Génial.

Avis sur Le Complexe d’Eden Bellwether

Avatar isabelleisapure
Critique publiée par le

Rien ne prédisposait Oscar, modeste employé d’une maison de retraite à intégrer le cercle très fermé des amis d’Eden Bellwether.
Lui qui ne rentre jamais dans une église a été littéralement happé par la musique d’un orgue au point de pénétrer dans l’édifice pour écouter l’organiste.
Après la musique, il sera subjugué par Iris, qui n’est autre que la sœur du musicien. Une relation amoureuse s’ensuivra, mais Oscar demeure fasciné par la personnalité d’Eden Bellwether.
Oscillant entre folie et génie, Eden prétend que la musique de certains compositeurs, en particulier celle de Mattheson aurait le pouvoir d'affecter et de manipuler émotions et passions et même de guérir.
Oscar se sent rapidement mal à l’aise dans ce milieu étouffant, comme s’il n’était pas vraiment à sa place, mais il y a Iris…
Entre drame psychologique et suspens, le roman de Benjamin Wood m’a tenu en haleine pendant 500 pages avec une intrigue parfaitement maîtrisée.
« Le complexe d’Eden Bellwether » fait partie de ses livres dont on peine à se « défaire » une fois la dernière page refermé.

Je ne voudrais pas terminer cette critique sans parler de la belle couverture, au graphisme moderne, aux couleurs vives, particulièrement visibles sur les étals surchargés de nos chers libraires.
Une grande réussite en cette rentrée littéraire pour les Editions Zulma qui ont publié des romans de grande qualité littéraire dans de bien beaux « emballages ». Ne pas rater chez le même éditeur « l’île du point Némo ».

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1346 fois
7 apprécient

Autres actions de isabelleisapure Le Complexe d’Eden Bellwether