Une belle entrée en matière sur l'Iran

Avis sur Je viens d'ailleurs

Avatar petitpanda
Critique publiée par le

Dans ce récit autobiographique, Chahdortt Djavann, nous emmène en Iran, dans un quotidien teinté de violence et de restriction depuis l'installation du régime islamique par Khomeyni en 1979. Révoltée depuis sa plus tendre enfance, elle dresse un portrait à la fois nostalgique et sévère de son pays d'origine. Chaque passage raconté est choisi avec attention. De l'adolescente pleine d'espoir d'un avenir meilleur à l'étudiante partant à la recherche d'un passé avorté, le récit montre l'impact d'un tel régime sur ses habitants. Chahdortt Djavann, extrêmement critique du régime, trouve les mots justes pour raconter au lecteur son ressenti, ses désirs enfouis et ses rêves avortés. Ses mots expliquent cela avec clarté : "J'ai l'impression que le temps s'est figé. Rien n'a changé. Rien ne change ici. Les adultes sont restés prisonniers de leurs fantasmes d'adolescents. Ils rêvent de départ. Ils piétinent".

Si chaque passage est choisi avec minutie, le livre reste très court et manque d'éléments de contexte permettant de lier le tout. Tout en ne laissant pas indifférent, la lecture de ce récit nous laisse un peu sur notre fin. On en veut plus, et ce n'est pas ce livre à lui seul qui vous permettra de satisfaire votre curiosité sur l'Iran.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 121 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de petitpanda Je viens d'ailleurs