👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Se rendre à la ligne du point zéro.

Le point zéro de la littérature est atteint avec ce "Charlotte". Ce n'est pas en allant à la ligne du début à la fin que ça lui confère une quelconque valeur poétique (tout juste une épaisseur artificielle). Seul un entrisme d'un genre un peu particulier peut conduire de tels navets à obtenir une crédibilité quelconque auprès de jurys décérébrés.

« Figé sur le trottoir, j’observe le balcon.

Celui où Charlotte a posé pour une photo avec son père.

Le cliché remonte environ à 1925.

Elle a huit ou neuf ans, et son regard est vif.

Elle ressemble déjà étonnamment à une femme.

Je demeure un instant dans le passé.

Préférant observer la photo dans ma mémoire plutôt que le présent.

Puis, je me décide enfin.

Je me faufile entre les échelles et les ouvriers pour monter.

Au premier étage, je suis devant son appartement. »

Extrait de: Foenkinos,David. « Charlotte. »
Ravi de l'apprendre, mais encore ?

« Charlotte est à présent une jeune fille de seize ans.
Sérieuse, elle mène une scolarité très brillante.
On la trouve parfois mystérieuse.
Sa belle-mère la juge surtout effrontée.
Elles ne s’entendent plus si bien.
Albert est toujours obsédé par ses explorations médicales.
Elles passent ainsi de longues journées toutes les deux.
À s’agacer, se taper sur les nerfs, quoi de plus normal ?
Charlotte est de plus en plus partagée.
Elle adule Paula, et elle ne la supporte pas. »

Extrait de: Foenkinos,David. « Charlotte. »

Et sinon, elle fait caca comme tout le monde ?

« On le retrouve tout habillé sur son lit.
Il a l’allure d’un homme qui part en voyage.
C’est l’heure de ce rendez-vous qu’il semble connaître.
Cela lui donne un air sage.
Et même une forme de sérénité, ce qui est rare chez lui.
La femme qui le découvre passe une main sur son costume.
Elle sent la présence d’un document au niveau de la poche.
La poche intérieure, près du cœur.
Elle glisse doucement vers elle le papier.
Pour découvrir la brochure d’une exposition.
Celle d’une artiste nommée…
Charlotte Salomon. »

Extrait de: Foenkinos,David. « Charlotte. »
Au bout de 356 pages, le pensum niveau CM2 s'interrompt enfin.
ThomasRoussot
1
Écrit par

il y a 7 ans

16 j'aime

6 commentaires

Charlotte
Docteur_Jivago
8
Charlotte

Une Vie Brisée

Devoir quitter son pays pour fuir les horreurs d'un régime. Se faire rattraper et mourir alors qu'on est enceinte et à Auschwitz. La création qui va lui permettre de s'inscrire dans le temps...

Lire la critique

il y a 5 ans

19 j'aime

2

Charlotte
François_CONSTANT
8
Charlotte

Critique de Charlotte par François CONSTANT

La chevauchée tragique de la Mort qui pousse à vivre. La Mort qui s’approche, s’accroche, fait peur, étouffe, éloigne, rapproche. La Mort qui force Charlotte Salomon, juive allemande, à devenir sa...

Lire la critique

il y a 7 ans

18 j'aime

4

Charlotte
ThomasRoussot
1
Charlotte

Se rendre à la ligne du point zéro.

Le point zéro de la littérature est atteint avec ce "Charlotte". Ce n'est pas en allant à la ligne du début à la fin que ça lui confère une quelconque valeur poétique (tout juste une épaisseur...

Lire la critique

il y a 7 ans

16 j'aime

6

Boussole
ThomasRoussot
4
Boussole

Simili voyage

« Dans la vie il y a des blessures qui, comme une lèpre, rongent l’âme dans la solitude”, écrit l’Iranien Sadegh Hedayat au début de son roman La Chouette aveugle : ce petit homme à...

Lire la critique

il y a 7 ans

12 j'aime

1

Un amour impossible
ThomasRoussot
2

De ce rien.

« C’était une sensation de vérité. Elle ne se sentait pas banalement remplie, mais annihilée, vidée de sa personnalité, réduite en poussière. Sa matière elle-même transformée, sa personne...

Lire la critique

il y a 7 ans

12 j'aime

2

La Septième Fonction du langage
ThomasRoussot
7

Mordant.

Si, comme le pensait Heidegger, la condition d’apparaître est toujours le monde, si tout existant est en coexistence avec d’autres étants, si un être au monde n’est pas d’abord intention ou...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime