Couverture Meursault, contre-enquête

Meursault, contre-enquête

(2014)
12345678910
Quand ?
6.5
  1. 3
  2. 1
  3. 13
  4. 28
  5. 40
  6. 86
  7. 125
  8. 98
  9. 20
  10. 11
  • 425
  • 31
  • 283
  • 21

Cet homme qui soliloque dans un bar, nuit après nuit, c est le frère de l'Arabe tué par un certain Meursault dans un célèbre roman du XXème siècle. Soixante-dix ans après les faits, rage et frustration inentamées, le vieillard rend un nom au mort et donne chair à cette figure niée de la...

Match des critiques
les meilleurs avis
Meursault, contre-enquête
VS
Avatar François CONSTANT
8
Critique de Meursault, contre-enquête par François CONSTANT

Bien belle découverte que ce « Meursault, contre-enquête » de Kamel Daoud (Ed. Actes sud, 2014). À lire, sans retenue ! Kamel DAOUD, journaliste algérien, s’adosse, sans s’opposer, à l’Étranger, ce monument de littérature écrit en 1942 par Albert Camus. Auteur qu’il ne citera jamais mais dont il soulignera la grande maîtrise de la langue et sa capacité à tout dire, tout inventer en si peu de mots. DAOUD signe ici son premier roman. Et quel roman ! J’avais choisi de relire l’Étranger de...

5 1
Avatar Anton Jørgen
3
Anton Jørgen
Daoud s'est cassé la gueule

Se comparer à Camus, c'est casse-gueule. Eh bien Kamel Daoud s'est cassé la gueule. Ce n'est pas qu'il écrive mal, ni vraiment bien non plus. C'est passable. Mais Kamel Daoud est accro à l'une des choses les plus haïssables en littérature : les grandes réflexions péremptoires sur la vie, qui, à coup de déclarations à l'emporte pièce, s'érigent en vérités absolus. Pour le plaisir : "Le crime compromet pour toujours l'amour et la possibilité d'aimer." Et si encore il ne se... Lire la critique de Meursault, contre-enquête

7 1

Critiques : avis d'internautes (16)

Meursault, contre-enquête
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Killing an Arab

Au début de ma lecture, j’ai pensé que ce roman à l’écriture déconcertante allait me donner du fil à retordre. Dans un bar d’Oran, un vieillard évoque des souvenirs qui semblent imprécis, se perdant parfois dans les méandres d’une mémoire tourmentée. A qui parle-t-il ? Apparemment à un jeune universitaire, un doctorant peut-être, un admirateur de Camus, sûrement. L’alcool aidant, sa... Lire l'avis à propos de Meursault, contre-enquête

5 13
Avatar No_Hell
7
No_Hell ·
Découverte
Critique de Meursault, contre-enquête par MarianneL

Dans ce roman paru en 2013 en Algérie (aux éditions Barzakh, et chez Actes Sud en 2014), confondant l’auteur et l’assassin de «L’étranger», Camus et Meursault, Kamel Daoud, écrivain et journaliste algérien d’expression française, se met dans la peau d’Haroun, le frère cadet de «l’Arabe» assassiné par Meursault à qui il donne enfin un nom, Moussa, cet homme mort dans un livre depuis soixante-dix... Lire la critique de Meursault, contre-enquête

9 4
Avatar MarianneL
8
MarianneL ·
L'Etranger + La Chute = Déception !

Pour situer - De Camus, j'ai détesté La Chute, je n'ai pas compris l'Etranger mais j'ai été bouleversé par La Peste. Malheureusement pour moi, Meursault,contre-enquête est la "suite" de l'Etranger racontée sur le même mode que "La Chute", à savoir les confessions d'un vieillard désespéré qui soliloque, digresse et dégouline. Le narrateur se présente comme le frère de l'"Arabe" tué par... Lire la critique de Meursault, contre-enquête

6 1
Avatar RaphPec
5
RaphPec ·
A la bonne vôtre !

-" Arabe, je ne me suis jamais senti arabe, tu sais. C’est comme la négritude qui n’existe que par le regard du Blanc" -" La religion pour moi est un transport collectif que je ne prends pas." -" Nous avons chassé tous les colons, mais le prix a été lourd : beaucoup de morts et une terrible sensation de malaise lorsque, après l'indépendance, nous nous sommes retrouvés enfin seuls, après des... Lire la critique de Meursault, contre-enquête

3 2
Avatar APY Boom
8
APY Boom ·
" Meursault, contre enquête " ou la perfection (Kamel en arabe) de Daoud.

Après une lecture assez récente de l'Étranger, j'ai décidé d'entamer l'autre face de cette enquête. Avec les souvenirs frais de ma précédente lecture, j'ai découvert une œuvre bourrée de références au monument de Camus (exemple : Ma mère voulait interroger le meurtrier, mais il était enfermé et ne parlait plus qu'à un bout de journal) . Dans un style allusif, le roman se veut... Lire l'avis à propos de Meursault, contre-enquête

Avatar Boo Wild
8
Boo Wild ·
Toutes les critiques du livre Meursault, contre-enquête (16)
Vous pourriez également aimer...