Des bons et mauvais usages pour durer en politique

Avis sur Fouché

Avatar Alexandre Katenidis
Critique publiée par le

Machiavel n'aurait pas renié ce personnage, Mitterrand l'a certainement admiré. Avec Talleyrand, il constitue le plus important personnage politique du tournant des XVIIIème et XIXème siècles, et réussit à durer sous les différents régimes révolutionnaires, l'Empire et même le début de la Restauration.
Malgré la méfiance de Napoléon, il arrive à durer, et à même être rappelé, à son retour, pour les Cent-jours.
A ses débuts, avec avoir été enseignant ecclésiastique, puis Révolutionnaire modéré, il se transforme en sanguinaire exécuteur, pour la suite de volte-face que l'on sait par la suite.

Comme à son habitude, Stefan Zweig écrit d'un style raffiné, manie l'art de maintenir le lecteur en haleine, ce qui est d'autant plus méritoire pour une biographie dont l'intéressé épouse les époques de son temps qui ont forgé l'histoire de son pays, connues de tous les élèves qui se respectent.

Le film Le Souper, de 1993, avec Claude Brasseur, en face-à-face avec un Claude Rich-Talleyrand, est jouissif de réparties cinglantes et de raffinement formel. Mais ce Fouché-là paraît plus rustre, plus populairement roublard que l'homme fragile, osseux et sournois ici décrit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 96 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Alexandre Katenidis Fouché