Couverture Confiteor

Confiteor

(2011)

Jo confesso

12345678910
Quand ?
8.4
  1. 0
  2. 3
  3. 2
  4. 3
  5. 9
  6. 13
  7. 26
  8. 69
  9. 107
  10. 93
  • 325
  • 105
  • 636
  • 26

Barcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose.

Match des critiques
les meilleurs avis
Confiteor
VS
Laudate

Ce livre est magistral tant dans son propos que dans sa forme, et c'est bouche bée que j'ai plongé toute entière dans ce Confiteor si beau. Adria Ardevol est un vieil homme qui revient sur sa vie, sur son enfance et ses parents, sur les objets qui ont changé sa vie, objets qui lui font remonter dans l'instant à des époques qu'il n'a pas connues, et traverser l'Europe et sa douloureuse histoire. Dans l'instant parce que le pauvre homme souffre d'une dégénérescence au cerveau qui l'empêche d'y...

30 9
Avatar Jessica Tomodachi
5
Jessica Tomodachi
Critique de Confiteor par Jessica Tomodachi

J'abandonne rarement mes lectures, mais là, j'ai eu beau m'accrocher, je n'ai pas réussi à dépasser la moitié de ce roman. Certainement beaucoup trop dense pour moi, trop "entortillé", trop embrouillé,trop lent. Il faut une sacré dose de concentration pour rentrer dans cette histoire et y rester. Le style est original et assez particulier: on passe d'un narrateur employant la première personne du singulier, puis la phrase suivant à la 3ème personne, et cette petite gymnastique se répète... Lire la critique de Confiteor

2
Critiques : avis d'internautes (30)
Confiteor
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le mal, le chaos, la musique

Que reste-t-il de soi quand la mémoire irrémédiablement se désagrège et que la conscience de son être prend l’eau de toute part? Que reste-t-il quand des pans entiers de pensée s’effondrent dans l’horreur d’un néant sans mots et sans repères, que les éphémères constructions de l’esprit s’écroulent comme des châteaux de cartes ? Alzheimer-le-Grand confronte celui qui en est frappé... Lire la critique de Confiteor

38 52
Avatar No_Hell
9
No_Hell ·
Grandiose !

J’avais jusqu’ici la prétention d’avoir un cerveau pas trop mal fait. Jaume CABRE m’en a un instant fait douter ! Oh certainement pas par défection de sa part bien au contraire, mais par la façon dont il a su capter ma concentration, voire la développer pour m’emporter avec lui dans cet ouvrage difficile à pénétrer de prime abord, c’est effectivement là où j’ai douté un moment de mes facultés... Lire la critique de Confiteor

4
Avatar isabelleisapure
10
isabelleisapure ·
Découverte
Mea Culpa

Chef d'oeuvre. Difficile d'en dire plus. Ardu de résumer cette merveille. Confiteor est une expérience à nulle autre pareille, de celle qui vous marque à vie et qui n'a pas à rougir d'être comparé aux plus grands monuments littéraires. Confiteor, c'est l'urgence de celui qui, sentant ses facultés lui échapper, noircit du papier, s'épanche et livre... Lire la critique de Confiteor

36 11
Avatar SmileShaw
10
SmileShaw ·
Critique de Confiteor par MarianneL

En près de 800 pages, « Confiteor » est un roman superlatif, un monument comme on en lit peu, un chef d’œuvre. En parler est difficile, tant ce récit est complexe et brillant, et en même temps si facile à lire, avec la force d’un fleuve qui emporterait tout, ou plutôt de mille rivières qui se rejoignent à la fin pour former un fleuve magnifique. Adrià Ardèvol, un homme vieillissant, écrit une... Lire la critique de Confiteor

14 1
Avatar MarianneL
10
MarianneL ·
Un chef d'oeuvre venu de Catalogne

-Qui peut raconter Auschwitz ? - Ceux qui l'ont vécu. Ceux qui l'ont créé. Les chercheurs. - Oui. Tout cela comptera. Et on a fait des musées pour s'en souvenir. Mais il manque une chose : la vérité de l'expérience vécue, et cela ne peut pas être transmis par une étude. Bernat referma la liasse de papiers, regarda son ami et dit alors ? - Cela ne peut être... Lire la critique de Confiteor

29 4
Avatar nm-reader
10
nm-reader ·
Toutes les critiques du livre Confiteor (30)
Vous pourriez également aimer...