Couverture La Terre

Critiques de La Terre

Livre de (1887)

  • 1
  • 2

Critique de La Terre par LeChiendeSinope

Selon Zola, La Terre devait être aux paysans ce que Germinal a été aux ouvriers. C'est assez râté. Car ici, à première vue, point de respect pour le paysan, qui est décrit comme une brute cruelle, égoïste, jalouse, païenne, en somme une bête primitive pour qui seul l'appât du gain, symbolisé par la possession de la terre, importe. La Terre est sans doute le roman le plus atroce et le plus cruel... Lire l'avis à propos de La Terre

11 3
Avatar LeChiendeSinope
9
LeChiendeSinope ·

La semence d'acharnement par sang , par amour et par haine

Ce long roman de Zola est un triptyque de la fecondation qui mene un village d' Eure et Loir dans le parcours d'une (re)connaissance difficile et obstinee vers leur propre tombeau, celui de silence. Le livre commence par la sceine de la fecondation de la terre , et une rencontre entre les deux protagonistes, Francoise Fouan, fille du village et Jean Macquart, etranger , ancien... Lire l'avis à propos de La Terre

12 7
Avatar fleurblanche234
9
fleurblanche234 ·

Critique de La Terre par Gwen21

Aïe, le travail de la terre, on le sait, ça fait mal. Surtout avant la mécanisation de l'agriculture. Mal au dos, aux reins, aux mains. A l'âme aussi quand la terre sainte, la terre bénie, baptisée par la sueur de la paysannerie, est menacée, moins dans son éternelle fertilité que dans son intégrité, quand ses parcelles sont convoitées, morcelées et que plusieurs d'entre elles sont abreuvées... Lire l'avis à propos de La Terre

3
Avatar Gwen21
9
Gwen21 ·

« Il avait aimé la terre en femme qui tue et pour qui on assassine »

Après avoir lu Germinal il y a quelques mois j’étais curieux de découvrir ce que notre cher Zola pouvait écrire sur nos paysans du second Empire. Etaient-ils aussi crasseux et pauvres ? Avaient-ils autant de haine vis-à-vis du capital que leurs homologues mineurs ? Non, non et non, car ceux-ci sont à la fois l’incarnation des capitalistes et des prolétaires. C’est-à-dire qu’ils possèdent le... Lire la critique de La Terre

1
Avatar Bastien Derrien
9
Bastien Derrien ·

C'est pas l'homme qui prend la terre...

Apres les commerçants, les hommes de religion, les mineurs, les peintres et j'en passe, c'est au tour du monde paysan de passer à la moulinette Zola. Ces paysans assoiffés de propriété terrienne, qui ne l'obtiennent que pour mieux la diviser à leur mort, seul moyen de redistribution que certains ne se priveront pas de hâter. Ce monde clos où tout le monde est à la fois membre de la... Lire la critique de La Terre

3
Avatar alb
8
alb ·

Critique de La Terre par Neena

La Terre, c'est l'avidité brutale, la violence dans la prise de possession. Le Cousin Pons, de Balzac, plus tôt, avait exhibé les travers de ce besoin, et fait de l'être avide la bête la plus effrayante des espèces sociales ; Zola, cependant, introduit une donnée d'une autre force en mettant en scène la violence physique, absente du roman balzacien. La... Lire l'avis à propos de La Terre

Avatar Neena
10
Neena ·

la fin des haricots

Emile Zola, l'écrivain naturaliste justicier, nous emmène découvrir la Beauce, sa Terre et ses habitants, les paysans, mais aussi leurs traditions ancestrales qui sont manifestement le viol, l'inceste, l'alcoolisme, le vol … Avec un talent digne des plus grands journalises, il amène son lecteur à considérer, comme lui, le paysan comme le dernier des abrutis. Mis à part Jean et Hourdequin,... Lire l'avis à propos de La Terre

Avatar Bobbysands
6
Bobbysands ·

Critique de La Terre par BibliOrnitho

La Beauce et son monde paysan. Austérité, âpreté, jalousie, haine et avarice sont au menu de ce 15e tome des Rougon-Macquart. Veillée chez les uns et les autres : La Grande préfère se rendre chez les autres pour économiser ses chandelles alors qu'elle est probablement l'une des plus riches de ce petit village d'Eure-et-Loir. Un huis clos pesant dans lequel on regarde les "étrangers" de biais :... Lire la critique de La Terre

Avatar BibliOrnitho
9
BibliOrnitho ·

Des hommes devenus Caïn pour de la Terre

Récemment, je parcourais les Zola dans ma librairie pour me fournir avant le confinement, et suis tombé sur cette phrase d’Anatole France, mise en évidence sur la quatrième de couverture de La Terre : « Les Géorgiques de la crapule ». Il n’en fallu pas plus pour que, quelques semaines plus tard, j’arrive au terme de cette œuvre qui tient finalement plus de l’épopée que du roman... Lire l'avis à propos de La Terre

1
Avatar Antouan
9
Antouan ·

Critique de La Terre par AllMadeHere

Ce roman relate l'histoire d'une famille de paysans à la fois amoureux et totalement esclaves de leur terre qui vont se dévorer et consacrer leur énergie à se nuire. Ce roman est l'histoire de leur lutte sournoise et de leurs stratagèmes odieux motivés par une avidité et une avarice haineuses. Émile Zola y personnifie la terre et en fait une figure féminine, parfois généreuse mais le plus... Lire l'avis à propos de La Terre

1
Avatar AllMadeHere
8
AllMadeHere ·
  • 1
  • 2