Mon mari
6.6
Mon mari

livre de Maud Ventura (2021)

I). J'ai apprécié :

Franchement, pas grand chose. Le concept me semblait accrocheur mais je me suis ennuyée dès le cap des 100 premières pages passé. Certes, certains passages sont originaux et reflètent assez bien ce qu'on peut penser ou ressentir quand on est une femme et quand on est amoureuse (se demander pourquoi son mari l'a comparée au fruit banal représenté par la clémentine ou pourquoi il enlève subitement sa main de la sienne lorsqu'ils sont tous deux tranquillement assis sur le canapé). Mais les personnages n'ont rien d'attachant et le récit s'essouffle.

II). J'ai été ennuyée par :

  • Le peu de réalisme du roman. Comment une femme si passionnée peut-elle ressentir le besoin d'entretenir des relations sexuelles avec d'autres hommes ? Le désir ne peut donc se réveiller qu'en couchant ailleurs ? Quel drôle de monde, souvent présent en littérature, mais qui me semble si éloigné du mien ^^'.
  • Le style extrêmement lourd, avec les répétitions constantes de l'occurrence "mon mari". Loin de créer une figure de style suggérant le caractère obsessionnel de la protagoniste, je trouve que ce martèlement nous soûle. Grave. Au point d'avoir accueilli la dernière page par un véritable soulagement : ouf, enfin, c'est fini !
  • La fin. Les deux héros sont donc aussi névrosés l'un que l'autre. C'est affligeant. Il ne s'agit aucunement d'une passion amoureuse, c'est uniquement deux âmes torturées qui ne savent vivre leur amour que dans la douleur, sans jamais faire évoluer la passion des débuts en une tendresse durable.
  • La morosité ambiante. Je ne suis certes pas au mieux de ma forme actuellement mais lire ce livre m'a davantage déprimée que réjouie ^^'. On a l'impression que l'héroïne ne vit jamais aucun moment serein ni vraiment heureux. C'est oppressant. Et cela n'apporte rien : on ne ressort pas grandi de sa lecture, avec des réflexions et questionnements pouvant aider notre propre couple. On a juste lu un livre peu passionnant.

CONCLUSION

Je quitte sans regret la lourdeur du style et le thème si mal traité de la passion amoureuse. Il s'agit d'un premier roman, oui. Mais cela n'excuse pas tout. Visiblement, son auteure, ancienne employée de radios, n'est pas faite pour l'écriture. Il y a des domaines qui ne se mélangent pas, au risque de provoquer un gros flop.

jl2152672249
2
Écrit par

Créée

le 19 févr. 2022

Critique lue 285 fois

1 j'aime

jl2152672249

Écrit par

Critique lue 285 fois

1

D'autres avis sur Mon mari

Mon mari
LouKnox
7

Critique de Mon mari par Lou Knox

J’ai toujours une sorte d’angoisse avant de lire de la littérature française ; la faute en revient certainement au cinéma français - j’ai toujours peur de voir se matérialiser devant mes yeux un...

le 8 nov. 2021

6 j'aime

Mon mari
Isa_Clé
5

Mouais... Tout ça pour ça...

Je suis allée jusqu'au bout de ce livre qui peut paraître intriguant à la lecture de ses premières pages mais les chapitres se ressemblent et ne font que nous rappeler encore et encore les mêmes...

le 14 févr. 2022

5 j'aime

Mon mari
Nelly-H
9

Critique de Mon mari par Nelly-H

La narratrice (qui n'a pas de nom) a beaucoup de chance : une maison agréable, deux beaux enfants, un mari que tout le monde lui envie et dont elle est toujours follement amoureuse. Un peu trop même...

le 6 sept. 2021

5 j'aime

Du même critique

La Maison de la rue en pente
jl2152672249
9

Le désespoir maternel.

Quelle claque que cette série, quand on est soi-même une jeune mère ! L'intrigue se passe certes dans la société japonaise mais elle est étrangement ressemblante à la nôtre, occidentale et...

le 23 nov. 2021

4 j'aime

La Quiche fatale
jl2152672249
5

Cosy mystery gentillet.

J'ai souhaité découvrir la saga des "Agatha Raisin" sur le conseil d'une amie, car je ne connaissais pas encore le genre du cosy mystery. Ce roman ne portant pas, à mes yeux, de réflexions profondes...

le 3 nov. 2021

2 j'aime

Mon mari
jl2152672249
2

Lourdeur oppressante.

I). J'ai apprécié :Franchement, pas grand chose. Le concept me semblait accrocheur mais je me suis ennuyée dès le cap des 100 premières pages passé. Certes, certains passages sont originaux et...

le 19 févr. 2022

1 j'aime