Quand le King parle, on se tait et on écoute. Et c’est tout à fait valable ici. Stephen King fait appel à son expérience personnelle, sa sincérité et son humour pour nous livrer les secrets de son parcours d’écrivain et de ses méthodes d’écriture. Et c’est ce qu’il faut garder à l’esprit : pas de recette miracle ici, uniquement des conseils basés sur sa méthode de travail. À vous de choisir ce que vous en garderez.

Le livre est partagé en quatre parties.
CV : Une série d’anecdotes autobiographiques assez sympathiques, à travers lesquelles King nous détaille les origines de son imaginaire et des sujets de ses livres.
Boîte à Outils : Là, on commence à entrer dans les choses sérieuses et à parler des bases nécessaires à un bon travail d’écriture (vocabulaire, maîtrise de la langue, etc…).
Écriture : Bien, là, c’est la partie vraiment technique. Si vous n’êtes pas dans l’idée d’écrire de façon sérieuse et, à terme, professionnelle, en faisant éditer et vendre vos textes, refermez le livre tout de suite (et j’irais jusqu’à dire que vous pouvez le refermer à la partie précédente). Au menu, donc, des détails sur le milieu de l’édition, le travail de corrections, le style…
De la Vie : Un Post Scriptum : King parle ici à cœur ouvert en nous décrivant dans tous les détails dont il se souvient l’accident qui a failli le tuer en 1999. Et l’importance qu’a eue la reprise du travail d’écriture dans l’épreuve. On conclut sur une liste de livres qu’il juge comme étant les meilleurs des trois ou quatre dernières années précédant l’écriture du livre.

La lecture est rapide grâce au style de l’auteur autant qu’à la traduction. Ce n’est pas à un cours qu’est convié le lecteur, mais à une discussion avec Stephen King autour du métier d’écrivain. Et c’est ce qui fait sa force. Pas de cours pompeux, pas d’arrogance, juste un auteur qui se livre.

Bref, un ouvrage assez incontournable pour qui veut écrire de façon sérieuse. Pour les autres, vous pouvez toujours mieux connaître King avec la première partie, mais ça sera le principal intérêt.
Lonewolf
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Ma biblio

Le 27 septembre 2013

6 j'aime

Écriture : Mémoires d'un métier
Sarah_Beaulieu
8

Instructif

On ne passe pas à côté des conseils d’un écrivain tel que Stephen King. On lit et on absorbe, en espérant que l’éponge soit assez large. Lire Stephen King qui parle du métier d’écrire, c’est...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

Écriture : Mémoires d'un métier
hillson
8

La méthode King

Stephen King a l'art et la manière de faire. Il vend des romans par palettes, et se fait aujourd'hui des couilles en or avec son métier, qu'il pratique avec un plaisir sans cesse renouvelé,...

Lire la critique

il y a 9 ans

6 j'aime

Écriture : Mémoires d'un métier
Lonewolf
9

Critique de Écriture : Mémoires d'un métier par Lonewolf

Quand le King parle, on se tait et on écoute. Et c’est tout à fait valable ici. Stephen King fait appel à son expérience personnelle, sa sincérité et son humour pour nous livrer les secrets de son...

Lire la critique

il y a 9 ans

6 j'aime

La Jeunesse de Picsou 1/2 - La Grande épopée de Picsou, tome 1
Lonewolf
10

Critique de La Jeunesse de Picsou 1/2 - La Grande épopée de Picsou, tome 1 par Lonewolf

Vingt ans que l’on attendait ça. Une réédition intégrale et digne de ce nom du chef-d’œuvre ultime de Don Rosa, La Jeunesse de Picsou. Et c’est donc Glénat qui s’en charge, en nous offrant un double...

Lire la critique

il y a 9 ans

34 j'aime

4

La Rafle
Lonewolf
6
La Rafle

Critique de La Rafle par Lonewolf

Je n'ai pas pleuré devant La Rafle. Ca, c'est fait, je fais désormais partie des pisse froid, inhumains, sans goût, nazis et sympathisants d'Hitler selon Rose Bosch (et je ne plaisante pas, elle a...

Lire la critique

il y a 11 ans

33 j'aime

6

Ghost Dog - La Voie du samouraï
Lonewolf
9

Critique de Ghost Dog - La Voie du samouraï par Lonewolf

Seconde réadaptation du Samouraï de Melville (après The Killer, de John Woo), Ghost Dog s'inscrit dans la lignée de réussite de ses 2 prédécesseurs. On renoue ici avec le calme du film originel,...

Lire la critique

il y a 11 ans

33 j'aime