Le roman démarre fort par une scène dans laquelle une jeune fille, qui n’est manifestement pas dans son état normal, décide de se suicider en se versant de l’acide sur le visage. On entre directement dans ce qui semble avoir fait la réputation de Masterton : une scène violente, sanglante, servie par une écriture accrocheuse dans sa précision et son soucis du détail. Masterton sait parfaitement immerger son lecteur au centre de l’horreur.


Deux inspecteurs sont donc chargés de l’enquête, un dur a cuire un peu sceptique et sa supérieur d’origine pakistanaise, plus ouverte aux explications sortant du rationnel… Aïe, le classicisme de ce duo d’enquêteurs assez cliché commence à m’inquiéter…


S’en suivront une succession de scènes de violence gore ponctuées par les phases d’enquêtes de nos deux héros. Enquête qui les mènerons à soupçonner des habits de seconde main d’être à l’origine de tous ces troubles.


Masterton a à son crédit de savoir parfaitement monter une intrigue captivante de bout en bout, scotchant le lecteur à chaque page. C’est très efficace. Notons aussi son véritable talent quand il s’agit d’écrire des scènes d’horreur : à la fois clinique et sensoriel, sa plume se prête parfaitement à l’exercice. Masterton fait jaillir la terreur au milieu d’un quotidien banal et on se surprend à frissonner à la simple vue de sa penderie.


Malheureusement, j’ai tout de même trouvé le livre assez poussif dans certains de ses enchaînements. La fin m’a laissé une impression en demi-teinte, entre grand guignol perdant peu à peu de la crédibilité et explications finales assez faiblardes.


Voir l'avis complet sur mon blog

Deidre
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Livres critiqués sur mon blog A Travers La Marelle

Le 5 juillet 2020

Ghost virus
Dktango
7
Ghost virus

Masterton is back !

Graham Masterton boudé par les éditeurs français, ces derniers préférant les auteurs populaires sans saveur à la Stephen King. L’automne dernier, Bragelonne avait réédité en catimini « Katie...

il y a 4 ans

1

22/11/63
Deidre
9
22/11/63

Critique de 22/11/63 par Deidre

J’aurais bien aimé faire une mauvaise critique de ce livre, juste histoire de ne pas faire comme tout le monde. Surtout que je ne suis pas non plus une inconditionnelle de Stephen King. Disons que ce...

il y a 10 ans

7 j'aime

2

Caelum Incognito - Bolchoi Arena, tome 1
Deidre
9

Critique de Caelum Incognito - Bolchoi Arena, tome 1 par Deidre

Ceux qui me suivent le savent déjà: je suis une grande fan de Boulet, dont je suis le travail depuis un paquet d’année. J’ai donc tout de suite été intéressée quand il a commencé à parler de son...

il y a 4 ans

5 j'aime

Les Petites Victoires
Deidre
10

Critique de Les Petites Victoires par Deidre

Une BD d'une extrême douceur qui raconte le combat d'un papa (et des personnes qui l'épaulent) pour que son fils vive au mieux son autisme. C'est poignant, parfois déprimant mais avant tout plein...

il y a 5 ans

3 j'aime