Manon des sources

1963

678

222

51

7.8

Livre de Marcel Pagnol · 1963 (France)

Genre : Roman

Groupe :

L'Eau des collines
Toutes les informations

Récit simple et puissant d'une lutte pour la vie, histoire d'un crime et de son châtiment, drame d'une vengeance, tragédie familiale, conflit des cœurs purs et des âmes fortes, opposant un jeune citadin plein de fraîcheur et d'enthousiasme à deux paysans durs, âpres, sournois, fermés, implacables, peinture exacte et magnifique des hommes de la terre, chant du monde, poème de l'eau, du vent, des saisons, des collines, Jean de Florette et Manon des sources sont tout cela et ils sont beaucoup plus... Voir plus

Aucun résultat

JeanG55
9
JeanG55

Critique positive la plus appréciée

Manon des sources

"Manon des sources" est le deuxième tome de l'ouvrage de Pagnol, "l'eau des collines" "Jean de Florette" se terminait sur un drame doublé d'une infamie. L'action de "Manon des Sources " démarre trois...

Lire la critique

il y a 17 jours

JLP_2
8
JLP_2

Tragédie antique

Tous les 5-10 ans je relis ce livre et j'y retrouve toujours le même je ne sais quoi. Une certaine manière de poser un décor, de rendre crédible le travail quotidien de la terre au gré des saisons,...

Lire la critique

il y a 3 ans

Cabro
7
Cabro

L'eau des collines

L'eau des collines, dyptique pour lequel il faut aussi considérer Jean de Florette, est une des belles fresques dans lesquelles Pagnol nous livre sa Provence natale. Je dis qu'il nous la livre, parce...

Lire la critique

il y a 9 ans

Billy98
10
Billy98

La magie des collines

"Jean de Florette" était une Défaite, favorisée par une fin injuste. "Manon des Sources" est la victoire, la vengeance tout en étant une rédemption. L' Homme pardonné pour ses péchés, la Femme...

Lire la critique

il y a 5 ans

Whale
8
Whale

Critique de par Whale

Une suite tout aussi passionnante est à la hauteur du premier tome ! Dans ce tome, de nouvelle tête apparaît, comme Bernard Olivier (l'instituteur), sa mère, l'expert en phénomène souterrain,...

Lire la critique

il y a plus d’un an