Apprendre ce que l’on sait déjà.

Avis sur Sapiens

Avatar TheMaker
Critique publiée par le

Ambitieux est le premier mot qui me vient à l’esprit en pensant à l’œuvre de Yval Noah Harrari. Parce que faire le résumé de l’histoire des hommes, faut y aller quand même.

Ce qu’on remarque une fois l’œuvre prise en main, c’est qu’il est remarquablement facile et intéressant à lire, malgré le propos de prime abord complexe mais paradoxalement banal. Mais comment l’auteur s’y est-il pris ? C’est simple, il se focalise sur les méthodologies, idées et réflexions de la science, idéologies et valeurs populaires d’aujourd’hui. C’est pour ainsi dire un livre « actuel, pour vous et moi ». Il répond de manière ingénieuse aux questions lambda que se sont certainement déjà posé des milliers de personnes pendant une pause déjeuner solitaire, y compris mon humble personne issue aussi de la prestigieuse race des sapiens. Sauf que voilà, la plupart du temps, moi j’y ai répondu à ces questions, par des hypothèses, oui, mais que j’ai vues retranscrites mots pour mot tout le long du livre. Mais le fait qu’il ne m’apprenne rien de vraiment révolutionnaire à part des détails technique et autres statistiques sur certains évènements historiques ne m’ont pas empêcher d’apprécier énormément cet essai, car quoi de plus gratifiant que de voir vos idées être confirmées par un expert en la matière.

Au-delà du fait qu’il est très bien écrit et va la plupart du temps à l’essentiel, ce qui est toujours un vent de fraicheur pour tout bon logicien, ce livre n’est pas exempt de défauts, malheureusement. En effet dans certains passages il tâtonne sérieusement, faisant parfois paraître son histoire brève de l’humanité pour une brève divagation intellectuelle, relevant plus de la réflexion approximative que d’une étude de cas minutieuse. Exemple : Le chapitre sur la comparaison homme femme, où il n’arrive pas à trancher sur la raison de la dominance masculine au fil des âges, ou encore la question du bonheur, qui est certes une tentative appréciable mais qui est pour ainsi dire peu pragmatique, voir hors contexte, sans parler du chapitre sur le capitalisme où le pauvre bonhomme s’égare sans arrêt. « Ça vaut la peine de se poser la question ! » me direz-vous, oui mais non, c’était indéniablement raté. Ne soyons cependant pas trop dure avec lui, car même si le livre manque d’identité et de consistance à certains passages, tantôt s’hasardant au récit épique, puis scientifique et ensuite philosophique. Ce qu’il faut remarquer c’est que d’abord il s’y prend plutôt bien pour masquer son manque d’investigation, et ensuite, ne vous méprenez pas, c’est là une tâche ardue, que de créer une cohérence autant dans la forme que dans le fond pour un sujet pareil, cela demande énormément de créativité ; trait indéniable de cet œuvre d’ailleurs, démontrant encore une fois la faculté exceptionnelle des homos sapiens à se surpasser et à innover. Et le résultat est séduisant.

Mais alors pourquoi t’as mis 8/10 ? Qu’à t-il de si génial à part le fait de vous donner l’impression d’être omniscient ?

Premier argument : Il parle de nous.
C’est un livre sur les hommes, pour les hommes, plus nombrilique que ça tu meurs ! Et en bon consommateur individualiste, membre de l’empire capitaliste, on aime ça quand on nous suce la… parle de nous.

Deuxième argument : Il vous instruit. (Quand même)
Alors évidemment pour un demeuré qui a vécu toute sa vie dans la caverne de Platon, ce livre serait l’équivalent d’une encyclopédie révolutionnaire. Seulement voilà, aujourd’hui avec l’ère d’internet, tu veux savoir un truc, tu le tapes sur Google, fin de l’histoire. En d’autres termes ce livre est l’équivalent ni plus ni moins d’un documentaire sur la civilisation humaine diffusé un dimanche après-midi sur France 5, en version papier. Et moi j’aime bien les documentaires de France 5.

Troisième argument : Il vous complète.
L’apport le plus important que cet œuvre nous propose, ne sont pas les anecdotes diverses sur l’espèce humaine, mais plutôt une vue d’ensemble sur notre monde, le rôle qu’on y joue, notre situation ou encore comment on en est arrivé là. Ce livre vous permet de vous situer en tant qu’être vivant mais vous donne aussi le sentiment exquis d’être sûre de vous acquis. Il fait ce que bon nombre d’entre nous n’ont pas pris la peine de faire durant nos pauses déjeuner : concrétiser nos idées.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 680 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de TheMaker Sapiens