La meilleure description du pire génocide de tous les temps

Ce qui est étonnant avec ce livre, c'est qu'il montre une réalité de la Shoah qu'on ne voit nulle part ailleurs. Les représentations hollywoodiennes nous montrent toujours des déportés soudés dans l'épreuve, faisant face à des SS omniprésents et purement méchants, comme une peinture pieuse de martyre.

Mais avec les constats cliniques et froids de Primo Levi, on comprend que la réalité est en fait plus complexe, et bien plus atroce. "Si c'est un homme" n'est pas un livre sur la mort de saints. C'est un livre sur l'assassinat de morts-vivants, de gens avilis, immoraux, rendus laids sales et méchants par le conditionnement d'un système monstrueux.

C'est ça le plus dur à avaler... Pour survivre, les déportés doivent devenir cyniques, voler, arnaquer, corrompre, écraser les autres. Primo Levi décrit des SS qui surveillent de loin, en intervenant peu, laissant certains déportés se charger eux-même de la répression et du maintien de cet ordre avilissant. Les quelques nazis décrits n'ont pas la rage et de l'écume aux lèvres. Dans un sens, c'est pire... Leur regard transperce les juifs comme si ces derniers étaient de vulgaires objets...

Car c'est ça, la principale nature de ce génocide. C'est la caractéristique, trop souvent oubliée, qui en fait pourtant le pire crime de tous les temps. Les nazis ne se contentaient pas de tuer les juifs industriellement. Ils prenaient d'abord le temps de leur retirer toute humanité. Un système sadique dont l'efficacité diabolique se basait justement sur la mise à distance au maximum des bourreaux qui, tout nazis qu'ils étaient, auraient eu bien du mal à imposer eux-même cette cruauté à ces centaines de milliers de damnés, en les regardant bien en face pendant qu'ils perdaient la vie. (On peut d'ailleurs se rendre compte dans les Bienveillantes du nombre de SS qui pétaient les plombs à l'époque où les nazis fusillaient encore les juifs à la chaine).

Un bouquin traumatisant, désespérant, et de très loin le meilleur témoignage sur la Shoah que j'ai pu voir ou lire.
parasaurolophus
8
Écrit par

Le 25 novembre 2012

42 j'aime

3 commentaires

Si c'est un homme
parasaurolophus
8

La meilleure description du pire génocide de tous les temps

Ce qui est étonnant avec ce livre, c'est qu'il montre une réalité de la Shoah qu'on ne voit nulle part ailleurs. Les représentations hollywoodiennes nous montrent toujours des déportés soudés dans...

il y a 10 ans

42 j'aime

3

Si c'est un homme
zardoz6704
5

Et je dois noter ce livre ?

Je ne mets des notes sur senscritique que parce qu'il est impossible de déposer une critique sans attribuer un nombre d'étoiles. Un ami m'a déjà fait remarquer que parfois je taille des films...

il y a 8 ans

31 j'aime

10

Si c'est un homme
VGM
8

This Lager of mine

La lecture de Si c'est un homme est une expérience indéniablement marquante. Je suis loin d'être le premier à l'écrire et, pourtant, malgré tous les avis que j'ai pu lire, je n'en ai vu aucun...

il y a 8 ans

26 j'aime

4

Donnie Darko
parasaurolophus
8
Donnie Darko

Salad finger

Je n'ai pas compris grand chose à Donnie Darko, mais je l'ai trouvé intensément malsain, morbide et déprimant. Quand un film a un effet si fort sur moi, j'essaie toujours de chercher par quel moyen...

il y a 12 ans

70 j'aime

6

Koyaanisqatsi
parasaurolophus
10

Koyaanisqatsi : Philip "Glass" le sang

Un film documentaire sans parole, ça peut rebuter de prime abord. Sauf que personnellement, jamais un film ne m'a scotché à mon siège comme celui-là. Pour résumer, il s'agit d'un enchaînement de...

il y a 12 ans

48 j'aime

3

American Beauty
parasaurolophus
9

Critique de American Beauty par parasaurolophus

Cette critique fine et intelligente d'une société de consommation qui focalise l'être sur l'avoir vaut d'autant plus le coup qu'elle est admirablement filmée. Une famille de névrosés, prisonniers...

il y a 12 ans

45 j'aime

2