Couverture Une longue impatience

Critiques de Une longue impatience

Livre de (2018)

Critique de Une longue impatience par lireaulit

Je viens de finir Une longue impatience, le dernier roman de Gaëlle Josse, et mon émotion est telle que, c'est bien simple, je me sens tout à fait incapable d'en parler. Je suis sans voix. Tout à l'heure, alors que je déjeunais avec une amie, j'ai tenté de lui dire quel était le sujet du roman. Le sujet, pas plus. Juste quelques mots. J'en fus incapable. Immédiatement, des images me sont... Lire la critique de Une longue impatience

3
Avatar lireaulit
10
lireaulit ·

Chagrin d'absence

Que lire après avoir terminé l'ébouriffant 4321 de Paul Auster ? Changer de style, d'univers, de rythme, d'écriture et d'ambition. Avec Une longue impatience de Gaëlle Josse, une auteure discrète mais très aimé de ses lecteurs (et trices, beaucoup). Elle mérite d'être découverte, en effet, pour la dentelle de ses mots, particulièrement, pour son usage brillant de toute une myriade... Lire l'avis à propos de Une longue impatience

2
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

Critique de Une longue impatience par Nadouch03

Une longue impatience, c'est celle d'une mère qui attend le retour de son fils, parti à la suite d'une violente dispute avec son beau-père... Beaucoup de chagrin chez cette mère, beaucoup de difficulté à vivre le quotidien avec ses deux enfants restants et avec ce mari, à qui elle en veut, mais qu'elle aime tant... Quelques lettres de cette mère sont enchâssées dans le récit, lettres au... Lire l'avis à propos de Une longue impatience

Avatar Nadouch03
4
Nadouch03 ·

Je t'attends

La première chose que je me suis dit en fermant le livre était "quelle belle écriture", et en effet, l'écriture a quelque chose de doux, de gracieux, comme le personnage de Anne qui attend son Louis. Déjà blessée par la vie, elle attend que Louis revienne, elle lui écrit des lettres qui ne lui parviendront peut-être jamais, au-delà d'espérer son retour, elle l'imagine, jusqu'à ce que ce ne... Lire l'avis à propos de Une longue impatience

Avatar draz1980
8
draz1980 ·

Un peu trop longue

Le fils s'en va. La mère souffre. Le beau-père culpabilise et aime mal. J'aime beaucoup l'écriture de Gaëlle Josse. Une respiration, une pulsation, une dynamique. Quelque chose qui nous fait sentir, toucher la fragilité tout au long de son travail. Ici, le fil de cette absence est un peu trop déroulé. Lire l'avis à propos de Une longue impatience

Avatar cumblock
5
cumblock ·

Une attente silencieuse

Un bref roman sur la difficulté d'aimer écrit avec sobriété. Anne, la narratrice, nous fait partager avec pudeur ses souffrances, ses moments de bonheur et ses résignations. A travers son monologue, se trouve progressivement rassemblé le puzzle de sa vie et ce qui l'a fait basculer à deux reprises. Avec des phrases courtes, presque sèches, ce roman sait parler de la tristesse. Lire l'avis à propos de Une longue impatience

Avatar Jihel
7
Jihel ·

Critique de Une longue impatience par pinkfloydbini

"Je suis seule, au milieu de la nuit, au milieu du vent. Je devine que désormais, ce sera chaque jour tempête." Un soir Louis seize ans, ne rentre pas. Le livre nous dévoile les pensées d'Anne sa mère. C'est leur vie qui défile, la cause du départ de Louis, leur vie dans la petite maison de pêcheur, leur vie dans la grande maison, les drames et la douleur. Et puis tous les jours l'attente du... Lire la critique de Une longue impatience

1
Avatar pinkfloydbini
8
pinkfloydbini ·

Un petit bijou

Je termine avec beaucoup d'émotion le dernier roman de Gaëlle Josse, lisez-le il est sublime. Nous sommes en Bretagne dans les années 50. Louis 16 ans, le fils d'Anne a disparu. Faut dire que les coups de ceinturon d'Etienne, son beau-père et les mots qui blessent bien plus encore y sont en grande partie responsables. Etienne lui avait promis de le mettre en pension après... Lire la critique de Une longue impatience

1
Avatar NATHAVH
10
NATHAVH ·

Pardon ! REVIENS, ce sera la fête !

En refermant ce livre, une lectrice que j’apprécie beaucoup a écrit « ne me secouez pas, je suis pleine de larmes… » Je reprends volontiers à mon compte, cette belle image. Qui n’a pas dans son entourage immédiat un(des) être(s) particulièrement cher(s) et fragile(s) pour qui, chaque jour on craint le pire ? On voit là, souffrir et peu à peu sombrer dans la folie, une mère, dont le... Lire l'avis à propos de Une longue impatience

1
Avatar Philou33
9
Philou33 ·

L'amour d'une mère et la douleur de l'absence

Au port, chaque pêcheur se souvient qu'elle est la veuve d'Yvon le Floch, son mari gardé au milieu des flots, son corps jamais rendu par la mer. S'habituer à un deuil sans corps, sans autre preuve que l'absence, sans rien pour déposer ses larmes. De veuve le Floch elle est devenue Madame Quémeneur, la femme du pharmacien, les regards, les convenances, pèsent si lourds ici. Les conversations... Lire l'avis à propos de Une longue impatience

1
Avatar feursy
9
feursy ·