👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Quoi ?! Tu connais pas Vaquette ? Vaquette c’est un artiste, un TRVE ! Pas un de ces copistes sans âme ni originalité. Non ! Comme Costes c’est un artiste d’une singularité rare. Un ovni néopunk-anarcho-rappeur-borderline-insurrectionnalo-thrash aussi hybride qu’inclassable.

Protéiforme, Vaquette écrit des chansons, du théâtre et des romans qui remuent les culs et les neurones. Si tu veux en savoir plus sur ce « néodandy » branché sur batteries de 100 000 volts, tiens lis sa bio’.

Du champagne, un cadavre et des putes est le titre de sa nouvelle œuvre romanesque. Le premier tome, publié fin 2018, raconte l’histoire d’une jeune femme, Alice, fuyant sa rude province natale pour « monter à Paris », devenir pute et finir lâchement assassinée.

Sur fond de polar social oscillant entre le journal d’Alice et la vie quotidienne d’un flic, plutôt ambivalent, et menant l’enquête sur son assassinat, tu vas découvrir la marginalité où l’ultra-dèche côtoie au mieux le minimum vital – et de jouissives leçons d’humanité envoyées par ce condé dans la face des plus pourris.

Dans son journal, Alice fait part de ses rêves, de ses ras-le-bol et dégoûts, de ses galères de pute, de tunes et de taf, de ses amitiés et amours (des « grands livres et grands auteurs »). Elle y décrit l’environnement sordide contre lequel elle se bat.

Progressivement tu découvriras sa sensibilité à fleur de peau, sa rage et sa révolte individuelle, ses idées féministes libertaires naissant crescendo ; ses désirs de grandeur, de beauté, de liberté, son for intérieur désirant l’absolu et p’t-être même que t’en tomberas amoureux(se), eh !

En bref, sous la plume de Vaquette, balzacien dans son souci et sa minutie du détail (contrairement à la majorité de ses contemporains, Vaquette sait écrire, lui), tu vas découvrir un si joli et meilleur des mondes où des personnages sont autant hantés par leurs démons qu’étouffés par les salauds, les lâches et les cons ; un monde ressemblant pas si étrangement au nôtre et inspirant la nausée.

Pour terminer cette mise en bouche, j’dirai qu’à l’instar de JE gagne toujours à la fin, son précédent roman, dont l’action, plus explosive, se déroulait dans un climat de zbeul guerrier et dont je te recommande aussi vivement la lecture, Du champagne, un cadavre et des putes fait rire, pleurer, vomir et jouir comme un film de Lars von Trier donne envie d’égorger les âmes médiocres entre deux pop-corns !

Champagne !

PS : En mars 2019, Vaquette était passé dans « Interdit d’interdire » pour présenter ce premier tome. Ainsi que dans « Salle 101 », une des rares émissions radio’ de bon goût qui l’invite encore sur Fréquence Paris Plurielle. Pour télécharger cet entretien sonore, instructif, riche en vannes et humour (noir), clique ici.
Du champagne, un cadavre et des putes et ses autres œuvres sont commandables sur sa page VPC (dédicacées en prime !).

il y a 2 ans

5 j'aime

Du champagne, un cadavre et des putes - Tome 1
Bonnot_de_Molenbeek
9

Rire, pleurer, vomir, jouir

Quoi ?! Tu connais pas Vaquette ? Vaquette c’est un artiste, un TRVE ! Pas un de ces copistes sans âme ni originalité. Non ! Comme Costes c’est un artiste d’une singularité rare. Un ovni

Lire la critique

il y a 2 ans

5 j'aime

Du champagne, un cadavre et des putes - Tome 1
Arcturuspb
9

Orange mécanique à la sauce Sade-Hugo.

Dans une des bandes-annonces originales du film Orange Mécanique, sur l'allegro vivace de l'ouverture de Guillaume Tell de Rossini, orchestré et interprété au synthétiseur Moog par Wendy Carlos, un...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

Du champagne, un cadavre et des putes - Tome 1
Tubulamarok
10

Mieux qu'un polar : un roman social !

Si on m'avait dit un jour que je dévorerais en une semaine un livre de quasiment 400 pages dont le titre est "Du champagne, un cadavre et des putes", je ne l'aurais pas cru. Premièrement, je n'aime...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

1

L'Arbre à loques
Bonnot_de_Molenbeek
9

LE KIFF TOTAL !

L’Arbre à loques est le plus atypique des romans de Jean-Louis Costes. On y retrouve certes sa plume incisive, son style brutal et déjanté, ainsi que certains thèmes qu’il a déjà exploré dans...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

Crevez tous
Bonnot_de_Molenbeek
9
Crevez tous

Ode à la déviance

Le moins qu’on puisse dire au sujet de Vaquette, c’est que depuis son spectacle Je veux être Grand et Beau, la plupart de ses œuvres sont le fruit d’un renouvellement continu et se démarquent de tout...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

Cold Love, satanic sex and funny suicide
Bonnot_de_Molenbeek
8

La jouissance ou la mort !

Rassurons le lecteur toute de suite. Cold love, satanic sex and funny suicide (CLSSAFS) de Théophile de Giraud n’est pas une de ces études universitaires pompeuses parmi d’autres. C’est tout...

Lire la critique

il y a plus d’un an