Couverture Ör

Ör

(2017)

Ör

12345678910
Quand ?
6.9
  1. 0
  2. 0
  3. 2
  4. 2
  5. 2
  6. 12
  7. 19
  8. 17
  9. 1
  10. 2
  • 57
  • 5
  • 34
  • 0

Se décrivant lui-même comme un « homme de quarante-neuf ans, divorcé, hétérosexuel, sans envergure, qui n’a pas tenu dans ses bras de corps féminin nu – en tout cas pas délibérément – depuis huit ans et cinq mois », Jónas Ebeneser n’a qu’une passion : restaurer, retaper, réparer. Mais le bricoleur...

Critiques : avis d'internautes (4)
Ör
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Un homme et une perceuse

« Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon. » Ce que Tolstoï disait des familles est également vrai pour n'importe quel individu et, soit dit en passant, le malheur est un bien meilleur matériau pour un roman. Audur Ava Olafsdottir, qui a su séduire le lectorat français dès son premier livre traduit, Rosa Candida,... Lire la critique de Ör

3
Avatar 6nezfil
8
6nezfil ·
Découverte
Critique de Ör par AllMadeHere

J'ai découvert Auður Ava Ólafsdóttir avec Rosa Candida, premier roman pour lequel j'avais eu un coup de cœur. Le second, L'Embellie, m'avait beaucoup moins convaincue. J'ai retenté ma chance avec Ör (2017), ce cinquième livre publié en France par Zulma. Il est ici question d'un homme déboussolé, solitaire et malheureux, de cicatrice, de réparation et de voyage. Cet homme n'a pas encore 50 ans...

Avatar AllMadeHere
5
·
Apprendre à panser ses cicatrices

Jonas Ebeneser est un homme à bout. Il sait qu'il ne peut attendre de réconfort ni de sa mère, devant sénile de jour en jour, ni de son ex-femme, ni de sa fille, dont, il vient de l'apprendre, il n'est pas le père génétique. Cherchant le meilleur moyen de se supprimer, et après avoir envisagé plusieurs options insatisfaisantes, il décide de se rendre dans un pays ravagé par la guerre, avec... Lire l'avis à propos de Ör

Avatar Hélène Lecturissime
8
Hélène Lecturissime ·
En quête de reconstruction

Un nymphéa qui fleurit sur le cœur, une boîte à outils consolatrice, l'odeur de l'herbe qui revient, un voisin attentif, des nombres pour exprimer l'horreur, la mémoire dans de vieux journaux, des crayons de couleur, la paternité ... Ils sont nombreux les petits cailloux que sème Audur Ava Olafsdottir dans ce livre bijou pour nous mener sur le chemin de Jonas Ebeneser, un homme parmi les... Lire la critique de Ör

1
Avatar Christane
10
Christane ·
Toutes les critiques du livre Ör (4)