Couverture Le Maître et Marguerite

Le Maître et Marguerite

(1940) (traduction de Claude Ligny)

Мастер и Маргарита

12345678910
Quand ?
8.1
  1. 10
  2. 10
  3. 21
  4. 42
  5. 74
  6. 184
  7. 361
  8. 658
  9. 695
  10. 532
  • 2.6K
  • 454
  • 2.9K
  • 134

A Moscou, dans le milieu étriqué des bureaucrates et des écrivains officiels arrive un personnage inattendu qui dénonce les hypocrisies : le diable.

Match des critiques
les meilleurs avis
Le Maître et Marguerite
VS
Ponce Pilate, Berlioz et un cochon volant

Après avoir lu Coeur de Chien, cet immense chef d'oeuvre de Boulgakov, défenseur des belles lettres face à l'éternel et cauchemar spirituel de l'ignorance bolchévique, c'est avec plaisir que je me suis procuré le Maitre et Marguerite dans cette magnifique édition. Je suis attaché à Boulgakov, peut-être parce qu'il est russe, certainement parce qu'il était médecin, évidemment parce qu'il était brave et n'a jamais renié ses valeurs. Je l'aime pour son patriotisme éclairé, sa curiosité...

26
Satan aura eu raison de moi

Voilà, j'abandonne page 447. Je n'arrive pas à aller plus loin. Ce livre est trop...complexe, farfelu, étrange, fantastique (je ne suis pas habituée au genre, et là c'est trop fantastique), vocabulaire très pointu, parfois complexe, ça va dans tous les sens, trop d'informations tue la fluidité d'une lecture amusante, reposante et agréable. Là, rien de reposant en vue. La première partie est pour moi la plus intéressante. Les mésaventures arrivant aux moscovites sont plutôt... Lire l'avis à propos de Le Maître et Marguerite

4 1
Critiques : avis d'internautes (48)
Le Maître et Marguerite
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Il faut imaginer Ponce Pilate heureux

L'un des lieux les plus importants du roman Le Maître et Marguerite, c'est l’hôpital psychiatrique du docteur Stravinsky. De nombreux personnages, principaux ou secondaires, vont y passer un moment plus ou moins long, parfois comme simple visiteur, mais bien souvent en pensionnaire. Le Maître et Marguerite est un roman sur la folie, et c'est un roman de folie. Le titre du chapitre 6 pose tout... Lire la critique de Le Maître et Marguerite

38 9
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·
Critique de Le Maître et Marguerite par Carine H.

Je ne lis pas dans la langue originelle, mais la plume traduite de Boulgakov m'est très agréable. On n'oublie jamais vraiment ses personnages malgré les pseudonymes qu'ils prennent, parce que Boulgakov nous les rappelle de manière subtile ; les multiples histoires s'entremêlent sans que jamais ce ne soit lourd ; les merveilleuses références qui parsèment le livre m'ont fascinée, que ce soit la... Lire la critique de Le Maître et Marguerite

3 1
Avatar Carine H.
9
Carine H. ·
Découverte
Le diable et le bon dieu

Un roman génial sur tous les points, d'une précision maladive, allant jusqu'à nommer parfaitement les chapitres. Rares sont les occasions de dire cela mais Boulgakov maitrise à un point que nul ne peut imaginer la science du chapitrage, du découpage jusqu'à son titre. Je me souviens encore du frisson d'excitation qui a parcouru ma moelle épinière rien qu'à la lecture de « apparition du héros »,... Lire l'avis à propos de Le Maître et Marguerite

50 8
Avatar MrShuffle
10
MrShuffle ·
Le maître et Marguerite et le diable et un magicien et un écrivain sans tête et un poète fou et...

Dire qu’il est difficile de donner son avis / décrire en quelques lignes / critiquer (appeler cela comme vous le voudrez) Le Maître et Marguerite est un euphémisme. Attaquer mon laïus de cette façon le prouve aisément. Vous suivrez trois récits se déroulant à des époques différentes mais qui tous se rejoignent à la fin de l’ouvrage : 1 ) Le diable sous les traits d’un magicien noir accompagné... Lire la critique de Le Maître et Marguerite

21
Avatar Pravda
8
Pravda ·
Critique de Le Maître et Marguerite par Diothyme

Tout commence à Moscou, deux hommes discutent, le premier se nomme MikhaÏl Alexandrovitch Berlioz, le rédacteur en chef d'une revue littéraire connue sous le nom de Massolit, le second est un jeune poète appelé Ivan Nikolaïevitch Ponyriev, qui utilise plus volontiers le pseudonyme de Biezdomny. On a donné à ce second un poème anti-chrétien à écrire, il s'est donc appliqué à traiter de la vie de... Lire la critique de Le Maître et Marguerite

35 7
Avatar Diothyme
9
Diothyme ·
Toutes les critiques du livre Le Maître et Marguerite (48)