Cover Lu en 2021

Lu en 2021

Comme chaque année, la liste de mes lectures BD annuelles.

De Janvier à Mars j'étais débordé de boulot pour terminer de dessiner mon premier album de BD (La Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche, sortie le 12 Mai), et je n'ai pas vraiment eu le temps de lire beaucoup de BD. J'ai ...

Afficher plus

Liste de

153 BD

créee il y a environ 2 ans

 · 

modifiée il y a 2 mois

Payer la terre : À la rencontre des premières nations des Territoires du Nord-Ouest canadien
7.7

Payer la terre : À la rencontre des premières nations des Territoires du Nord-Ouest canadien (2020)

Paying the Land

Sortie : 8 janvier 2020 (France).

BD (divers) de Joe Sacco

arnonaud a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Janvier]

Comme d'hab' avec ce genre de BD documentaire, c'est hyper intéressant. J'ai appris plein de choses, et c'est très enrichissant, même si bien entendu un peu déprimant. Parce qu'à l'image des populations autochtones des USA, celles du Canada ne semblent hélas (pour celles dont parlent le livre en tout cas), pas beaucoup mieux loties.

Le premier chapitre qui présente le mode de vie traditionnel des Dene, qui était encore celui des populations au début du XXe siècle est franchement passionnant et m'a tout de suite happé dans la lecture de cette longue et dense bande-dessinée.

C'est la première fois que je lisais une BD de Joe Sacco, et je comprends pourquoi cet auteur est si réputé. Il sait clairement faire de la BD de reportage.

Un justicier dans l'ennui - Donjon Potron-Minet, tome -98
7.8

Un justicier dans l'ennui - Donjon Potron-Minet, tome -98 (2001)

Sortie : avril 2001 (France).

BD franco-belge de Lewis Trondheim, Joann Sfar et Christophe Blain

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Janvier]

Relecture.

Toutes les aventures
8.1

Toutes les aventures (2014)

Sortie : 9 novembre 2014 (France).

BD de Elosterv

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Février]

Je recommande chaudement. C'est très drôle, c'est un recueil de plein de petits gags absurdes totalement délirants et imprévisibles. Je me suis régalé à la lecture.

C'est dans la lignée des strips plus récents qu'elle met sur insta sous le @elodie_shanta qui sont encore meilleurs et avec un style graphique plus élégant, original et maîtrisé (mais il faut dire que le présent album date de 2014).

J'adore cette autrice et c'était vraiment top de découvrir son travail passé.

Asadora !, tome 2
7.7

Asadora !, tome 2 (2019)

Renzoku Manga Shōsetsu Asadora!

Sortie : 12 juin 2020 (France).

Manga de Naoki Urasawa

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mars]

C'était excellent. Le mystère devient un peu plus concret et la vie d'Asa est toujours très agréable à suivre. C'est très rocambolesque, donc il faut être prêt à accepter des situations un peu improbables, mais c'est vraiment superbement raconté, comme souvent avec Urasawa. Par moment, on retrouve aussi le côté "récit chorale" qu'aime bien l'auteur avec des pas de côtés pour s'intéresser à d'autres persos le temps de quelques pages.

Outlawed - Champions (2020), tome 1

Outlawed - Champions (2020), tome 1 (2021)

Champions Volume 1: Outlawed

Sortie : 26 mai 2021 (États-Unis).

Comics de Eve L. Ewing, Simone Di Meo, Kim Jacinto et Bob Quinn

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mars]

Lu durant sa parution en single issues VO (Outlawed #1 (paru en Mars 2020) + Champions (2021) #1-5 (parus entre Octobre 2020 et Mars 2021))

Les Champions sont un concept cool et leurs membres sont très attachants, hélas ils ont rarement eu de très bonnes histoires jusque là.

Eve Ewing vient heureusement rattraper ça en offrant enfin un récit à la hauteur du concept des Champions et des personnages. Elle avait déjà fait un très bon run sur la série Ironheart et elle est toujours aussi en forme ici. Si le concept de l'arc Outlawed est très similaire au concept derrière Civil War (l'idée est que le gouvernement a décidé d'encadrer les super-héros adolescents suite à un accident), le récit ne part pas dans une bataille entre super-héros futile et à la place on a un très bon récit, avec une dimension politique/sociale très bien gérée et des personnages très biens écrits et qui doivent gérer une situation compliquée et les tensions au sein de leur groupe. Franchement, les Champions n'ont jamais été aussi bien écrit. Et si Ewing ressert le récit sur Nova, Ms. Marvel, Miles Morales, Ironheart et Viv après la run de Zub qui avait été très expansif au niveau du cast, la scénariste arrive quand même à caser pas mal des autres membres des Champions le temps d'au moins une apparition fugace.

En outre, graphique, il y a vraiment du très bon. Déjà le one-shot introductif est illustré par un Kim Jacinto à son meilleur niveau avec son récent style hyper cartoony et dynamique qui fait vraiment des merveilles et que j'adore personnellement. Et après ça, on a le droit au phénoménal Simone di Meo, au style là aussi cartoony mais en même temps plus cinématographique et hyper léché. Ca manque un poil de plan large mais c'est vraiment sublime. Hélas, vu que la série a failli jamais sortir, et qu'elle était en hiatus une bonne partie de 2020, di Meo s'est barré faire "We Only Find Them When They're Dead" avec Al Ewing après avoir dessiné deux numéros, et c'est Bob Quinn qui reprend la série ensuite. Il a un style beaucoup plus classique et il pâlit un peu de la comparaison, mais au final on s'habitue à lui et il est plutôt efficace.

C'est dommage qu'Eve Ewing n'ait pas écrit un 2e arc de Champions (c'est Danny Lore qui reprend ensuite la série), mais ce tome est en tout cas une très belle réussite. A lire absolument si vous êtes fan des Champions.

Here We Make Our Stand - Guardians Of The Galaxy by Al Ewing, tome 2

Here We Make Our Stand - Guardians Of The Galaxy by Al Ewing, tome 2 (2021)

Sortie : 2 juin 2021 (États-Unis).

Comics de Al Ewing, Juann Cabal et Marcio Takara

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mars]

Lu durant sa parution en single issues VO (Guardians of the Galaxy (2020) #6-12 (parus entre Septembre 2020 et Mars 2021))

J'adore les Guardians of the Galaxy d'Al Ewing. Je suis très loin d'avoir lu toutes les histoires des Guardians, donc voir Ewing prendre la série en main pourrait faire peur, vu que c'est un scénariste qui connaît toujours bien sa continuité, mais en réalité il gère sa vraiment très bien et même mieux que lors de ses premières années chez Marvel. Les éléments nécessaires à la compréhension des intrigues sont donnés, et il arrive à donner envie d'explorer les aventures passées des persos sans jamais que ça paraisse obligatoire pour piger ses histoires.

Surtout, j'adore sa façon d'explorer les personnages, de les développer. Il le fait de façon très intéressante. Dans ce tome il fait un excellent boulot sur Richard Rider, avec une très bonne idée pour interpréter son passé et des pistes lancées pour l'avenir très prometteuses. Pareil pour Star-Lord, où on voit enfin où Ewing voulait en venir avec le perso et il trouve une façon hyper maligne de redynamiser le personnage.

Il y a aussi une très bonne gestion des events, qui sont pris en compte, que ce soit Empyre ou King in Black, sans que leur lecture soit non plus obligatoire pour piger.

Et si ce tome n'est pas entièrement illustré par Juan Cabal, on le retrouve quand même pour les derniers numéros et il fait un boulot fantastique. Hélas, il quitte la série et ne sera pas sur le tome 3, mais il a fait vraiment un boulot fantastique sur la série, où il a vraiment pu laisser libre cours à son inventivité et à son talent et j'espère qu'il aura l'occasion de recroiser la route d'Ewing. En attendant, on le reverra bientôt sur le Black Panther de John Ridley.

Garderie pour petiots - Donjon Parade, tome 6
7.1

Garderie pour petiots - Donjon Parade, tome 6 (2021)

Sortie : 6 janvier 2021 (France).

BD franco-belge de Joann Sfar, Lewis Trondheim et Alexis Nesme

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mars]

Très bonne surprise ce tome. J'avais vraiment hâte de le lire et je suis content d'avoir enfin eu l'occasion. Graphiquement, c'est bien entendu sublime. Alexis Nesme part sur un dessin des personnages très proche de ce que faisait Larcenet dans les autres tomes de Parade, et c'est très agréable de retrouver cette stylisation qui marchait très bien, mais il combine ça avec son style peint absolument sublime et on a le droit à un des Donjon les plus beau qu'on ai jamais eu. Les décors sont vraiment magnifiques, et chaque vue générale est un régal. C'est un plaisir fou d'admirer chaque page voire chaque case. Rien que pour ça l'album vaut le détour.

Mais j'ai été agréablement surpris par le scénario de Trondheim et Sfar également. L'idée de la garderie pour petits est complètement dans la lignée des scénarios des Parade, évoquant le premier et le quatrième tome (qui sont mes favoris donc j'étais très très content de retrouver ce genre d'ambiance) mais les scénaristes ont réussir à me surprendre avec plein d'excellentes idées. Le rappel douloureux de la réalité et le fait que ce soit un des albums les plus gores offre un excellent contrepied au concept originel. En plus c'est un des tomes où l'on peut le mieux observer le quotidien ordinaire du Donjon, ce qui est aussi très appréciable. On retrouve les origines jeu de rôle de la série dont Zénith s'est éloigné rapidement porté par ses différentes intrigues et c'est très agréable.

Bref à mon sens c'est un excellent tome. Et c'est une preuve de plus que les scénaristes n'ont pas perdu tout leur talent avec les années. On a quand même eu quelques tomes très réussis dans cette reprise.

L'Inquisiteur mégalomane - Donjon Antipodes, tome -9999
7

L'Inquisiteur mégalomane - Donjon Antipodes, tome -9999 (2021)

Sortie : 10 mars 2021.

BD franco-belge de Lewis Trondheim, Joann Sfar et Gregory Panaccione

arnonaud a mis 6/10.

Annotation :

[Mars]

J'avais beaucoup aimé le -10 000, on retrouvait une énergie proche des premiers Donjon et le côté origin-story de l'univers était amusante.

Je suis un peu moins fan de ce 2e tome. Bon, bien entendu, c'est un plaisir de retrouver les héros du tome 1, de retrouver les dessins plutôt réussis et qui collent bien à l'univers Donjon de Panaccione colorisés par Walter et l'une des grosses qualité du tome est qu'on a de vraies infos supplémentaires sur les origines de l'univers de la série (placées vers la fin du tome, comme ça le lecteur referme le tome satisfait et avec l'envie d'en lire plus, c'est malin).

Mais à côté de ça, l'intrigue globale du tome m'a pas vraiment passionnée. On retrouve un esprit Donjon dans les dialogues, mais j'ai trouvé les nouveaux personnages secondaires vraiment très caricaturaux, et assez creux. Le fait qu'ils soient volontairement antipathiques n'aide pas du tout à s'intéresser à eux. Le personnage de la mère éplorée est certainement un des pires personnages féminins qu'on ait eu tout Donjon confondu, écrite de manière très stéréotypée et sans profondeur aucune.

Ce n'est pas non plus un tome totalement désagréable à lire, mais je pense que c'est un des Donjon que j'ai le moins apprécié.

Les Sorcières chèvres - Cendre & Hazel, tome 1
6.8

Les Sorcières chèvres - Cendre & Hazel, tome 1 (2021)

Sortie : 3 mars 2021.

BD franco-belge de Thom Pico et Mlle Karensac

arnonaud a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mars]

Une bonne petite BD jeunesse fort sympathique. C'est amusant avec quelques blagues très bien trouvées et les dessins de Karensac sont très beaux et super mignons (avec beaucoup de superbes chara-designs.

Le tome fonctionne un peu comme une compile d'épisodes d'une série animée, avec la première histoire qui pose l'élément perturbateur et les enjeux de la série et ensuite chaque chapitre voit nos héroïnes débarquer dans un nouveau lieu et chercher un moyen de rendre à Hazel son apparence d'origine.

Pour le moment les chapitres sont plutôt indépendants les uns des autres et on a pas vraiment de conséquences d'un épisode à l'autre, de fil rouge ou de perso secondaire qui vient s'installer. A voir si ça arrivera par la suite ou pas et si on verra la fin de cette quête un jour.

Mais en attendant, ce tome 1 est quand même super sympathique et agréable à lire. Et ça me donne envie d'aller tester la série Aubépine du même duo.

Affaire familiale - Bitter Root, tome 1
6.6

Affaire familiale - Bitter Root, tome 1 (2019)

Bitter Root Volume 1: Family Business

Sortie : 22 janvier 2020 (France).

Comics de David F. Walker, Sanford Greene et Chuck Brown

arnonaud a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

[Avril]

J'avais vraiment bien aimé ce qu'avaient fait David Walker et Sanford Greene sur la série Power Man & Iron Fist chez Marvel, donc j'étais très curieux de voir ce qu'allait donner leur série indé chez Image, à laquelle s'est ajouté Chuck Brown en co-scénariste.

J'ai mis un peu de temps à lire ce tome (mais ce n'est pas la première BD ni la dernière à être perdue dans les limbes de mon immense pile de lecture) mais c'est désormais fait et c'était plutôt sympathique.

Il s'agit d'une série avec un gros casting de personnages, pleine de mystères et avec toute une mythologie à installer, et avec seulement 5 numéros pour ce premier tome. Forcément l'exercice est délicat, surtout que les auteurs semblent vouloir éviter de faire des gros pavés d'exposition et préfèrent expliquer l'univers de la série par petites touches au fil des discussions. Et ils veulent mettre pas mal de scènes d'action, ce qui enlève un peu de place pour de potentiels dialogues explicatifs. Par conséquent, on met un peu de temps à voir où l'intrigue veut en venir, ce que les auteurs veulent nous raconter et à s'attacher aux personnages. Mais ça permet aussi une véritable montée en puissance tout le long du tome, avec le 5e épisode qui est vraiment le plus riche et le plus agréable à lire, où tout commence vraiment à faire sens.

La série a indéniablement du potentiel. Son univers est plutôt riche, les personnages sont charismatiques visuellement, divers dans leurs caractères et il y a de bonnes dynamiques dans leurs relations. Mais pour l'instant, et à la première lecture en tout cas (c'est peut-être le genre de tome qui s'appréciera d'une nouvelle manière à la relecture vu qu'on maîtrisera un peu mieux l'intrigue et qui sont les persos) tout le potentiel n'est pas encore exploité, et est un peu survolé.

Et j'ai bien entendu bien aimé que ce soit ancré historiquement dans la Renaissance de Harlem des années 20, avec des références au massacre de Tulsa, au KKK et aux tensions de l'époque des blancs vis à vis des afro-américains (qui ne sont hélas pas toujours très éloignées des tensions actuelles, notamment la façon de réagir de la police par rapport aux afro-américains).

Mais honnêtement, ce ne sont pas des périodes et des évènements que je maîtrise très bien, donc je salue la présence des nombreux mini-essais de fin de volume où des universitaires nous expliquent un peu mieux le contexte sur lequel s'appuie cette série.

Escale à Yokohama, tome 1
7.1

Escale à Yokohama, tome 1 (1995)

Yokohama Kaidashi Kikō

Sortie : 24 mars 2021 (France).

Manga de Hitoshi Ashinano

arnonaud a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

[Avril]

Je ne sais pas quelle est la réputation de ce manga au Japon, mais en tout cas sur SC, la série Escale à Yokohama a sa fiche depuis des années, fanfaronnant avec sa moyenne mirobolante alors que la série n'était toujours pas disponible en français (c'est un manga sorti en 95 au Japon).

Et donc en cette année 2021, la série débarque chez l'éditeur Meian, et j'étais donc très très curieux de voir ce que donnait ce manga, surtout que c'est un manga tranche-de-vie très tranquille et chill, un genre que j'affectionne tout particulièrement.

Et ce premier tome est vraiment très sympa. On est dans le futur post-apo le plus détendu que j'ai jamais vu. Le Japon a été englouti sous les eaux il y a quelques temps déjà, et on suit le quotidien hyper tranquille d'une robot qui tient un café dans la campagne japonaise et où ne vient pas grand monde.

C'est un récit tranche-de-vie très contemplatif, avec un peu d'humour, avec une galerie de personnage secondaires qui se construit très progressivement et un petit mystère sur le maître disparu de notre héroïne qui revient de temps en temps. Si vous aimez ce type de récit, c'est assez parfait dans son genre. Et que dire de ce petit vieux, principal personnage secondaire, qui n'a qu'une seule expression de visage, avec ses yeux plissés et son sourire extra-large ?

Donc un premier tome franchement sympa et à voir ce que donnera la suite. On est parti sur 14 tomes je crois, donc faudra voir comment la série parvient à se renouveler sur la longueur.

La Pommade de fée - La Sentinelle du petit peuple, tome 1
5.2

La Pommade de fée - La Sentinelle du petit peuple, tome 1 (2021)

Sortie : 2 avril 2021.

BD franco-belge de Véronique Barrau, Charline Forns, Bénédicte Carboneill et Carbone

arnonaud a mis 7/10.

Annotation :

[Avril]

La sentinelle du peuple est une BD jeunesse dessinée par une amie qui m'a bien aidé à coloriser quelques pages lors du bouclage de mon propre album. J'étais curieux de voir ce qu'allait donner sa première BD.

C'est plutôt sympathique, avec tout un petit monde qui se développe petit à petit s'appuyant sur le folklore imaginaire/mythologique français avec des lutins, des ondines et aussi un drac. Une créature assez étonnante que je ne connaissais absolument pas et qui est expliquée plus en détail en fin de tome, et qui a des pouvoirs, objectifs et faiblesses assez improbables.

Ce premier tome est fort joli et se laisse tout à fait lire (même s'il se destine très clairement bien plus à un public jeune qu'à un public adulte). A voir comment se développera la série et son univers dans les prochains tomes.

Nouveau Départ - Les Tortues ninja, tome 0
7.7

Nouveau Départ - Les Tortues ninja, tome 0 (2019)

Teenage Mutant Ninja Turtles Vol. 1-4

Sortie : 3 juillet 2019.

Comics de Tom Waltz, Mateus Santolouco, Kevin Eastman, Peter Laird, Andy Kuhn et Dan Duncan

arnonaud a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

[Avril]

J'ai écrit tout une critique sur ce tome, mais en gros c'était pas mal du tout pour découvrir les tortues. Tout n'est pas incroyable au niveau des dessins et de l'intrigue, mais au final on se laisse quand même convaincre par les qualités de la série et ça donne envie d'aller lire la suite.

La Magicienne trahie - Thorgal, tome 1
7.3

La Magicienne trahie - Thorgal, tome 1 (1980)

Sortie : janvier 1980 (France).

BD franco-belge de Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Avril]

Ca y est, j'ai enfin commencé Thorgal. J'avais le tome 1 en numérique, obtenu gratuitement sur Comixology et qui traînait depuis fin 2017 et je me suis enfin décidé à me lancer et c'était vraiment très très bien.

Le tome est divisé en deux histoires, et les premières pages de la première histoire sont vraiment hyper réussies et m'ont happées immédiatement. C'est très beau, avec un scénario bien troussé et des persos intéressant (la magicienne est top comme personnage de femme forte notamment), le tout avec l'atmosphère des récits fantasy de l'époque, c'est vraiment très agréable à lire. Le final, teasant visiblement le tome 2, manque un poil d'impact par rapport au reste du récit mais c'est vraiment de l'excellente BD à mon sens.

Le 2e récit est un peu en-dessous, surtout qu'on devine facilement en avance la chute à twist façon nouvelle fantastique, mais je suppose que ça devait bien marcher sur les enfants lors de la sortie originelle de ce récit. Ca reste néanmoins super beau et super agréable à lire également.

Bref, je n'avais jamais osé lire du Thorgal jusque là, pas spécialement attiré par les couvertures et parce que je suis très peu attiré par les BD franco-belge au dessin réaliste en général, mais ce tome 1 était vraiment excellent et je comprends l'excellente réputation de la série. Ca me donne vraiment envie de lire la suite (même si hélas je me suis fait un peu spoilé le twist de la série qui arrive au bout de quelques tomes).

Le Cercle du Dragon-Thé
7

Le Cercle du Dragon-Thé (2017)

The Tea Dragon Society

Sortie : 14 février 2020 (France).

Comics de Kay O'Neill

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Avril]

Un récit fantasy jeunesse que j'ai vraiment beaucoup aimé. Les dessins de Katie O'Neill sont absolument magnifiques et super mignons. C'est vraiment un délice pour les yeux et je trouve ça génial qu'une BD aussi jolie avec cette esthétique hyper élégante existe.

Et pour ne rien gâcher, au niveau de l'histoire c'est très solide également. C'est un récit tranche-de-vie très posé (on y parle de thé après tout) qui utilise un contexte fantasy d'une superbe manière, s'éloignant des poncifs d'aventures guerrières pour quelque chose de plus doux, plus centré sur les relations entre les personnages. Ils sont d'ailleurs très réussis et attachants, et on évite fort heureusement le cliché de fantasy où tous les persos sont blancs.

C'est vraiment une excellente lecture et une super BD jeunesse, et ça donne envie de lire les autres livres de l'autrice. Notamment la suite de ce Cercle du Dragon-Thé. Bref, je recommande chaudement.

New York - Ekhö monde miroir, tome 1
6.6

New York - Ekhö monde miroir, tome 1 (2013)

Sortie : 13 mars 2013 (France).

BD franco-belge de Arleston et Alessandro Barbucci

arnonaud a mis 5/10.

Annotation :

[Avril]

Je teste le tome 1 en numérique (j'ai dû le récupérer en promo à un moment) de cette série qui avait été lancée en grandes pompes à l'époque par Soleil. D'un côté on a Arleston, le scénariste star de Lanfeust et de l'autre Barbucci, un dessinateur très apprécié.

Il faut bien le dire, les dessins de Barbucci sont plutôt très beaux. Avec des personnages très expressifs, cartoons et plutôt charismatiques, et il se lâche bien également sur les décors de ce New-York version fantasy, qui sont détaillés et très vivants.

Hélas le scénario est franchement moins efficace. Si l'idée de base de découvrir notre monde en version fantasy est un concept simple et très efficace, le scénariste a beaucoup de mal à aller au-delà. On a le droit à diverses intrigues qui viennent prendre le relais, comme une affaire de meurtre qui aurait pu être intéressante mais est résolue beaucoup plus rapidement et on a aussi un mystère autour des fameux Preshauns (des genres d'écureuils qui font tourner ce monde magique) mais la résolution est pas hyper convaincante. Surtout, et étonnement, le tome se termine en ouvrant très peu de portes pour donner envie d'aller lire les tomes suivants, sans pour autant être satisfaisant en tant qu'histoire complète.

Et pour ne rien arranger, les deux héros ne sont pas particulièrement attachants.

Toutefois, ce qui m'a le plus gêné, c'est le fait qu'on se paye au moins 4 scènes agressions sexuelles montrées de manière potaches, on a 2 séquences de mains aux fesses, l'héroïne qui commence à se faire déshabiller par un chauffeur de taxi sans son consentement... Heureusement la plupart du temps les personnages relèvent le fait que le geste était extrêmement déplacé, mais on a quand même une séquence où un flic sous un prétexte de fouille corporelle tripote une femme et c'est tout simplement montré comme un gag potache et absolument pas condamné, c'est assez bizarre.

Le fait est que Barbucci aime dessiner des femmes sexy et Arleston veut sans doute lui donner de la matière à faire cela, mais autant les scènes de strip-tease au cabaret sont un prétexte qui tient la route, autant on aurait franchement pu se passer de toutes ces scènes "d'agressions sexuelles gags" qui donnent encore moins envie d'aller voir la suite de la série, et ce même si les dessins de Barbucci sont fort jolis.

Bienvenue à l'Académie royale ! - Migali, tome 1
7.1

Bienvenue à l'Académie royale ! - Migali, tome 1 (2021)

Sortie : 4 mars 2021.

BD franco-belge de Alexandre Arlène et Fabien ökto Lambert

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Avril]

Je ne suis pas forcément objectif sur cet album vu que par le passé j'ai monté un projet de BD avec Alexandre Arlène (Sanguine la Barbare, qui a eu 4 pages publiées dans les derniers numéros de feu Lanfeust Mag mais hélas nous n'avons pas trouvé d'éditeurs pour une version album pour le moment).

Mais j'ai vraiment beaucoup apprécié ce premier de Migali. Une bonne petite BD jeunesse avec des gags en une page ou deux hyper agréables à lire. Il faut dire que les dessins de Fabien Öckto Lambert sont vraiment superbes. C'est beau, c'est drôle, c'est dynamique et c'est mignon. C'est vraiment un plaisir de regarder les pages. Et de son côté, Alexandre Arlène arrive très bien à développer tout un univers et une galerie de personnages tout en trouvant pas mal de gags amusants.

L'héroïne Migali est vraiment hyper attachante, avec un excellent design et j'aime beaucoup qu'elle sorte des conventions de la petite fille sage et propre sur elle qui composent une grande partie des héroïnes de fiction.

Et l'univers farfelu mélangeant conte de fées, monstres, monde moderne et monde féérique, avec l'académie des futurs rois marche très bien tout en étant assez absurde (notamment dans le fait qu'on ne voit jamais les parents de Migali régner sur quoi que ce soit et qu'ils semblent plus avoir la vie d'une famille de classe moyenne classique).

Bref, j'ai beaucoup aimé ce charmant premier tome. C'est très sympathique.

Maïana Tome 1 : le Calendrier de l'Avant
6.1

Maïana Tome 1 : le Calendrier de l'Avant (2019)

Sortie : octobre 2019.

BD franco-belge de Carbone, Pauline Berdal et Pauline Berdal

arnonaud a mis 7/10.

Annotation :

[Avril]

Une BD jeunesse qui se laisse lire, qui à surtout l'avantage d'être plutôt jolie. Je suis clairement pas le public visé et j'ai eu un peu de mal à m'investir dans cette histoire de calendrier de l'avent mystérieux avec des citations improbables sur l'amour.

En tout cas, entre cet album et le premier tome de La Sentinelle du Petit Peuple lu un peu plus tôt dans le mois, je pense que je vais être plus prudent vis à vis des albums scénarisés par Carbone à l'avenir. Les dessins des deux albums sont tops mais les scénarios ne sont pas forcément ma tasse de thé.

Escale à Yokohama, tome 2
7.2

Escale à Yokohama, tome 2 (1996)

Yokohama Kaidashi Kikō

Sortie : 24 mars 2021 (France).

Manga de Hitoshi Ashinano

arnonaud a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Avril]

Ce 2e tome continue sur la lancée du premier et s'avère fort agréable à lire. On découvre de nouveaux personnages qui seront peut-être amenés à revenir, et surtout, comme évoqué sur la couverture, notre héroïne obtient un appareil photo du futur mais où l'on sent très clairement qu'il a été imaginé en 96 avant l'arrivée des appareils photos numériques et des smartphones.

Si ça reste un manga toujours très chill, contemplatif et tranche-de-vie, on a le droit à pas mal de variations d'ambiance entre les chapitres, certains font avancer le lore de la série, certains sont plus orientés gags, d'autres plus mélancoliques. On a un petit panel d'ambiance varié plutôt agréable, même si par conséquent ce tome a peut-être un poil moins d'unité que le premier.

En tout cas c'était, comme pour le premier tome, très sympa à lire et je suis curieux de voir où ira la série par la suite. En tout cas je suis très heureux qu'une telle série soit publiée actuellement, c'est vraiment le genre de titre que j'aime bien.

Les Indes fourbes
8.2

Les Indes fourbes (2019)

Sortie : 28 août 2019.

BD franco-belge de Alain Ayroles et Juanjo Guarnido

arnonaud a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Avril]

J'ai enfin pris le temps de lire cet album très acclamé de 2019 et c'est vrai que c'était excellent. Ca commence comme un genre de Candide de Voltaire version découverte des Amériques avec plein d'aventures rocambolesques qui abordent plein d'aspects (et donc les nombreux aspects horribles) de la conquête du territoire par les européens de manière très intéressante, en ayant un bon mix entre un pastiche de la manière de penser de l'époque (puisque la BD se veut une suite d'un roman espagnol du 17e) tout en prenant en compte la sensibilité actuelle pour aborder les questions de l'esclavage, du génocide des natifs et leur exploitation.

Et ce qui est génial, c'est qu'à la moitié de l'ouvrage, ça se transforme en complètement autre chose, en un récit d'arnaqueur avec des twists digne des grands films coréens, et on remonte le fil d'une arnaque toujours plus monumentale, qui ne semble jamais s'arrêter et avec des révélations en pagaille.

C'est jouissif à suivre, surtout que l'ampleur du récit est totalement folle, à l'échelle de la démesure de la conquête espagnole des Amériques. Et ce qui donne vraiment tout son cachet au récit ce sont les dessins magnifiques de Guarnido. C'est plein de détails, il nous montre de nombreux décors absolument magnifiques, sa colorisation à l'aquarelle est fabuleuse... C'est vraiment super beau et immersif et c'est couplé à ses personnages semi-réalistes qui ont quand même des visages hyper cartoons et très vivants et expressifs. C'est incroyable et c'est couplé à une narration hyper cinématographique qui fait vraiment des merveilles lors des séquences muettes qui sont souvent assez dingues, en particulier tout la séquence de l'expédition vers l'Eldorado qui vraiment géniale (en plus d'être vraiment à tomber graphiquement). Et il y a une séquence d'attaque dans la 2e partie qui est assez fabuleuse également.

C'est génial d'un tel album existe. Dans un grand format qui renforce l'immersion et le côté impressionnant, et qui est décloisonné du 48 pages des temps passés pour pouvoir prendre toute son ampleur, sans pour autant sacrifier la partie graphique. C'est comme si on avait l'intégrale d'une série d'un coup mais raconté comme une histoire complète façon "roman graphique". Un vrai blockbuster totalement dingue et jouissif et qui ne peut exister qu'en BD, c'est brillant.

Power Pack: The Powers That Be

Power Pack: The Powers That Be (2021)

Sortie : 16 juin 2021 (États-Unis).

Comics de Ryan North et Nico Leon

arnonaud a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Avril]

Lu durant sa parution en single issues (Power Pack (2020) #1-5)

Dans le cadre du statut-quo "Outlawed" pour les héros adolescents, Marvel a décidé de lancer une mini-série Power Pack, ce qu'ils n'avaient pas fait depuis très longtemps (au mieux ils avaient fait des mini-séries dans le passé mais même ça c'était il y a plus de 10 ans).

Et outre le côté plaisant de retrouver cette équipe, l'autre aspect enthousiasmant de cette mini, c'est qu'elle est scénarisée par Ryan North, le scénariste de l'excellente série Squirrel Girl, qui est super adapté pour les séries humoristiques jeunesses et c'est top de voir Marvel continuer de faire appel à lui. Et aux dessins on a le droit au très bon Nico Leon, qui lui aussi a déjà démontré son talent pour les séries jeunesses humoristiques, notamment sur la série Ms. Marvel de G. Willow Wilson. On a donc le droit à une excellente équipe créative qui fonctionne vraiment bien.

Et on a donc le droit à une mini-série très sympathique et amusante, et qui montre bien que les Power Pack peuvent encore marcher aujourd'hui, même s'ils sont plus âgés qu'à l'époque. C'est juste dommage qu'on ait pas eu le droit à une série régulière, mais c'est quand même une chouette mini-série.

La terre du milieu mais un peu sur la gauche
6.3

La terre du milieu mais un peu sur la gauche (2021)

Sortie : 12 mai 2021 (France).

BD (divers) de Piers Antoine et Arnaud Lehue

arnonaud a mis 10/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Avril]

C'est moi qui ai dessiné et colorisé cet ouvrage, et j'ai reçu mes exemplaires d'auteur fin Avril. A ce moment là je me suis permis une petite relecture de l'ouvrage dans sa forme finalisée.

Marauders (2019), tome 3

Marauders (2019), tome 3 (2021)

Marauders by Gerry Duggan Volume 3

Sortie : 31 août 2021 (États-Unis).

Comics de Gerry Duggan, Stefano Caselli, Matteo lolli et Luke Ross

arnonaud a mis 6/10.

Annotation :

[Mai]

Lu durant sa parution en single issues.

Le 3e tome de Marauders commence plutôt bien en offrant la vengeance de Kate Pryde et Emma Frost vis à vis de Sebastian Shaw qu'on attendait forcément depuis la fin du tome 2.

Après ça, le tome est un peu moins inspiré. Ca continue l'intrigue à Madripoor face aux Homines Verendi (les gamins qui avaient repris le Hellfire Club il fut un temps) sans trop réussir à avoir de temps fort marquant, malgré le retour bienvenue de Callisto et la présence de quelques Morlocks, qu'on voit toujours trop rarement.

Et hélas, outre Kate et Emma, Duggan ne trouve pas du tout la place de développer les autres personnages de l'équipe : Storm, Bishop, Iceman et Pyro et c'est assez décevant. Et le numéro qui conclu le tome a beau être dédié à Storm, il est vraiment très moyen. Si vous voulez lire un bon numéro consacré à Storm, mieux vaut lire l'excellent numéro de Marauders signé Vita Ayala qui était sorti au début de X of Swords.

Ah et bien entendu, ce tome prépare aussi tranquillement le Hellfire Gala qui est une idée plus ou moins chapeautée par Duggan. Donc peut-être que préparer ça ainsi que la nouvelle série X-Men qui a été lancée juste après le gala lui a pris un peu trop de temps pour vraiment soigner cet arc. Espérons donc qu'on aura un 4e un peu plus solide.

Le Sentier - Invisible Kingdom, tome 1
7

Le Sentier - Invisible Kingdom, tome 1 (2019)

Invisible Kingdom Volume 1: Walking The Path

Sortie : 14 octobre 2020 (France).

Comics de G. Willow Wilson et Christian Ward

arnonaud a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

[Mai]

Nouvelle série Image de G. Willow Wilson (créatrice de l'excellente Ms. Marvel version Kamala Khan) avec Christian Ward aux dessins (que j'avais beaucoup aimé sur la série Marvel Black Bolt).

Je crois que les dessins de Ward divisent un peu au sein du public français, il faut dire qu'ils peuvent avoir un aspect assez inégal, pas toujours très fignolé, mais personnellement j'aime beaucoup son sens des couleurs et du design. Il a de bonnes idées, et l'atmosphère qui se dégage de ses dessins est chouette.

Côté scénario, Wilson a concocté une histoire de SF plutôt efficace. Ce que j'ai bien aimé c'est que ce n'est pas une histoire de guerre ou de nobles. On s'intéresse à des gens du peuple et à leur survie quand ils se retrouvent entraînés dans quelque chose qui les dépasse où ils veulent essayer de rester droits par rapport à leurs valeurs. Ca s'intéresse à plein de thématiques chouettes comme les problématiques des livreurs façon Amazon, au consumérisme à outrance, aux lanceurs d'alerte, à la corruption des états par rapport aux grandes entreprises et au carriérisme, à la Foi quand les institutions religieuses se compromettent, le rapport que l'on a à l'information… Et j'aime beaucoup voir ces thématiques abordées dans un récit à la Image, avec plein d'action spectaculaire façon blockbuster et tout un univers imaginaire à découvrir et explorer. J'ai trouvé ça plutôt original (au moins par rapport à ce que je lis habituellement). J'ai aussi grandement apprécié le fait que le casting de personnage soit à 80% féminin, ça change de ce que l'on voit habituellement.

Après, à l'instar de Bitter Root, qui est aussi une série Image et édité chez HiComics et que j'ai aussi lu récemment, on retrouve le défaut où je trouve que les autrices et auteurs vont un peu trop vite dans leur intrigue. Je pense qu'on aurait gagné à avoir un récit un peu plus décompressé pour approfondir vraiment les personnages et les rendre plus attachants.

Mais franchement, c'était une chouette lecture et je reste très curieux de ce que va donner le tome 2. Surtout que ce qui est pitché en fin de volume donne plutôt envie.

Rusty Brown
8.6

Rusty Brown (2019)

Sortie : 4 novembre 2020 (France).

Roman graphique de Chris Ware

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mai]

J'avais lu le fameux Jimmy Corrigan de Chris Ware en 2013, et je suis bien content d'avoir désormais lu un autre ouvrage de l'auteur. Ce Rusty Brown est un recueil de 4 récits dont les personnages ont été amenés à se croiser à une époque dans l'école-collège-lycée dans la ville américaine d'Omaha, au Nebraska.

La grande qualité de ce Rusty Brown, c'est sa narration. Ware est un maître en la matière, gérant parfaitement son format paysage si particulier (d'ailleurs c'est génial que les éditeurs le laissent travailler dans ce format). Sa narration est régulièrement expérimentale, sortant des sentiers battus de ce qui se fait d'ordinaire en BD, parfois allant même jusqu'à quelque chose de quasiment abstrait. C'est parfois juste tape-à-l'oeil mais souvent ça sert une vraie fonction narrative, et c'est totalement au service du récit. En tout cas c'est bourré de bonnes idées à ce niveau là. Et le récit qui raconte la vie d'un perso de sa naissance à sa mort, avec une page par année de sa vie est assez brillante. Surtout quand il part d'une stylisation hyper minimaliste et la complexifie petit à petit, dans les formes, la perspective, le langage, pour symboliser les toutes premières années de vie.

Mais là où le côté expérimental pourrait faire sortir de la lecture, puisque sortant le lecteur de ses habitudes, l'autre grande qualité de la narration de Chris Ware est qu'elle arrive également à être hyper immersive. J'ai vraiment adoré me plonger dans chacun des récits, c'est vraiment fascinant. Je crois qu'il bénéficie vraiment de son grand nombre de pages et de son grand nombre de cases par page qui lui permet de vraiment prendre le temps de développer tranquillement ses histoires et ses personnages. En outre je pense qu'il gère très bien ses textes, avec des bulles courtes et beaucoup de cases muettes. Et le fait de n'utiliser quasiment que des cases carrées mais de différentes tailles lui permet de jouer sur le rythme de chaque page de manière hyper maligne.

Sur le cœur des récits en eux-même : Chris Ware nous fait des portraits de personnages plutôt minables aux existences qui alternent souvent entre la banalité et la médiocrité et aux comportements parfois assez abjects. Mais c'est aussi parfois touchant et mélancolique. Et surtout, ça se dévore. Le premier récit m'a un peu dérouté, surtout au niveau de la sexualisation d'une lycéenne par des personnages adultes, mais à contrario, j'ai adoré le dernier récit qui se termine de manière très touchante.

Punch! présente : Moineau
7.5

Punch! présente : Moineau (2021)

Sortie : 23 avril 2021.

BD (divers) de Elsa Bordier et Sourya Sihachakr (Sourya)

arnonaud a mis 7/10.

Annotation :

[Mai]

Je n'ai pas lu le précédent "Punch présente", mais celui-ci m'intéressait. Et c'était plutôt pas mal. La partie graphique de Sourya est vraiment très belle, avec une belle mise en couleur à l'aquarelle. Quant au scénario d'Elsa Bordier, il y a de bonnes idées, mais ça reste une histoire jeunesse quand même très classique.

En fait, j'ai quasiment préféré la postface de la scénariste où elle nous parle de ce qui l'a inspirée, et ça donne envie d'aller lire l'essai qu'elle cite qui semble fort intéressant.

Donc globalement, une lecture loin d'être désagréable. Mais, hélas, ce n'est à mon sens clairement pas un indispensable.

Asadora !, tome 3
7.4

Asadora !, tome 3 (2020)

Renzoku Manga Shōsetsu Asadora!

Sortie : 2 octobre 2020 (France).

Manga de Naoki Urasawa

arnonaud a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mai]

Toujours un plaisir de replonger dans le manga Asadora. Par rapport au tome 2 qui était riche en temps forts, ce tome 3 ressemble plus à un tome de transition. Urasawa met en place des choses pour la suite, prépare ses petites intrigues et développe tranquillement les différents protagonistes.

C'est toujours hyper agréable à lire, mais il n'y a pas énormément de moments marquants dans ce tome. Toutefois, Urasawa continue de faire monter la sauce autour du kaiju hyper mystérieux. Il donne vraiment des infos et des visuels au compte goutte, et on continue d'avoir envie de connaître le fin mot de cette histoire. Même si j'aime bien que l'auteur prenne vraiment son temps à ce niveau là et mette plutôt la priorité sur le quotidien d'Asa.

Blue Giant, tome 2
7.8

Blue Giant, tome 2 (2014)

BLUE GIANT

Sortie : 4 juillet 2018 (France).

Manga de Shinichi Ishizuka

arnonaud a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mai]

J'avais lu le tome 1 de cette série en Août dernier, et je suis fort content d'avoir eu l'occasion de lire la suite. Je ne me souvenais plus vraiment des détails de l'intrigue, mais j'ai pu rattacher les wagons sans trop de soucis.

Ce petit shonen de jazz est vraiment très sympathique, et la direction que la série prend dans ce deuxième tome semble prometteuse. Le héros se trouve son sensei, qui permet de structurer un peu mieux son apprentissage et d'avoir moins de moments gênants où il fait n'importe quoi avec son saxo.

Il se dégage une atmosphère très positive de ce tome et c'est super agréable. Tout le passage autour du festival de jazz est vraiment super chouette. J'ai bien aimé que la romance qui se met en place dans le tome progresse plutôt rapidement et je suis curieux de voir comment ça va évoluer à ce niveau là, si la copine du héros arrivera à trouver sa place dans la série.

Dans les autres points positifs, toutes les petites révélations sur le passé du héros et sa famille sont très réussies. Ca introduit un ton plus mélancolique bienvenue avec des passages plutôt touchants. J'ai vraiment apprécié la courte séquence qui parle brièvement de la situation suite au séisme de 2011, ça ancre le récit dans la réalité.

Bref, un tome 2 vraiment solide, très agréable à lire et qui laisse espérer de bonnes choses pour la suite de la série.

Wolverine (2020), tome 2

Wolverine (2020), tome 2 (2021)

Wolverine by Benjamin Percy Volume 2

Sortie : 1 septembre 2021 (États-Unis).

Comics de Benjamin Percy, Viktor Bogdanovic, Scot Eaton et Adam Kubert

arnonaud a mis 6/10.

Annotation :

[Mai]

Lu durant sa parution en single issues.

Par rapport au tome 1 que j'avais trouvé vraiment très décevant, il y a une énorme progression qualitative avec ce tome 2 de Wolverine.

L'arc dessiné par Kubert à Madripoor avec le retour de Maverick (un perso que je connaissais juste de nom et de visuel mais qui est plutôt bien expliqué ici) est étonnement vraiment très réussi et sympathique. Percy a enfin réussi à trouver quelque chose d'intéressant à raconter avec son Wolverine. Jusque là il tenait bien la caractérisation du personnage mais le plongeait dans des histoires inintéressantes, et là ça change enfin. En outre, Kubert est vraiment en pleine forme et enchaîne des pages d'excellente tenue, avec notamment une vue du port de Madripoor qui est sublime. Et il est très bien aidé par la colo de Frank Martin qui est très réussie et qui lui correspond parfaitement.

Par contre après ça, et ça vient un peu tout gâcher, on a le retour de l'arc des vampires. On se réjouit de ne pas revoir Bogdanovic qui n'était pas très inspiré sur la série, mais l'équipe éditoriale à réussi à trouver un remplaçant bien pire avec un Scot Eaton très mal encré qui rend des pages catastrophiques que même le brillant coloriste Matt Wilson n'arrive pas à sauver. C'est vraiment du dessin de comics de seconde zone et ça n'aide pas à se passionner pour cette histoire de vampire qui déjà ne me passionnait pas au tome précédent. Heureusement, le twist à la toute fin du tome est plutôt alléchant. Mais espérons surtout que l'équipe éditoriale arrive enfin à dénicher un dessinateur secondaire talentueux pour la série, parce que là c'est vraiment chiant d'enchaîner un bon arc avec Kubert avec un arc secondaire tout pourri.

Blue Period, tome 1
7.2

Blue Period, tome 1 (2017)

Burū Piriodo

Sortie : 20 janvier 2021 (France).

Manga de Yamaguchi Tsubasa

arnonaud a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

[Mai]

Il est dans la collection Seinen de Pika, mais ce manga se lit comme un shonen d'école d'art et ce premier tome est extrêmement plaisant. Je ne sais pas si cette série parlera à tout le monde, mais pour moi qui ait fait une école d'art par le passé j'étais très content de lire ça. Voir le héros faire des dessins d'observation un peu pourris au début m'a rappelé bien des souvenirs.

En tout cas c'est super plaisant à lire, j'ai pris vraiment plaisir à suivre le héros découvrir le monde du dessin et de la peinture, suivre sa progression, et à découvrir en détails le fonctionnement des écoles d'arts japonaises (on a même quasiment un peu trop de détails pour nous en France puisqu'à un moment on est limite dans la brochure de présentation des différentes écoles du pays, on se croirait à un salon de l'orientation pour les lycéens). Le côté hyper shonen avec l'objectif d'entrer dans l'école d'art publique hyper sélective est vraiment prenant, et on a une rivalité et une coopération très chouette qui s'installe entre les personnages, avec une galerie de protagonistes plus ou moins haut en couleurs qui est plutôt réussie pour le moment. Ca ressemble par certains aspects au meilleurs moments de Bakuman, notamment avec un perso à la Eiji Niizuma, ce qui est très agréable.

Bref ce manga me faisait de l'œil depuis un certains temps et j'ai beaucoup aimé ce premier tome. J'ai hâte de voir ce que donnera la suite en espérant que ça continue sur cette superbe lancée.