Pier Paolo Pasolini avec Anne Wiazemsky, Laura Betti, Silvana Mangano

    Proposé par VilainChien

    J'ai toujours perçu le bel apollon comme un intrus, un prétexte à la perturbation... Et non comme un manque, mais il est vrai que l'exacerbation et l'éclatement familial survient lors de sa disparition.
  • Bande-annonce

    Into the Wild (2007)

    2 h 28 min. Sortie : . Biopic, road movie et drame.

    Film de Sean Penn avec Emile Hirsch, Marcia Gay Harden, William Hurt

    L'envers du décor d'un disparu volontaire. C'est l'occasion d'une quête de l'intime à la recherche de ce qu'il nous manque irrésistiblement. Cette rupture de l'existence donne lieu à un éloignement progressif, plus ou moins construit. Je recherche d'autres films de disparus volontaires à titre comparatif, si possible un peu plus honorable que ce film.

    Dans Into the wild, on suit, il est vrai, le disparu volontaire pendant les trois-quarts du film... Mais en dehors de ce protagoniste principal, on voit quelques images de sa famille, je crois... Il y a autre chose aussi dans ce film qui me pousse à le lister. Il y a le vieux, vers la fin du film, qui est déjà imprégné de la disparition inéluctable de son compagnon de quelques jours. De même quand il dit au revoir à son amour, il n'a même pas commencé à dire au revoir que déjà la réaction se fait ressentir. Il y a une décomposition des émotions, qui s’effritent sur ce que le rapport humain avait construit jusqu'alors.

    La dernière raison de sa présence, c'est que les films qui suivent les disparus volontaires, il y en a ... pas. Je n'en connais pas d'autres aussi clair, aussi radical.

    Mais c'est aussi une disparition que je trouve éminemment cliché : la plupart des disparus volontaires ne s'évadent pas dans la nature mais reconstruisent une vie ailleurs, avec d'autres rencontres, d'autres amours, d'autres moyens.

    Tout ça pour arriver à cette question (qui fait entre autres que Into the wild a eu un succès populaire) : ne sommes-nous pas tous un peu des disparus pour nos proches ? et pour nous-mêmes ?
  • Bande-annonce

    L'avventura (1960)

    2 h 15 min. Sortie : . Road movie et comédie dramatique.

    Film de Michelangelo Antonioni avec Monica Vitti, Gabriele Ferzetti, Lea Massari

  • Bande-annonce

    Vinyan (2008)

    1 h 36 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Fabrice Du Welz avec Emmanuelle Béart, Rufus Sewell, Petch Osathanugrah

  • Bande-annonce

    Seul au monde (2000)

    Cast Away

    2 h 23 min. Sortie : . Aventure et drame.

    Film de Robert Zemeckis avec Tom Hanks, Helen Hunt, Nick Searcy

    La scène où notre naufragé rencontre l'époux de sa femme après quatre ans d'absence. La scène aurait mérité un meilleur traitement... car tout va très vite, et en même temps, je suppose que c'est conforme à la réalité de la vie et de l'instant où tout est dit.

    Il y a aussi une petite réplique dans l'avion où le naufragé est désolé de n'avoir été présent à l'enterrement de la femme d'un ami parce qu'on l'avait enterré. Oups.
  • Bande-annonce

    Burning (2018)

    Beoning

    2 h 28 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Lee Chang-dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jun Jong-seo

    Haemi n'a qu'un souhait : disparaître comme un soleil flambant. En douceur. Face à cette existence qui ne rime pas à grand chose. Mais peut-être qu'elle n'a jamais existé et qu'il faut songer à cette possibilité.
  • Bande-annonce

    Rapt (2009)

    2 h 05 min. Sortie : . Drame.

    Film de Lucas Belvaux avec Yvan Attal, Anne Consigny, André Marcon

    Un très beau film pour cette liste. Beau car il est complet : il montre la vie avant, la disparition. Il montre tant l'angoisse de la famille tout en restant avec le kidnappé. Et enfin, il n'hésite pas à montrer l'après, ce qui est plutôt rare : les reproches de la disparition fusent, la culpabilité persiste. Disparaître, c'est ne plus revenir quelque part.
  • Bande-annonce

    Le Fils de Jean (2016)

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Philippe Lioret avec Pierre Deladonchamps, Gabriel Arcand, Catherine de Léan

    La disparition d'un être jamais connu pousse à une quête initiatique où le but, c'est de recevoir, d'observer, de confondre l'autre et de le révéler. La disparition ne consiste pas tellement à savoir ce qu'il s'est passée pendant, mais plutôt ce qui survient après que le disparu soit retrouvé. On reprend la vie là, au présent, selon la trajectoire de chacun.

    Très belle scène finale.
  • Bande-annonce

    Le Père de mes enfants (2009)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mia Hansen-Løve avec Louis-Do de Lencquesaing, Chiara Caselli, Dominique Frot

  • Bande-annonce

    A la vie, à la mort ! (1988)

    Permanent record

    1 h 31 min. Sortie : 1988. Drame.

    Film de Marisa Silver avec Jennifer Rubin, Kathy Baker, Pamela Gidley

    Un étudiant brillant mais sujet à de profonds malaises sociaux décide de mettre fin à ses jours. Par la brièveté de sa vie et l'incompréhension profonde, il provoque une déflagration dans la destinée des gens qui l'aimaient.
  • Bande-annonce

    Irène (2009)

    1 h 25 min. Sortie : . Drame.

    Documentaire de Alain Cavalier avec Alain Cavalier, Catherine Deneuve et Vanessa Widhoff

    Proposé par Aurea : "Petit film simple et bouleversant, tourné avec une caméra DV. Alain Cavalier consacre son dernier opus, Irène, à sa compagne, décédée dans un accident de voiture en 1972. Le cinéaste a retrouvé les carnets de notes qu'il tenait à l'époque et mène une sorte d'enquête introspective sur la douleur et le manque que cette disparition a pu provoquer en lui. Il filme l'absente dans des décors familiers."
  • Bande-annonce

    Manglehorn (2015)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de David Gordon Green avec Al Pacino, Chris Messina, Holly Hunter

    Proposé et commenté par Pierre Two :

    Al Pacino passe presque à côté d'un nouvel amour possible car il ne se remet pas de la "disparition" du précédent...l'"autre comme enfer invisible" est illustré dans ce film par le bureau de ce serrurier auquel on n'accède que très tard dans le film et on découvre qu'il a transformé ce bureau en 1er cercle de son enfer personnel car il a gardé et exposé tout ce qui concerne l'objet de son vieil amour précédent et surtout les centaines de lettres qu'il a continué de lui écrire et qu'il continue de lui écrire mais qui lui reviennent as "refused" (il y même un nid de guêpes qui se forme dessous sa boite aux lettres mais cela ne le dérange pas plus; symbole?)

    ------

    Autre commentaire, par PierreAmo :

    "Pacino joue un serrurier/cordonnier
    qui souffre de l'absence d'un être; C'est l'histoire de ce manque qui va remplir toute sa vie. Il est vu comme un petit animal. Et ce vide va tellement grossir qu'il va aveugler son hôte.
    L'autre devient un enfer invisible car Pacino est aveugle à plein de nouvelles opportunités qui s'offrent à lui... Il passe son temps à écrire à la personne ; les lettres lui reviennent "inconnue à cette adresse" ou "refusée"... L'abandonné va sans cesse dans son bureau au fond de son magasin. Bureau fermé à clé, le spectateur est laissé en dehors de ce bureau longtemps, comme des coulisses secrètes, une petite pièce de théâtre qui offre à l'esseulé son petit monde.

    (on découvre plus tard l' intérieur de ce bureau qui, au cours du temps, a été transformé en tombe égyptienne dédiée à cet amour défunt du passé... Bourré jusqu'au plafond d'artefacts en l'honneur de cet amour perdu... Photos... Lettres qui empêchent Al de voir que sa superbe banquière, Holly Hunter, est folle de lui.)"
  • Bande-annonce

    Je t'aime, je t'aime (1968)

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie dramatique et science-fiction.

    Film de Alain Resnais avec Claude Rich, Olga Georges-Picot, Anouk Ferjac

  • 17 fois Cécile Cassard (2002)

    1 h 45 min. Sortie : . Drame.

    Film de Christophe Honoré avec Béatrice Dalle, Ange Ruzé, Romain Duris

    Parfois, la mort de l'être cher résonne comme un abandon, un vide psychique auquel le survivant se borne. Le résultat est souvent une errance, une "inconstruction" synonyme de rupture avec la vie. Quelque chose cloche dans le processus d'acceptation du deuil.
  • Sous le sable (2000)

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de François Ozon avec Pierre Vernier, Andrée Tainsy, Alexandra Stewart

  • Bande-annonce

    La Chambre verte (1978)

    1 h 34 min. Sortie : . Drame.

    Film de François Truffaut avec François Truffaut, Nathalie Baye, Jean Dasté

    Je considère ce film comme la limite de cette liste, dans la mesure où le protagoniste principal est motivé, certes par l'absence de son épouse et y voue un véritable culte, mais étrangement ce mouvement le pousse vers une fascination de la mort, comme s'il s'agissait d'une déformation professionnelle... (Ou l'inverse !)
  • Bande-annonce

    Rabbit Hole (2010)

    1 h 31 min. Sortie : . Drame.

    Film de John Cameron Mitchell avec Nicole Kidman, Aaron Eckhart, Dianne Wiest

    Proposé par Aurea :

    "«Est-ce que cela s’arrête un jour ?» la question de Becca à sa mère, comme un résumé de ce film. Quand s’arrête la douleur, la culpabilité et le manque ? Huit mois après la disparition tragique de leur jeune fils, les difficultés d’un couple bourgeois pour redonner un sens à leur vie, et essayer, au passage, de sauver leur union. A chacun sa manière d’essayer de continuer à vivre, à l’opposé l’un de l’autre, puisqu’il n’y pas de choix : non, cela ne s’arrête pas, ne s’oublie pas. Patient, minutieux, Mitchell suit leur travail de deuil et leurs brusques élans vers la vie."
  • Caos Calmo (2008)

    1 h 55 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Antonello Grimaldi avec Nanni Moretti, Valeria Golino, Isabella Ferrari

  • Bande-annonce

    Je vais bien, ne t'en fais pas (2006)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Philippe Lioret avec Mélanie Laurent, Kad Merad, Isabelle Renauld

    Une disparition n'est pas une absence.

    Proposé par Aurea, elle écrit :
    Dans ce film rien que du quotidien : une famille comme les autres, classe moyenne, pavillon de banlieue, et une grande fille de 18 ans, Lili, qu'on vient chercher à la gare routière à la fin des vacances. Ambiance un peu lourde : Loïc, le jumeau de Lili, est parti. L'engueulade de trop avec un père dépassé par ses grands enfants, et le fils a claqué la porte sans laisser d'adresse. Pour la jumelle commencent alors le chagrin de la perte, la violence de la dépression, puis l'apprentissage de la solitude.
  • Unspoken (2008)

    1 h 37 min. Sortie : 2008. Drame.

    Film de Fien Troch avec Laura Van Geyt, Lola Bonfanti, Bruno Todeschini

  • Bande-annonce

    Missing - Porté disparu (1982)

    Missing

    1 h 56 min. Sortie : . Drame, thriller et historique.

    Film de Costa-Gavras avec Jack Lemmon, Sissy Spacek, Melanie Mayron

    Une des seules oeuvres évoquant la dictature du Chili. On retrouve une journaliste et le père d'un journaliste qui partent à sa recherche car, pendant une nuit, l'homme, Charles Horman, a disparu. Et on fait miroiter ces personnes qui ne savent plus à qui se fier ni à quel sein, malgré l'investigation.

    Des flashbacks viennent étayer cette investigation, et donc on retrouve le disparu de temps à autre, via une voix narrative en off, omnisciente.

    "Nous sommes dans un cercle, Elizabeth"

    Le disparu est mort. Le corps est rapatrié sept mois plus tard. Affaire d'Etat. Un procès inculpant 7 prévenus dont Henry Kissinger.
  • Bande-annonce

    L'Échange (2008)

    Changeling

    2 h 21 min. Sortie : . Drame, historique et thriller.

    Film de Clint Eastwood avec Angelina Jolie, John Malkovich, Jeffrey Donovan

    Cas mineur et particulier dans cette liste mais qui vaut le détour justement pour sa particularité,
    puisque, après un enlèvement que le film ne montre pas, un enfant revient à sa mère... Sauf que... Elle est formelle ; ce n'est pas son fils.

    Le film dresse alors un double enjeu : faire reconnaître que ce n'est pas son fils, tout en demeurant inconsolé devant cette cruauté... Son enfant, invisible, reste disparu.

    Par conséquent, elle encaisse davantage le mépris et l'incompréhension par rapport à cette imposture voulue par les autorités que les dégâts sourds d'un être cher qui lui manque tant. La simple vision de l'espoir, de faire se côtoyer justice, désillusion et vérités contente Eastwood.
  • Bande-annonce

    Faute d'amour (2017)

    Nelyubov

    2 h 07 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andrei Zvyagintsev avec Maryana Spivak, Aleksey Rozin, Matvey Novikov

    L'enfant qui encombre devient le centre d'attention de tous quand il disparaît. L'humain crée, construit les choses, puis abandonne, laisse faire, passe à autre chose. L'omniprésence de la nature dans ce film, qui n'est pas sans rappeler celle dans Elena, est laissée à l'abandon. Pas d'élagage, pas de choix.
  • Bande-annonce

    The Constant Gardener (2005)

    2 h 08 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Fernando Meirelles avec Ralph Fiennes, Rachel Weisz, Danny Huston

    Quelques toutes petites scènes sont intéressantes en regard de cette liste, des scènes qui apparaissent comme des fenêtres anciennes sur la compréhension de l'assassinat de sa femme ou sur la complicité du couple. Elles donnent de la profondeur et de la volonté au protagoniste principal pour parachever une enquête. Le reste du temps, feue sa femme n'a guère le temps de lui manquer.
  • L'Anglais (1999)

    The Limey

    1 h 30 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Steven Soderbergh avec Terence Stamp, Lesley Ann Warren, Luis Guzmán

    Proposé et commenté par El-Lukiñho :

    Le montage que Soderbergh adopte est ô combien kaléidoscopique et montre à merveille l'âme torturée de son anglais préféré ; il qui cible deux objectifs prioritaires dans sa mise en scène : une vengeance déshumanisée, pour combler un manque humain irrattrapable.
    Et à la limite c'est pas tant sa fille qui lui manque, c'est de l'avoir perdue avant d'avoir eu une chance d'être enfin un bon père. C'est surtout le manque soudain de ce qui l'a fait tenir pendant toutes ces années de prison qui le remue, le Stamp (encore une fois c'est mon avis).
  • Bande-annonce

    The Secret (2012)

    The Tall Man

    1 h 46 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Pascal Laugier avec Jessica Biel, Jodelle Ferland, Stephen McHattie

    (beautiful)
  • Bande-annonce

    La Forêt d'émeraude (1985)

    The Emerald Forest

    1 h 54 min. Sortie : . Action, aventure et drame.

    Film de John Boorman avec Powers Boothe, Meg Foster, Yara Vaneau

    Un enfant est enlevé par une tribu aux abords de la forêt amazonienne. Une bonne décennie après, son père le retrouve, presque par hasard, dans la forêt. Le jeune homme est méconnaissable, reconnaît son père... Mais sa vie a changé.

    Le film interroge davantage sur le poids de la socialisation, de la culture que sur un fils qui manque à sa famille d'origine. L'identité est si malléable qu'elle convainc le père de laisser son fils parmi "les siens".

    Le film suggère, par rapport à cette liste, l'idée que le délai trop long d'une disparition change l'être qui ne voit plus l'intérêt de revenir à ce qu'il a été auparavant. De ce point de vue, une disparition, si elle est toujours un drame pour l'entourage, n'est pas forcément un drame pour le disparu. Ce sont les intentions du disparu qui sont au coeur de la disparition et non les intentions de l'entourage. Petit paradoxe.
  • Bande-annonce

    Django Unchained (2012)

    2 h 45 min. Sortie : . Western.

    Film de Quentin Tarantino avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio

    Il y a de ces manques qui donnent l'énergie d'un Surhomme. Ces films où l'enjeu est un prince qui sauve une princesse sont légion dans le cinéma. Combien de films traitent en effet de la vengeance ? La vengeance qui se raffine avec la frustration de ne pas savoir où est l'être qui manque. Mais une fois qu'on sait où est l'être, dans la vie ou dans le trépas, c'est un autre processus qui commence, un autre processus qui concerne beaucoup moins cette liste. Django Unchained est là pour l'exemple car je ne voyais pas comment ne pas citer cette possibilité dans cette liste.
  • Bande-annonce

    Il y a longtemps que je t'aime (2008)

    1 h 57 min. Sortie : . Drame.

    Film de Philippe Claudel avec Kristin Scott Thomas, Elsa Zylberstein, Serge Hazanavicius

    Que fait "Il y a longtemps que je t'aime" dans cette liste ?
    Il y a longtemps que je t'aime, c'est l'histoire du retour, du "revenir" après une longue absence. C'est un film qui pèse bien le poids de l'absence comme une rupture irréversible dans les rapports intimes.
    C'est la même logique pour Volver et le Retour.

    Parce que le "revenir" c'est l'aboutissement, une conclusion du possible, parce que revenir est toujours un possible permanent lorsque quelqu'un part. Que ce quelqu'un ait une raison ou laisse des traces n'y change rien.
  • 1
  • 2