PS4 - mon histoire

C'est à l'occasion de mes 33 ans que ma chère et tendre a réuni amis et famille pour m'offrir La PS4. Car ce n'est pas parce qu'on a l'âge du Christ et un enfant qu'on ne peut rester soi-même un môme. Voici donc une liste de titres destinée à s'étoffer au gré de mes sessions de jeu. Il ne me reste ...

Afficher plus

Liste de

106 jeux vidéo

créee il y a plus de 7 ans

 · 

modifiée il y a 12 mois

The Witcher 3: Wild Hunt
8.7
1.

The Witcher 3: Wild Hunt (2015)

Sortie : 19 mai 2015. RPG, Action

Jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch, PlayStation 5, Xbox Series X/S, Linux

cptluckyjack a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Que dire lorsqu’on est face à un chef d’œuvre.

Je pourrais m’enthousiasmer de la maturité et de l’intelligence de l’écriture. Je pourrais m’étendre des heures sur les graphismes magnifiques et le monde énorme et immersif.

Je n’ai malheureusement ni le temps, ni l’énergie d’écrire un pamphlet dévoué à tous ce que j’aime dans ce jeux. Je me contenterai donc d’énumérer les quelques petites choses qui ne fonctionnent pas.

L’animation du saut est ignoble. Le bateau se gère comme une voiture sans aucune sensation de navigation. Le poney est une mule têtue et saoule comme toute la Pologne.

Peu importe ces 3 comédons, The Witcher 3 a le visage d’un ange qui, même longtemps après les 150 heures que dura ma partie, continuera de me hanter.


Disque - Propriétaire
joué en 2015

Inside
8.1
2.

Inside (2016)

Sortie : 29 juin 2016. Aventure, Réflexion, Plateforme

Jeu sur Xbox One, PC, PlayStation 4, iPad, iPhone, Nintendo Switch, Mac

cptluckyjack a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

En son temps Limbo avait déjà été un sacré coup de coeur narratif et esthétique. Etait-il possible pour Playdead de réitérer voir de surpasser ce mètre étalon ?

Six ans plus tard, Inside répond à cet question avec un grand OUI. Il est en tout point supérieur. Il fait même passé son grand frère pour un brouillon.

C'est sublime pour les yeux et les oreilles. Sur le même modèle de narration (un jeune garçon court dans un environnement hostile), il raconte une histoire diablement plus complexe.

Les énigmes ne sont jamais trop dures ni jamais trop faciles, créant un flot grisant et jamais frustrant de réflexion, compréhension, contemplation.

un chef d'oeuvre même en pesant mes mots.

Dématérialisé- Propriétaire
joué en 2016

Beat Saber
8.2
3.

Beat Saber (2018)

Sortie : 20 novembre 2018. Musique, Réalité virtuelle

Jeu sur PC, PlayStation 4, Oculus Go, Meta Quest, HTC Vive Focus, Linux

cptluckyjack a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

La VR est un medium capricieux, encombrant, pas toujours confortable. Mais même les gens qui en sortent blanc comme un linge au bout de seulement 5 minutes se disent bluffer.

Après des premières années d'exploitation un peu compliquées, son avenir semblait incertain. Pourtant en 2018, le chapeau futuriste de Sony prend doucement sa place dans le paysage vidéo-ludique avec des jeux solides et surtout adaptés. Moss était tout mignon, Firewall zero exaltant, Astro bot tout simplement l'un des meilleurs plateformers. Je pourrais également parler de Persistence, Creed, Wipeout qui eux aussi viennent grossir la bibliothèque déjà bien touffue du PSVR mais le jeu qui nous intéresse est sorti fin d'année et les a tous supplantés.

Beat Saber a l'évidence, la simplicité et l'universalité d'un Tetris. Tout dans le jeu fait sens vis à vis de la prise en main. On voit les cubes dont la couleur correspond à un sabre ou l'autre, un flèche indique le sens de coupe et c'est à peu près tout. Le reste n'est que sueur et bonheur.

Ajoutons à cela le fait que le joueur soit immobile annulant tous risques de nausée. Cela fait de Beat Saber, le jeu parfait pour initier quelqu'un à la VR. Pour ne rien gâcher, Il propose aussi une très belle marge de progression avec son mode expert et même expert +.

Je pourrais pigner sur le style musicale très éloigné de mes goûts mais le jeu est tellement bon que j'ai développé un syndrome de Stockholm et j'écoute régulièrement la BO sur youtube.

Je n'ai vraiment rien de négatif à ajouter. On dit souvent que le jeu parfait n'existe pas pourtant Beat Saber s'en approche dangereusement.

Beat Saber est joie, Beat Saber est addiction.

Dématérialisé- Propriétaire
Joué en 2018

God of War
8.3
4.

God of War (2018)

Sortie : 20 avril 2018. Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 4, PlayStation 5, PC

cptluckyjack a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Mature, touchant, efficace, viscérale,... Les superlatifs ne manquent pas pour définir ce nouveau God Of War.

Au bout de 25 h de jeu, quand se présente l'épilogue, on se rend compte qu'on a pas envie de poser la manette, qu'on referait bien encore un tour du lac des neufs pour en explorer les derniers recoins pas encore découverts, les dernières légendes pas encore entendues. Il est finalement juste rare de tomber sur un jeu qui excelle sur tous les fronts, du gameplay à l'histoire en passant par un univers dense et captivant.

La prise en main, revue en profondeur par rapport aux épisodes précédents, fait enfin la part belle au timing plutôt qu'au pousse bouton frénétique. La hache Léviathan est une arme aussi magnifique qu'elle est létale. On en ressent la puissance à chaque coup infligé, à chaque rappel Thoresque suivit de cette petite vibration de commande si satisfaisante.

Le Bestiaire montre une belle variété. Si il semble moins fou que dans la mythologie grecque, Il est en revanche plus en accord avec le monde dans lequel nous évoluons. Fini donc ces combats en arène systématiques dans lesquels on commence par quelques petits monstres pour finir sur un cyclope. Les différents draughr apparaissent là où ils doivent. Si il y a une incursion d'elfes noirs sur Midgard, celle-ci est justifiée par une légende. Seuls les Trolls qui font ici office de mini boss lassent par le manque de variété de leurs patterns.

Le jeu fait tout ce qui est en son pouvoir pour diminuer la dissonance vidéo-ludique avec son plan unique qui ne brise jamais la continuité et son attention à ce que ses systèmes fassent corps avec l'expérience. Malgré cela ceux-ci restent un peu trop présents.

Ensuite, les nombreux murs invisibles qui fluidifient la navigation dans les niveaux connectés rend le tout fort dirigiste et diminue l'impression d'être un dieu. Dommage.

Mis à part ces quelques peccadilles, God of War est le meilleur épisode de la série, la meilleur exclu de Sony depuis Last of us et tout simplement un grand jeu dont on parlera encore longtemps.

Disque - Propriétaire
joué en 2018

Uncharted: The Nathan Drake Collection
7.9
5.

Uncharted: The Nathan Drake Collection (2015)

Sortie : 9 octobre 2015. Action-Aventure

Compilation sur PlayStation 4

cptluckyjack a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

La compilation des trois premiers Uncharted, c'est deux des meilleurs jeux du monde dans un glorieux 1080p 60fps et leur grand frère moins beau, moins intéressant mais quand même sympa.

Venant de finir le 4, je me suis replongé dans les 3 premiers. Bon sang ! Quel indéfectible plaisir que de parcourir ces montagnes russes au rythme effréné et à la mise en scène toujours plus imaginative.

Cette compilation est donc plus qu'une valeur sûre, c'est un coffret que tout détenteur d'une PS4 se doit d'avoir dans sa collection.

Disque - Propriétaire
joué en 2016

Red Dead Redemption II
8.4
6.

Red Dead Redemption II (2018)

Sortie : 26 octobre 2018. Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 4, Xbox One, PC, Streaming

cptluckyjack a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Red dead n'est donc pas un jeu de rôle. C'est un jeu avec une narration haut de gamme dans lequel nos choix et tentatives d'interactions ont peu voir pas d'importance. Une fois cette déconvenue balayée de la main, on est face au plus beau monde ouvert jamais créer.

Dans chaque foret, chaque hameau, montagne ou bayou, on sent l'amour et le travail minutieux des équipes de Rockstar. Les montagnes enneigées rappellent "le grand silence", la boueuse Valentine "les porte du paradis".

Tout dans ici crie grand western classique et classieux dont la beauté graphique ne cesse d'époustoufler nos mirettes. Les lumières naturalistes, les effets climatiques (orages, pluie, neige, boue) et les animations ont encore une fois deux guerres d'avance sur les autres open-world du moment.

Ça peut sembler vide à ceux qui ne feront qu'aller d'une mission scénarisée à une autre. Mais dès qu'on s'y abandonne, La chasse, les rencontres aléatoires et le camping font de ce monde naturaliste quelque chose de foisonnant voir d'organique.

Red Dead Redemption 2 est encore une fois un grand jeu de la part de Rockstar: beau, touchant, introspectif. Il souffre malheureusement de quelques lourdeurs dans son gameplay et son interface, l'empêchant d'être plus marquant que son aîné, même si il lui est en tout point supérieur.

Disque_Propriétaire
joué en 2018

Horizon: Zero Dawn
7.4
7.

Horizon: Zero Dawn (2017)

Sortie : 1 mars 2017 (France). Action, RPG

Jeu sur PlayStation 4, PC, PlayStation 5

cptluckyjack a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

La voici enfin la nouvelle licence exclusive de chez Sony avec son univers captivant et ses graphismes aux petits oignons.

Là où The order avait fortement déçu, Horizon arrive à proposer une histoire engageante, un gameplay riche et agréable dans un gigantesque et magnifique monde ouvert.

Les seuls petits point négatifs que je soulèverai sont un personnage principal trop lisse qui ne dépasse jamais les limites de son canevas. Aloy est son objectif et pas grand chose d'autre. Les personnage secondaires souffrent eux aussi de ce problème. On est bien loin du brio d'écriture et de la complexité d'un Witcher.

Les animations faciales ne sont pas dingue non plus, elles sont même Andromedesques pour les marchands et autres PNJ de second rang.

Mais au delà de ces peccadilles, Horizon est un grand jeu, un coup de maître pour le studio Gerilla qui après des années de FPS lamdba (je ne suis pas fou de Killzone) semble avoir atteint son age d'or.

Au boulot les hollandais ! Faites m'en un autre de ce calibre !

Disque - Propriétaire
Joué en 2017

Doom
7.9
8.

Doom (2016)

Sortie : 13 mai 2016. FPS, Action

Jeu sur PC, PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One, Streaming

cptluckyjack a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

12 ans que nous n'avions plus eu de nouvelles de Doom comme si l'incursion dans l'horreur du troisième épisode avait entravé la possibilité d'une suite.

Mais en 2014 ID software vint au son des guitares rutilantes présenter ce qui est aujourd'hui le nouvel épisode de ce mètre étalon du FPS. 2 petites années d'incubation supplémentaires pour le petit nouveau de la famille et quelle claque !

Doom revient aux piliers de la série : de l'action rapide violente et offensive mais les modernisent avec une architecture beaucoup plus verticale. un double saut bien minuté permettant d'atteindre les nombreuses zones secrétés.

les glory kills apportent aussi leur lot de stratégie. Mains nues ou Tronçonneuse ? Vie ou munitions ? Ajoutons à cela les bonus disséminés dans les arènes et vous obtenez un jeu exigeant en terme de réflexion et de réflexe.

Pour ne rien perdre du plaisir, Doom tourne à 60 fps parfaitement et ce malgré le bordel incroyablement jouissif se déroulant à l'écran.

Disque - Propriétaire
joué en 2016

Assassin's Creed Odyssey
7.3
9.

Assassin's Creed Odyssey (2018)

Sortie : 5 octobre 2018. Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 4, Xbox One, PC, Streaming

cptluckyjack a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Oh dit c'est pas mal cet Assassin's creed

J'avais beaucoup aimé l'épisode Origin. Un peu foutraque dans son démarrage, certes, mais il était également bourré jusqu'à la gueule de qualités dont le charme indéniable de son décor.

Son petit frère débarque seulement un an après, et avec lui, l'impression désagréable qu' Ubisoft n'a retenu aucune leçon. Je le regardais donc d'un oeil suspicieux, cet Ac RPG, ce witcher creed. Au final et aux vues de ma côte, j'avais bien tort.

Tout n'est pas parfait sous le soleil de Grèce, Le levelling des ennemis est tout pété. Tellement omniprésent qu'on ne sent jamais vraiment la sacrosainte montée en puissance si chère aux joueurs de RPG.

Mais pour le reste, L'aventure principale est super. Elle arrive sans l'ombre d'un assassin à déringardiser la mythologie de la série. Son héroïne (car non je ne peux pas vous parler d'Alexios) est charismatique et pleine d'esprit. Rare sont les jeux où j'ai été attaché au protagoniste principal comme je l'ai été à Kassandra.

Mais la grande réussite de ce AC nouvelle mouture est ses quêtes annexes. Nombreuses et bien écrites, elles vous insistent à l'exploration de cette Grèce qui fracasse la rétine. Les combats sont nerveux, variès. Les déplacements fluides et agréables malgré le cheval se contrôlant comme une motocross et le leveling tout pèté qui rend inutile toute forme de progression

Bref même si la Grèce de la guerre de Péloponnèse me parlait moi que l'Egypte de Ptolémée. Force est de constater que Odyssey est en tout points supérieur à Origin, enterrant au passage ce qu'il restait de la formule des premiers épisodes.

Assassin's creed est mort. Vive Assassin's creed


Disque_Propriétaire
joué en 2019-2020-2021...

The Last of Us: Remastered
8.6
10.

The Last of Us: Remastered (2014)

Sortie : 29 juillet 2014 (États-Unis). Action-Aventure, Survival horror

Jeu sur PlayStation 4

cptluckyjack a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Joel ne va pas bien. Des années après que la chair de sa chair se soit fait tiré dessus par les forces de l’ordre alors qu’elle n’est même pas noir, que le monde a mis genou à terre face à une mérule particulièrement tenace. L’injustice a laissé un gout amer de sang et de plomb dans la bouche de notre protagoniste qui de bon père s’est mué en contrebandier amer.

Tess, son plan luc et associée le conduira à escorter Ellie, une ado immunisée aux girolles. Ils devront dès lors traverser les vestiges de l’Amériques avec l’espoir ténu de pouvoir produire un vaccin ARN dans les labos Pfizer d’un groupe d’illuminés.

Ce pèlerinage vers Salt Lake de Compostelle réveillera en Joel, l’espoir, l’humanité et l’attachement qui dormaient en lui depuis trop longtemps. Mais bon, comme le dit le vieux proverbe : Faut pas réveiller le daron qui dort, sous peine de te prendre une bonne grosse avoine des familles.

Aucun jeu n’étant parfait, On peut pointer quelques défauts comme l’IA des compagnons dont le pathfinding (l’aptitude à trouver leur chemin autrement que comme des poulets sans tête) reste plus que perfectible. Mais permet malgré lui d’avoir de francs moments de rigolade dans un monde qui en manque cruellement.

On peut également souligner les influences claires du titre dont l’univers ne brille pas de par son originalité : « La route » pour son road trip anxiogène, « Children of men » pour le côté escorte du dernier espoir. Mais là ou TLOU brille vraiment c’est dans l’écriture de ses personnages, dans leurs dialogues, leurs rêves, leurs désillusions.

Passé ces peccadilles et les calembours foireux mycoses mi-raisin, je ne peux donc que célébrer le brio du jeu de Naughty Dog. Pour son histoire, sa prise en main, ses personnages inoubliables, sa musique qui en 3 notes me file la chair de poule, je l’aimais, je l’aime et je l’aimerai.

Dématérialisé - Ps plus
Joué en 2013-2020

It Takes Two
8.3
11.

It Takes Two (2021)

Sortie : 26 mars 2021. Plateforme, Action-Aventure

Jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series X/S, Nintendo Switch

cptluckyjack a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Disque propriétaire
Joué en 2021

Death Stranding
7.7
12.

Death Stranding (2019)

Sortie : 8 novembre 2019. Action-Aventure, Survie

Jeu sur PlayStation 4, PC, PlayStation 5

cptluckyjack a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Disque Propriétaire
Joué en 2021

Marvel’s Spider-Man
7.7
13.

Marvel’s Spider-Man (2018)

Sortie : 7 septembre 2018. Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 4, PlayStation 5, PC

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Après les errances sympathiques mais oubliables du studio Beenox, le charmant voisin quitte le giron d'Activision pour prendre ses quartiers et ses aises chez Sony. Non content d'enfin offrir un budget et un temps de gestation digne du super héro, la firme japonaise a eu le nez creux en confiant son développement aux vétérans de chez Insomniac games.

Sur le fond, ce Spiderman 2018 ne révolutionne en rien la formule de l'open-world. C'est un bon élève qui arrive à plaire sans jamais surprendre réellement. Mais les qualités intrinsèques du titre sont là : déplacements au poil, combats nerveux, jolis graphismes, animations fluides et variées...

Elles permettent de créer l'originalité là où on ne l'attendait pas spécialement. Des missions scénarisées au rythme plus lent avec longues et belles cinématiques présentant une bonne histoire avec des personnages attachants.

Car c'est sur la forme, grâce à une écriture intelligente, une mise en scène efficace et de très bons interprètes que le jeu brille. Nous sommes tout simplement devant la meilleur version de Spiderman/Peter Parker depuis le deuxième film de Raimi. Comme lui, les vieux briscards d'Insomniac ont compris qu'on ne peut réussir l'araignée sans au préalable réussir son alter-ego.

Le jeu est donc une exclusivité de taille en plus dans le porte-feuille de Sony dont la main commence furieusement à sentir la Quinte Flush.

Disque Propriétaire
Joué en 2018

Bloodborne
8.3
14.

Bloodborne (2015)

Sortie : 25 mars 2015 (France). Action, RPG

Jeu sur PlayStation 4

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

J'ai toujours regardé les Dark Souls d'un œil curieux mais distant. Ca semblait avoir une bonne ambiance mais la difficulté des titres ne servait pour moi qu'à nourrir l’ego de gamers vantards et élitistes. Puis un beau jour de la fin avril 2018, les jeu mensuels du PS plus furent annoncés et avec eux Bloodborne.

Le Bloodborne, l'exclu Playstation venue de chez From Software qui a fait couler tant d'encre en critiques dithyrambiques. L'univers gothique victorien avec des relents de Lovecraft me parle. Il me semble plus original que la Dark fantasie des Souls. Je l'installe et pendant quelques jours je regarde en chien de faïence cette petite icone sur la page d’accueil de ma PS4.

Un soir de mai je me décide finalement. Je me dis que ça va pas être si terrible et que si même si je meurs tout plein, je suis d'humeur patient. Et je suis mort, Oh oui je suis mort...beaucoup...souvent. Le jeu ne donnant que peu, voir pas, d'indications, son premier niveau est LE pic de difficulté à passer.

Après quelque chose clique. On apprend la parade au revolver, l'esquive, le timing. Bref, on apprend la danse. Loin des presse-boutons hystériques, Bloodborne est un ballet macabre d'un élégance folle. Certains monstres vous imposent une valse, d'autre un tango mais chacun à sa place et son rythme. si bien qu'une fois connus, on traverse les niveaux comme une étoile du bolchoï.

Cette maîtrise atteinte, les moments vraiment grisants viennent de la plongée dans l'inconnu. Ces instants où l'on pousse un peu plus loin à la recherche d'une poignée d'XP ou de la lanterne suivante dans ce monde semi-ouvert aux niveaux brillamment interconnectés. On est à nouveau tendu comme un string, pariant comme un accro du PMU les échos de sangs collectés à la sueur de notre front.

Pour autant, tout n'est pas rose à Yarnham. Le frame rate est aux fraises et même si esthétiquement le jeu est magnifique il est techniquement daté. Entre un aliasing très présent et une absence totale d'animation facial, le jeu aurait mérité plus de finition. Il y a ensuite les donjons de calice qui, bien qu'optionnels, manquent cruellement de personnalité dans un monde qui paradoxalement en regorge.

Bloodborne mérite tout le bien qu'on en dit mais il souffre aussi de petits soucis qui ternissent un peu cette expérience géniale et addictive.

Dématérialisé-Ps plus
Joué en 2018

Kingdom Come: Deliverance - Royal Edition
7.8
15.

Kingdom Come: Deliverance - Royal Edition (2019)

Sortie : 28 mai 2019. Action-Aventure, RPG

Jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One

cptluckyjack a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Disque Propriétaire
Joué en 2021

Tomb Raider
7.2
16.

Tomb Raider (2013)

Sortie : 4 mars 2013 (France). Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 3, Xbox 360, PC, Mac, Linux

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Venant de boucler mon troisième tour du mode histoire, je me dis qu'il est temps de coucher mes impressions sur cette toute première aventure de Lady Croft.

Lara, justement, est magnifique avec sa modélisation fine et ses mensurations enfin réalistes. L’île, dont les paysages sont à couper le souffle, est un personnage en soit dans cette histoire de malédiction classique mais racontée avec brio au travers des différents objets glanés. En contrepartie de cette avalanche de bon gout, les cinématiques semblent malheureusement filmées par le cousin parkinsonien des frères Dardenne.

Lara souffre dans les nombreux affrontements viscéraux et nerveux qui semblent fort limité lors des premières escarmouches. Mais un agréable système de progression transforme rapidement notre frêle Lara en machine à tuer. L'absence de corps à corps des premiers instant laisse peu à peu place à des exécutions au piolet plus gores les unes que les autres. Seul ombre au tableau des combats,l'IA est plus que perfectible.

Un autre petit bémol (pour moi du moins) est le passage du jeux en 60 FPS sur les consoles de nouvelles génération. Cette fluidité excessive nuit pour moi à l'aspect cinéma du jeu et rend les sautes entre les animations beaucoup plus visible. Dommage qu'une option 30 FPS ne soit pas disponible pour les vieux grincheux dans mon genre.

Ce reboot de Tomb Raider est donc un jeu incroyablement rythmé, mis en scène avec une intelligence rare. Il n’est pas exempt de défaut mais ceux-ci se retrouvent vite oubliés au vue de la qualité générale du titre.


Dématérialisé - Propriétaire
joué en 2016

Uncharted 4: A Thief's End
8
17.

Uncharted 4: A Thief's End (2016)

Sortie : 10 mai 2016. Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 4, PlayStation 5, PC

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Ce quatrième opus de la série est le premier à s'éloigner de la formule "bigger louder" de la trilogie PS3.

Comprenons nous bien, le jeu est de loin le plus beau à l'heure actuelle et la moitié du monde s'écroule encore sous les pieds de Nathan Drake.

Mais voilà, ces passages ne sont jamais aussi mémorable que les séquences du crash d'avion dans le troisième ou du combat contre l'hélicoptère dans le deuxième comme si cela n’intéressait plus réellement Druckmann et Straley.

"Last of us" est passé par là et ça se sent. La narration prend son temps pour développer les personnages comme jamais au par avant. 2 chapitres entier sur 22 lui sont dédié sans plateforme qui s'écroule, ni fusillades.

Le revers à la médaille est que cette maîtrise du récit, du dialogue et de la mise en scène sans précédent diminue la rejouabilité. Elle déplace la série de montagne russe à grand film pas toujours très interactif.

Rien d'honteux mais une fois la quinzaine d'heures bouclée, j'ai beaucoup moins envie de m'y replonger que dans les précédents épisodes.

"Uncharted of us" est donc un film brillant mais un jeu un peu en deçà du reste de la série.

Disque - Propriétaire
joué en 2016

The Last of Us Part II
8.3
18.

The Last of Us Part II (2020)

Sortie : 19 juin 2020. Action-Aventure, Infiltration, Survival horror

Jeu sur PlayStation 4, PlayStation 5

cptluckyjack a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Disque Propriétaire
Joué en 2020

Assassin's Creed Origins
7.3
19.

Assassin's Creed Origins (2017)

Sortie : 27 octobre 2017. Action-Aventure

Jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Origins c'est avant tout un gigantesque monde ouvert de grosso modo 100 Km². Du phare d'Alexandrie aux dunes du Sahara en passant par les pyramides, le jeu offre terrain de jeu gigantesque à la variété rarement égalée. Les équipes d'Ubisoft ont fait le choix judicieux de mettre assez peu d’événements aléatoires lorsqu'on s'éloigne des routes donnant même sur un désert de deux Km² un sentiment d'isolement et d'immensité.

Seul petit bémol, les passants et autres PNJ sont moins nombreux que dans les épisodes précédents. Ils sont certes plus vivants, vacants à leurs occupations variées mais les grandes villes semblent un peu vide. Peut être que ce problèmes n’apparaît pas dans la version PC mais sur PS4 j'ai eu l'impression d'être toujours de sortie le dimanche matin.

Le système de combat, bien qu'encore perfectible a grandement été amélioré voir même complètement repris de zéro. Exit, les parades infinies et contres magiques, l'accent est mis sur l'offensive. Cela provoque chez les vieux de la vieille quelques morts surprenantes lors des premières heures mais s'avère à la longue gratifiant et moins soporifique.

Origins abandonne aussi la gachette pour une course auto mais conserve le free run haut/bas avec les boutons donnant des déplacements encore plus assistés mais dont on contrôle encore un peu mieux la trajectoire. A force d'itérations, cet épisode réalise donc presque les promesses d'il y a dix ans.

Présence de milieu naturel oblige, Ubi intègre une faune diverse et un système de chasse/artisanat hérité de Far Cry. Celui-ci respecte le joueur car l'amélioration de l'équipement ne requière que quelques heures de chasse pour atteindre son niveau maximum, le reste s’étant pour ma part fait de façon organique lors de mes errances.

Les course de char, les combats de gladiateurs et l'exploration des tombeaux torche à la main donne une agréable variété au jeu. Tout en étant bien plus long que les précédents, il se trouve être bien moins lassant.

L'histoire et le personnage principal vont eux aussi dans la bonne direction et ce malgré une introduction un peu déconcertantes. Là où les autres épisodes se contentaient de jeter des personnages historiques au sein d'une vendetta ou d'une quête à l’artefact mystique. Celui-ci arrive élégamment à lier la vengeance de deux parents meurtris à l'histoire avec un grand H. Une belle réussite.

Disque - Propriétaire
joué en 2017

Resident Evil 7
7.3
20.

Resident Evil 7 (2017)

Sortie : 24 janvier 2017. Action-Aventure, Réalité virtuelle, FPS

Jeu sur PlayStation 4, Xbox One, PC, Nintendo Switch, Streaming, PlayStation 5, Xbox Series X/S

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

J'ai eu l'incroyable chance d'avoir en prêt pendant 10 jours le PS VR ainsi qu'une flopée de jeux pour le périphérique. Passé l'effet whaou de voir en 3D et après m'être assuré que je ne souffrais d'aucune nausée avec une utilisation prolongée, Je me suis plongé dans le jeu qui m'intéressais vraiment et je suis sorti heureux mais certainement pas indemne.

RE7 est une claque comme je m'en suis rarement pris. Je n'avais plus tremblé dans mes chaussettes avec une telle intensité depuis Silent Hill. L'immersion avec le casque y est époustouflante malgré le downgrate graphique très maqué. Les déplacements sont facilités grâce à la rotation par accoups au stick droit rendant l'expérience VR vraiment confortable.

Plus que ses jumps scares très bien mis en scène, c'est l'ambiance lourde, poisseuse qui éreinte les nerfs d'heure en heure. Les peurs s’enchaînent et ne se ressemblent pas, passant d'une ambiance "massacre à la tronçonneuse", à des insectes mutants ou encore au torture porn. Les équipes de Capcom ont fait leur devoirs et font tout pour que la tension ne retombe jamais.

Le jeu a intelligence de commencer à la manière des jeux d'horreur modernes, dépossédant le personnage de tout moyen de se défendre. Cela permet de mieux réintroduire les mécaniques de recherche, de craft et d'économie des munitions si cher aux premiers épisodes de la série.

Car oui RE7 est un vrai survival horror dans la plus pur tradition des codes mis en place par Raynal et Mikami. On commence comme une proie et petit à petit, si on cherche partout et qu'on gère ses réserves convenablement, on devient un chasseur revanchard prêt à en découdre avec ces monstres qui nous hante depuis des heures. En cela, les dernières heures du jeu plus tournées vers l'action et qui sont généralement moins appréciées des critiques, sont pour moi complètement justifiées.

Les deux petits points négatifs que je soulèverai sont un boss de fin bien trop facile et un peu décevant comparés aux autres franchement réussis, et un lien tardif pas forcement utile avec la mythologie de la série soulevant plus de question qu'il n'apporte de réponse.

Ce nouveau départ pour la série est donc une réussite sur tout les fronts et je ne serais que trop conseiller aux fans de frisson de s'y plonger avec ou sans PS VR.

Dématérialisé - prêt
Joué en 2017 (en Ps VR)

Batman: Arkham Knight
7.6
21.

Batman: Arkham Knight (2015)

Sortie : 23 juin 2015 (France). Action-Aventure, Infiltration, Beat'em up

Jeu sur PlayStation 4, Xbox One, PC

cptluckyjack a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

J'ai adoré jouer à batman...mais...

Sous le masque du chevalier d'Arkham se cache un mystère que les fans (même les moins assidus) de la chauve-souris ne mettrons pas très longtemps à résoudre.

L'histoire, bien que tout à fait honorable est loin du petit miracle qu'était celle de "city" brassant tous les méchants emblématique de l'univers au sein d'un même complot.

Nous sommes, ici, face à l'éternel problème du monde ouvert dans lequel chaque type de stages est attaché à un méchant, rendant ceux-ci moins intéressant de par la répétitivité.

voilà j'en ai fini avec les points négatifs.

Pour le positif : C'est beau comme une crèche. la batmobile déchire (oui j'aime les tanks). Les combats en duo sont orgasmiques.

En bref, un super jeu malgré les quelques petites ombres au tableau.

Disque - Propriétaire
joué en 2015

Resident Evil: Village
7.2
22.

Resident Evil: Village (2021)

Sortie : 7 mai 2021. FPS, Action-Aventure, Survival horror

Jeu sur PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X/S, Streaming, Mac, Nintendo Switch

cptluckyjack a mis 7/10.

Hellblade: Senua's Sacrifice
7.2
23.

Hellblade: Senua's Sacrifice (2017)

Sortie : 8 août 2017. Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 4, Xbox One, PC, Nintendo Switch, Xbox Series X/S

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

It's a mad mad girl

Après l'échec commercial de DMC (qui au demeurant est un très bon jeu), Ninja Theory s'est retrouvé devant le fait de devoir muer ou mourir. Ils ont heureusement optés pour le premier en choisissant de développer en équipe réduite mais expérimentée un jeu de qualité AAA avec un Budget d'indé.

Le moins que l'on puisse dire c'est que cela leur a réussi car en s'affranchissant de bon nombre de contraintes inhérentes aux gros budgets. Le studio anglais nous propose ici son jeu le plus original. Le titre est de bout en bout habité d'une poésie mélancolique et d'une illustration respectueuse de la psychose.

She's nuts, she's crazy in the coconut.

Senua ne vas pas très bien depuis qu'elle a trouvé son Pict d'amour en aigle de sang (pratique viking hautement craspec que je ne m'échinerai à décrire ici). La tête de son cher et tendre dans un sac, elle décide d'aller réclamer l'âme de celui-ci à Hela gardienne des enfers de la mythologie nordique.

La bonne idée du jeu est de faire transparaître la maladie mentale de notre Virgile au féminin non seulement dans la narration, nous faisant questionner la véracité de chaque épreuve qu'elle traverse. Mais aussi dans les mécaniques du jeu lui même. Les voix dans la tête de notre Héroïne remplacent intelligemment la barre de vie, les indications au combat et la boussole. Les hallucinations visuelles permettent quant à elles de créer des puzzles simples mais se liant parfaitement à la recherche obsessive de symbolique et interconnexion de Senua.

L'échelle de Senua

Les mécanique de jeu sont donc simples ne voulant jamais écraser la narration mais engageantes car étroitement lier à celle-ci que ça soit en combat comme en puzzle. La durée de vie relativement courte (6 à 8 heures) permet aussi au jeu de ne pas trop se répéter, laissant lorsque arrive le générique de fin un impacte plus grand que si le titre avait tirer en longueur.

Hellblade est donc un titre singulier, unique qui privilégie son univers et son propos au gameplay. Si cela ne vous rebute pas, foncez y car il s'agit clairement de l'un des jeu les plus marquants de l'année.

Dématérialisé- propriétaire
Joué en 2017

Uncharted: The Lost Legacy
7.4
24.

Uncharted: The Lost Legacy (2017)

Sortie : 23 août 2017. Action-Aventure

Jeu sur PlayStation 4, PlayStation 5

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Après l'épisode 4 qui bouclait très élégamment les aventures du plus sympathique des génocidaires. J'étais plus que dubitatif à l'idée de voir débarquer un nouvel épisode sans lui. Après tout, il est inenvisageable de voir un Indiana Jones avec Shia Leboeuf dans le rôle principal. De plus ce nouveau titre partait avec le statut bâtard d’extension devenu en cours de développement un jeu complet avec sortie en boite et tout le tintamarre.

Au début on se dit que ça ne va pas être évident, que l'alchimie entre les personnage ne fonctionne pas. Il s'agit simplement d'un autre type de dynamique. Avec ces deux personnes qui ne se connaissent pas et doivent apprendre à se faire confiance, on est forcement loin de Nate et Sully. Au bout de la petit dizaine d'heure que dure cette aventure, force est de constater que la sauce prend et qu'on s'amuse même beaucoup.

Puis c'est beau, putain c'est beau! C'est con à dire pour un Uncharted, tellement la série nous a habitué à l'excellence dans ce domaine. Le jeu a beau recycler le moteur graphique et des assets du dernier jeu, le rendu de la jungle indienne n'en est pas moins impressionnant sur une console vieille de 4 ans.

Le cadre de l'aventure est plus resserré, on ne passe pas d'une villa italienne, à un volcan, pour finir sur une île mystérieuse. Cela fait du bien au rythme du récit qui était mon principal reproche à " A thief end". Le jeu se permet même une petite pique méta vis à vis du poussage de caisse intempestif qui jalonnait ses niveaux. C'est simple, direct, efficace. Même si Nate est absent, "Lost Legacy" est un Uncharted pur jus. Il enchaîne plateforme, tir, énigme avec l'aisance qui fait la marque de fabrique de la série.

Si l'on veut prendre son temps, il y a ce grand niveau ouvert dans lequel on peut passer des heures à chercher des clefs mais pour le reste... peu voir pas de nouveauté sous le soleil. C'est un peu cela le talon d’Achille des péripéties de Chloé et Nadine, son côté itératif. Tout ses morceaux de bravoure ont d'une façon ou d'une autre déjà été proposés dans un autre épisode.

Par ce jeu, Naughty Dog confirme que Uncharted peut survivre à la retraite de Nathan Drake mais prouve également que pour cela la série devra se réinventer en profondeur et s'aventurer à nouveau dans des territoires inexplorés.

Disque - Propriétaire
Joué en 2018

Life is Strange
7.6
25.

Life is Strange (2015)

Sortie : 20 octobre 2015. Aventure, Fiction interactive

Jeu sur PC, PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox 360, Xbox One, Linux, Mac, iPhone, iPad

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Touchant, voici le ressenti qui reste en moi après la grosse dizaine d'heures passée dans les baskets de Max à chercher un sens à son pouvoir de voyageuse du temps et à tenter de sauver Arcadia Bay d'une apocalypse annoncée.

Le tout se joue dans une ambiance cotonneuse, baignée de musique folk et d'un coucher de soleil infini. Cela donne au titre une patte graphique forte qui fait instantanément oublier la technique un peu faiblarde et son moteur graphique vieillissant.

Les personnages sonnent juste dans leur écriture et leur interprétation mais quelques errances techniques viennent ça et là briser la magie avec un lipping allant de désastreux à inexistant.

Mais la plus grande force de Life is strange est de proposer une aventure narrative sans suivre aveuglément les codes de gameplay imposés par Heavy Rain et autres Walking Dead.

Ici, nous avons le temps. Le temps de flâner, d'observer, d'apprécier les conséquences directes de nos actes et de les réécrire à l'infini.

Une chose est certaine, même si son final est un peu convenu, il fait sens et cristallise le voyage et les ressentis du joueur en un choix cornélien qui continue de me hanter.

je garderai donc longtemps en mémoire cette rencontre atypique entre l'Effet papillon, Garden state et Twin peaks.


Dématérialisé- Propriétaire
joué en 2016

Hitman
7.5
26.

Hitman (2016)

Sortie : 31 octobre 2016. Infiltration, Réflexion, Action-Aventure

Jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One, Mac, Linux

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

J'ai une grande tendresse pour cette série dans ces qualités comme dans ses défauts. J'en ai joué absolument tous les épisodes comme si j'avais un contrat avec elle. mon sang ne fit qu'un tour quand à l' E3 2015 IO interactive annonça que son jeu serait épisodique. Je me refusais à l'essayer tout au long de l'année 2016 même quand les épisodes sortaient à un rythme régulier et accompagnés de critiques flatteuses. Je boudais que l'on saucissonne mon chauve adoré de la sorte.

J'ai finalement craqué pour la saison complète en version disque, il y a un peu plus d'un mois et là se fut la claque.
Des niveaux ouverts, gigantesques, gorgés de possibilités.Que ce soit dans les costumes que peut endossé 47 ou dans les possibilités d'assassinat présents ici sous formes de défis, IO interactive semble avoir retrouvé l'imagination sadique de Blood Money. L'humour froid et grinçant de la série est de retour après l'épisode trop premier degré qu'était absolution.

L'histoire famélique de société secrète n'est qu'un prétexte à nous faire voyager au 4 coins du globes. elle fonctionne malheureusement moins bien que celle des fausses funérailles qui servait de colonne vertébrale à Blood Money. En revanche, les niveaux regorgent de multiples personnages hauts en couleur et de sous intrigues passionnantes.

L'IA parfois trop mécanique et omnisciente nous ramène à un jeu d'infiltration à l'ancienne. Mais la taille des cartes, la densité des possibilités inhérentes ainsi qu'un système qui accompagne plus le joueur que dans les premiers épisodes rendent le jeu résolument moderne. Pour le reste les graphismes sans être fous font plutôt bien le job ne subissant quasis aucun ralentissement même dans les scènes de foule.

Ce nouvel épisode est donc un très, très bon cru que tout amateur de jeux d'infiltration se devrait d’essayer.

Disque - Propriétaire
Joué en 2017

Mafia: Definitive Edition
7.3
27.

Mafia: Definitive Edition (2020)

Sortie : 25 septembre 2020. Action-Aventure

Jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One

cptluckyjack a mis 8/10.

Ratchet & Clank
7.2
28.

Ratchet & Clank (2016)

Sortie : 15 avril 2016. Action-Aventure, Plateforme

Jeu sur PlayStation 4

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Ce reboot/remake/ adaptation du long métrage animé semble porter trop de casquettes pour réussir à séduire qui que ce soit.

C'était sans compter sur l'incroyable talent des équipes de Insomniac games qui réussissent le tour de force d'intégrer au récit du long métrage celui du jeu, de ré imaginer ( non sans nostalgie) les niveaux du premier et de procurer des sensations de jeu inédites dans la série.

Le gameplay est dynamisé par la réduction de l'exploration type Mario 64 et des affrontements beaucoup plus nerveux que dans les épisodes précédents.

Les graphismes et animations sont à tombés. Ils rappellent avec orgueil que les consoles actuelles sont capables de rendre en temps réel des choses beaucoup plus belles que les premiers Pixar.

Sans réinventer la roue, ni les piliers de sa série, le studio californien nous livre ici l’un des jeux les plus solide et plaisant de l’année. Cette véritable lettre d’amour à son Lombax embarquera les plus jeunes dans des aventures trépidantes et colorées. Les vieux briscards se payeront quant à eux un merveilleux voyage sur Memory Lane.

Dématérialisé - Propriétaire
joué en 2016

Firewatch
7.2
29.

Firewatch (2016)

Sortie : 9 février 2016. Aventure

Jeu sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, PC, Mac, Linux, Xbox Series X/S

cptluckyjack a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Si vous êtes prêt à vous embarqué dans une histoire mature à la narration parfaitement maîtrisée, au design qui l'est tout autant, réjouissez-vous.

Si vous cherchez un jeu vidéo avec des mécaniques et un moteur optimisé passez votre chemin.

Ce que campo santo nous livre est une réflexion profonde sur l'isolement, les choix cornéliens de la vie et leur influence sur la perception que nous avons du monde, des gens.

C'est aussi la preuve que le jeu vidéo n'a jamais aussi mal porté son nom qu'aujourd'hui.

Dématérialisé - Propriétaire
joué en 2016

Trackmania Turbo
7
30.

Trackmania Turbo (2016)

Sortie : 24 mars 2016. Plateforme, Course, Réalité virtuelle

Jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One

cptluckyjack a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

J'ai passé de nombreuses heures avec mes amis sur Trackmania sunrise à jouer le dixième de seconde dans les virages à prendre des risques inconsidérés en coupant la trajectoire d'un looping.
Ces courses folles étaient loin derrière moi et c'est même d'un oeil distrait que j'avais suivi la sortie de TM turbo sur PS4.

Mais voilà, c'était sans compter sur une solde hebdo du psn. Je n'ai pas hésité très longtemps avant de faire chauffer la carte de crédit et surtout je ne le regrette pas le moins du monde.

TM turbo, c'est un peu la force tranquille se reposant sur les acquis de time attack sans contactes et de l'éditeur facile a prendre en main mais apportant son lot suffisant de nouveautés pour satisfaire l'habitué.

Tout d'abord les 4 univers, dont seul stadium vient des anciennes versions, sont variés et colorés. Les sensations de conduites sont elles aussi très différentes les unes des autres: Les voitures de canyon driftent sur des kilomètres. Celles de valley rappellent, de par leurs virages nerveux, les sensations du tout premier trackmania. Les F1 restent égales à elles-même
et lagoon le nouvel environnement synthétise les difficultés des trois autres univers, entre offroad, bitume et acrobaties.

Tm reste avant tout un jeu convivial avec son expérience split screen solide, ses modes en ligne et hotseat améliorés et l'apport de l'hilarant double driver. Ce dernier permet à deux personnes de contrôler simultanément un seul véhicule qui fait la moyenne de leur trajectoires.

A l'image de ses graphismes pas fous mais au 60 FPS sans accrocs, Trackmania ne réinvente pas la roue mais est a se jour l'offre la plus solide dans le domaine de la course arcade.

Dématérialisé - Propriétaire
joué en 2016