Couverture Né d'aucune femme

Critiques de Né d'aucune femme

Livre de (2019)

  • 1
  • 2

Printemps vénéneux

Je l'attendais fébrilement, avec un mélange d'impatience et de tristesse, parce que voilà, ça y est, après Grossir le ciel, Plateau et Glaise, Franck Bouysse clôture son cycle des quatre saisons en apothéose avec un printemps vénéneux. Les mots me manquent (ce qui n'est pas si courant), et je crains de me répéter, mais Bouysse est sans conteste l'un des auteurs français contemporains... Lire l'avis à propos de Né d'aucune femme

11
Avatar Chatlala
10
Chatlala ·

Fille du calvaire

C'est le coeur lourd que je referme le si salué, tant par le public que les critiques, Né d'aucune femme de Franck Bouysse. Mais c'est précisément cette pesanteur qui lui donne sa grâce, pourrions-nous dire, car ce livre ne manque ni de l'une ni de l'autre. Dans ce conte cruel duquel il ne faudrait rien savoir en entrant, l'auteur nous immerge dans la tragique destinée de... Lire la critique de Né d'aucune femme

10 4
Avatar Brune Platine
9
Brune Platine ·

Si peu d'espoir !

Voilà un livre sombre, désabusé, pessimiste mais clairvoyant sur la nature humaine. A la manière d'un conte romancé une histoire dure dévide son écheveau. Un ogre, une sorcière, une petite fille, un prêtre, des parents miséreux... Mais où est le prince charmant ? Le scénario plutôt évident, mais rien n'est jamais sur, se déroule calmement par allers-retours entre les différents personnages.... Lire la critique de Né d'aucune femme

7 4
Avatar AdamTifrice
8
AdamTifrice ·

Critique de Né d'aucune femme par lireaulit

Il était une fois une famille de pauvres paysans : le père, la mère et les quatre filles. Un jour, le père décida de vendre son aînée à un homme riche qui en fit son esclave. Le père regretta son geste et voulut récupérer sa fille mais… Né d'aucune femme est un conte, noir, cruel, sombre, qui utilise tous les archétypes du conte : un cadre spatio-temporel imprécis ; des... Lire l'avis à propos de Né d'aucune femme

8 4
Avatar lireaulit
4
lireaulit ·

Le plus noir de ce monde se cache en l'Homme

Rose, 14 ans, vendue par un père qui va gouter à la saveur amère des remords, mais il est déjà trop tard. Une enfant qui va devoir grandir beaucoup trop vite, dont la naïveté n'a d'égal que sa jeunesse. Elle va sentir les frémissements des sentiments nouveaux mais ils lui seront volés par des personnes sans scrupule. Elle croira en Edmond, le seul ami, compagnon, amour caché (peut-être)... Lire l'avis à propos de Né d'aucune femme

4
Avatar exuline
5
exuline ·

du bon , du très bon

Né d’aucune femme est un roman tout ce qu’il y a de plus noir, l’auteur nous donne à voir le côté intime et profond de l’âme humaine. Nous allons suivre une toute jeune fille presqu’une enfant car à quatorze ans on est encore dans l’enfance même si on est l’ainée d’une fratrie de quatre filles. C’est au travers de la révélation des cahiers de Rose que Gabriel, curé de son état va nous livrer... Lire l'avis à propos de Né d'aucune femme

4 2
Avatar Lalitote
10
Lalitote ·

Critique de Né d'aucune femme par François CONSTANT

Franck Bouysse, une plume noire qui illumine le désespoir et colore demain d’espérance. Bouysse nous entraîne au cœur d’un monde où se vendent les enfants sans que le reste de la fratrie ne soit même assurée de s’en porter mieux. On pénètre un monde où le Maître et Seigneur peut, sous la coupe de la reine-mère, se poser au-dessus des lois et vivre pour le dessous de sa ceinture sans amour,... Lire la critique de Né d'aucune femme

1 1
Avatar François CONSTANT
9
François CONSTANT ·

Survivre face à l'abominable

Né d’aucune femme est un ouvrage absolument formidable, proche de la perfection littéraire. Franck Bouysse remet dès lors un roman choral dont l’humanité écorchée se glisse dans les interstices des bas-fonds les plus cruels. Le·a lecteur·rice découvre un univers silencieux au coeur d’une nature prolifique et dans une temporalité dissimulée par l’auteur mais qui semble selon toute apparence se... Lire l'avis à propos de Né d'aucune femme

2
Avatar Éprisede Paroles
10
Éprisede Paroles ·

Critique de Né d'aucune femme par Charybde2

Une terrifiante contre-plongée dans les noirceurs de la domination bourgeoise, lorsqu’elle devient pleinement sauvage. Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2019/03/04/note-de-lecture-ne-daucune-femme-franck-bouysse/ Lire la critique de Né d'aucune femme

2
Avatar Charybde2
7
Charybde2 ·

Né d'aucune femme, Franck Bouysse

Le narrateur est un prêtre qui nous raconte l'histoire qu'il découvre dans des cahiers qui lui sont confiés. Cette histoire est celle de Rose, une jeune fille issue d'une famille très pauvre, vendue par son père au maître des forges. Le prêtre délègue souvent le récit aux voix des protagonistes, et c'est celle de Rose qui occupe la majeure partie du roman. Je pense que le talent de Bouysse... Lire la critique de Né d'aucune femme

Avatar Lilia Tarelli
8
Lilia Tarelli ·
  • 1
  • 2