Couverture Bartleby le scribe

Critiques de Bartleby le scribe

Livre de (1853)

  • 1
  • 2

Melancholia: Requiem for a Scrivener (for us?)

J’aurais préféré ne pas écrire sur cette histoire de Melville, mais mon côté homme de loi l’a emporté l’espace de ce texte. « Né en » ou « néant », telle est la question. D’où Bartleby vient, on ne sait pas, personne ne sait, mais où il va, c’est chose certaine. Bartleby le scribe, c’est avant tout sa célèbre phrase qui a fait des cheveux blancs à bien... Lire l'avis à propos de Bartleby le scribe

30 10
Avatar Templar
7
Templar ·

Critique de Bartleby le scribe par Kogepan

"Bartleby" est une œuvre bien énigmatique, au travers de laquelle Melville construit une métaphore singulière de la mort par le biais du personnage éponyme qui refuse, consciemment mais sans animosité, de faire ce qu'on lui demande au bureau. Pas seulement pas fainéantise, aussi parce que tout ça, c'est bien vain finalement. Après tout on a tous connu ce sentiment. Mais avec ce court roman... Lire l'avis à propos de Bartleby le scribe

14
Avatar Kogepan
8
Kogepan ·

Avis Karaziel, Bartleby, le scribe indomptable…

Bartleby le scribe, parue en 1853 est une nouvelle d'Herman Melville d’une soixantaine de pages captivante et énigmatique. Petite description... L’avoué (homme de loi ou juriste) de Wall Street obtient une promotion et décide donc d’embaucher un nouveau scribe en la personne de Bartleby, venu de nulle part, mais qui lui semble compétent et équilibré au point de pouvoir être son bras droit et... Lire la critique de Bartleby le scribe

10
Avatar Karaziel
9
Karaziel ·

Ah, Bartelby ! Ah, humanité !

Étrange récit que celui-ci, et étrange personnage que celui de Barleby. Car ce qui prend dès le départ l’apparence d'une satire sociale se termine en une méditation ô combien désespérée sur l'humanité. C'est un texte qui, bien que court, est tellement riche qu'on n'en finirait pas de le décortiquer et de l’analyser. Et pourtant, il se lit d'une traite, sans donner l'impression au lecteur... Lire la critique de Bartleby le scribe

5 6
Avatar Cthulie-la-Mignonne
9
Cthulie-la-Mignonne ·

Critique de Bartleby le scribe par GwenDo

Ce court roman de Melville (70 pages) est une petite curiosité. Plus que cela : une petite merveille ! Son style fluide et efficace propose une subtile alliance d’humour, d’absurde et de mélancolie. Bartleby est de ces héros qui touchent par leur humanité, leur simplicité et leur part de mystère. Découvrir Bartleby, c’est s’attacher à lui, d’une manière inexplicable et indéfectible ; c’est... Lire l'avis à propos de Bartleby le scribe

6
Avatar GwenDo
10
GwenDo ·

Bien plus qu'une nouvelle !

Voilà une nouvelle d'une profondeur abyssale. Il faut lire l'analyse de Gilles Deleuze pour s'en convaincre. C'est le propre des grands romans que d'ouvrir, au-delà de l'histoire qu'ils racontent, de vastes perspectives. Moby Dick le faisait sur des centaines de pages - et il faut quand même être endurant pour se cogner la description minutieuse de toutes les espèces de baleine -,... Lire la critique de Bartleby le scribe

2
Avatar Jduvi
8
Jduvi ·

Kafka avant Kafka...

Absolument bluffé par ce court ouvrage de Herman Melville qui nous donne là une histoire étrange et tragi-comique qui rappelle furieusement un certain auteur pragois. Cette nouvelle (38 pages dans mon édition) est déjà en soi un plaisir de lecture, par son vocabulaire élevé et sa narration étonnée à la première personne, elle est aussi troublante par les zones d'ombre et de... Lire l'avis à propos de Bartleby le scribe

1
Avatar nostromo
9
nostromo ·

Le mou de Wall Street

Roman (ou devrait-on dire nouvelle tellement c'est court) à propos d'un employé aux écritures à Wall Street au 19eme siècle qui progressivement va refuser tous les travaux donnés par son employeur en utilisant la célèbre formule "I would rather not to". On ne sait pas pourquoi l'employé devient comme cela. Mais le roman, raconté du point de vue de l'employeur, montre bien toutes les phases... Lire l'avis à propos de Bartleby le scribe

2
Avatar RaphPec
6
RaphPec ·

Une énigme de Melville que ce Bartleby, autre que Moby Dick.

Nous sommes à New York, à Wall Street, dans un bureau, pour une étude de caractères. Le narrateur, l'employeur, cet être sans nom, innommable, aime bien coller des étiquettes sur ses employés de bureaux, qui se retrouvent sans nom, affublés de surnoms qu'ils sont : Turkey (Dindon), Nippers ( Lagrinche), Ginger Nuts (Gimgembre). Melville, il a beaucoup d'humour, oui, et j'ai bien ri de ces... Lire la critique de Bartleby le scribe

1
Avatar Lutopie
9
Lutopie ·

Esquive et résistance.

Il y a une espèce de contrariété que j'éprouve à chaque lecture de la - très radicale - politesse « I would prefer not to », qui jamais n'est complétée d'un quelconque post-scriptum. Si Bartleby s'exprime parfois, il ne s'explique jamais, et j'en ressors toujours un peu plus rembruni. Sans avoir à mobiliser quelque érudition, il s'établit bien vite pour le plus... Lire l'avis à propos de Bartleby le scribe

3
Avatar Raphaël
10
Raphaël ·
  • 1
  • 2