Faut me rendre à l'évidence, je suis désormais un vieux con!

Avis sur Quand le jeu était à nous

Avatar Kowalski
Critique publiée par le

Mon premier est blanc, blond, ne ressemble à rien avec sa moustache de bouseux de l'Indiana (si ce n'est à un bûcheron pas forcément canadien, mais en tout cas, aucunement à un sportif de haut niveau), mesure 2,06 m, est réservé au possible fuyant toutes célébrations et autres festivités! Bref, autant de charisme et joyeuseté que Lionel Jospin pour vous donnez un exemple! Mais mon premier possède 3 titres de champions NBA tout en étant élu 3 fois MVP de la saison et 2 fois MVP des finales. Et il a participé à 12 All Stars Games (pour 1 titre de MVP)! Il s'appelle Larry Bird, joue aux Boston Celtics et il nous emmerde!

Mon second est un noir du Michigan; mesure 2,06 m, possède un sourire ultra brite que quand il montre ses dents t'es obligé d'enfiler des lunettes de soleil,un charisme de fou, une exubérance contagieuse et est constamment à la recherche de la lumière des projecteurs! Bref, il est né pour être une star! Mais une star possédant un titre universitaire, 5 titres NBA s'accompagnant de 3 titres de MVP de la saison et 3 titres de MVP des Finals ainsi que 12 participations au All Star Game (pour 2 titres de MVP)! Il s'appelle Magic Johnson, joue aux Los Angeles Lakers et il nous aime!

Mon tout forme peut être la plus grande rivalité de l'histoire de la NBA, chacun dans une des 2 meilleures franchises de l'histoire (16 titres pour L.A et 17 pour les Celtics) mais avant tout ses deux hommes ont tout simplement sauvé cette dernière de.....la faillite?!
Difficile à croire, n'est-ce pas, quand on voit la machine à flouze que c'est devenu! Mais c'était pas la joie au début des 80's!

Alors ne cherchez pas de quelconques qualités littéraires dans cet ouvrage, on parle de sport faut pas déconner non plus! On nous retrace ici une histoire typiquement ricaine (ils savent y faire outre-atlantique) qui, si elle n'existait pas, aurait de toute manière été inventée : 2 hommes que tout oppose, une rivalité emprunte d'envie et de jalousie qui se terminera en indéfectible....amitié! Vous y apprendrez pêle-mêle : que pour atteindre les sommets le talent ne suffit pas mais qu'il faut savoir se tirer les doigts du fion, que pour se surpasser il faut des adversaires de taille (a vaincre sans péril etc..etc...), que l'obsession d'un titre peut rendre con voir associable, que c'est pas évident d'être un des premier sportif de haut niveau à annoncer sa séropositivité à une période ou peu de monde savait exactement ce qu'était le SIDA [1], qu'un spot de pub peut rapprocher les gens (si si), qu'il existe différentes façons d'être un leader........

Alors moi, j'ai adoré parce que la NBA des années 80 c'est ma NBA! Celle où peu de matches passaient à la télé et que tu devais acheter les magazines (avec des posters grandeur nature) pour suivre tes joueurs préférés, celle où tu étais un héros auprès de tes potes quand tu avais récupéré une VHS avec un match des Lakers, celle où tu collectionnais les cartes uper deck donnant lieu à d'interminables tractations, celle où les grandes stars se battaient pour LEUR club et ne filait pas chez l'adversaire qui les avait battu l'année précédente (coucou Kévin), celle où les joueurs devaient se donner à tout les matches (et ne pas les choisir comme aujourd'hui), celle où la majorité des basketteurs pensaient d'abord à l'équipe et pas à leurs stats et leurs gueules, celle où quand il y avait baston il y avait baston (ils sont où les bourrins comme Bill Laimbeer, Dennis Rodman ou Robert Parish, elles sont où les petites putes comme John Stark ou Isiah Thomas.....de nos jours les mecs se poussent un peu et se prennent pour des caïds). J'essaie pourtant de regarder les matches actuels, mais je sais pas, il manque quelque chose (de la défense peut-être), je me fais chier à de rares exceptions près (les Spurs par exemple). J'affirme, la NBA c''était mieux avant! Où alors c'est juste que je commence à faire mon apparition dans la catégorie des vieux cons qui pensent tout était mieux avant! Mais si, le vieux con qui est jaloux de la profusion des matches à la TV alors que lui, pour en voir un à son époque et avec le décalage horaire....(mais ce qui est rare prend de la valeur), le vieux con qui aime embellir ses souvenirs et mythifier ses anciennes idoles...bref...

Donc si vous avez suivi Magic et Larry (Magic qui donnait l'aspect joyeux et showtime à ce magnifique sport et Larry qui mettait en avant le côté besogneux et à qui il m'étais plus facile de m'identifier), ce livre est pour vous! Revivez les duels légendaires de ses deux inséparables dont l'histoire et la carrière sont liées à jamais et qui ont ouvert les portes à un lucratif business tout en accompagnant l'arrivée d'un jeune star à l'avenir prometteur, un certain.....Michael Jordan! Mais ça c'est une autre histoire!

(1) https://www.senscritique.com/film/ESPN_Films_Presents_The_Announcement/8394235

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 140 fois
8 apprécient

Kowalski a ajouté ce livre à 3 listes Quand le jeu était à nous

Autres actions de Kowalski Quand le jeu était à nous