"Manon des sources" est le deuxième tome de l'ouvrage de Pagnol, "l'eau des collines"
"Jean de Florette" se terminait sur un drame doublé d'une infamie. L'action de "Manon des Sources " démarre trois ou quatre ans après la mort de Jean de Florette.
La fille de Jean, Manon, est maintenant une jeune fille solitaire et farouche, obsédée par la mort de son père qu'elle attribue au manque à pas de chance jusqu'au jour où elle découvre avec stupeur, ce que le lecteur sait déjà, que la mort de son père n'est que la malheureuse conséquence d'une action parfaitement orchestrée et que le village a même sa part de culpabilité. Une froide colère la submerge. L'heure de la vengeance a sonné.
Et comme on sait, la vengeance est un plat qui se mange froid. Froid comme l'eau des collines surchauffées au soleil provençal, qui est source de vie de ces villages.
Le registre du roman "Manon des Sources" est assez différent du premier tome. Dans "Jean de Florette", il y avait un optimisme et une candide confiance dans la vie, dans la science et les hommes face aux manigances de deux paysans, Ugolin/Papet pour la possession de la terre (et de l'eau). Le Destin ne se manifeste juste que pour stopper les rêves, pas très raisonnables, il faut bien le dire, de Jean de Florette.
Dans "Manon des sources", on est clairement dans la tragédie grecque où le Destin dévoile pleinement et peu à peu ses batteries.
L'héroïne comprend enfin qu'ils ont été joués. Elle découvre les coupables directs mais, pire, qu'il y a eu complicité avouée ou non et lâcheté de tout le village. Le Destin s'offre alors pour donner les armes à Manon pour taper là où ça fait mal. On serait en Grèce antique, on pourrait dire que le Destin répand la peste dans le village comme à Thèbes…
Pire encore, le destin se tourne vers Ugolin pour lui inspirer une passion impossible. On serait en Grèce antique, on pourrait dire que le Destin envoie à Ugolin les Erinyes pour le tourmenter ...
Mais pire du pire, encore, le Destin dévoilera au Papet l'impensable. Là encore on est dans le schéma tragique où Œdipe découvre sa situation.
Inutile de dire que l'émotion du lecteur est à son comble et qu'il n'est pas exclu que les larmes sortent des yeux les plus secs et les plus endurcis, à plusieurs reprises dans le roman. Car Pagnol, contrairement aux tragédies grecques qui souvent ne laissent guère d'alternative, fera que le Destin trouvera une solution acceptable pour ce village coupable et pour la famille bafouée.

On reconnait bien là le Pagnol, l'humaniste qui va chercher au fond des âmes l'étincelle, source de bonheur et de loyauté.
Comme si, sous le soleil provençal, au son des tambourinaires, la tragédie ne peut décidément pas perdurer.
La seule chose que je regrette un peu c'est l'aspect trop chrétien de la rédemption mais ne boudons pas notre plaisir, c'est un bien trop beau roman.

JeanG55
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Top 20 des romans

Le 26 juillet 2022

13 j'aime

7 commentaires

Manon des sources
JLP_2
8

Tragédie antique

Tous les 5-10 ans je relis ce livre et j'y retrouve toujours le même je ne sais quoi. Une certaine manière de poser un décor, de rendre crédible le travail quotidien de la terre au gré des saisons,...

Lire la critique

il y a 3 ans

6 j'aime

1

Manon des sources
Cabro
7

L'eau des collines

L'eau des collines, dyptique pour lequel il faut aussi considérer Jean de Florette, est une des belles fresques dans lesquelles Pagnol nous livre sa Provence natale. Je dis qu'il nous la livre, parce...

Lire la critique

il y a 9 ans

2 j'aime

1

Manon des sources
Billy98
10

La magie des collines

"Jean de Florette" était une Défaite, favorisée par une fin injuste. "Manon des Sources" est la victoire, la vengeance tout en étant une rédemption. L' Homme pardonné pour ses péchés, la Femme...

Lire la critique

il y a 5 ans

2 j'aime

1

La Mort aux trousses
JeanG55
9

La mort aux trousses

"La Mort aux trousses", c'est le film mythique, aux nombreuses scènes cultissimes. C'est le film qu'on voit à 14 ou 15 ans au cinéma ou à la télé et dont on sort très impressionné : vingt ou quarante...

Lire la critique

il y a 9 mois

19 j'aime

19

La Chute de l'empire romain
JeanG55
9

La chute de l'empire romain

"La chute de l'empire romain" a été repris dans Gladiator de Ridley Scott trente six ans plus tard sur les mêmes bases scénaristiques : la guerre contre les barbares nordiques par Marc-Aurèle, la...

Lire la critique

il y a 1 an

18 j'aime

13

La Nuit des généraux
JeanG55
8

Histoire d'un général criminel.

"La nuit des généraux" est un film que j'ai vu à plusieurs reprises toujours avec le même intérêt et, pourquoi pas, le même plaisir. Je ne sais pas s'il y a une référence historique à une personne...

Lire la critique

il y a 11 mois

17 j'aime

4