Vittorio Alfieri fut sans doute parmi les premiers à dénoncer la dépendance des Hommes de lettres, des "Intellectuels" à la domination; et consécutivement leur hétéronomie au système. A les appeler aussi à se donner, avant toute chose, les moyens de leur indépendance par rapport à ce système. Cela explique sans doute qu'en notre époque, où malencontreusement le plus grand nombre a "oublié" ces préceptes fondamentaux, ce livre soit si obstinément négligé. On y retrouve pourtant tout le grand style des Lumières, de cette grandeur d'esprit qui manque si fâcheusement à nos littérateurs contemporains, plus préoccupés de trouver les faveurs d'un complice qui les introduira sur un plateau de télévision, ou fera leur éloge intéressé dans un article du Monde des Livres.
Confirmant ainsi cette pertinente remarque de notre auteur : "Quoique personne de nous n'ignore que toute autorité illimitée ne peut naître que de notre faiblesse, (...), il n'en est pas moins vrai que chaque jour nous obéissons aveuglément, et sans murmurer, à tous les caprices de nos maîtres. "

Le 10 mars 2014

10 j'aime

La Société du Spectacle
steka
10

Du Devenir marchandise

Lire « La société du spectacle » n'est pas chose aisée. Non pas que ce livre soit particulièrement difficile en lui-même, mais parce que cette difficulté tient à la nature même de son objet. En...

il y a 11 ans

87 j'aime

17

Le Prince
steka
9
Le Prince

Machiavélique ?

"Je prétends que ceux qui condamnent les troubles advenus entre les nobles et la plèbe blâment ce qui fut la cause première de la liberté de Rome : ils accordent plus d’importance aux rumeurs et aux...

il y a 11 ans

79 j'aime

30

Discours de la servitude volontaire
steka
10

De notre servitude volontaire

Ce livre fut écrit il y a cinq siècles. Pourtant, chez tous ceux pour qui le mot Liberté a encore du sens et qui accessoirement savent lire, son actualité s'impose cruellement. Car si la domination a...

il y a 11 ans

62 j'aime

1