De ce rien.

Avis sur Un amour impossible

Avatar ThomasRoussot
Critique publiée par le

« C’était une sensation de vérité. Elle ne se sentait pas banalement remplie, mais annihilée, vidée de sa personnalité, réduite en poussière. Sa matière elle-même transformée, sa personne modifiée chimiquement. Elle faisait partie de ce rien.  »
C’est le résumé de toute l’écriture d’Angot, l’impersonnel et le vide. On ajoute des pincées de factuel, des dialogues artificiels, des états d’âmes distanciés à tel point qu’ils évoquent la liste des commissions, du genre « ça a été très gai », un ton façon rapport de commissariat, une ambiance de salle d’attente, de parloir de prison, et puis c’est tout. Le reste ? Qui aime qui, ne peut pas, à cause de qui, de quoi, parce que le père, et donc le rapport fille/mère ? Banalités effarantes, psychologie magazine en plus long, témoignage tendance journal intime.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 978 fois
12 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de ThomasRoussot Un amour impossible