Comme dans Le grand monde, on retrouve le style truculent de Pierre Lemaitre, jamais cynique mais plein de malice dans l'écriture de ses personnages, avec une capacité à enchevêtrer leurs histoires entre eux et dans le monde dans lequel ils évoluent.

La fresque commencée dans le premier tome continue de s'étendre, en focalisant son action principalement à Paris et dans le village de Chevrigny. Alors certes on voyage moins, et les péripéties se font plus rares ,mais le tableau d'après guerre s'affine. on met le doigt sur les faits sociaux propres à cette époque, entre les restes du vichysme et de sa police anti abortive, les transformations du paysage, le développement de la société de consommation, avec ses gagnants et ses perdants.

Le panel des personnages est large, entre ce fonctionnaire de l'électricité, ces habitants d'un village condamné, les membres de la famille Pelletier ou encore le milieu de la boxe amateur de Beyrouth. Et dans la trentaine de personnages que l'on suit au fil des pages, pas un n'est caricatural, pas un n'est inutile ou purement esthétique, tous ont quelque chose à nous dire.

Et comme toujours avec Lemaitre, le travail de documentation est poussé, point d'anachronisme et l'art de conter la petite histoire, celle des faits divers de l'époque, pour mieux illustrer la société.

Les personnages sont drôles, attachants, jamais jugés même pour les plus vils, juste présentés par un narrateur au dessus de la mêlée, contextualisant sans jamais justifier. Mention spéciale pour Petit Louis, Palmari et Geneviève.

Et si après la trilogie Au revoir là haut, les couleurs de l'incendie, miroir de nos peines, le rêve de Pierre Lemaitre n'était-il pas de nous créer Les Rougon Maquart du 20 ème siècle?

GautierAbgrall
8
Écrit par

Créée

le 19 févr. 2023

Critique lue 232 fois

6 j'aime

4 commentaires

Gautier Abgrall

Écrit par

Critique lue 232 fois

6
4

D'autres avis sur Le Silence et la Colère

Le Silence et la Colère
GautierAbgrall
8

l'effervescence qui vient

Comme dans Le grand monde, on retrouve le style truculent de Pierre Lemaitre, jamais cynique mais plein de malice dans l'écriture de ses personnages, avec une capacité à enchevêtrer leurs histoires...

le 19 févr. 2023

6 j'aime

4

Le Silence et la Colère
Cannetille
8

Passionnante peinture sociale de la France des années cinquante

Après Le Grand Monde qui ouvrait l’an dernier la trilogie des Années Glorieuses, l’on retrouve la famille Pelletier comme si l’on venait juste de la quitter. Quatre ans se sont écoulés depuis...

le 24 juin 2023

2 j'aime

5

Le Silence et la Colère
AlexandreKatenidis
8

La famille Pelletier après-guerre

Nous avons fait connaissance de la famille Pelletier dans l'entre-guerre, la savonnerie continuant de se montrer florissante. Elle s'adapta à l'après-guerre de pénuries, puis aux Trente glorieuses...

le 26 avr. 2023

2 j'aime

Du même critique

À Valparaiso
GautierAbgrall
10

La Joya Del Pacifico

Ce petit documentaire est une pure merveille! Joris Ivens fait ici un remarquable travail de synthèse des nombreux paradoxes du grand port chilien, ouvert sur la mer, une activité économique...

le 15 mai 2019

3 j'aime

Banlieusards
GautierAbgrall
8

tragédie 2.0

une mise en scène théâtralisée complètement assumée, qui porte sur les méandres du déterminisme social, comment certains s'en éloignent, comment certains autres l'embrassent. si la forme peut parfois...

le 25 oct. 2019

1 j'aime

The Son
GautierAbgrall
8

Critique de The Son par Gautier Abgrall

une série qui écorne comme il faut le roman national états-unien. Pierce Brosnan, en patriarche Gentleman Farmer du texas, porte la barbe et le costume 3 pièces toujours avec élégance. Là où ça...

le 5 févr. 2019

1 j'aime