Couverture L'homme qui m'aimait tout bas

L'homme qui m'aimait tout bas

(2009)
12345678910
Quand ?
7.4
  1. 1
  2. 0
  3. 0
  4. 1
  5. 0
  6. 7
  7. 12
  8. 14
  9. 4
  10. 1
  • 40
  • 2
  • 15
  • 3

Mon père s'est tué d'une balle dans la bouche le 11 mars 2008. Il avait soixante-dix ans passés. J'ai calculé qu'il m'avait adopté trente-huit ans plus tôt, un jour enneigé de février 1970. Toutes ces années, nous nous sommes aimés jusque dans nos différences. Il m'a donné son nom, m'a transmis sa...

Match des critiques
les meilleurs avis
L'homme qui m'aimait tout bas
VS
Critique de L'homme qui m'aimait tout bas par Plume

Suite au suicide de son père adoptif, l'auteur revient sur les années passées avec ce père inespéré : l'amour discret mais confiant, mais aussi l'homme sa nature et sa raison d'être. L'hommage d'un fils, tout en douce nostalgie, pour, à travers les mots, offrir au personnage une part d'immortalité. Une nouvelle fois, une lecture autour du deuil mais une fois encore traité différemment. J'ai eu un peu peur au premier abord que le récit soit une monotone recherche du "pourquoi" à travers le...

Pas pour moi !

Grand Prix des lectrices de ELLE 2010 Un livre très (trop) intime où l’auteur tente de faire son deuil du décès de son père adoptif. Une suite de souvenirs personnels, de ces petits détails qui font une vie d’enfant, d’adolescent, d’homme. Mais, ces souvenirs sont trop intimes pour être d’un intérêt général, à mon goût personnel. J’ai le sentiment d’être un voyeur indiscret. Pour moi, ce livre n’a d’intérêt que pour ceux qui ont bien connu son père, les frères de l’auteur, ses... Lire l'avis à propos de L'homme qui m'aimait tout bas

Critiques : avis d'internautes (8)

L'homme qui m'aimait tout bas
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Un hommage touchant

Ce célèbre journaliste rend hommage à son beau-père, dont il a pris le nom, suite à son adoption,disparu brutalement, mais dont la mort est un peu à l'image de sa vie gouailleuse, solaire et sans prétention. C'est par l'anecdote qu'il livre l'essentiel, par une suite de cas révélateurs de sa révélateurs, et il choisit de livrer par bribes les éléments prépondérants de son existence, de leur... Lire l'avis à propos de L'homme qui m'aimait tout bas

Avatar Alexandre Katenidis
9
Alexandre Katenidis ·
Critique de L'homme qui m'aimait tout bas par babounet

Un livre fort où l'auteur rend hommage à son père adoptif qui s'est suicidé à l'âge de soixante-dix ans... Ce n'est pas du tout larmoyant mais lucide et souvent émouvant : l'auteur dialogue avec son père par petites touches, par petits chapitres où il évoque celui qui l'a aidé à se construire. Et surtout, face à l'inexplicable le narrateur se demande "pourquoi", tout en sachant bien qu'il n'y... Lire l'avis à propos de L'homme qui m'aimait tout bas

4
Avatar babounet
9
babounet ·
Découverte
A méditer.

L’homme qui m’aimait tout bas/ Éric Fottorino Dans L’homme qui m’aimait tout bas, Éric Fottorino rend un vibrant hommage à son père adoptif,Michel Fottorino. Ce père qui lui a donné son nom, après avoir épousé sa mère en février 1970, met fin à ses jours en mars 2008, en se tirant une balle dans la bouche. Quand Michel fait irruption dans la vie d’Éric,celui n'est âgé que de dix ans. Son... Lire la critique de L'homme qui m'aimait tout bas

Avatar Thierry Dupreuilh
8
Thierry Dupreuilh ·
Critique de L'homme qui m'aimait tout bas par Patrick Braganti

C'est un livre indispensable pour tous les fils qui, un jour ou l'autre, perdent leur père, fût-il naturel ou adoptif. Dans une langue simple et sans effets, l'auteur trouve dans l'écriture qui organise et ravive les souvenirs la force de l'apaisement. Un passage retient particulièrement l'attention et résume frontalement l'état d'esprit de l'écrivain orphelin : Quelque chose de moi s'est... Lire la critique de L'homme qui m'aimait tout bas

Avatar Patrick Braganti
7
Patrick Braganti ·
Critique de L'homme qui m'aimait tout bas par Nanash

Le directeur du Monde écrit un livre pour son père et sur son père suicidé. Eric Fottorino parle à son père adoptif pour qu'il continue d'exister au moins à travers son écriture. Le jeune Eric a adopté ce père autant que lui l'a fait du petit garçon de dix ans. On y voit en transparence la construction de l'identité de l'enfant autour des racines nord africaines de Michel Fottorino père et de sa... Lire l'avis à propos de L'homme qui m'aimait tout bas

Avatar Nanash
8
Nanash ·
Toutes les critiques du livre L'homme qui m'aimait tout bas (8)