Contre la domination

Ces ouvrages ont délibérément été pensés et rédigés pour nuire à la domination, en la rendant visible à tous. Quelquefois, ouvertement quand les circonstances le permettaient, parfois d'une manière voilée quand ces mêmes circonstances l'imposaient.
Sont naturellement exclus les ouvrages de ...

Afficher plus

Liste de

174 livres

créee il y a plus de 9 ans

 · 

modifiée il y a 10 jours

La Démocratie athénienne à l'époque de Démosthène
8.3

La Démocratie athénienne à l'époque de Démosthène (1991)

Structure, principes et idéologie

The Athenian Democracy in the Age of Demosthenes

Sortie : 1991. Essai, Culture & société

livre de Mogens H. Hansen

steka a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Ce livre est un exposé ordonné de la structure, des principes et de l'idéologie de la démocratie athénienne à l'époque de Démosthène (IVe siècle). Elaboré au terme de vingt-cinq années de recherches, il nous fait découvrir avec clarté et exhaustivité le fonctionnement du meilleur exemple de démocratie directe qu'ait connu l'Histoire, dont les leçons se trouvent encore au coeur du débat sur nos institutions politiques. De l'édition anglaise de ce livre, le Times Literary Supplement a écrit : " L'exposé le plus complet et le plus précis des mécanismes de la démocratie athénienne par son historien le plus compétent et le plus incontestable. Cette oeuvre lui a peut-être pris vingt-cinq ans, mais elle aurait ravi Aristote lui-même ". Mogens Herman Hansen a été professeur à Cambridge.

Annotation :

Voir mon commentaire sur cet ouvrage majeur qui décrypte ce que fut et devrait-être la démocratie. Permet également de se rendre compte à quel point ce qui est désigné aujourd'hui comme "démocratie" est une simple farce, l'ombre d'une ombre.

Le Prince
7.7

Le Prince (1532)

(traduction Jacques Gohory)

De Principatibus

Sortie : 1532 (Italie). Essai, Philosophie, Politique & économie

livre de Nicolas Machiavel

steka a mis 9/10 et a écrit une critique.

Résumé : «Après que le duc eut occupé la Romagne, il trouva que le pays était plein de larcins, de brigandages et d'abus de toutes sortes : il pensa qu'il était nécessaire pour le réduire en paix de lui donner un bon gouvernement. À quoi il proposa messire Remy d'Orque, homme cruel et expéditif. Celui-ci en peu de temps remit le pays en tranquillité et union. Mais ensuite Borgia, estimant qu'une si excessive autorité n'était plus de saison, voulut montrer que, s'il y avait eu quelque cruauté, elle n'était pas venue de sa part, mais de la mauvaise nature du ministre. Prenant là-dessus l'occasion au poil, il le fit un beau matin, à Cesena, mettre en deux morceaux, au millieu de la place, avec un billot de bois et un couteau sanglant près de lui. La férocité de ce spectacle fit le peuple demeurer en même temps content et stupide.»

Annotation :

1532
Il se trouve encore aujourd'hui des gens se prétendant historien attribuant aux "idées de Machiavel" la responsabilité de ce qui n'est rien d'autre que la pratique de leurs maîtres et l'évidence de leur propre servitude. C'est précisément cette pratique que Machiavel mit en lumière par ce livre.

Discours de la servitude volontaire
7.9

Discours de la servitude volontaire (1576)

Sortie : 1576 (France). Essai, Philosophie

livre de Étienne de La Boétie

steka a mis 10/10 et a écrit une critique.

Résumé : Dans ce texte écrit vers 1548 alors qu'il était étudiant, mais publié après sa mort, La Boétie porte son attention sur les sujets privés de leur liberté plutôt que sur les tyrans. Comment tant d'hommes endurent quelquefois la volonté d'un seul despote.

Annotation :

1548
"Ainsi donc, puisque tout être pourvu de sentiment sent le malheur de la sujétion et court après la liberté : puisque les bêtes, même faites au service de l’homme, ne peuvent s’y soumettre qu’après avoir protesté d’un désir contraire, quelle malchance a pu dénaturer l’homme…. au point de lui faire perdre la souvenance de son premier état et le désir de le reprendre ? "

L'étendard déployé des vrais niveleurs

L'étendard déployé des vrais niveleurs

The True Levellers Standard advanced

Sortie : avril 2007 (France). Essai

livre de Gérrard Winstanley

steka a mis 7/10.

Résumé : "À tous mes frères en la création", c'est par ces mots que Winstanley ouvre son livre. Et déjà le ton est donné. Un souffle millénariste, une ferveur révolutionnaire nourrie de lectures bibliques vont traverser l'ouvrage de part en part. Le sous-titre précise encore les choses : "L'État de communisme exposé et offert aux fils des hommes". Selon les propres termes de Winstanley, son texte constitue une "Déclaration aux Puissants d'Angleterre, ainsi qu'à tous les puissants du monde, destinée à exposer la raison pour laquelle le Petit Peuple d'Angleterre a entrepris d'un commun accord de bêcher, retourner et fumer le sol, puis de semer du Blé à George-Hill, dans le Surrey. Par ceux qui y ont souscrit, et par des milliers d'autres qui sont en accord avec eux." Lyrique, emporté, Winstanley met en oeuvre toutes les armes de la rhétorique des prédicateurs pour défendre la cause de ceux qui n'ont rien. Contre la tyrannie et l'injustice, il a su trouver des accents qui, par-delà les siècles sont encore capables de résonner dans la conscience de quiconque ne se satisfait pas de l'état des choses. Ce n'est pas pour rien que l'un des mouvements de contestation les plus virulents des années soixante aux États-Unis s'est baptisé à son tour les Diggers: l'esprit de révolte, sous ses multiples formes, est intemporel.

Annotation :

1649
“Par la force de la raison, de la loi de droiture qui réside en nous, nous entreprendrons de soulager la création de cette servitude sous laquelle elle gémit : la propriété privée.”
Sur cette très instructive période, voir aussi : Les radicaux urbains et paysans dans la révolution anglaise (1641-1649) et autres textes
https://infokiosques.net/lire.php?id_article=1195

Liberté, égalité, fraternité, justice!. La vie et l'oeuvre de Richard Overton, niveleur

Liberté, égalité, fraternité, justice!. La vie et l'oeuvre de Richard Overton, niveleur

Sortie : 1980 (France). Essai

livre de Marie Gimelfarb-Brack

steka l'a mis en envie.

Résumé : En présentant une synthèse de la vie, des écrits et de la pensée de l'un des principaux chefs niveleurs, cet ouvrage vise à remplir une lacune importante de la bibliographie concernant leur mouvement. Volontairement mystérieux, Overton est resté en effet jusqu'à ces dernières années très mal connu des historiens - et comme écrivain, totalement méconnu. Des recherches éparses ont cependant fini par révéler quelques éléments ignorés de sa biographie et surtout l'existence d'une œuvre anonyme abondante couvrant la période 1640-1660. Cette œuvre est analysée ici pour la première fois dans son entier, sous l'angle du style comme du contenu. Elle est également éclairée par une étude biographique approfondie qui cherche à donner du personnage un portrait cohérent au travers d'hypothèses inédites.

Annotation :

Textes publiés sur la période 1640-1660
"Appel interjeté contre cette représentation dégénérée qu'est devenu la chambre des communes auprès du corps politique représenté que constitue la généralité du peuple libre."
Titre d'un pamphlet de Richard Overton (17 juillet 1647)

Cromwell, les Niveleurs et la République

Cromwell, les Niveleurs et la République

Sortie : 15 juillet 1993 (France). Essai

livre de Olivier Lutaud

steka a mis 7/10.

Annotation :

Extraits de textes, pamphlets et écrits diverses de Richard Overton, Walwyn, Lilburne, Sexby.

Tuer n'est pas assassiner
7.6

Tuer n'est pas assassiner (1657)

Killing no murder

Sortie : 23 septembre 1980 (France). Essai

livre de Edward Sexby

steka a mis 8/10 et a écrit une critique.

Résumé : Le pamphlet de Sexby est l'un des écrits les plus fameux qu'ait produit la révolution anglaise, entre 1640 et 1660. Il est, après les œuvres de Machiavel, La Boétie et quelques autres, un classique dans la critique de la domination. Sexby fut traduit en français, dès 1658, par Carpentier de Marigny, un frondeur de la bande du Cardinal de Retz.

Annotation :

Vers 1650
" Et certainement, les peuples ont raison de ne combattre que faiblement quand ils ne gagnent que des victoires contre eux-mêmes, quand chaque succès doit être la confirmation de leur servitude et un nouvel anneau de leur chaîne. "
les débats de Putney le 28 octobre 1647 :
http://www.mediafire.com/view/?yvuciy9l6flm8ym

Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres d'être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre
8

Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres d'être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre (1729)

A Modest Proposal : For Preventing the Children of Poor People in Ireland from Being a Burden to Their Parents or Country

Sortie : 1729 (France). Essai, Culture & société

livre de Jonathan Swift

steka a mis 9/10.

Résumé : Suivi de Proposition d'attribution d'insignes aux mendiants de toutes les paroisses de Dublin par le doyen de Saint-Patrick On connaît Jonathan Swift comme l'auteur des Voyages de Gulliver. On connaît moins, en revanche, le féroce pamphlétaire, d'un humour et d'une radicalité que les situationnistes n'auraient pas reniés. Dans un monde déjà en proie à la famine et à l'exclusion, Swift suggère de réinsérer, à son étrange manière, tes pauvres dans le cycle économique. Dans sa Modeste proposition, il note à propos de la "viande de bébé": "J'admets qu'il s'agit d'un comestible assez cher, et c'est pourquoi je le destine aux propriétaires terriens: ayant sucé la moelle des pères, ils' semblent les plus qualifiés pour manger la chair des fils." Avec la même ironie du désespoir, Swift propose, dans son Projet de distribution d'insignes distinctifs aux mendiants de différentes paroisses de Dublin de "rationaliser" la mendicité...

Annotation :

1729
" Je reconnais que ce comestible se révélera quelque peu onéreux, en quoi il conviendra parfaitement aux propriétaires terriens qui, ayant déjà sucé la moelle des pères, semblent les mieux qualifiés pour manger la chair des enfants."

Mémoire contre la religion
8.5

Mémoire contre la religion

Sortie : mars 2007 (France). Essai

livre de Jean Meslier

steka a mis 7/10.

Résumé : Quand le curé d'Etrépigny meurt en 1729, il a recopié en trois exemplaires un message destiné à ses paroissiens, copieuse somme philosophique distribuée en huit " Preuves de la vanité et de la fausseté des religions ", qui débouche sur une virulente critique sociale et politique. C'est le vécu, l'insertion durant trente ans dans un petit village de Champagne, et une réflexion assidue, méticuleuse, qui ont alimenté la réflexion de Jean Meslier, donnant profondeur et originalité à cet homme discret et isolé mais précurseur des bouleversements révolutionnaires qui vont suivre, et qu'il annonce. Son message restera un temps occulté. Des trois volumineux manuscrits et des douze copies retrouvées depuis dans des bibliothèques privées, seuls seront connus des extraits centrés sur sa critique exégétique, bientôt truffés de commentaires adventices, voire même de passages d'œuvres du baron d'Holbach. Pourtant, plus de cent exemplaires manuscrits circulent lorsque Voltaire, alerté dès 1735 sur ce " curé de village aussi philosophe que Locke ", publie en 1762 un Extrait des sentiments de Jean Meslier, bientôt appelé Testament du curé Meslier. Mais Voltaire donnant à la pensée de Meslier un tour déiste, l'émascule gravement. Nous reproduisons l'intégralité du Mémoire tel qu'il figure sur l'un des trois manuscrits originaux conservés, à l'exclusion de toute copie ou édition fragmentaire. Toutefois, considérant le combat du curé Meslier comme actuel nous avons actualisé l'orthographe et la ponctuation, devenues aujourd'hui obsolètes et parfois indéchiffrables. L'édition intégrale de cet ouvrage exceptionnel, unique, souhaite rendre justice au courage intellectuel et à la puissance visionnaire de cet humble curé, premier écrivain ouvertement athée de notre histoire.

Annotation :

Rédigé vers 1720; première publication d'extraits en 1762.
" Quoi ! n'aurait-on pas raison de bannir et de chasser honteusement d'une ville et d'une province des charlatans trompeurs qui, sous prétexte de distribuer charitablement au public des remèdes et des médicaments salutaires et efficaces, ne feraient qu'abuser de l'ignorance et de la simplicité de peuples en leur vendant bien chèrement des drogues et des onguents nuisibles et pernicieux ?"

Du prince et des lettres
7.6

Du prince et des lettres

Sortie : 20 août 2010 (France). Essai

livre de Vittorio Alfieri

steka a mis 9/10 et a écrit une critique.

Résumé : Tout bien considéré, quelle plus grave insulte peut-on faire aux lettres que de les protéger pour mieux les asservir?, Vittorio Alfieri.

Annotation :

Vers 1780
" Existence tout à fait passive; existence dont nous nous montrons dignes par notre bonne grâce à la supporter, ce que même un grand nombre d'entre nous fait sans s'en apercevoir. (...). Le plus léger mouvement suffit pour provoquer le lion et le tigre; mais quel aiguillon serait assez aigu pour irriter un bœuf paisiblement courbé sous le joug. "

Voyage de Pétersbourg à Moscou
7.7

Voyage de Pétersbourg à Moscou

Путешествие из Петербурга в Москву

Sortie : 1790 (France). Essai, Récit

livre de Alexandre Nicolaïevitch Radichtchev

steka a mis 8/10.

Annotation :

1789
"J’ai regardé autour de moi et les souffrances de l’humanité ont mortifié mon âme. J’ai tourné mes regards à l’intérieur de moi-même et j’ai vu que les malheurs de l’homme sont dus à l’homme, pour la cette seule raison que souvent il ne regarde pas en face les objets qui l’entourent."

Idée sur les romans · Idée sur le mode de la sanction des lois
7.1

Idée sur les romans · Idée sur le mode de la sanction des lois (1800)

Sortie : 1800 (France). Essai, Philosophie

livre de Marquis de Sade

steka a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Très prisé au XVIIIe siècle, le genre de l'"Idée sur...", destiné à exposer une pensée sur un sujet ou la conception d'un système, a été adopté par deux fois par le marquis de Sade (1740-1814) : en 1800, idée sur les romans et en 1792, Idée sur le mode de la sanction des lois. Ce qui rassemble ces deux textes, c'est leur caractère d'intervention dans le débat public, à propos de questions disputées dans les domaines de l'art et de la politique. Sade n'y apparaît pas dans son rôle d'auteur libertin et de génie de la transgression, mais comme un homme des Lumières et un acteur de la Révolution en lutte contre le modérantisme politique et les conventions littéraires.

Annotation :

Idées sur le mode de sanction des lois 1792
" Peuple, vous pouvez tout sans eux, eux seuls ne peuvent rien sans vous."

Notre patience est à bout

Notre patience est à bout

Sortie : février 2009 (France). Essai, Histoire

livre de Claude Guillon

steka l'a mis en envie.

Résumé : En 1792-93, ceux qu'on appelait les Enragés, la frange la plus radicale de la Révolution française, entendaient poursuivre la Révolution à laquelle modérés et Jacobins rêvaient de mettre un terme. À Paris et à Lyon, dans les sociétés populaires, les clubs, les émeutes, ils ont laissé des brochures, des discours, des journaux, un bouillonnement d'idées et de pratiques : démocratie directe, droit de tous aux produits de base, résistance à la dictature du commerce, pleine citoyenneté des femmes, sanctions contre les spéculateurs et les " agioteurs "... Ces questions, qui restent d'une brûlante actualité, continuent de nourrir notre réflexion et notre impatience.

Annotation :

En 1792-93, ceux qu'on appelait les Enragés, la frange la plus radicale de la Révolution française, entendaient poursuivre la Révolution à laquelle modérés et Jacobins rêvaient de mettre un terme. À Paris et à Lyon, dans les sociétés populaires, les clubs, les émeutes, ils ont laissé des brochures, des discours, des journaux, un bouillonnement d'idées et de pratiques : démocratie directe, droit de tous aux produits de base, résistance à la dictature du commerce, pleine citoyenneté des femmes, sanctions contre les spéculateurs et les " agioteurs "...

Ikki

Ikki

Coalition, ligue et révoltes dans le Japon d'autrefois

Sortie : 13 octobre 2011 (France). Essai

livre de Shizuo Katsumata

steka l'a mis en envie.

Résumé : Le Japon d'autrefois, c'est le temps des samouraïs mais c'est aussi le temps des révoltes et de la contestation, bref le temps des ikki. Partout apparaissent de ces coalitions qui regroupent des gens animés par un certain sentiment de la justice. Comment ces organisations se sont-elles constituées ? Qui y prenait part et pourquoi ? Quelle idéologie soutenait les révoltés d'autrefois ? Katsumata Shizuo met en miettes le cliché d'une supposée passivité des masses populaires dans une société féodale où les guerriers sont censés imposer leur domination sur la paysannerie. Il montre aussi comment naissent et se répandent dans le Japon d'autrefois d'étonnantes pratiques égalitaires. Il décrit une tradition oubliée, s'enracinant au plus profond des mentalités populaires, de résistance, d'égalitarisme, de solidarité face aux puissants, mais aussi de lutte contre l'injustice, capable de déboucher sur une violence sociale et la remise en cause de l'ordre, obligeant les puissants à biaiser, à négocier et souvent à reculer. On entre ici en plein cœur de l'histoire du Japon.

Le gouvernement du peuple

Le gouvernement du peuple (1793)

Sortie : mai 1996 (France). Essai

livre de John Oswald

steka a mis 8/10.

Résumé : John OSWALD, poète, penseur et révolutionnaire écossais, précurseur des idées anti-autoritaires. Né à Edimbourg dans une famille modeste, il s'engage dans l'armée anglaise où il obtient en 1780 le grade de lieutenant. Après avoir combattu en Amérique, il est envoyé en Inde. Il en vient rapidement à condamner le colonialisme et le rôle d'oppresseur de l'armée et en démissionne en 1783. Il devient écrivain et poète sous le pseudonyme de Sylvester Otway. Il déclare son athéisme et commence à se manifester dans le courant contestataire . Attiré par la révolution française, il arrive à Paris en 1790. Il devient membre du "Cercle Social" animé par Nicolas Bonneville et collabore à son organe "La bouche de fer". Le 25 septembre 1792, le "Franco-anglais" comme il se qualifie lui-même est fait citoyen français. il s'enrôle lors de la levée de volontaires pour aller combattre le soulèvement royaliste catholique en Vendée. Le 1er octobre 1792, il est nommé commandant du premier bataillon de piquiers. Il écrit une dernière brochure "Le Gouvernement du Peuple ou Plan de constitution pour la République universelle" avant de se faire tuer par un boulet de canon le 14 septembre 1793.

Annotation :

1793
En un mot, la représentation est le voile spécieux à l'ombre duquel se sont introduits tous les genres de despotisme, à l'ombre duquel se consommèrent toutes les fraudes politiques. Un seul homme, une seule classe d'hommes ne saurait avoir assez d'autorité pour subjuguer l'opinion et asservir ses concitoyens: aussi est-ce toujours au nom d'une autorité quelconque, dont les imposteurs politiques se disaient les représentants, qu'ils sont venus à bout de leurs desseins.

L'Hydre aux mille têtes
7.5

L'Hydre aux mille têtes

l'histoire cachée de l'Atlantique révolutionnaire

Sortie : 16 novembre 2008 (France). Essai

livre de Marcus Rediker et Peter Linebaugh

steka l'a mis en envie.

Résumé : Du XVIe au XVIIIe siècle un monstre hante le monde atlantique. Deux figures reviennent avec insistance sous la plume et le burin des architectes de la première mondialisation capitaliste, qu'ils soient princes, prélats, marchands ou planteurs : Hercule et l'Hydre aux mille têtes. Hercule symbolisait pour eux l'ordre, l'autorité et la souveraineté de leur pouvoir. L'Hydre, son antithèse monstrueuse, symbolisait le désordre et la sédition : les multitudes bigarrées et rebelles que formaient les hommes et les femmes dépossédés par l'enclosure des communaux, les marins pressés à bord des bâtiments des marines marchande et militaire, les criminels déportés outre-mer, les réprouvés des sectes religieuses radicales, les insoumis et les déserteurs, les boucaniers et les pirates, les esclaves africains... La thèse avancée par Peter Linebaugh et Marcus Rediker dans L'Hydre aux mille têtes est que ce prolétariat atlantique formait une classe anonyme transnationale, hétéroclite et polyglotte, traversée par une exigence d'émancipation et de démocratie radicale, dont les menées, depuis les niveleurs et les bêcheux de la Première Révolution anglaise jusqu'aux Jacobins noirs haïtiens, provoquèrent l'inquiétude et la féroce répression des pouvoirs en place, et marquèrent profondément leur temps. Sous la plume de Linebaugh et Rediker, l'histoire " vue d'en bas " du capitalisme, de l'invention démocratique et des résistances populaires à l'époque de la première mondialisation change donc de perspective : l'Hydre devient la figure du mouvement et de la résistance des multitudes révolutionnaires auxquelles il s'agit, à travers des récits de vies et d'insurrections, de restituer la visibilité et l'importance dont l'histoire les a privées.

Annotation :

"Notre livre regarde par "en bas". (..) L'invisibilité historique de la plupart des sujets de ce livre s'explique largement par la répression qui les a originairement frappés : la violence du bûcher, du billot, de la potence et des fers d'une cale de navire. Elle s'explique aussi par la violence de l'abstraction qui domine l'écriture de l'histoire longtemps prisonnière de l’État-nation, qui reste le schème d'analyse non interrogé de la plupart des enquêtes."

Écrits

Écrits

Sortie : septembre 1988 (France). Culture & société, Essai

livre de Gracchus Babeuf et Claude Mazauric

steka l'a mis en envie.

Résumé : De quoi, François-Noël Babeuf, que l'histoire connaît sous le nom de « Gracchus Babeuf », né en Picardie en 1760, devenu parisien peu après 1789, condamné à mort en 1797, est-il devenu depuis deux cent douze ans, l'incarnation, le symbole ou l'annonce ? En quoi évoquer sa personne conduit-il à favoriser l'expression d'une aspiration générale au « bonheur commun », toujours présente ? C'est à proposer aux lecteurs le moyen d'en juger par eux-mêmes que le présent recueil des Ecrits de Babeuf est résolument consacré. Les « sources » de l'histoire personnelle et publique de Babeuf sont particulièrement nombreuses et diverses : en se laissant porter par l'émotion que suscite leur lecture, en s'interrogeant sur la signification des mots et le sens des actes dont ils indiquent la portée, la lectrice ou le lecteur d'aujourd'hui, découvrira la fécondité et la signification profonde du projet collectif de transformation sociale dont Babeuf fut, à la fois et en son époque, l'âme et le protagoniste majeur. Celui dont on a trop souvent dit que la pensée et l'action incarnaient une première forme historique du communisme contemporain, appartient d'abord à son temps : celui de la Révolution française. Babeuf n'eut en effet de cesse de se servir du levier de la démocratie politique et des luttes de masse qui ont fait irruption en France à partir de 1789, pour tenter d'imposer plus d'égalité et de justice sociale entre les êtres humains : en cela son message demeure actuel et parle à tous. Substantiellement introduits, commentés, annotés, référencés et remis en contexte, les Ecrits de Babeuf dont ce recueil est la quatrième réédition augmentée et complétée, tient compte des derniers travaux et des dernières recherches consacrées à l'histoire de Babeuf et de son journal, Le Tribun du peuple.

Annotation :

Entre 1789 et 1797
"Si le peuple est souverain, il doit exercer lui-même tout le plus qu'il peut de souveraineté"

La colère de Ludd

La colère de Ludd

La lutte des classes en Angleterre à l'aube de la révolution industrielle

Sortie : 8 novembre 2012 (France). Essai

livre de Julius Van Daal

steka l'a mis en envie.

Résumé : Cette narration du mouvement luddite (1811-1817) en Angleterre - qui tenta de résister à l'introduction des machines dans l'industrie textile et amena le pays au bord de l'insurrection en pleine guerre contre Napoléon - est complétée par une présentation exhaustive des documents relatifs à cet épisode fondateur du mouvement ouvrier, et par de nombreuses illustrations et d'appendices, notamment sur les poètes romantiques « engagés » contemporains de ces troubles.

Annotation :

Cette narration du mouvement luddite (1811-1817) en Angleterre - qui tenta de résister à l'introduction des machines dans l'industrie textile et amena le pays au bord de l'insurrection en pleine guerre contre Napoléon - est complétée par une présentation exhaustive des documents relatifs à cet épisode fondateur du mouvement ouvrier, et par de nombreuses illustrations et d'appendices, notamment sur les poètes romantiques « engagés » contemporains de ces troubles.

L'Essence du christianisme
6.8

L'Essence du christianisme (1841)

(traduction Joseph Roy)

Das Wesen des Christentums

Sortie : 8 septembre 1992 (France). Essai, Philosophie

livre de Ludwig Feuerbach

steka a mis 9/10.

Résumé : L'essence du christianisme est l'œuvre majeure de Ludwig Feuerbach, où il y dénonce l'illusion religieuse.

Annotation :

1841
"Et sans doute notre temps (...) préfère l'image à la chose, la copie à l'original, la représentation à la réalité, l'apparence à l'être ... Ce qui est sacré pour lui, ce n'est que l'illusion, mais ce qui est profane, c'est la vérité. Mieux, le sacré grandit à ses yeux à mesure que décroît la vérité et que l'illusion croît, si bien que le comble de l'illusion est aussi pour lui le comble du sacré. "

Allemagne, un conte d'hiver
8.4

Allemagne, un conte d'hiver (1844)

Deutschland. Ein Wintermärchen

Sortie : 1844. Poésie

livre de Heinrich Heine

steka l'a mis en envie.

Annotation :

1843-1844
"Elle chantait le chant du vieux renoncement,
Le tra-la-la du paradis
Avec lequel, quand il pleurniche, on assoupit
Le peuple, ce grand malappris."

Le Manifeste Complet de L'Anarchie

Le Manifeste Complet de L'Anarchie

Sortie : 29 octobre 2013 (France). Essai

livre de Anselme Bellegarrigue

steka l'a mis en envie.

Résumé : Le Manifeste est une intervention passionnante contre la folie politique que, sous le nom de démocratie, prétend que nous cédions nos droits à la liberté et à l’autonomie à des représentants élus pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent. Ce comportement, totalement insensé, devient tout à fait dangereux puisqu’il affecte tout le monde, même ceux qui ne participent pas à la charade des élections. Bellegarrique présente ses idées avec une prose quelque fois un peu lourde mais toujours lucide et bien centré sur le problème. Un document à lire et sur lequel réfléchir.

Annotation :

Anselme Bellegarrigue naquit à Toulouse entre 1820 et 1825 et mourut probablement en Amérique Centrale vers la fin du XIX siècle. Il fut un anarchiste individualiste. Il écrivit et publia entre octobre et décembre 1848 un pamphlet Au fait ! Au fait ! Interprétation de l'idée démocratique.

En 1850 il fût sortir deux numéros de l’Anarchie, Journal de l’Ordre. Dans le premier numéro parut le Manifeste de l’Anarchie qui est présenté ici.

Le Manifeste est une intervention passionnante contre la folie politique que, sous le nom de démocratie, prétend que nous cédions nos droits à la liberté et à l’autonomie à des représentants élus pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent. Ce comportement, totalement insensé, devient tout à fait dangereux puisqu’il affecte tout le monde, même ceux qui ne participent pas à la charade des élections.
http://www.panarchy.org/bellegarrigue/manifesto.html

Critique de l'économie politique
8.4

Critique de l'économie politique (1844)

Sortie : 28 septembre 2007 (France). Essai, Politique & économie

livre de Karl Marx

steka a mis 10/10.

Résumé : La Critique de l'économie politique, aussi connue sous le titre de Manuscrits de 1844 est restée inédite du vivant de Marx et ne fut publiée qu'en 1932. C'est une "oeuvre de jeunesse", une oeuvre d'avant la fameuse "coupure épistémologique" théorisée par Louis Althusser. On peut rappeler que ce philosophe français et sa suite, Étienne Balibar, Roger Establet, Pierre Macherey et Jacques Rancière voyaient dans la publication du Capital châtré du chapitre consacré au caractère fétiche de la marchandise (publié par Allia), une rupture radicale dans l'oeuvre de Marx. Celle-ci devenait désormais "scientifique", et Althusser renvoyait avec mépris dans la sphère de la "philosophie" tout ce qui précédait. C'est que le Marx de 1844 ne faisait pas du tout les affaires de l'idéologue communiste. On découvre en effet avec la Critique de l'économie politique un Marx humaniste, qui dénonçait non seulement l'exploitation économique mais aussi l'aliénation essentielle de l'homme créée par la société capitaliste. Nulle trace de jargon, de ce qui deviendra plus tard la phraséologie marxiste, aucun développement économique technique.

Annotation :

1844
" Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. "

Manifeste du parti communiste
7.2

Manifeste du parti communiste (1848)

Manifest der Kommunistischen Partei

Sortie : 1848 (Royaume-Uni). Essai, Politique & économie, Philosophie

livre de Karl Marx et Friedrich Engels

steka a mis 8/10.

Résumé : Marx et Engels avaient respectivement trente et vingt-huit ans. Publié en 1848, le manifeste de ces intellectuels allemands bouleverse le monde du travail qui prend conscience de lui-même. La lutte des classes est déclarée le moteur de l'histoire et du progrès de l'humanité. L'objectif communiste sera la destruction de l'ordre bourgeois, de son état et du système de production fondé sur le profit. " La bourgeoisie, répétait Marx, se souviendra longtemps de mes furoncles. " Que signifient aujourd'hui ces écrits ? Sont-ils l'âme d'une revendication révolutionnaire riche d'espoir pour l'humanité ou le credo d'une entreprise de domination de millions d'hommes ? Comment la théorie révolutionnaire est-elle devenue un mouvement d'asservissement politique ? Marx affirmait qu'il n'était pas marxiste. On l'a divinisé, lui qui avait " de la haine pour tous les dieux ". Toute l'histoire de notre temps dépend de ce manifeste.

Annotation :

1848
"La bourgeoisie a joué dans l'histoire un rôle éminemment révolutionnaire, (...), pour ne laisser d'autre lien entre l'homme et l'homme que l'intérêt tout nu, le froid "paiement comptant". Frissons sacrés et pieuses ferveurs, enthousiasme chevaleresque, mélancolie béotienne, elle a noyé tout cela dans les eaux glacés du calcul égoïste.
Elle a dissout la dignité de la personne dans la valeur d'échange. (...)
En un mot, à la place de l'exploitation voilée par des illusions religieuses et politiques, elle a mis l'exploitation ouverte, éhontée, directe, dans toute sa sécheresse. "

A bas les chefs !
7.7

A bas les chefs !

Écrits libertaires (1847-1863)

Essai

livre de Joseph Déjacque

steka a mis 8/10.

Résumé : "Ce livre n'est point écrit avec de l'encre, c'est de l'acier tourné en in-8° et chargé de fulminate d'idées".

Annotation :

Vers 1858
" Plus de ces prestidigitateurs politiques jonglant avec les trois mots de la devise républicaine, Liberté, Égalité, Fraternité, comme avec trois boules qu'ils font passer sous les yeux des badauds et qu'ils escamotent ensuite au fond leur conscience, cette autre poche à la malice ..."
http://joseph.dejacque.free.fr/
"Les titres, les mandats gouvernementaux ne sont bons que pour les nullités qui, trop lâches pour être quelque chose par elles-mêmes, veulent paraître. Ils n'ont de raison d'être que pour la raison de ces avortons."

Le Socialisme libertaire
7.4

Le Socialisme libertaire

Sortie : 1973 (France). Essai, Politique & économie, Anthologie

livre de Mikhail Bakounine

steka a mis 8/10.

Résumé : Michel Bakounine est le premier révolutionnaire russe dont l'Europe ait entendu la voix. Dans les textes qui composent le présent volume,on trouvera sa conception de l'Internationale,du collectivisme,sa révolte contre le gouvernement de la science et contre le danger menaçant de la techno-bureaucratie. La préfiguration d'un syndicalisme révolutionnaire animé d'un courant libertaire et autogestionnaire qui n'a cessé de traverser les masses affiliées aux grandes centrales syndicales jusqu'à aujourd'hui. Edition établie et présentée par Fernand Rude

Annotation :

Contre les despotismes. Autour de 1860

De l'esclavage, plaidoyer pour John Brown
7.3

De l'esclavage, plaidoyer pour John Brown

Sortie : septembre 2006 (France). Essai

livre de Henry David Thoreau

steka l'a mis en envie.

Résumé : En 1854, lors d'un meeting avec les citoyens de Concord que Henry David Thoreau découvre la réalité de « l'esclavage au Massachussetts ». Sa rencontre avec le leader abolitionniste John Brown (1800-1859) marque un véritable tournant dans sa maturation politique. Paysan de la Nouvelle Angleterre, John Brown s'avère prêt à tous les sacrifices pour oeuvrer à l'amélioration du genre humain. Dès 1854, il part s'établir au Kansas, sur la frontière même du pays de l'esclavage. Engagé dans cette lutte implacable entre esclavagistes et abolitionnistes, John Brown devient un symbole de résistance au Massachussetts. Quand Brown est arrêté en 1859, après l'attaque ratée de l'arsenal de Harper's Ferry en Virginie et condamné à mort, Thoreau, pressé d'intervenir par les fils de Brown, prononce son célèbre «Plaidoyer pour John Brown », ainsi que de nombreuses conférences, dont « Les Derniers jours de John Brown » et « Après la mort de John Brown».

Annotation :

1860
"Je souhaiterais rappeler à mes compatriotes qu’il sont avant tout des hommes. Qu’importe une loi qui protège vos biens si elle ne vous maintient pas dans les rangs du genre humain. "

Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu
8

Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu (1864)

Sortie : 1864 (France). Essai

livre de Maurice Joly

steka a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Avec des sociétés nouvelles, il faut employer des procédés nouveaux : il ne s’agit pas aujourd’hui, pour gouverner, de commettre des iniquités violentes, de décapiter ses ennemis, de dépouiller ses sujets de leurs biens, de prodiguer les supplices ; non, la mort, la spoliation et les tourments physiques ne peuvent jouer qu’un rôle assez secondaire dans la politique intérieure des États modernes.

Annotation :

1864
"Au début du XXème siècle paraît à Moscou un extraordinaire pamphlet, qui allait bientôt devenir un best-seller, et être le livre le plus vendu au monde après la bible : Les protocoles des sages de Sion. L'origine de ce pamphlet est aujourd'hui connue : c'est une falsification du Dialogue aux enfers de Maurice Joly. (...). Ce procédé qui consiste à s'emparer d'un texte important, à en changer certains mots, à supprimer quelques phrases, à en intercaler d'autres, permet de conserver la structure d'une analyse politique (dont on sait qu'elle rencontre déjà trop d'esprits disposés à la comprendre), mais d'en modifier la cible et d'entraîner ainsi un courant d'opposition qui risquerait de devenir dangereux, vers des actions inoffensives ou même utiles aux manipulateurs. Il permet de capter les esprits pour les égarer ensuite. "

Maintenant, il faut des armes
7.7

Maintenant, il faut des armes

Sortie : février 2007 (France). Essai

livre de Auguste Blanqui

steka a mis 7/10.

Résumé : Auguste Blanqui est le grand représentant du socialisme révolutionnaire au XIXe siècle en France, le lien entre la Révolution, celle de Babeuf et de Buonarroti, et la Commune de Paris, même vécue depuis sa prison. Depuis sa première blessure lors des émeutes de la rue Saint-Denis en 1827 jusqu?à sa libération en 1879 après la campagne menée par Victor Hugo et Georges Clemenceau, il a tout mené de front, fondé des sociétés secrètes, la société des Familles et celle des Saisons, le club de 1848 où se rencontre la bonne (et la moins bonne) société parisienne. Il a aussi créé des journaux, monté des insurrections, notamment celle de 1839 avec son compagnon Barbès, instruit la jeunesse révolutionnaire parisienne. En 1870, le vieux Blanqui passe ses troupes en revue dans le jardin des Champs-Elysées : appuyé contre un arbre, il voit passer ses partisans, armés sous le manteau, mêlés à la foule des badauds.Grand théoricien socialiste, il montre, dès les années 1830, que la révolution politique sans révolution sociale ne sert à rien. Il est l?un des premiers à se dire socialiste, à se dire prolétaire. Karl Marx dira que ce qu?il sait de plus important c?est auprès des ouvriers parisiens qu?il l?a appris et que la plupart d?entre eux étaient blanquistes.Blanqui a pourtant trouvé le temps d?écrire, en particulier pendant les longues années de prison - la moitié de sa vie. On trouvera ici présentés des proclamations, des extraits de sa défense lors de ses procès, des articles, des lettres, des textes théoriques et polémiques, et deux classiques : Instruction pour une prise d?armes et L?ÿternité par les astres.« Le peuple est muet, il végète loin des hautes régions où se règlent ses destinées. Lorsque, par hasard, la tribu

Annotation :

Instructions pour une prise d'arme, 1866.

La Première Internationale

La Première Internationale

Sortie : 22 avril 1976 (France). Histoire, Politique & économie

livre de Collectif

steka a mis 8/10.

Résumé : Cet ouvrage rassemble l'essentiel des rapports présentés au cours des séances de l'Association de l'Internationale des Travailleurs (A.I.T.) connue depuis comme la Première Internationale.

Annotation :

Si nous tombons sous le reproche d'être indifférents à toute forme de gouvernement, ce n'est pas que nous nous contentions du premier gouvernement venu; c'est que nous les détestons tous au même titre, et c'est que nous pensons que ce n'est que sur leurs ruines que pourra s'établir une société conforme aux principes de justice.
(Congrès de Bâle - septembre 1869)

Le Capital, livre I
7.8

Le Capital, livre I (1867)

Das Kapital : Kritik der politischen Ökonomie

Sortie : 5 juin 2008 (France). Essai, Politique & économie

livre de Karl Marx

steka a mis 9/10.

Résumé : « J'étudie dans cet ouvrage le mode de production capitaliste et les rapports de production et d'échange qui lui correspondent. [...] Il ne s'agit point ici du développement plus ou moins complet des antagonismes sociaux qu'engendrent les lois naturelles de la production capitaliste, mais de ces lois elles-mêmes, des tendances qui se manifestent et se réalisent avec une nécessité de fer. Au premier abord, la marchandise nous est apparue comme quelque chose à double face, valeur d'usage et valeur d'échange. Ensuite nous avons vu que tous les caractères qui distinguent le travail productif de valeurs d'usage disparaissent dès qu'il s'exprime dans la valeur proprement dite. J'ai le premier mis en relief ce double caractère du travail représenté dans la marchandise. [...] Tant qu'elle est bourgeoise, c'est-à-dire tant qu'elle voit dans l'ordre capitaliste, non une phase transitoire du progrès historique, mais bien la forme absolue et définitive de la production sociale, l'économie politique ne peut rester une science qu'à condition que la lutte des classes demeure latente ou ne se manifeste que par des phénomènes isolés. »

Annotation :

1867
"Ce qu'il manque à tous ces beaux Messieurs, c'est la dialectique"