Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Philosophie de l'avenir

Avis sur Par-delà le bien et le mal

Avatar Nicolas Laurent
Critique publiée par le

La lecture, comme pour "La naissance de la tragédie" et "Généalogie de la morale" que j'ai lus précédemment, est loin d'être évidente mais on s'habitue et elle devient moins laborieuse. Comme dans les deux ouvrages suscités, Nietzsche donne l'impression de synthétiser et d'aller plus loin que ses prédécesseurs. Il est un philosophe à part, plus intéressé par l'analyse que par la création de concepts.

Synthétisons à notre tour "Par-delà bien et mal". Nietzsche fait table rase avant d'avancer et de remettre en cause les préjugés et les dogmes des philosophes afin de revenir à un esprit libre puis se projeter vers l'avenir. Vient ensuite une sévère critique de la religion, de ses valeurs et de ses conséquences sur l'homme (son affaiblissement). Suit un interlude extrêmement dense d'aphorismes. Puis Nietzsche critique la morale dans ses aspects historiques et explique le besoin de s'en affranchir, thèmes qui seront développés et approfondis dans "Généalogie de la morale", qu'il est judicieux de lire avant pour une meilleure compréhension (merci Claude de tes conseils de lecture). Nietzsche aborde alors le sujet des nouveaux philosophes (ou philosophes de l'avenir) qui ont pour tâche d'abandonner le doute et la critique pour créer dans une volonté de puissance. On regrette le couplet misogyne qui suit, ni pertinent, ni utile à la réflexion, avant d'en venir à la critique de l'esprit et du peuple allemand puis européen. En conclusion, la vie est aristocratique et volonté de puissance.

Nietzsche est un philosophe de la morale, contre la morale, qui décortique beaucoup mais théorise peu. Peut-être que c'est cela qui rend sa philosophie si transversale. Finalement le livre ne tient pas vraiment la promesse du titre, malgré des réflexions intéressantes.

L'oeuvre de Nietzsche me semble constituer un tout difficile à saisir mais que l'on appréhendera mieux au fur et à mesure qu'on lira ses livres. Cela rend sa philosophie passionnante.

En route vers "Le gai savoir", puis "Le crépuscule des idoles" et "Ainsi parlait Zarathoustra" !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 619 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Nicolas Laurent Par-delà le bien et le mal