Le tour du monde en quatre-vingts jours !

Avis sur Le Tour du monde en 80 jours

Avatar David Rumeaux
Critique publiée par le

Et voici un bel ouvrage pour rendre hommage aux textes de Jules Verne. L'occasion de les découvrir (Grâce à Suzy ! Merci à toi ! Beaucoup !) !

Ou ici d'en découvrir 3. Commençons donc par le mets principal : Le tour du monde en quatre-vingts jours.

Lorsque Phileas Fogg évoque l'idée que le tour du monde puisse être effectué en 80 jours tout juste, en 1872, les membres du Reform Club, dont il fait partie, ne le croient pas. Alors ils parient qu'il n'y parviendra pas. Pas plus tard que quelques heures aprés, accompagné de son nouveau domestique français, Passepartout, il part à l'aventure !

Et au passage, on les accompagne sans hésiter dans cette folle entreprise, visitant le monde d'alors, de l'inde aux Etats Unis en passant par la chine et le japon. Mais vite, car le temps presse et l'histoire ne sera pas sans être émaillé de divers événements qui pourraient bien retarder l'ami Fogg. Et si l'aventure a parfois des allures de course poursuite, elle laisse pourtant le temps d'apprécier l'écriture d'un auteur qui connait son sujet, et qui se montre autant romancier que scientifique. Ainsi, ses descriptions sont précises mais ne ressemblent pas pour autant à un manuel. On prend donc vraiment plaisir à effectuer ce tour du monde, en moins de 80 jours pour nous !

Dans cette édition, le texte principal est suivi de deux nouvelles. La premiére, c'est Les forceurs de blocus. Dans celle-ci, le capitaine d'un bateau forceau de blocus va chercher du coton, et embarque à son bord un matelot et son cousin. Il s'avére rapidement que ce sont deux abolitionnistes, qui voudraient bien récupérer le pére du "cousin" en question. Une nouvelle fort bien écrite, qui met encore une fois en avant les connaissances de l'auteur, notamment dans le cadre de la marine, mais aussi le cadre historique.

La seconde, c'est Frritt-Flacc. Un titre étrange pour une nouvelle aux accents quasi poétiques par moment, et en tout cas assez onirique, dans laquelle un médecin, qui se soucis plus de son argent que de ses patients, se retrouve à devoir allez soigner un patient assez loin de chez lui, en pleine tempête. Difficile d'en dire plus car le texte est court, mais assez intéressant ! A découvrir !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 59 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de David Rumeaux Le Tour du monde en 80 jours